Fleurs au creux des ruines, Chloé Chevalier (Récits du Demi-Loup #0)

fleurs-au-creux-des-ruines

Couverture par Melchior Ascaride

Premier tome : Véridienne
Deuxième tome : Les Terres de l’Est

L’Histoire : Près des forêts anciennes où chassent les premiers hommes, dans le roc des montagnes, on creuse les fondations des royaumes à venir. On y rêve de concorde, d’arts et d’amour, on y bâtit palais, ponts et destinées. Les siècles passent. Ores vient la fin des temps, le sol tremble, la mer bout, et s’écroulent les cités qu’on croyait éternelles, en une pluie de poussière plus sombre que le jour. Mais des cendres renaît l’espoir, et s’amorce un nouveau cycle. Fleurs au creux des ruines nous conte l’histoire du Demi-Loup.

Mon avis : Vous savez comme j’aime la plume de Chloé Chevalier. Cette façon si réaliste qu’elle a de brosser le portrait de ses personnages, de les animer, de faire de leurs relations un véritable jeu de dupes. Les deux premiers tomes de ses Récits du Demi-Loup furent de vrais coups de cœur, tant j’avais été passionnée par le destin de nos héros, admirative du travail de l’auteure : en prenant un sujet d’apparence bien futile (les relations de quatre jeunes filles quelque peu écervelées), elle a su nous livrer un récit en réalité bien plus profond, bien plus complexe : le contraste entre les préoccupations de nos jeunes demoiselles et le destin branlant d’un royaume sur le déclin m’avait pour le moins fascinée. Dire que j’attends avec grande impatience le troisième et dernier tome de cette formidable fresque serait donc un bel euphémisme : j’ai eu grand mal à museler ma frustration en terminant le deuxième, je dois bien l’avouer 🙂
Quand j’ai appris que paraissait dans la collection Hélios un court recueil de nouvelles de l’auteure, prenant bien entendu toutes place dans l’univers du Demi-Loup, je n’ai donc pas contenu ma joie : voilà qui allait rendre l’attente un peu plus supportable. C’est donc avec délice que j’ai renoué avec la plume de l’auteure : Chloé Chevalier nous offre ici quatre textes à la sensibilité marquée, empreints d’une poésie indéniable. Quatre tout petits textes, d’ailleurs : c’est une vraie mise en bouche qui nous est livrée, un savoureux petit entremet en attendant la suite. Car, si je n’en ai fait qu’une bouchée, j’ai tout de même pris le temps de les apprécier : Fleurs au creux des ruines esquisse le passé tumultueux du Demi-Loup, les quatre textes ici présents se situant tous à une époque différente des autres. Sur un ton souvent mélancolique, parfois caustique, mais toujours juste, l’auteure nous conte l’Histoire de cette Terre qui deviendra le royaume que nous connaissons bien. Oh, n’espérez pas que je vous décrive en long, en large et en travers ces quatre textes ! Ils sont bien trop courts pour que je vous en dévoile quoi que ce soit, si ce n’est, qu’une fois encore, l’auteure fait preuve d’un grand talent : en quelques lignes à peine, elle insuffle une force incroyable à son propos. Ses personnages deviennent tangibles (je pense notamment aux nouvelles « L’Art ou la Viande » et « La Tour sous le Gris » qui m’ont peut-être encore davantage plu que les deux autres), ses descriptions font naitre sous nos yeux des paysages plus vrais que nature. Des nouvelles, certes, mais des nouvelles qui ont tôt fait de nous emporter avec elles, loin, très loin. Et puis, cette façon si subtile qu’elle a de relier les textes les uns aux autres ! De donner une unité à son recueil, sans en faire trop ! Bref, c’est magistral, une fois encore. Et cela ne laisse présager que le meilleur pour juin prochain…

En bref, un recueil de nouvelles fascinant, qui nous plonge plus avant dans l’Histoire du Demi-Loup : les textes sont courts, et vont droit au but. Pour autant, ils n’en perdent ni en force, ni en sensibilité : c’est une porte ouverte sur une autre monde que nous tenons entre nos mains, une porte qui nous ne laisse d’autre choix que de la franchir. A lire, pour la beauté des mots, la subtilité des textes et le talent de l’auteure !

0053f-coupdecoeur2
Coup de cœur !

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *