Le trône immortel, Stella Gemmell (La Cité #2)

le-trone-immortel

Traduit par

Premier tome : La Cité

Se le procurer :
Decitre FNAC-logo-noir-et-blanc-UNE-communication

L’histoire : Après le soulèvement qui a libéré la Cité de la tyrannie, les rebelles victorieux et les survivants espèrent de tout cœur que l’accession d’Archange au trône impérial marquera le début d’une nouvelle ère de paix.Pourtant, alors que les habitants tentent de reprendre une existence normale, il se murmure qu’une gigantesque armée se rassemble au nord. Personne ne sait d’où elle vient ni qui est à sa tête, mais très vite son unique objectif ne fait aucun doute : détruire la Cité et éradiquer tous ceux qui vivent derrière ses remparts en ruine.Tandis que les guerriers vont livrer bataille, se sacrifiant pour leur terre natale, d’amères querelles de famille, d’anciennes rivalités et des trahisons personnelles autant que politiques refont surface dans les coulisses du pouvoir. La Cité semble bel et bien assiégée, et pas seulement de l’extérieur…

Mon avis : ALORS. Autant vous l’avouer de suite : j’ai eu beaucoup, BEAUCOUP de mal avec ce deuxième opus. À un point tel que, après quasiment deux semaines d’acharnement, j’ai finalement laissé tomber l’affaire. Ce sera donc une chronique tronquée que je vous offrirai, et je m’en excuse bien bas : ce n’est certes pas dans mon habitude d’abandonner une lecture. Mais là… Des mesures s’imposaient !
Ce deuxième tome ne reprend pas exactement là où le premier s’arrêtait… Mais quelques temps avant : on change en effet de point de vue pour assister aux derniers évènements de son prédécesseur. Et, très clairement, c’est ça qui m’a perdu : OK, les premiers chapitres étaient intéressants, l’idée plutôt bonne. Mais… C’est TROP LONG !!! Beaucoup trop ! J’avais simplement l’impression que l’auteure avait voulu rendre un manuscrit d’un certain nombre de pages, sans trop savoir comment les remplir ‘_’ Certes, on en apprend davantage sur ce dénouement capital. C’est indéniable ! Mais, en ce qui me concerne, cela a bien vite fini par m’ennuyer. Tant et si bien que je n’y allais plus qu’à reculons. Tant et si bien, surtout, que quand les choses ont commencé à bouger, je n’étais déjà plus dedans : j’ai essayé, essayé, mais rien à faire… Je finissais invariablement par m’endormir sur mon bouquin. Ma lecture fut tellement décousue que je ne saurais vous dire si c’est à cause de cela que l’intrigue m’a parue fichtrement brouillonne, ou si c’est un fait établi.
Et puis, quelle frustration ! Je vous disais dans ma chronique du premier opus que sa deuxième moitié trainait un peu en longueur, que la fin elle-même n’avait pas l’intensité espérée. Loin de redresser la barre, c’est comme si l’auteure s’enlisait un peu plus dans un récit manquant de rythme, ne sachant plus vraiment où donner de la tête ni comment redonner un second souffle à son intrigue. Les personnages ne m’ont pas touchée, et je n’ai pas su m’attacher à eux comme cela avait pu être le cas auparavant… Bref, c’est un flop, et à tous les niveaux.
Très sincèrement, je pense que mon état de fatigue et de stress est également à mettre en cause, que cette expérience peu concluante n’est pas entièrement imputable à l’ouvrage. Du moins, je l’espère, car j’ai la ferme intention de retenter le coup d’ici quelques mois, en relisant les deux tomes d’affilée. Nous verrons bien !

En bref, un deuxième tome qui ne m’aura malheureusement pas convaincue : l’introduction m’a fortement lassée, et je n’ai pas su réactiver mon intérêt quand les choses ont enfin commencé à bouger. Dommage !

laborieux
Déçue…

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *