La dernière étoile, Rick Yancey (La 5e vague #3)

la-5e-vague,-tome-3---la-derniere--toile-729244

Traduit par Francine Deroyan

Premier tome : La cinquième vague
Deuxième tome : La mer infinie

Se le procurer :
Decitre FNAC-logo-noir-et-blanc-UNE-communication

L’histoire : 1re vague : Extinction des feux.
2e vague : Déferlante.
3e vague : Pandémie.
4e vague : Silence.

À l’aube de la 5e vague…

Ils sont parmi nous. Ils sont dans leur vaisseau. Ils sont nulle part. Ils veulent la Terre. Ils veulent qu’elle nous revienne. Ils sont venus nous exterminer. Ils sont venus nous sauver…
Cassie a été trahie. Ringer aussi. Et Zombie. Et Nugget. Et les 7,5 milliards d’humains qui peuplaient notre planète. Trahis d’abord par les Autres, et maintenant par eux-mêmes.
En ces derniers jours, les rares survivants sur Terre se retrouvent confrontés au dilemme ultime : sauver leur peau… ou sauver ce qui les rend humains.

Mon avis : Et une série de terminée, une ! Je dois bien avouer que je ne savais pas trop comment m’y prendre, avec ce troisième tome. Pour la simple et bonne raison qu’après mon gros coup de cœur pour le premier opus… Le deuxième m’avait grandement déçue : je n’avais jamais véritablement réussi à m’y plonger, cherchant encore et toujours l’enthousiasme qui m’avait jadis transportée. Du coup, cette suite et fin… Je ne savais pas trop par quel bout la prendre, il faut le dire. Appréhension, doute… Tout y est passé ‘_’
Et je n’irais pas par quatre chemins : bien que ce troisième tome m’ait davantage… intéressée que le précédent, cela restera tout de même une déception. Parce qu’une fois encore, l’auteur ne prend pas la peine de resituer son intrigue. Pas une seconde. Et quand cela fait quasiment deux ans que le deuxième tome y est passé, et plus de trois pour le premier… Autant vous dire que mes souvenirs n’étaient pas extrêmement frais. Alors, oui, je m’en veux un peu : parce que j’aurais pu prendre la peine de relire les deux opus précédents avant de m’attaquer à celui-ci. Mais par manque de temps… Je me suis dit que, peut-être, cela pourrait le faire ainsi. Cruelle erreur ! J’ai passé le premier tiers du roman à me creuser les méninges pour me rappeler ce qui avait bien pu se passer pour que l’on en arrive là. Et quand j’ai réussi à éclaircir un peu mes idées… Je me suis pris l’humeur extrêmement noire de l’auteur en pleine face : si vouliez vous plongez dans un récit où les morts pleuvent, vous allez être servis. Mais à vouloir trop en faire, c’est l’inverse du but recherché qui se produit : loin de m’émouvoir, cela a surtout fini par m’insensibiliser totalement, jusqu’à la toute fin où… L’instant crucial qui aurait dû m’étreindre le cœur ne m’a fait qu’esquisser une petite moue tristoune. J’ai lu avec intérêt, certes, car Rick Yancey sait tout de même comment ferrer son lecteur, mais pas avec émotion, ce qui est ma foi fort dommage.
Quant à l’intrigue… Je n’ai pas été convaincue par les explications fournies. Que je ne suis même pas sure d’avoir saisi correctement, d’ailleurs. C’est un peu chiffon, brouillon : alors même que le premier tome m’avait tant plu par son aspect poussé et réfléchi, celui-ci m’a perdue de par son côté quelque peu approximatif. Côté personnages, je regrette le peu de place laissé à Cassie par rapport à Ringer, à laquelle je n’ai décidément jamais réussi à me faire. Quant à Sam… J’étais particulièrement contente de le voir enfin prendre la parole, mais ai rapidement déchanté : je comprends que l’auteur ait voulu rendre son traumatisme prégnant, mais le trait est vraiment très, très forcé. Cela n’a fait que rajouter, à mon sens, à l’ambiance assez pesante du roman, qui n’en avait pas forcément besoin.
Je me relis, et je me dis que ma chronique est vraiment dure. Mais comprenez qu’elle est à l’image de ma déception : j’attendais tellement de cette suite, que j’ai forcément été plus intransigeante que d’habitude. Je ne désespère toutefois pas que mon expérience de lecture soit toute autre si je me lance dans la trilogie complète, et à la suite : la cinquième vague ne fait pas partie de ces séries que l’on peut laisser trainer ainsi. Ce n’est donc pas un adieu, mais un simple au revoir 😉

En bref, un troisième tome particulièrement noir et aux explications nombreuses mais malheureusement trop approximatives pour que j’en ressorte comblée :/ A réessayer, après avoir relu les deux premiers tomes !

laborieux
Laborieux…

Pour marque-pages : Permaliens.

3 Commentaires

  1. Ah c’est vrai qu’il ne fait pas dans la dentelle concernant le flux d’informations. Je suis déçue aussi de cette série, j’avais trouvé le premier tome très bien et fort prometteur pour la suite : raté :/

  2. Je suis plus ou moins d’accord avec toi sauf que je ne lui donnerai pas de seconde chance. Aussi, je détestais Cassie du coup j’ai trouvé qu’on la voyait bien assez ^^

  3. Ping :Sunday’s Books #84 – Les lectures de Bouch'

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *