Chimère Captive, Mathieu Rivero (Les Arpenteurs de Rêves #1)

263

Se le procurer :
FNAC-logo-noir-et-blanc-UNE-communication Decitre

L’histoire : Fraîchement débarquée à Lyon pour ses études, Céleste regrette le climat d’outre-mer et la vie avec son père. Mais les choses commencent à changer le jour où elle découvre qu’elle peut naviguer dans les rêves des autres et les modifier, à l’instar de ses nouveaux colocataires. Si vous pouviez changer les rêves d’autrui, le feriez-vous ? Si vous découvriez un songe qui n’appartient à personne, le visiteriez-vous ? Et comment réagiriez-vous si vous viviez tout cela…
dans la peau d’un gros labrador ?

Mon avis : Quelle lecture… Dépaysante ! Je dois avouer avoir été fort déroutée, pour mon premier Naos : moi qui m’attendais à de la littérature ado tout à fait classique, j’ai été bien surprise… C’était bien mal connaitre les Moutons,  ceci dit : compte tenu de leur catalogue adulte, j’aurais bien dû me douter que Chimère Captive, bien qu’étant décrit comme accessible pour les lycéens, ne concéderait absolument rien en terme de qualité ou de richesse d’intrigue.
Et en matière d’intrigue… J’ai été totalement séduite par le concept à la fois original et profondément intrigant développé par Mathieu Rivero ! Son récit nous fait pénétrer dans le quotidien de quatre jeunes gens : Keo, Mano, Val et Céleste. Alors que le premier est tout à fait normal, les autres sont ce que l’on appelle des arpenteurs de rêves : ils peuvent, à loisir, se promener dans le grand songe, pénétrer dans des rêves qui ne sont pas les leurs et… Les modifier. Si cela est totalement nouveau pour Céleste, qui adopte bizarrement l’apparence d’un labrador dès qu’elle ferme les yeux, ses deux colocataires, eux, sont des habitués. Commence donc pour la jeune fille une véritable initiation, qui la mènera tout droit dans un monde dont elle se croyait définitivement exclue : celui de la magie…
Comme je vous le disais, j’ai tout d’abord été décontenancée. J’ai d’ailleurs eu du mal à me plonger sérieusement dans ma lecture durant toute la première moitié du roman : bien qu’intriguée par ces mystérieux « rêveurs », je ne voyais pas vraiment où l’auteur voulait en venir. C’est qu’il se concentre quasiment exclusivement sur son intrigue, laissant le contexte dans lequel nos personnages évoluent relativement flou. Avant que je comprenne que la magie était, sinon communément admise, du moins reconnue dans ce monde fort ressemblant au notre, il s’est écoulé pas mal de temps. Céleste me paraissait alors accepter avec un peu trop de facilité tous ces bouleversements qui se dressaient face à elle, ce qui m’empêchait de prendre pleinement au sérieux le récit. Le fait que le passé de nos personnages centraux soit totalement -ou presque- occulté m’a également chagrinée : j’aurais tellement aimé en apprendre davantage sur les garçons, ou sur Céleste et sa famille ! Vous connaissez mon besoin d’avoir un background profondément développé…
Et puis… Et puis, je ne sais pas : le déclic s’est fait. Le déclic s’est fait, et j’ai dévoré la seconde moitié du roman : l’auteur jette toutes ses forces dans la bataille, nous offrant un final terriblement mystérieux, laissant entrevoir une suite des plus intéressantes. Les détails visuels (mais pas que !) sur le Grand Songe arrivent enfin, et l’on se plait à visualiser cette terre qui nous est totalement inconnue, mais oh combien séduisante… Et le monde réel devient subitement beaucoup plus intéressant, repassant sans crier gare au premier plan (mais non, je ne vous dévoilerai rien !). Je suis ressortie de ma lecture l’esprit fourmillant de questions, bien décidée à remettre le couvert très rapidement, pour trouver ce qui m’avait échappé. Une lecture dépaysante, donc, mais oh combien intrigante ! Une fois encore, les Moutons nous offrent un récit pétri d’originalité, tant dans la forme que dans le fond : laissez votre curiosité faire le travail, et foncez !

En bref, un récit dans lequel j’ai tout d’abord eu du mal à me plonger, et dont je n’ai ensuite fait qu’une bouchée : Mathieu Rivero nous sert une intrigue tout à fait originale, particulièrement prenante et tout à fait prometteuse. Vivement la suite !

On en redemande
On en redemande !

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *