Les Invisibles, Shannon Messenger (Gardiens des Cités Perdues #4)

neverseen-9781481432290_hr

Traduit par Mathilde Tamae-Bouhon

Tome 1 : Gardiens des Cités perdues
Tome 2 : Exil
Tome 3 : Le grand Brasier

Se le procurer :
Logo Decitre copie_1 FNAC-logo-noir-et-blanc-UNE-communication

L’histoire : Finis les cours à Foxfire et les messages énigmatiques envoyés par le Cygne Noir, Sophie rejoint enfin la mystérieuse organisation clandestine qui lui a fait voir le jour ! Accompagnée de Fitz, Biana, Keefe et Dex, elle quitte les Cités perdues pour Florence, où se trouve le premier indice qui la mènera jusqu’au repaire du Cygne Noir. Là-bas, la jeune fille espère en apprendre plus sur elle-même, mais aussi sur les Invisibles, le groupe de rebelles qui cherche à déstabiliser le monde des elfes.
Pour comprendre l’étrange épidémie qui décime les gnomes ; préparer l’évasion de Prentice, prisonnier d’Exil, et affronter la menace grandissante que représentent les ogres, la jeune Télépathe va devoir s’appuyer sur ses camarades et se retenir de foncer tête baissée vers le danger ! D’autant que si de nouveaux alliés apparaissent, des traîtres sortent aussi de l’ombre…

Mon avis : MAIS C’EST PAS POSSIBLE ! Enfin, ENFIN ! Miss Messenger, quand on s’était vues en novembre dernier… Vous m’aviez promis d’épargner nos sentiments ! VOUS M’AVIEZ PROMIS !!! Et résultat… Je suis dans état absolument déplorable. La fin du troisième tome m’avait mise au supplice… celle-ci fait dix fois pire. DIX FOIS PIRE. Cette fin… Cette fin ! Je ne m’en remets pas. JE.NE.M’EN.REMETS.PAS.
Bon. Reprenons nos esprits, voulez-vous ? Cette fois encore, Sophie et ses amis nous en réservent de belles. Si le troisième tome était déjà plus sombre que les précédents (humpf), celui-ci descend encore d’un cran : il est temps pour nos héros de faire des choix, très souvent douloureux. Les évènements passés ont laissé une trace indélébile sur leur personnalité, et tous vont devoir composer avec leurs fêlures et leurs traumatismes. Ne vous y trompez pas : nous sommes bel et bien dans de la littérature jeunesse, et nos plus jeunes lecteurs y trouveront bien évidemment leur compte. Mais… Les plus grands verront apparaitre une dimension plus… Dramatique, peut-être, des interrogations moins évidentes à cerner : en un mot comme en cent, la série gagne franchement en profondeur, et c’est vraiment, vraiment parfait. Comment vous dire que… Je fus sur les charbons ardents durant TOUTE ma lecture ? Que j’ai été complètement bouleversée par le destin des gnomes, et que Keefe m’a mise au supplice ? Plus encore que Sophie (qui reste bien évidemment l’une des meilleures héroïnes que j’ai pu rencontrer), c’est véritablement LUI que j’avais envie de serrer dans mes bras, lui dont je souhaitais tapoter le dos en chantonnant une berceuse (quoi, mon côté maman ressort ?!). Il m’a ÉNORMÉMENT touchée, plus que n’importe qui d’autre… Les jumeaux Tam et Linh exceptés peut-être, bien qu’on en sache encore assez peu sur leur compte. Les personnages gagnent encore en substance, et ils nous paraissent plus prégnants que jamais : une fois plongée dans ma lecture, c’est tout juste s’ils ne s’échappaient pas des pages pour venir me tenir compagnie.
Et quelle, quelle compagnie ! C’est que nous vivons bon nombre d’aventures tout à fait décoiffantes, une fois encore. On aurait pu croire que l’on finirait par se lasser, mais QUE NENNI : Shannon Messenger mène parfaitement sa barque, et nous sommes ferrés. J’ai lu avec acharnement, avec passion : la plume de l’auteure est tellement immersive que l’on se plonge sans peine dans le roman, mais que l’on en ressort qu’à reculons… C’est donc acté : la richesse des romans et le talent de l’auteure font de Gardiens des Cités Perdues un concurrent plus que sérieux pour Harry Potter. Autant vous dire qu’il me tarde plus que tout de lire la suite… Et je ne dis pas ça parce que je me suis roulée par terre telle une enfant de trois ans en terminant ma lecture. Nonnonnon.
Peut-être n’êtes-vous pas encore partis en vacances. Peut-être n’avez-vous pas encore décidé quoi emmener dans votre valise comme lectures estivales. Et bien, sachez cela : que vous ayez 9, 15, 25 ou 40 ans, les aventures de Sophie s’épanouiront parfaitement dans votre esprit, que vous soyez à la mer, à la montagne, en forêt ou en pleine méditation en compagnie d’un moine tibétain. Pour la simple et bonne raison que vous avez à portée de main l’une des meilleures séries jeunesse du moment, et que l’intrigue ne cesse de se bonifier au fil des tomes. Le rêve, non ?

En bref, plus l’on avance dans sa série, et plus Shannon Messenger fait preuve de dextérité et d’imagination : elle ne cesse de nous surprendre, et toujours dans le meilleur des sens : cette lecture fut un véritable régal, sa fin une réelle torture. Action et émotions y sont distillées à parts égales, avec une force tout à fait surprenante pour un roman que certains voudraient réserver aux enfants. C’est un coup de cœur !

725a8-coupdecoeur2
Coup de cœur !

Pour marque-pages : Permaliens.

Un Commentaire

  1. Merci pour ta chronique. J’ai tous les tomes dans ma PAL sauf le 1 que j’ai déjà lu. J’ai toujours peur, dans le cas d’une série, que la suite soit moins bonne voir « nulle ».
    Et je suis d’accord, dire qu’un livre est réservé au jeunes est stupide. Qu’on déconseille des livres aux plus jeunes logiques mais pas l’inverse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *