Il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine…

May the fourth

HELLEEEEEW !

TatataTA TA TatataTA Tatata Tatataaaaaaaaaaaaaa !!! Vous avez deviné ? VOUS AVEZ DEVINÉ ?! On est le quatre mai mes p’tits choux, et le quatre mai c’est…. STAR WARS ! THE BEST SPACE OPERA EVER ! Ok, ce n’est pas comme si j’en avais lu/vu des milliers. Mais Star Wars, c’est… Au dessus de tout. Au dessus de tout ! Alors, quand Supy nous a parlé de sa géniale idée d’inonder la toile avec nos articles sur le sujet, je ne pouvais être que partante 😁 Or donc, me voilà. Moi, Bouch’, fan depuis toujours, pour vous parler un peu…

De mon expérience avec SW. Prêts ?

team jabba

Qui, quand, comment, où ? Pour tout vous dire, je suis incapable de déterminer l’âge auquel j’ai vu la première trilogie. Et, après enquête, aucun de mes proches non plus ‘_’ Le fait est que j’ai l’impression d’avoir grandi avec. Star Wars, c’est un peu LE film familial par excellence (avec Retour vers le futur, j’avoue), celui que l’on regardait à cinq serrés sur le canapé, sur le grand écran de mon papa, le cœur battant la chamade dès les premières mesures. Parce qu’on le savait, qu’on allait en prendre plein les yeux ! SW, c’est aussi LE premier film de SF que j’ai pu voir, et sans conteste le premier à m’avoir jetée dans le grand bain de l’imaginaire ❤️ Alors, je vous le dis tout de go : ce film, c’est un peu le père de ma passion pour la SFFF.
Imaginez donc. Je devais avoir cinq, six ans quand j’ai vu la première trilogie. Et vous savez ce que j’en ai retenu ? Ce que j’ai retenu de ces six heures de films ? Essentiellement, deux choses : la première, quand Han fourre Luke dans cette espère de bestiole dégueu pour le protéger du froid, dans le cinquième film. Parce que ça avait quand même l’air de sentir sacrément mauvais, tout ça. Et la seconde ? La seconde est faite de poils et de chansons. La seconde… LES EWOKS, PARDI ! Ces petites peluches qui se dandinent en sifflotant, je les ai kiffé dès le premier regard (Alli, je te vois, là-bas, en train de comploter pour t’en faire un manteau de fourrure !). J’en aurais volontiers adopté une (si l’on passe sur le fait qu’ils mangent volontiers des humains)(me dites pas qu’ils les avaient accrochés tels des cochons dans le seul but de refaire la déco de leurs arbres), si j’avais pu.

sabre laser

Quelques années plus tard (et déjà plusieurs visionnages à mon actif), ce fut le tour de la prélogie. Et la prélogie… J’ai adoré aussi. Mais. Mais ! Admettons, les effets visuels claquent, et tout et tout. MAIS ! Où est passé l’humour initial ? Heureusement que Jarjar est là pour faire le jacques (et encore, quel boulet !), parce que sans lui… bonjour l’ambiance. J’ai revu les six films juste avant d’aller voir le septième (et on s’est d’ailleurs bien plantés, puisqu’on les a regardé en suivant l’ordre linéaire… Ce qui n’est au final pas top-top. Rien ne vaut 4,5,6,1,2 & 3 !), et il n’y a carrément pas photo : Anakin se plaint beaucoup, BEAUCOUP trop pour être séduisant. Pour l’être autant, du moins, que dans mon souvenir de jeune ado s’amourachant du premier blondinet venu. Han, lui… Quel homme ! 

tumblr_mghgongvtf1s0iu6xo1_500

Ceci dit, cette prélogie a l’avantage de nous présenter un petit Yoda en grande forme, et un petit peu moins flippant que la petite chose verte et poilue que l’on découvrait dans la première trilogie (j’étais gamine, à l’époque, RAPPELONS-LE !).

teamyoda1

e825b90f8dee655e4e19a3e9a286ef06Quant au septième film… Bon. Par où commencer ? Oui, on passe un bon moment. C’est indéniable ! Dès les premières notes, ma gorge s’est serrée, et je n’ai pas décollé les yeux de l’écran durant une seule seconde. On est happé par les aventures de Rey et BB8 (qui déchirent grave tous les deux, ALLEZ), mais… Voilà. Après enquête, il n’y a d’ailleurs aucune personne de mon entourage qui a réussi à se rappeler le nom du second héros sans y réfléchir un minimum (Finn, donc). Mais qu’est-ce qui cloche ? C’est que ça sent le réchauffé, tout ça ! Et même plus ! Qu’est-ce qu’ils nous réservent, pour la suite ? L’explosion d’une nouvelle Étoile-de-la-mort-noire-obscure-méchante ? Et puis… Il y a quoi, trente, quarante ans qui séparent le 6e épisode du 7e ? Comment, COMMENT les Jedis ont-ils pu être relégués au rang de légende COMME ÇA ?! Bref. J’attends de voir, en fait. Et, au pire, je mettrai mes arrières-pensées en sourdine durant deux heures, histoire de profiter pleinement de cette ambiance si particulière 😁

sabre rouge

7250476207d19682c79fe4940f8a21d3Mais SW, pour moi, ce n’est pas que ça. Comme je vous le disais, c’est une véritable histoire de famille… Qui continue : mes neveu et nièces, respectivement 6 ans, 8 ans et 2 ans et demi, ont regardé l’ensemble des films. Et ont voulu arborer les costumes de Padmée, Vador et Anakin pour le carnaval. La petite dernière, Noëly, souhaite d’ailleurs adopter le patronyme de son héros : Anakin par-ci, Anakin par-là (comme quoi, le pouvoir séducteur de Hayden Christensen touche aussi -surtout !- les plus petits d’entre nous 😁), elle est A FOND.
83aa5aad3d7d2b8a04e1089be8b79004Malo, lui, a un petit Yoda en peluche. Notre bibliothèque est parsemée de legos Star Wars (le village des Ewoks est TROP beau, j’ai bientôt fini de le monter 😁), et Wicket s’y décline à peu près sous toutes les formes possibles et imaginables. BREF, Star Wars, ce n’est plus un film… Mais une passion. Qui se vit, se respire, se sent. Et je crois bien que ça n’est pas prêt de s’arrêter 😜

Et pour continuer, allez faire un tour chez les copines ! Supy, Alli, Gilwen, Liseron d’Hiver et Lilie lit… mais pas que se sont super bien prêtées au jeu ❤️ Et un grand merci à mon Alli d’amour pour les super badges réalisés, qui déchirent du feu de dieu ! MAY THE FOURTH BE WITH YOU !

bb8likes

 

Pour marque-pages : Permaliens.

5 Commentaires

  1. Je ne suis pas une fan mais May the fourth be with you ma petite Bouchon 🙂 Bonne idée ces billets.

  2. Génial ce billet ! SW dès le biberon, y’a que ça de bon 😉
    Merci Mon Bouchon, grâce à toi, je sais ce que je vais chantonner toute la journée 🙂

  3. Aurélie Sinoir

    Voilà j’ai la musique dans la tête. Mais comme c’est le 4 mai je ne peux que te remercier!

  4. Luke fourré dans la bestiole dégeu, ouais ça marque. J’avais pas 6 ans, mais ça m’a fait une forte impression. Au final je me dis que c’est à ça qu’on voit que cette première trilogie est quand même grave épique. Non, pas le nombre de bestioles sacrifiées, mais le fait que les répliques et scènes qui marquent viennent quand même majoritairement de ces trois films. May the 4th be with you !

  5. Pascal Doisteau Frérot

    COMMENT! Tu ne te rappelle pas le nom de Fin !!!! Mais enfin les héros c’est Rey-Fin enfin il n’y a que moi qui ai tilter sur se jeux de mots !!! :-O

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *