Lockwood & Co, Jonathan Stroud

Lockwoodco

Traduit par Jean Esch

Se le procurer :
Logo Decitre copie_1 FNAC-logo-noir-et-blanc-UNE-communication

L’histoire : Un terrible fléau s’abat sur Londres : des fantômes s’introduisent dans les maisons, et terrorisent les occupants. Quand ils ne tentent pas de les assassiner. Lucy, talentueuse chasseuse de Spectres, intègre l’agence du déjanté Anthony Lockwood pour une première mission très périlleuse : neutraliser un sanguinaire Duc Rouge dans un sinistre manoir au fin fond de la campagne anglaise. Ajoutez à cela un Escalier Hurleur, une chambre de torture, des squelettes derrière les portes, des agences concurrentes prêtes à tout pour vous nuire et pas une minute pour prendre le thé !

Mon avis : Et bien, en voilà une lecture bien sympathique ! C’est tout d’abord le résumé un peu loufoque qui m’a fait craqué : des chasseurs de fantômes anglais, hein ? Voilà qui promet ! Et ça n’a pas loupé : entre humour et frissons, je n’ai fait qu’une bouchée de ce petit roman qui tombait à pic pour relancer mon appétit livresque 🙂
L’intrigue est plutôt simple : voilà plusieurs dizaine d’années que des Spectres ont envahi le monde des vivants, terrorisant et attaquant les braves gens. Pour contrer le Fléau, des dizaines d’agences ont ouvert leurs portes : équipés de bombes au magnésium et de limailles de fer, les chasseurs de fantômes sillonnent la nuit pour débarrasser la veuve et l’innocent (mais pas que) de ces immondes créatures. Après quelques déboires, Lucy intègre l’agence Lockwood & Co… Elle qui espérait intégrer enfin une agence digne de ce nom, la voilà engagée aux côtés de deux ados complètement déjantés… Pour des missions on ne peut plus périlleuses. Car, qui sait se que cache véritablement ce manoir perdu dans la campagne anglaise ?
Si je connaissais Jonathan Stroud de nom, je ne m’étais pour autant jamais frottée à sa plume. Et, pour une première expérience… C’est réussi ! L’auteur nous sert en effet une intrigue riche en rebondissements, s’assurant dès les premières pages notre intérêt. La plume, sans être particulièrement enlevée, se prête parfaitement à une lecture sans heurt : on apprécie le mélange entre humour pince-sans-rire et action trépidante, avec quelques moments m’ayant donné des sueurs froides. Non pas qu’il s’agisse d’un roman d’horreur à proprement parler : le public visé par ce roman reste relativement jeune. Mais j’avoue que je n’ai pas fait la fière quand Jo s’est approché subrepticement de moi PAR DERRIÈRE (le fourbe), alors que j’étais en train de me ronger les sangs sur un passage particulièrement prenant (et angoissant, un peu. OK, JE SUIS UNE FLIPPETTE). On dira donc ce que l’on veut, mais ce premier tome fut pour le moins… Immersif 🙂
Côté intrigue, les rebondissements sont nombreux et les mystères captivants : d’où viennent ces spectres ? Existe-il réellement des revenants de Type 3 ? Si, dans ce premier tome, la narration se consacre essentiellement aux missions de nos jeunes agents (et qui n’en sont pas moins intéressantes, loin de là), on comprend que les opus suivants prendront soin d’approfondir le background mis en place par l’auteur. Et… J’ai hâte !
Côté personnages, j’ai beaucoup aimé Lucy. On ne connait pas son âge exact (simplement qu’il s’agit d’une adolescente), mais j’ai trouvé cette jeune fille très touchante, manquant parfois de confiance en elle et pourtant dotée d’une grande maturité. Lockwood m’a quant à lui intriguée, de même que George, avec qui j’avais un peu de mal au début… Mais qui est fort, fort remonté dans mon estime par la suite. Les dialogues entre nos trois compères sont savoureux, et c’est avec une pointe non dissimulée de regret que je les ai quittés. Fort heureusement, il ne s’agit que du premier tome d’une (je l’espère) longue série, dans laquelle je me replongerai avec grand plaisir !

En bref, une petite lecture fort sympathique, qui pourra plaire au plus grand nombre : Jonathan Stroud nous offre un récit à la fois drôle et prenant, bourré de mystères et d’actions. Clairement… On en redemande !

 On en redemande

On en redemande !

Pour marque-pages : Permaliens.

3 Commentaires

  1. Hihi George est particulièrement difficile à apprécier… Lucy a beaucoup de mal, et je pense que c’est l’effet voulu, ça se ressent sur l’appréciation du lecteur 😉

    Le 2e tome est très réussi aussi !! J’espère qu’il sera à la hauteur de ton appréciation du premier !

  2. Merci pour cette découverte. Le résumé me tente bien et ta chronique a finit de me convaincre !!

  3. Déjà repéré, ce premier tome semble tout avoir pour me séduire !!!
    Merci pour cette tentation supplémentaire 100% approuvée 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *