Red Queen #1, Victoria Aveyard

red queen

Traduit par Alice Delarbre

Se le procurer :
Decitre FNAC-logo-noir-et-blanc-UNE-communication

L’histoire : «Les Argents n’ont rien à craindre de nous, les Rouges. Tout le monde le sait. Nous ne sommes pas leurs égaux, même si rien ne nous différencie en apparence. Le seul signe distinctif, extérieur en tout cas, est que les Argents se tiennent bien droit, tandis que nous avons le dos courbé par le travail, l’absence d’espoir et la déception inévitable face au sort qui nous attend».
Mare Barrow, une Rouge de dix-sept ans, passe ses journées à voler pour subvenir aux besoins de sa famille, jusqu’au jour où elle se découvre un pouvoir extraordinaire digne d’un Argent, et même d’un prince argent. Dans la prison dorée du palais d’Archeon, elle apprend la duplicité pour tenter de renverser le couple royal et libérer ses semblables.
Le premier volet d’une saga épique au souffle inépuisable.

Mon avis : *Contrôle-toi, contrôle-toi, cont…* HAAAAAAAAA ! OÙ.EST.CETTE.FOUTUE.SUITE ?!!!!! QU’EST-CE QUE C’EST QUE CETTE FIN ?! Enfin, non mais, franchement, quelle est l’idée ? Faire hurler son lecteur de frustration ? C’EST RÉUSSI ! Si je ne l’avais pas terminé hier à 23h07, je peux vous assurer que j’aurais sauté dans ma voiture et foncé jusqu’à la librairie la plus proche, afin d’enchainer sur la suite. Parce que, disons-le carrément : CE BOUQUIN EST UNE PETITE BOMBE. Je l’ai totalement DÉVORÉ, abandonnant honteusement mari et enfant pour mieux m’y plonger, poussant mon heure de pause jusque dans son extrême limite pour lire encore une page, une ligne, un mot. Résultat ? Me voilà échevelée, l’œil fou et le cœur battant la chamade, pleine d’angoisse à l’idée qu’il va me falloir résister TOUTE LA JOURNÉE à l’appel du deuxième tome. Quand bien même j’en aurai sous la main, quand bien même il m’appellera de toutes ses forces… NON ! Le challenge 0 achat ne se terminera pas ainsi, par un échec cuisant. Mais ça, chère Victoria, toutes ces souffrances, je puis vous l’assurer… Vous ne l’emporterez pas au paradis. Nah.

Bien. Bon. Red Queen, donc. Premier volet d’une saga de fantasy YA, il nous plonge dans un monde où deux peuples s’opposent : les Rouges, menant une vie des plus rudes et, disons-le, totalement asservis, et les Argents, distingués de la plèbe par leurs pouvoirs surnaturels. Réputés cruels et insensibles, ces derniers ne manquent en effet jamais d’écraser du pied la moindre manifestation de bonheur du peuple Rouge, usant avec délectation et violence de leur réputation d’invincibilité. Mare Barrows est une jeune fille Rouge de dix-sept ans, vivant de rapines et de coups bas. Dans un an, elle partira rejoindre ses frères au front, n’ayant aucun talent digne d’un métier pérenne. Et pourtant, il suffit d’un rien, d’un tout petit rien, pour faire basculer bien plus que son simple destin : prise dans un engrenage dont elle n’entrevoit pas les rouages, Mare se découvre un pouvoir… Exceptionnel. Un pouvoir capable de renverser des empires, de gagner des guerres. Un pouvoir apte à mettre fin à la tyrannie des Argents…
Alors, par où commencer ?  J’en bondirais presque, tant ce roman m’a enthousiasmée. Et pourtant, à première vue… Rien d’exceptionnel ! Le rapport dominant-dominé, la jeune fille distinguée parmi tous ses semblables… On connait un peu. Mais… C’est que l’auteure sait particulièrement bien mener sa barque ! Déjà, j’ai adoré l’idée des Argents. Mi-humain, mi… On ne sait pas trop quoi, et surtout dotés de pouvoirs à faire pâlir d’envie les X-Mens (oui, je sais, moi dès qu’on parle de pouvoirs surnaturels, je deviens un peu foufoute). Mare pénétrant en trombe dans leur cocon doré, nous découvrons en même temps qu’elle leur vie faite de splendeur et de faux semblants, où l’hypocrisie est maitresse et le danger permanent. Et plus l’on avance dans le roman, plus l’on comprend -évidemment- qu’ils ne sont pas tous entièrement noirs (ou Argent)(Haha. Ok, c’était nul), plus l’on a envie d’en apprendre davantage. De voir où Victoria Aveyard va nous mener.
Ensuite, les personnages. J’ai beaucoup, BEAUCOUP aimé Mare, qui est carrément badass, comme héroïne. Je me suis attachée à elle dès les premières lignes, retrouvant dans son personnage certains traits de caractère d’autres héroïnes qui me sont chères (je pense notamment à Katsa (Graceling), Phèdre (Kushiel) ou encore Katniss et Tris (Hunger Games et Divergent)), la jeune fille complétant à merveille ma galerie de portraits chouchous. Et puis… Cal ! Maven ! Kilorn ! Je…Je… RAAAH ! L’auteure a déchiré mon petit cœur, l’a haché menu, puis l’a piétiné. Et haché de nouveau. NON ! Je ne vous en dirai pas plus. C’est juste que… Ok, je m’y attendais. Dès le début, je m’étais dis « prends garde, Bouch’, ça ne fleure pas bon, tout ça. Elle va te faire un sale coup ». Je me suis donc méfiée durant à peu près… Trois pages, et ai ensuite laissé mon cœur d’artichaut reprendre le contrôle de mon esprit. Et, alors même que je commençais à penser m’être trompée… BOUM ! PRENDS ÇA, ET ÇA, ET ÇAAAA !!!! J’ai fini ma lecture en me tortillant sur moi-même, incapable de savoir si je devais rire ou pleurer, gémir ou exulter, ou faire tout ça en même temps.
Et puis…. L’intrigue. L’INTRIGUE. Aucun temps mort, aucun répit. L’auteure la mène à fond de train, enchainant rebondissements et retournements de situation, révélations et coups de massue. J’avalais les pages les unes après les autres, les yeux rivés sur ces lignes mettant OH COMBIEN à mal mes émotions. C’est comme si j’avais, durant toute ma lecture, retenu mon souffle : impossible de lâcher mon roman, je DEVAIS continuer. Victoria Aveyard nous sert un récit FOUTREMENT efficace, bien écrit mais surtout bien mené : je n’ai ressenti aucune longueur, totalement happée par cette frénésie livresque que j’aime tant.
J’ai adoré. Voilà.

En bref, un premier tome qui m’a laissée totalement CONQUISE, tant j’ai aimé me plonger entre ses pages. L’auteure nous embarque dans une intrigue virevoltante, aux côtés d’une héroïne à laquelle on s’attache dès les premières lignes. L’univers est parfaitement intrigant, l’intrigue rondement menée et les personnages… Les personnages ! Dois-je vraiment le dire ? COUP DE CŒUR !

725a8-coupdecoeur2
Coup de cœur !

Pour marque-pages : Permaliens.

12 Commentaires

  1. Waouh! ça c’est une chronique enthousiaste! xD J’ai bien aimé ce roman mais j’avoue: pas autant que toi. J’ai trouvé trop de « déjà-vu » mais c’est vrai que le suspense marche bien. Je lirai bien la suite moi aussi!

  2. Il ne me tentait pas plus que ça mais avec ton avis je pourrai revoir ma position =)

  3. Je suis ravie que tu aies adoré ! Même si pour ma part ça a été une bonne lecture mais avec des défauts que je n’ai pas pu m’empêcher de voir T_T
    En revanche, j’ai hâte de lire la suiiiite. Je me demande ce qu’elle nous réserve !

  4. J’avais aussi eu un petit coup de coeur pour ce roman qui m’avait transporté!! Il faut que je lise la suite maintenant 🙂

  5. Héhé, je crois que je vais le lire x)

  6. Hé ben, te voilà bien enthousiaste ^^ J’ai eu un peu plus de mal avec ce roman. J’ai trouvé l’ensemble bien entraînant au niveau de l’intrigue (même si un peu convenu). Manipulations, trahisons … il y a de quoi frémir. En revanche j’ai trouvé que beaucoup d’ingrédients sentaient un peu le réchauffé quand même, pris indépendamment, il y a pas mal de cliché du YA. Les personnages manquent aussi de substance pour moi (sauf Cal et Elara à qui je tire mon chapeau). Cela dit, ça reste prenant 😉

  7. Ping :Sunday’s Books #65 – Les lectures de Bouch'

  8. Hum comment expliquer ? Ce livre attend dans ma PAL et tu me donnes envie de sauter dessus !

  9. Aurélie Sinoir

    Méchante bouchon mignonne *imite la voix de Gollum*
    Je l’ai acheté. Tu es fière de toi????? :p

  10. OMG il est dans ma PAL mais vu ton avis, je vais vite lui régler son compte!

  11. Ping :Glass Sword, Victoria Aveyard (Red Queen #2) – Les lectures de Bouch'

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *