Phobos #2, Victor Dixen

phobos,-tome-2-701013

Premier tome : Phobos #1 – Il est trop tard pour regretter

Se le procurer :
Decitre  FNAC-logo-noir-et-blanc-UNE-communication

L’histoire : Ils croyaient maîtriser leur destin.
Ils sont les douze pionniers du programme Genesis.
Ils pensaient avoir tiré un trait sur leur vie d’avant pour devenir les héros de la plus fabuleuse des odyssées.
En réalité, ils sont les victimes de la plus cruelle des machinations.
Elle croyait maîtriser ses sentiments.
Sur Mars, Léonor espérait trouver la gloire et, pourquoi pas, l’amour.
Elle pensait pouvoir ouvrir son cœur sans danger.
En réalité, elle a ouvert la boîte de Pandore du passé.
Même si les souvenirs tournent au supplice, il est trop tard pour oublier.

Mon avis : AAAAAAH ! Et BAM, second coup de cœur du mois de Novembre ! Et BIM, une jolie claque finale, doublée d’un beau tapage de pied dû à une frustration intense ! Écoutez, c’est simple : depuis que j’ai lu ce deuxième tome, je passe ma VIE à le conseiller à qui veut bien m’écouter. En trépignant au milieu de mon rayon, en brandissant à qui mieux-mieux cet engin de torture sous le nez du potentiel lecteur, maiiiiis…. Ça marche. A croire que les gens aiment souffrir (voilà qui devrait plaire à un monsieur dont je ne citerai pas le nom), mais ça marche d’enfer. Aujourd’hui encore, d’ailleurs…
Mais, bref, on s’en tamponne un peu. QUID de Phobos #2 ? Trêve de blablas, inutile de vous faire languir plus longtemps : ce deuxième tome est une véritable TUERIE. Oui, en majuscules, parce que je le crie haut et fort : C’EST UNE BOMBASSE ATOMIQUE DE LA MORT QUI TUE. Aaaaaah, qu’il est loin, le temps où j’avais « simplement » été charmée par Animale ! Victor Dixen s’est carrément surpassé, et réussit le très joli coup (hum-hum, euphémisme bonjour ?) de faire encore mieux qu’avec son premier tome. Quel homme, mais quel homme ! J’ai littéralement d-é-v-o-r-é ces 496 pages, complètement happée par une intrigue aussi intense qu’insoutenable. C’est du tout bon, mes petites loutres des neiges, DU TOUT BON !
{GARE AUX SPOILERS !}
Léonor et ses onze compagnons pensaient avoir signé pour l’amour, la gloire et la reconnaissance éternelle de leurs pairs. Les yeux tournés vers les étoiles, ils s’imaginaient un destin hors du commun, là-haut, sur le sol rouge de Mars… Et pourtant. Pourtant, quand ils apprennent faire l’objet d’une odieuse machination, d’un plan inhumain destiné à rapporter des millions aux commanditaires du programme Genesis, tout espoir parait perdu. Un terrible choix s’impose à eux : descendre sur la planète rouge et dépendre entièrement du bon vouloir de Serena, tout en espérant trouver une solution au sombre avenir qui se présente à eux,  ou rester dans le vaisseau et aller vers une mort plus que certaine…
MON DIEU. Clairement, je ne me suis pas remise de cette lecture. Cela fait maintenant un bon moment que je l’ai terminée (honte à moi, et dire que je voulais poster ma chronique le 19.11), et j’en ai encore des frissons. Alors, oui, le premier tome m’avait emballée. Plus que ça, même. Mais, avec ce deuxième opus… Victor Dixen nous offre un cocktail tout simplement exceptionnel : impossible de lâcher le roman, j’ai dû le lire de bout en bout. Il est tout simplement PAL-PI-TANT, et encore… c’est peu dire. Il faut dire que la fin du premier volume nous laissait sur des charbons ardents : nous venions tout juste de découvrir la « trahison » (quelle immonde pourriture, celle-ci !) de Serena, et Léonor peinait à faire accepter la dure réalité des choses à ses compagnons. Qu’allaient-ils décider ? Rester dans le vaisseau, et dévoiler au monde entier la face cachée du programme Genesis, ou descendre et promettre de se taire… A jamais ? Tout débute donc sur ce choix des plus cornéliens, nos pionniers devant clairement choisir entre Charybde et Scylla. Évidemment, et même si nous sommes fixés relativement rapidement, ne comptez pas sur moi pour vous dire quel sera leur choix final… Mais sachez que l’on est loin, très loin du conte de fée que l’on aurait pu attendre : si l’intrigue glissait doucement mais sûrement dans le premier tome, elle plonge ici à pieds joints dans le thriller. Je ne compte d’ailleurs plus le nombre de fois où mon cœur s’est emballé, où j’ai cru mourir d’angoisse si je ne tournais pas dans la seconde la page suivante. Victor Dixen nous offre un récit extrêmement prégnant, dans lequel on se plonge avec une facilité déconcertante… Jusqu’à en oublier tout le reste. Sans exagération aucune.
Côté personnages, nous ne sommes pas non plus au bout de nos peines : vous croyiez avoir réussi à tous les cerner, en finissant le premier tome ? Que nenni ! Tous nous réservent de sacrées surprises, et toutes ne sont pas bonnes. Mon cœur saigne rien que d’y penser, et je me revois encore les yeux écarquillés, parcourant fébrilement les pages en me mordillant les doigts, totalement incrédule devant la tournure prise par les évènements. Non, pas la peine de me faire de gros yeux ! Aucun nom ne sortira de ma bouche. Aucun…
C’est donc un véritable page-turner que nous offre Victor Dixen, qui mène avec brio une intrigue devenant à chaque page plus riche, plus complexe. On aurait pu croire qu’il avait tout donné avec le premier tome, et l’on n’aurait pas pu se tromper plus lourdement : Phobos #2 rehausse de dix crans un niveau déjà excellent, et nous plonge sans remord dans une tourmente implacable… MAIS QU’ATTENDEZ-VOUS POUR LE LIRE, BON DIEU ?!!

En bref, COUUUUUUUP DE CŒUR !!!! Excellent, haletant, implacable… Je pourrais vous en parler pendant des heures avec emphase, placer hyperbole sur hyperbole que cela serait encore trop peu : j’ai été PLUS que CONQUISE par ce second opus. Alors, n’attendez plus… Et foncez vous aussi en direction de Mars !

Pour marque-pages : Permaliens.

2 Commentaires

  1. je n’ai pas encore lu de Victor Dixen mais j’ai justement Animale et Phobos 1 dans ma PAL, j’espère que ça me plaira autant qu’à toi x)

  2. J’ai Phobos 1 dans ma Pal et devant tant d’enthousiasme, je me dis vraiment qu’il faut que je le lise sans tarder 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *