Cavalier Vert #1, Kristen Britain

1508-cavalier1-p_org

Traduit par Claire Kreutzberger

Se le procurer :
Logo Decitre copie_1

L’histoire : Karigan G’Iadheon, jeune fille éprise d’aventure, s’enfuit après avoir été exclue de son école pour avoir défié en duel le fils d’un gouverneur de province. Elle croise alors un Cavalier Vert, l’un des légendaires messagers du roi qui lui demande dans un dernier souffle de porter un message à son souverain. Sans même prendre connaissance de la missive, elle fait le serment de la remettre en mains propres, scellant ainsi son destin, car elle est soudain magiquement investie de la mission qu’elle vient d’accepter : devenir un Cavalier Vert.
Dès lors, traquée par des assassins au service d’un mystérieux sorcier, Karigan ne peut compter que sur sa fidèle monture et les mystérieux pouvoirs qu’elle va se découvrir…

Mon avis : Enfin, ENFIN ! Depuis le temps que je voulais le lire, Cavalier Vert est enfin mien ! En même temps, avec une telle couverture, qui pourrait résister ? Évidemment, quand Alexandre Dainche décide de faire des siennes… Je ne réponds plus de rien 🙂 J’ai donc découvert cette série grâce à notre cher Nalex, et ce n’est que dernièrement que j’ai pu acquérir le premier tome, alors tout juste paru en poche. Joie, cotillons et paillettes !
Pour avoir provoqué en duel et battu le fils d’un noble, Karigan s’est vue suspendue de l’école de Selium. Plutôt que d’affronter la colère de son père, la jeune fille choisit la fuite : elle rentrera à la maison par les petites routes de campagne, et tant pis pour le temps que cela prendra. Tout cela est bel et bon, mais c’était sans compter sur l’homme exsangue qu’elle rencontre en route : le jeune homme, membre des Cavaliers Verts, la presse de prendre sa suite et d’apporter à sa place le message qu’il transporte au roi. Fortement éprouvée, Karigan promet. Et ne tarde pas à se rendre compte que la mort du Cavalier, loin de mettre un terme à la chasse à l’homme dont il fut l’objet, les a simplement fait changer de cible. La jeune fille voulait une vie pleine d’aventures ? La voilà servie…
Et bien et bien ! Voilà un récit tout à fait passionnant, vous pouvez me croire 😀 Même si ma lecture s’est étalée sur une petite semaine (clairement, si j’avais eu davantage de temps… Il aurait été lu bien plus vite), je n’ai jamais ressenti une quelconque lassitude. Mieux, j’ai carrément dévoré les cent dernières pages, sacrifiant une bonne (et précieuse !) heure supplémentaire de sommeil. C’est vous dire combien il m’a plu ! Il est vrai que j’ai eu un peu de mal à m’y mettre : il m’a tout de même fallu un petit moment avant d’être véritablement prise par l’histoire. Mais une fois embarquée… Fiou ! J’ai été captivée par cette chevauchée passionnante au rythme enlevé. Sans pour autant nous offrir un récit d’une originalité folle, Kristen Britain mêle adroitement figures classiques de la fantasy et petites nouveautés qui vont bien, englobant le tout d’une action trépidante et d’un background soigné : c’est du tout bon !
Tout repose donc sur Karigan, jeune fille courageuse et quelque peu butée : à la poubelle, la Mary-Sue de service ! Notre héroïne, elle, a des défauts et sait les mettre en valeur : on ne s’y attache que plus facilement. Elle ne sait absolument pas dans quoi elle vient de mettre les pieds, et fait parfois preuve de réticence à l’idée de mener à bien sa mission… Ce qui est on ne peut plus réaliste : après avoir été traquée, menacée de mort et autres réjouissances, on comprend aisément qu’elle en ait ras la casquette. Mais je m’emporte ! Chut, je vous laisse découvrir tout ça par vous même. Vous n’êtes pas au bout de vos peines, voilà ce que je peux vous dire.
Côté intrigue, le pitch est relativement simple : la majorité du roman fait état de la course-poursuite dont Karigan fait l’objet. Cela pourrait paraitre un peu répétitif, mais que nenni ! L’auteure distille au gré de son récit indices et détails sur le pourquoi du comment, nous donnant simplement envie de continuer notre lecture : on sent que tout ne s’arrête pas à ce premier tome, que moult aventures attendent encore notre héroïne… Et c’est plutôt chouette. Je suis d’ailleurs bien pressée d’en apprendre plus sur les mystérieux pouvoirs des Cavaliers Verts, mais également de creuser un peu plus les personnalités des différents protagonistes : les pistes tout juste amorcées par l’auteure sont tout à fait prometteuses, et nous assure une suite haute en couleurs 🙂
Je suis donc bien biiiien contente d’avoir enfin sauté le pas et, si je ne me précipiterai tout de même pas sur les brochés pour lire la suite au plus vite, je serai ravie de retrouver Karigan en janvier prochain, avec la parution du second tome en poche. A la renvoyure !

En bref, un premier tome qui, sans être extrêmement original, arrive sans difficulté à nous embarquer dans les méandres d’une intrigue tout à fait captivante. A lire !

On en redemande
On en redemande !

Pour marque-pages : Permaliens.

7 Commentaires

  1. Décidément il faut que je le lise !

  2. ça l’air effectivement très sympathique ! Je retiens 🙂

  3. Pascal Doisteau Frérot

    Ha ma série numéro un que j’aime d’Amour :)!!!
    Je suis toujours heureux de lire des chroniques sympa sur mes cher Cavalier Vert!!
    Juste une chose tu as tort de ne pas te jeté sur la suite car c’est de mieux en mieux….. le véritable bijoux étant le tome 3 Le Tombeau du Roi Suprême qui n’as aucun égale selon moi 😉 (je l’ai lu 18 fois) ^^

  4. Oh, sympathique tout ça. Le doublon course poursuite + héroïne qui sait pas trop pourquoi on la traque promet pas mal de rythme et de mystère, j’aime ça. Je me le note.

  5. Ping :La première Cavalière, Kristen Britain (Cavalier Vert #2) – Les lectures de Bouch'

  6. Ping :Le tombeau du Roi Suprême, Kristen Britain (Cavalier Vert #3) – Les lectures de Bouch'

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *