Une braise sous la cendre, Sabaa Tahir

une-braise-sous-la-cendre,-tome-1-640961-250-400

Traduit par Hélène Zylberait

Se le procurer :
Decitre

L’histoire : « Je vais te dire ce que je dis à chaque esclave qui arrive à Blackcliff : la Résistance a tenté de pénétrer dans l’école un nombre incalculable de fois. Si tu travailles pour elle, si tu contactes ses membres, et même si tu y songes, je le saurai et je t’écraserai ». Autrefois l’Empire était partagé entre les Erudits, cultivés, gardiens du savoir, et les Martiaux, armée redoutable, brutale, dévouée à l’empereur.
Mais les soldats ont pris le dessus, et désormais quiconque est surpris en train de lire ou d’écrire s’expose aux pires châtiments. Dans ce monde sans merci, Laia, une esclave, et Elias, un soldat d’élite, vont tout tenter pour retrouver la liberté et sauver ceux qu’ils aiment.

Mon avis : Attention… COUP DE CŒUR !!! Amateurs de fantasy et de YA, soyez prévenus : voici LE livre à lire en ce mois d’octobre 2015, LA sortie à ne surtout, surtout pas manquer. J’ai entièrement fait confiance à Sae sur ce coup-là : sans rien savoir sur son compte, je me suis contentée de l’avis dithyrambique de mon Caribou préféré pour foncer l’acheter le jour de sa sortie. Et… Que j’ai bien fait ♥
Jadis, l’Empire abritait deux peuples cohabitant en bonne entente : les Érudits et les Martiaux. La culture et le bras armé, le livre et l’épée. Cet équilibre fut cependant rompu le jour où les Martiaux se sont emparé pouvoir, asservissant et traitant telle de la vermine les Érudits. Laia, jeune érudite de 17 ans, est orpheline : vivant avec son frère et ses grands-parents, elle redoute chaque jour un peu plus d’essuyer une descente de Masks, ces guerriers redoutables et sans pitié faisant la force des Martiaux. Le jour où son frère est capturé et ses grands-parents assassinés, son monde s’effondre. Vers qui se tourner, pour sauver la seule famille qu’il lui reste ? Qui d’autre que la Résistance, ce groupe de combattants luttant pour le salut des Érudits ?
De l’autre côté du miroir, Elias. Élève émérite de la célèbre Blackcliff, le jeune homme est sur le point d’achever la formation visant à faire de lui le plus parfait des Masks. Et pourtant… Élevé par les tribus nomades, il ne se reconnait absolument pas dans l’idéal de froideur et de brutalité de son peuple de naissance. Alors qu’il se prépare à quitter clandestinement l’école, un étrange message vient bouleverser tous ses plans : et si son salut ne résidait pas dans la fuite ?
Par où commencer, sinon en vous disant… Que j’ai ADORÉ ce roman ? Que j’ai passé ma semaine à le conseiller à chaque personne qui s’arrêtait devant le rayon YA ? Que j’ai terriblement envie de m’y replonger, là maintenant tout de suite ? Que j’ai cru mourir de frustration, en le terminant ? Qu’il s’agit de l’un des meilleurs romans de fantasy ado que j’ai pu lire ? Que je me pâme d’amour pour Elias, et que Laia n’est pas prête de me sortir de la tête ? Oh, je pourrais continuer longtemps comme ça. Looooongtemps. Sabaa Tahir a fait fort, avec ce premier tome. Très fort. Les émotions y sont violentes, l’action trépidante et l’intrigue palpitante, bref : je n’ai pas pu le poser un seul instant. Dès les premières pages, la magie opère : on est embarqué aux côtés de Laia et d’Elias, totalement absorbés par ce récit oh combien enivrant. Je n’aurais qu’un mot : FIOU !
Mais d’abord, d’abord ! Avez-vous vu l’objet ? J’adooooore cette couverture, elle est juste superbe. Comment voulez-vous résister, devant une telle beauté ? Si je m’écoutais (et si je n’avais pas peur que Jo me prenne pour plus folle que je ne le suis en vérité)(ou que je ne le parais), je passerais une paire d’heure à la poupouner tel un chat angora. Oui, il m’arrive parfois de me faire peur à moi-même. Ceci dit, je le vis plutôt bien.
Une fois ce premier stade d’émerveillement passé, je me suis plongée au cœur de ses 523 pages. Et, laissez-moi vous dire une chose : mille aurait été trop peu. Sabaa Tahir nous conte avec une efficacité redoutable un récit qui nous prend aux tripes, simplement. Dès la première rencontre, j’ai su que je m’attacherai plus que de raison à Laia. Cette jeune fille, si fragile au début, a su gagner mon cœur en quelques pages seulement : j’ai tremblé avec elle, pour elle, j’ai retenu mon souffle, frémi devant les dangers qu’elle devait affronter. J’ai vécu à ses côtés durant toute ma lecture, toute tentative de rester extérieure au récit étant vouée à l’échec.
Et Elias, Elias… Elias, quoi ! J’étais plus sur la réserve, avec lui. Au début, du moins : plus j’avançais dans l’intrigue et plus mon cœur fondait, formant une petite flaque lamentable à mes pieds. Ce personnage là, c’est juste le bookboyfriend parfait (et ce n’est pas Sae qui dira le contraire !). Son humanité dénote complètement de l’univers sombre dans lequel il évolue, le rendant carrément… Lumineux. On s’attend à trouver un butor prétentieux et insensible, et l’on rencontre un garçon qui doute, de tout mais surtout de lui-même, doté d’une sensibilité presque… Féminine, aurais-je envie de dire.
D’autres personnages gravitent autour de notre duo, très souvent plus complexes qu’ils ne le paraissent au premier abord : Sabaa Tahir réussit un joli coup avec cette galerie de portraits tous très bien croqués. On ne souhaite qu’une chose : les rencontrer un à un de manière plus approfondie, pour apprendre à mieux les connaitre.
Côté univers, on se place entre le temps des gladiateurs et celui des contes orientaux. Tout à fait séduisant, vous pouvez me croire. Cela reste un roman ado, et le background n’est donc pas exploité à l’extrême. Cela dit, Sabaa Tahir n’est tout de même pas avare de détails, et a ainsi su contenter mon appétit vorace. Elle a su justement doser action pure et simple et développement plus approfondi, donnant à son récit une profondeur tout à fait appréciable : les plus âgés et/ou exigeants d’entre nous y trouveront leur compte.
Finalement, que dire ? Une braise sous la cendre est un véritable page-turner, à la fois très bien écrit et vraiment, vraiment bien pensé. L’auteure ne laisse pas grand chose au hasard, et j’ai totalement été séduite par toutes les facettes de son roman, qu’il s’agisse de l’atmosphère, intenable, de l’univers, exotique, des personnages, tout à fait bien rendus, ou de l’intrigue, palpitante. Le seul point noir ? Le second tome n’est pas pour tout de suite (entendez par là mi 1er semestre 2015). Et ça, je peux vous dire que… C’EST DUR !

En bref, gros gros GROS coup de cœur pour ce roman extrêmement prenant. Une braise sous la cendre entre incontestablement dans mon top 3 des romans fantasy ado, tant pour la richesse de son univers que la justesse de son intrigue. On dit oui, mille fois OUI !!

725a8-coupdecoeur2
Coup de cœur !

Pour marque-pages : Permaliens.

12 Commentaires

  1. Je ne serais pas forcément aller vers ce livre mais après avoir lu ton avis, je n’ai pas d’autre choix que de le mettre dans ma Wish-List 😉 !

  2. Au vu de ton coup de coeur et de ton avis qui donne l’eau à la bouche, je vois que j’ai été inspiré en l’achetant ce week end =)

  3. AAAAWWWWW ♥♥
    Ce livre me tentait beaucoup avec sa couverture, mais avec ton avis, c’est impossible d’y résister maintenant !! Tu le sais bien, tes avis coups de cœur courent à ma perte 😀

  4. Une petite question d’une grande curieuse… Quels sont les livres fantasy ado de ton top 3 ? Il y a celui-là et ???

  5. Ok. Vu ta chronique, je crois que je devrais laisser sa chance à ce roman ^^

  6. Bon bah… il faaaaaut que je le lise! 🙂

  7. Rhaaaaaaaaaaaaaaaaaaa, à chaque fois c’est pareil, je vais finir par ne plus venir chez toi. Je passe toute innocente, je jette un œil à une chronique et j’en ressors avec la carte de crédit qui démange et une furieuse envie de me jeter sur le roman. Vile tentatrice !!!

  8. Vu l’entrain je ne peux qu’avoir envie ! Une chronique qui nous oblige a ajouté ce livre sur notre liste 😀 en tout cas, ça marche avec moi ! Merci pour la découverte

  9. Ping :Bilan du mois d’Octobre - Les lectures de Bouch'

  10. Mon Dieu, quel coup de coeur et quel enthousiasme ! ça donne à réfléchir 😀 (et non, en fait, direct en wish-list et il parait que je passe devant une librairie tout à l’heure… ^^)

  11. Aïe aïe il me fait trop envie ce roman!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *