7 secondes, Tom Easton

7 secondes 1

Traduit par Emilie Gourdet

Se le procurer :
Logo Decitre copie_1

L’histoire : Partie chercher une vie meilleure dans ce qu’on appelle désormais les Îles, au Nord d’une Europe ravagée par la guerre, Mila est capturée par des agents du gouvernement qui implantent dans sa tête, comme à tous les citoyens du pays, un téléphone destiné à leur transmettre quasiment en temps réel le moindre de ses mouvements. Le hic ? Au cours de l’opération, ils découvrent un autre appareil suspect dans son crâne, un objet qui ressemble beaucoup à une bombe.
Qui a placé cet engin là et pourquoi ? Elle-même l’ignore. Mila n’a plus le choix… Elle doit fuir. Et pour sauver sa vie, c’est peu de dire que le temps lui manque. Afin d’échapper aux soldats d’élite lancés à ses trousses, elle ne dispose que d’un seul minuscule avantage : 7 petites secondes d’avance sur ses poursuivants, pas une de plus ! C’est le temps que mettent les informations saisies par le téléphone à parvenir aux autorités.
Une impitoyable course contre la montre commence, qui pousse peu à peu Mila dans ses retranchements… Contrainte de faire preuve d’une inventivité permanente, elle doit exploiter toutes les failles du système et rivaliser de sang-froid, de réactivité et de ruse pour survivre !

Mon avis :  Aaaah, 7 secondes ! Le nouveau poulain des écuries Lumen n’a pas fini de faire parler de lui, vous pouvez me croire =) Ce roman mêlant thriller et anticipation est tout simplement terriblement efficace : une fois commencé, bien insensible sera celui qui réussira à le poser de bon gré !
Mila vient de l’E. L’E., une terre ravagée par la guerre et la famine, terre hostile et n’offrant aucune perspective d’avenir pour ses habitants. Décidée à s’en sortir, Mila saisit au vol l’opportunité de laisser misère et pénurie pour partir vers les Îles, havre de paix où l’on ne manque de rien, sauf d’intimité : chaque habitant y possède un téléphone, sorte d’appareil directement implanté dans le cerveau et permettant de visionner la vie de n’importe qui en temps réel. Mais n’entre pas dans les Îles qui veut : les migrants sont bien souvent reconduits sans cérémonie à la frontière, parfois même emmenés dans des camps de travail aux conditions de vie effroyables. C’est pourquoi, quand la jeune fille est capturée, elle s’attend à tout sauf à recevoir, elle aussi, un téléphone. Pendant quelques minutes, Mila pense avoir réussi. Jusqu’à ce que les médecins découvrent un étrange objet au cœur de son cerveau : une bombe, autre chose ? Pas question de prendre le moindre risque, la jeune fille doit être neutralisée. Mais celle-ci parvient à s’enfuir… Son seul avantage, alors même que toutes les forces armées du pays sont à ses trousses ? Sept précieuses petites secondes d’avance sur ses poursuivants, sept secondes de latence pour la retransmission en temps réel de son téléphone…
La force de ce roman ? Son intrigue menée tambour battant, évidemment ! A partir du moment où Mila pose le pied dehors, traquée comme un animal sauvage, sans cesse menacée d’être acculée par des hommes qui ne souhaitent qu’une chose, la voir morte, on calque notre rythme cardiaque sur le sien : autant vous dire qu’il ne tarde pas à s’emballer ‘_’ Je n’ai malheureusement pas pu m’y plonger comme je le souhaitais, et j’en ai été fort frustrée, vous pouvez me croire : les éditions Lumen nous offrent une nouvelle fois un roman que l’on aimerait pouvoir dévorer d’une traite. A chaque fois que je me voyais contrainte de différer ma lecture, je ne pouvais empêcher mon esprit de vagabonder aux côté de Mila, de me demander si elle allait finalement s’en sortir. On s’attache de suite à cette jeune fille qui en a bien trop vu pour son âge, et qui reste malgré tout doté d’une fureur de vivre qui force l’admiration : farouche, déterminé et définitivement bien plus dangereuse que sa frêle apparence ne le laisse penser, elle saura en surprendre plus d’un… À commencer par Adam, cet agent chargé de surveiller la retransmission du téléphone de notre héroïne.
Cependant, et je vous en touchais deux mots lors de mon dernier Sunday’s Books, il m’a manqué un petit quelque chose pour être entièrement et complètement conquise : je vous avoue que, avant d’avoir tourné la dernière page de ce roman, j’étais persuadée qu’il ne s’agissait pas d’un one-shot. Quand j’ai compris qu’il n’en était rien, je n’ai pas pu m’empêcher d’être un poil déçue : la quasi-totalité du roman retrace la course-poursuite qui oppose Mila aux autorités des Îles, et la fin… Est très, très rapide. Pour ne pas dire trop. Un petit « Et c’est tout ? » s’est insidieusement frayé un chemin sous mon crâne, et à quelque peu gâté la fin de ma lecture. J’avais trouvé le background tellement chouette que j’aurais aimé le voir davantage exploité par l’auteur, d’autant qu’il avait la possibilité de faire quelque chose de VRAIMENT sympathique, au vu du dénouement (je ne parle pas de la toute, toute fin, qui m’a semblé un peu en contradiction avec le reste du roman). M’enfin ! 7 secondes me restera tout de même en mémoire pour l’excellent moment qu’il m’a fait passé, malgré ce petit goût de trop peu final 🙂

En bref, une dystopie à la fois originale et prenante, doublée d’une petite touche de thriller qui n’a pas été pour me déplaire. On est embarqué dès les premières lignes dans une course-poursuite haletante, et malgré la fin un peu trop rapide à mon goût, 7 secondes m’aura décidément beaucoup plu. On en redemande !

On en redemande
On en redemande !

Pour marque-pages : Permaliens.

7 Commentaires

  1. Effectivement, c’est un défaut que je vois revenir assez souvent… Du coup, j’essaierais plutôt de l’emprunter 😉 !

  2. Je suis d’accord avec toi sur pas mal de points, notamment sur le fait que l’univers est finalement assez peu exploité et la toute fin est… pas géniale. Mais sinon c’est vrai que ça reste une lecture très agréable 🙂

  3. Bon ce n’est pas par ce Lumen là que je vais commencer.

  4. Je découvre petit à petit les livres de cette maison d’édition et celui-ci fait partie de ceux que j’aimerai découvrir. J’espère apprécier ma lecture 🙂

  5. J’ai adoré cette lecture, mais comme toi, j’ai eu un goût de trop peu une fois terminé tellement l’univers m’a plu, et la toute toute fin m’a fait dire: WTF?? Pas que je ne l’avais pas vue arriver, mais voilà quoi…
    Mais bon, je cherche la petite bête, parce que j’ai vraiment passé un excellent moment entre les pages de ce livre quand même 🙂
    Des bisous ma belle <3

  6. Ping :Sunday’s Books #54 - Les lectures de Bouch'

  7. Oooooh dommage ! Je n’ai pas du tout eu le même ressenti que toi sur la fin. J’ai adoré ce bouquin de A à Z, un vrai coup de coeur ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *