L’héritage des Rois Passeurs, Manon Fargetton

L'heritage des rois passeurs

Se le procurer :
Decitre

L’histoire : Ombre, univers peuplé de magie, et Rive, le monde tel qu’on le connaît, sont les deux reflets déformés d’une même réalité. Enora est unique : elle peut traverser d’un monde à l’autre. Lorsque sa famille est brutalement décimée par des assassins masqués, elle se réfugie au seul endroit où ses poursuivants ne peuvent l’atteindre. Au royaume d’Ombre, sur la terre de ses ancêtres. Là-bas, Ravenn, une princesse rebelle, fait son retour après neuf ans d’exil passés à chasser les dragons du grand sud.
Sa mère, la reine, est mourante. Ravenn veut s’emparer de ce qui lui revient de droit : le trône d’Ombre. Et elle n’est pas la bienvenue. Deux mondes imbriqués. Deux femmes fortes, éprouvées par la vie. Deux destins liés qui bouleverseront la tortueuse histoire du royaume d’Ombre…

Mon avis : MAIS QUELLE LECTURE !!! Alors là, mes p’tits loups, laissez-moi vous dire une chose : ce texte est à l’image de l’écrin qui l’enveloppe : merveilleux. C’est aussi simple que cela. Mieux, la couverture réalisée par Marc Simonetti (♥) lui sied comme un gant : elle rend à la perfection cette atmosphère magique dans laquelle nous plonge Manon dès les premières notes de son récit. Une atmosphère  que je quitte à regret, tant je m’y sentais à mon aise…
Cela s’est d’ailleurs manifesté par une lecture frénétique : à peine commencé, ce petit bijou était terminé. C’est tout juste si j’ai vu le temps passer, tant les aventures d’Enora, Ravenn, Julian et Charly m’ont captivée. Et dire que j’ai commencé ma lecture frustrée de ne pas pouvoir continuer l’Assassin Royal, ayant égaré mon sixième tome ! Oublié Fitz, oublié Oeil-de-Nuit, oublié le Fou : j’ai su que je tenais mon prochain coup de cœur dès les premières lignes ♥

 » Ravenn frissonna.
Le dragon se dressait devant la Meute, à l’orée d’une grotte. C’était une femelle aux naseaux fumants, haute comme cinq guerriers, couverte d’écailles brunes et de piques acérées. D’un signe de la main, Ravenn lança ses chasseurs à l’assaut. Les homme chargèrent sans hésitation, javelot en avant, muscles bandés. La bête se figea, étonnée par l’audace d’êtres à l’apparence si fragile. Mais la surprise ne dura pas. Le dragon avait un nid à défendre. Sa tête recula, s’inclina sur le côté, et son cou qui ployait selon un angle étrange se gonfla soudain. « 

DES DRAGONS !!! Des dragons des dragons des dragons ♥ Même si ce n’est qu’un petit détail de cet univers si riche créé par l’auteure, j’ai été ravie de constater que mes écailleux préférés étaient eux aussi de la partie 🙂 Mais de quelle partie, au juste ? Avec L’Héritage des Rois Passeurs, Manon Fargetton nous offre une aventure à la fois originale et profondément passionnante. Une aventure conduisant deux mondes à se confronter, deux jeunes femmes à s’unir, deux destins à fusionner. Enora et Ravenn ne vivent en effet pas dans la même réalité : tandis que la première foule de ses docks notre bonne vieille Terre, Ravenn, elle, vit en Ombre. Ombre, cet univers où créatures mythiques et magie se côtoient avec naturel et où, surtout, les puissants n’ont de cesse de s’affronter pour mettre la main sur le pouvoir. Un pouvoir qui revient de droit à Ravenn, princesse en exil. Apprenant la mort prochaine de sa mère, la jeune femme quitte donc sa vie de chasseuse de dragon pour venir revendiquer la couronne au cœur même de la capitale. Et dire qu’elle met les deux pieds au beau milieu d’un nid de vipères est un bel euphémisme…
Mais comment, vous demandez-vous (et avec raison !), Enora et Ravenn vont-elles se rencontrer ? Je ne veux rien vous dévoiler concernant Enora, un évènement majeur se produisant tout au début du roman et contribuant de beaucoup à le rendre si captivant. Je ne rajouterai donc rien d’autre à ce que dévoile le résumé (et encore, j’en ai caché un petit bout ^_^) : par son sang et héritage, Enora possède l’étrange pouvoir de passer d’un monde à l’autre. Contrainte et forcée, elle va se réfugier en Ombre. Et pour accomplir la funeste mission qu’elle s’est confiée, l’aide de la princesse lui sera absolument nécessaire…
Alors, par où commencer ? Cette lecture fut si riche, si dense, si prenante que je ne sais de quoi vous parler en premier. Manon m’a complètement bluffée, qu’on se le dise. Je pensais passer un bon moment avec ce roman, mais je ne m’attendais pas particulièrement à être surprise. C’est qu’il en faut, pour se démarquer, en fantasy… Et le fait est que l’auteure s’en est brillamment sortie. J’ai été fascinée par ces deux mondes en miroir l’un de l’autre, par la façon carrément astucieuse dont Manon avait décidé de les lier. J’ai été happée, envoûtée par les personnalités de ces deux jeunes femmes hors du commun, qui m’ont parues loin, bien loin de ces stéréotypes maniés et remaniés. J’ai été charmée par Ombre et ses paysages grandioses, ravie de constater que Manon avait poussé le vice jusqu’à remanier notre langage pour l’adapter à ce nouvel univers. Et, plus que tout, j’ai été captivée par cette aventure aux ramures multiples, cette aventure émotionnellement terrible (oui, j’ai pleuré. J’ai pleuré dès les premiers chapitres, j’ai ri, j’ai retenu mon souffle, j’ai senti une sueur glacée infiltrer mes vêtements. J’ai vécu aux côtés de ces personnages l’espace de quelques heures, complètement hermétique au monde extérieur et soumise à la brutalité de l’auteure. Parce qu’elle n’use pas de faux-fuyants, quitte à « malmener » ses héros…), portée par une plume parfaitement maitrisée.
L’Héritage des Rois Passeurs fut-il un coup de cœur ? Oui, et pas qu’un peu. Parce que l’auteure a su m’emmener avec elle, parce qu’elle a si su bien mener sa barque que ses héros ont pris vie sous mes yeux. Parce qu’elle a marqué au fer rouge dans mon coeur de lectrice les noms de Ravenn et d’Enora, mais aussi de Julian et Charly, de Lïam, Jana (oh, Jana !), Hank… Et les autres. Oui, mille fois oui, parce qu’elle a su insuffler ce petit je-ne-sais-quoi à son roman, ce petit je-ne-sais-quoi qui le rend si particulier, si unique. Et, surtout, parce que j’y ai trouvé quelque chose auquel je ne m’attendais absolument pas : une sagesse incroyable, un culot monstre, un petit côté délicieusement transgressif. Une vraie claque. Oui.
Je tiens donc à dire un grand MERCI à Dup et Phooka, administratrices du blog Book en Stock, grâce auxquelles j’ai eu la chance de découvrir cette pépite. Un grand MERCI à Bragelonne pour leur avoir permis de mettre en partenariat cette petite beauté. Et un grand MERCI à Manon Fargetton pour m’avoir ainsi fait voyager, pour m’avoir ainsi émue. Merci ♥

En bref, coup de cœur magistral pour ce roman tout simplement unique. C’est un raz-de-marée qu’a déclenché Manon Fargetton, un raz-de-marée qui m’a laissée pantelante, étourdie, conquise. Oui, conquise, surtout.

725a8-coupdecoeur2
COUP DE CŒUR !

Pour marque-pages : Permaliens.

38 Commentaires

  1. C’est mal de nous tenter comme ça, tu sais… Non parce que là, je suis obligée de le lire avec une chronique pareille !

  2. Vile tentatrice ! Je sais ce qu’il me reste à acheter aux Imaginales après une telle chronique… En plus s’il y a des dragons *pleins de petits coeurs dans les yeux*

  3. Eh bien, quel enthousiasme! Je croise les doigts pour recevoir ce livre grâce à la masse critique, sinon je pense qu’il se pourrait que je craque! 🙂
    Ta chronique donne sacrément envie en tout cas! ^^

  4. Tu me donnes très très envie de lire ce livre. Je l’ai coché pour la masse critique. A voir si je suis sélectionné. 🙂 En tout cas, il est maintenant dans ma wish-list. ^^ Et puis, des dragons quoi! Bisous Bouchon

  5. Un titre qui me tentait pas mal à cause de sa belle couverture et de son résumé alléchant, mais là tu viens de finir de me convaincre : il est en tête de liste de mes prochains achats livresque (ce qui tombe bien, vu que c’est prévu demain ^^)

  6. Excellente chronique!! Je ne peux pas passer à côté de ce livre maintenant :)(et le couverture est vraiment magnifique c’est sûr)

  7. Alors déjà : HOUUUUUU, elle a perdu L’Assassin Royal !!!
    Et puis ensuite : OOOOOH je veux ce livre !!
    J’hésite gravement à me le commander de suite… Parce que honnêtement… Pfff quelle chronique ! Dans ma Wish-List directement !
    Mais si je craque, j’essaierai de me retenir jusqu’au début du mois prochain, les Dieux-de-tous-les-trucs-de-la-mer-et-de-la-terre me surveille !

  8. Ok ? Comment veux-tu que je résiste ??
    Je suis certaine que tu veux la morte de mon porte-monnaie ! :p
    Je me mets de plus en plus à la fantasy, qui devient vraiment un genre stimulant pour moi et là… bam… je tombe sur cette merveilleuse chronique qui me donne illico envie d’acheter un livre, ENCORE 😀
    Bon voila. Merci Bouchon pour la découverte ♥ (oui parce que mon porte-monnaie te déteste peut-être, moi je t’aime beaucoup hihi) Je l’ai ajouté de suite à ma WL.
    Bisous ♥

    • Bouchon des bois

      Oh, ma petite Alice <3 Je suis ravie que tu trouves autant tes marques dans cet univers qui me plait tant ! Il y a tellement de choses merveilleuses à découvrir en fantasy <3
      Je te fais tout plein de bisous <3

  9. Toi et tes chroniques Fantasy… t’abuses, tu sais ! Je me le commande ! 😀

  10. Chronique qui donne vraiment envie de découvrir cet univers! Et en effet, la couverture est magnifique !
    Bonne semaine de lecture !

  11. Waouh !!! Tu donnes trèèès envie alors qu’au départ j’étais plutôt réticente 😛

  12. J’avais vu ton post sur facebook qui disait de postuler pour ce livre à la masse critique et bien, après avoir lu ta chronique, je ne regrette pas d’avoir postulé et je croise les doigts car j’ai très envie de le découvrir!! 🙂

  13. Woua quelle chronique !!! Je ne lis pas beaucoup de romans fantasy mais j’adore quand les auteurs y mettent des dragons <3
    Bon avec cet avis je ne peux que tenter l'aventure non ? :p

  14. ALERTE : TENTATION MAXIMALE, JE REPETE : TENTATION MAXIMALE. Bon t’es contente de toi, petite coquine ? C’est qui qui va craquer aux Imaginales, hein ? C’est tout vu, y aura pas de prisonnier entre lui et moi. 😀 Mais quelle chronique, nom di Diou !

  15. Ping :In my Mailbox #89 - Livresse des Mots

  16. Ping :Sunday’s Books #37 - Les lectures de Bouch'

  17. Quelle magnifique chronique <3 ! Merci beaucoup, beaucoup pour cette découverte. Cette histoire semble vraiment, originale, unique et géniale. Alors, HOP : il file dans ma WL.

  18. Une chose et sûre ; il me le faut ! Ce qui l’est beaucoup moins ; vais-je pouvoir attendre ? Tu as fait très fort dans le genre « chronique convaincante », c’est du lourd, merci 😀

  19. j’ai très envie de le lire, vivement sa sortie poche 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *