Chroniques express

Chroniques express

leilan_couv_integrale

L’histoire : Il est un royaume mystérieux que l’on nomme Leïlan, le Pays des Illusions. Depuis qu’un drame affreux a frappé la famille royale, ses frontières sont fermées et son peuple est opprimé par l’infâme duc Korta. Une rencontre pourrait tout changer : celle d’un jeune messager, Axel, et d’une envoûtante jeune fille aux yeux bleus… Mais un secret entouré de sorcellerie les sépare, un destin tragique qui empêche l’espoir de renaître. Pourtant, au royaume des illusions, les apparences sont trompeuses : un justicier insaisissable met les hommes du duc en échec. Qui est ce héros dont l’identité secrète est jalousement défendue ? Quelle est cette étonnante compagnie qui partage ses exploits ? Une chose est sûre : tout comme eux, vous tomberez amoureux des yeux de Leïlan…

Mon avis : Il y a longtemps que je souhaitais découvrir la plume de Magali Segura, et c’est ma chère Angélique qui m’en a offert la possibilité avec Leïlan : si je ne savais pas réellement à quoi m’attendre avec ce joli pavé (la trilogie complète est ici réunie dans un seul et même volume), j’ai passé un très, très agréable moment.
Bien que les personnages soient assez manichéens (il y a les très méchants d’un côté, et les tout gentils de l’autre) et que la plume de l’auteure ne m’ait pas particulièrement charmée, j’ai été totalement subjuguée par le monde riche en couleurs et follement original qu’elle développe sur plus de 600 pages. L’intrigue est prenante à souhait, pleine de rebondissements et de bons sentiments. Oui, si je devais résumer Leïlan, c’est ainsi que je le ferais : voici une histoire qui fait du bien, de laquelle on ressort avec un grand sourire, le cœur apaisé et le ventre rempli de papillons. C’est frais, innocent, et peut parfaitement faire office de passerelle pour de jeunes lecteurs souhaitant se mettre à la fantasy. Et pour les grands qui rêvent d’un peu de douceur, aussi !

Lhistoire sans fin

L’histoire : Bastien Balthasar Bux a douze ans. Orphelin de mère, élevé par un père absent, il s’évade de son quotidien grâce à sa passion pour la lecture. Un matin, il entre dans une librairie et dérobe un livre ancien. Un livre pas comme les autres, qui décrit un monde peuplé d’elfes et de monstres. Mais le Pays Fantastique est rongé par un mal étrange et vit une lente agonie. Un héros, Atréju, est nommé par la Petite Impératrice, souveraine incontestée, pour accomplir une grande quête: trouver un remède afin de sauver leur monde. Et voilà que Bastien, irrésistiblement, passe de l’autre côté du miroir et entre dans l’histoire, l’histoire sans fin.

Mon avis : Hum, je vous vois venir ! « T’as 23 ans, et tu n’as jamais lu (ou vu !) L’Histoire Sans fin ?! » Ben… Non. Jusqu’à il y a peu, j’ignorais tout de ce classique de la littérature jeunesse. Et puis, quand j’ai vu cette superbe réédition au Salon de Montreuil… J’ai craqué. J’ai craqué, et je n’ai pas tardé à l’ouvrir, et à comprendre pourquoi ce petit bijou mérite l’appellation de classique. Il faut dire que ce roman détonne un peu de tout ce que j’ai pu lire jusqu’à présent. Dans ma tête, un bouquin, c’est : une situation de départ, un élément déclencheur, deux-trois rebondissements, un retournement final, le dénouement, FIN. Et là… Dès que l’on croit que c’est fini, que l’on se demande à quoi peut bien servir le paquet de feuilles qu’il nous reste à tourner, l’auteur redémarre sur quelque chose de complètement nouveau. L’intrigue n’est pas décousue, notez-le bien : elle est juste… En perpétuel renouvellement. Mon intérêt n’a donc pas faibli un seul instant, mieux : il a constamment été relancé. Voilà qui est parfait pour de jeunes lecteurs, qui se lassent généralement beaucoup plus vite que leurs aînés !
Et puis, bon, déjà… Cette idée de « rentrer » dans un livre… C’est juste génial, il n’y a pas à tortiller. Mon âme d’enfant s’est réveillée dès les premières lignes, et je n’ai cessé de m’émerveiller tout au long de ma lecture. Un vrai, un grand, un excellent moment de lecture, qui me restera très, très longtemps en mémoire ♥

hayder-fetiches

L’histoire : Des chuchotis dans les ténèbres. Une cavalcade étouffée dans les couloirs. Des gémissements. Les nuits sont rudes et effrayantes à l’établissemet psychiatrique haute sécurité de Beechway… Pour le personnel comme pour les patients. On murmure que le fantôme de  » La Maude « , la cruelle infirmière de tous leurs cauchemars, serait reparue. Hallucination collective ? Autosuggestion ? Lorsque des malades commencent à se mutiler et que des morts suspectes surviennent, l’infirmier en chef, AJ, décide d’alerter le commissaire Jack Caffery. La folie rôde, l’horreur est en marche et ne demande qu’à s’évader…

Mon avis : Après le dernier Mo Hayder qui m’avait tout de même bien, bien déçue, j’étais plus qu’hésitante à l’idée de me lancer à nouveau dans l’un de ses romans. Mais, chassez le naturel, il revient au galop… Impossible de résister à l’appel de Fétiches, tout juste sorti en poche.
Bien m’en a pris ! Voilà un VRAI Mo Hayder, avec cette ambiance glauque à souhait, oppressante, glaçante au plus haut point. Et puis, ENFIN, Jack Caffery et Flea Marley sont de retour ! Et une Bouchon contente, une 😀 C’est qu’ils m’avaient manqué, ces deux zigotos ! Côté intrigue, c’est simple : à peine commencé, Fétiches a de suite capté mon intérêt. Je n’en ai fait qu’une bouchée, une sueur glacée me coulant lentement dans le dos. Brrrr ! Ce n’est pas le plus gore de tous, voilà qui est sûr. Pour autant, je ne le recommanderais pas (ni lui, ni aucun autre de l’auteure, d’ailleurs) aux âmes sensibles. Mo Hayder excelle dans l’art de nous mettre mal à l’aise, de nous plonger dans un tel état de nerfs que le moindre petit bruit incongru nous fait sursauter. Mais, pour les amateurs du genre et les adeptes de ses anciens romans, Fétiches marquera à coup sûr des points 😀

Peur_sage_vol1 Peur_sage_vol2

L’histoire : Il fut un temps où le principal problème de Shiarra Waynest, détective privé à New York, était de maintenir son agence à flots. Mais prise dans le conflit opposant deux vampires aussi dangereux que séduisants, la jeune femme va être approchée par une puissante faction de chasseurs. Pourtant, à mesure que la crise prend de l’ampleur, elle va découvrir que les gentils ne sont pas forcément ceux qu’on croit et remettre en question ses amitiés, sa loyauté… et même ses désirs.

Mon avis : Je vous avais promis une chronique digne de ce nom, et je vous prie de m’en excuser. Plus d’un mois après m’être plongée dans ces deux volumes, je n’arrive toujours pas à mettre des mots sur mon ressenti. Peut-être que le fait de savoir qu’il m’a fallu deux bonnes semaines pour me remettre de cette lecture vous aidera à comprendre dans quel état Patrick Rothfuss m’a plongée. Le Nom du vent avait été un coup de cœur magistral, l’un de mes plus gros pour l’année 2014. La Peur du Sage réitère, puissance 1000. J’ai été subjuguée, envoûtée par ce récit, et laissée comme orpheline une fois la dernière page tournée. Les mots toujours justes de l’auteur ont créé un grand vide en moi, un grand vide qu’aucun roman n’a su véritablement combler.
Une chose est certaine, j’ai rarement été aussi touchée par un roman. Ce fut le cas pour La Dernière Terre, un peu aussi pour Kushiel, mais l’on peut presque s’arrêter là. La Peur du Sage a su trouvé écho au plus profond de moi, et j’en suis encore bouleversée. Bouleversée, anéantie. Un livre, que dis-je, une série à hisser sur le Panthéon des plus grands, et dont il me tarde (oh combien !) de connaitre le dénouement…

Pour marque-pages : Permaliens.

8 Commentaires

  1. zaphrina makichan

    Yaaaaaaaaaaah tu me donnes juste envie de lire le nom du vent et sa suite. Pour l’histoire sans fin, je l’ai vu à la télé mais ne l’ai jamais lu. Je pense me le procurer. Enfin, Léïlan, je l’ai adoré personnellement. Juste pour ses somptueuses descriptions qui donnent l’impression d’être avec les personnages et de visiter les différents royaumes.

  2. Il faut ABSOLUMENT que je me lance dans la suite de La Peur du Sage ! Et puis bon, j’ai 25 ans, et j’avoue avoir jamais lu non plus L’histoire sans fin… Et pourtant j’ai adorée le film !
    Il faut, il faut 😉 !
    Bises

  3. L’histoire sans fin me fait très envie. J’ai vu le film il y a très très longtemps 🙂

  4. Hey panda !
    J’ai bien envie de découvrir tous ces livres.
    D’ailleurs, j’ai offert Le Nom du vent à mon copain qui attend maintenant le tome 3 (il va le sortir un jour ou pas ? lol). Il a adoré.
    Bisous.

  5. J’ai Leïlan dans ma PAL depuis un moment mais j’hésitais à franchir le pas, j’avais peur d’être déçue… (Pourquoi ? Aucune idée.) Mais du coup, je vais peut-être l’en sortir sous peu ! Quand à L’Histoire sans fin, je suis méga à la bourre aussi :p mais il va bientôt passer à la casserole ! Et Le Nom du Vent me semble être un chef-d’oeuvre incontournable… Mais ça a l’air tellement puissant que je flippe de m’y plonger. (Et les volumes sortent tellement lentement… ce doit être une torture.)

  6. J’ai entendu beaucoup de bien de Leilan, un jolie fantasy jeunesse, il me tente.
    Je n’ai également jamais lu ou vu L’histoire sans fin, et je pense craquer sur cette très belle édition =)
    J’avais déjà repéré Mo Hayder sur ton blog, mais là ça devient urgent que je le découvre.
    La peur du sage est également noté, ton avis donne très envie.

  7. Je ne crois pas avoir lu L’histoire sans fin, juste vu 🙂 et j’adorais ! Tu me donnes trop envie de le lire ! En plus le livre est super beau 🙂

    La Peur du Sage a l’air génial ! Je vais me penchée sur cette saga tiens !

  8. Je suis bien tentée par l’histoire sans fin. Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *