La mer infinie, Rick Yancey (La 5e vague #2)

LA-MER-INFINIE_3304

Traduit par Francine Deroyan
Premier tome : La 5e vague

Se le procurer :
Decitre

L’histoire : Comment débarrasser la Terre de ses sept milliards d’habitants ? Retirez aux hommes leur humanité… Sortir vivant des quatre premières vagues relevait déjà du miracle. Cassie Sullivan se retrouve maintenant dans un nouveau monde, un monde dans lequel la confiance fondamentale qui reliait les hommes a totalement disparu. Tandis que la 5e Vague engloutit progressivement le paysage, Cassie, Ben et Ringer doivent faire face à la visée ultime des Autres : l’extermination pure et simple de l’espèce humaine.
Cassie et ses amis ne savent pas encore jusqu’où les Autres sont prêts à s’abaisser. Les Autres, eux, ne savent pas non plus jusqu’à quelle hauteur l’humanité peut se hisser à l’aube de la bataille finale entre vie et mort, espoir et désespoir, amour et haine.

{Chronique garantie SANS spoiler !}

Mon avis : Bon… Voilà une chronique qui risque de ne pas être facile à écrire. Tout simplement parce que… Allez, je ne vais pas tourner autour du pot pendant trois heures : je suis passée à côté de ce deuxième tome. Quand on pense au coup de cœur que j’avais eu pour le premier, c’est assez rageant…
Nous retrouvons nos héros dans une position on ne peut plus délicate : ils sont au bord de la rupture, aussi bien mentalement que physiquement. Les quatre premières vagues les ont ébranlés au delà du dicible, et la cinquième s’annonce pire encore… Même s’ils n’en savent pour l’instant rien. L’espoir perdure, tenu, pour la simple et bonne raison qu’ils sont encore vivants. Mais dans un monde ravagé, où être en vie signifie servir potentiellement d’arme à ses ennemis, quelques jours supplémentaires à respirer, espérer, croire… N’est-ce pas de la pire cruauté possible ?
Une chose est certaine : ce tome-ci joue beaucoup plus sur la psychologie des personnages que le premier. Si l’action reste présente, elle n’en est pas moins secondaire. Et c’est là que le bât blesse : j’ai eu énormément de mal à me plonger dans le roman. Parce qu’après plus d’un an, je ne me souvenais qu’assez mal du premier tome. A part Cassie, Zombie, Sam et Evan, j’avoue que… Je n’étais pas très au point. Et quand j’ai vu que l’auteur donnait la parole à ceux que j’avais totalement oublié, et bien… Pourtant, on ne peut pas dire que je n’étais pas prévenue ! Dans ma chronique du premier tome, je pressentais déjà un élargissement au niveau des narrateurs. Bingo ! Il aurait été bien que je me souvienne d’eux, simplement. Me plonger dans leur psyché ne s’est donc pas pas fait sans mal, et j’avoue avoir trouvé le temps long. Très long, parfois. J’ai été moins embarquée que je l’espérais, moins touchée, aussi. La corde sensible qu’avait fait vibrer le premier tome s’est tu avec celui-ci, et je me suis retrouvée à trouver ce roman sinon pesant, du moins moins… Enthousiasmant que son prédécesseur.
Quoi qu’il en soit, tout n’est pas à jeter dans La mer infinie, loin de là. Je me suis parfois ennuyée, d’accord. Mais je ne me suis pas pour autant découvert un cœur de pierre ! Si j’avais été plus dedans, je pense même que j’aurais versé une larme ou deux. A défaut, je me suis contentée de faire la moue, le cœur serré. S’il y a bien quelque chose que j’ai apprécié dans ce roman, c’est son côté particulièrement sombre : Rick Yancey ne prend pas de pincettes, et n’hésite pas à sacrifier ses personnages sur l’autel de la crédibilité. Je pense en particulier à deux moments qui m’ont fait hausser les sourcils, tant je ne m’y attendais pas : c’est dur, ça fait mal, mais ça sonne terriblement juste. Si l’auteur voulait nous montrer que YA ne rime pas nécessairement avec niaiserie, il ne s’y serait pas pris autrement.
Finalement, que retenir de cette lecture ? Je regrette énormément de ne pas avoir pris le temps de relire le premier tome avant de commencer le second. Je regrette, car je suis intimement persuadée que, si ma mémoire n’avait pas été aussi nullissime, j’aurais passé un bien meilleur roman. Retenez donc ceci : si vous n’avez pas les idées claires, si vous esprit est accaparé par tout un tas de soucis ou si, simplement, vous ne vous souvenez pas vraiment du premier opus, repoussez votre lecture. Elle sera bien meilleure ensuite 😉

En bref, une lecture en demi-teinte, qui m’a tantôt paru très longue, tantôt parfaitement pensée. Je ne suis que rage et désespoir à l’idée d’être passée à côté de ce roman que j’attendais tant. Cela dit, je ne désespère pas : une relecture consécutive des deux premiers tomes me permettra sans doute de réparer ça 🙂

laborieux
Laborieux…

Pour marque-pages : Permaliens.

24 Commentaires

  1. Je suis en train de le lire et j’ai eu trop de mal aussi à m’y replonger, c’est fou quand même! Mais par contre, une fois replongée dedans, ça va tout seul je trouve même si par moments j’avoue être encore un peu perdue, je trouve ce tome encore meilleur que le premier dans son contenu.

  2. J’ai peur, mais en même temps, je maintiens : je veux trop le lire !! D’ailleurs, je me le suis offert la semaine dernière 😀 J’en ferai ma lecture principale de novembre ! Dommage que tu n’aies pas autant accroché qu’avec le premier quand même…

  3. Ben c’est dommage quand même. Pas encore lu le premier tome. Je crois que je vais attendre que la série soit complète pour m’y plonger dedans 🙂

  4. Je n’avais pas été ultra emballée par le tome un, mais j’étais quand même curieuse de lire la suite! Même si ce n’est pas un coup coeur pour toi, on verra bien^^

  5. Rah, j’avais un a priori après avoir lu une interview de l’auteur comme je t’avais dit. Moi aussi, j’avais adoré le premier tome. J’espère que la lecture de celui-ci me sera moins laborieuse que toi (rien que par le fait que tu m’aies prévenue)

  6. Dommage que tu sois passée à côté :/ Il faut que je lise le premier tome déjà 🙂

  7. Bon, je pense relire le premier tome avant de me lancer dans celui-ci. Merci 🙂
    La 5 Vague était un vrai coup de cœur, et j’en attends beaucoup de ce second tome. Il me tarde de retrouver les personnages bien que j’ai peur du sort que leur réserve l’auteur !

    J’ai hâte de voir ce que cette saga va donner sur grand écran.

  8. J’avais hâte de me plonger dans ce tome 2 mais du coup je crois que je vais t’écouter et relire le 1 auparavant. J’espère être moins déçue que tu ne l’as été.

  9. Quel dommage que tu n’ai pas aimé :'( je l’ai acheté aujourd’hui et j’étais toute folle, puisque comme toi j’avais adoré le tome 1. Du coup je redoute un peu…

  10. Ohh non! Moi qui a tant d’attentes pour ce deuxième tome, ça me fait un petit coup au coeur de voir que les gens ne l’ont pas tant aimé… Mais bon! Je garde le moral!^^ C’est quelque chose qui m’avait énervée dans la 5ième Vague aussi, le « manque d’action » (adu début, je parle). Ça m’avait pris du temps avant d’adhérer à l’univers de Rick Yancey. Mais une fois dedans, ouf! C’est vrai que le second tome est plus petit, comparé à la brique qu’était le premier… Enfin bon. Tu sais s’il y aura un troisième? J’ai quand même bien hâte de commencer ce livre. La couverture est sublime, en plus!;)

  11. Ping :Bilan du mois d’octobre - Les lectures de Bouch'

  12. En tout cas j’ai hâte de me le procurer !!! HAAATE !! 😀 😀

  13. Ping :YANCEY Rick – La 5e vague ~ La mer infinie, tome 2 | Livrement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *