La nef du crépuscule, Robin Hobb (L’Assassin Royal #3)

l-assassin-royal-3

Traduit par A. Mousnier-Lompré

Premier tome : l’apprenti assassin
Deuxième tome : L’assassin du roi

Se le procurer :
Decitre

L’histoire : Ravagé, pillé, le royaume des Six-Duchés plie sous le joug de l’envahisseur. Les navires de guerre ne parviennent plus à tenir les Pirates rouges en respect. Dans le pays, les dissensions éclatent entre les duchés côtiers, qui doivent supporter les incessantes attaques de l’ennemi, et les duchés intérieurs qui se désintéressent de leur sort. La cour elle-même, où le vieux souverain est manipulé par Royal, n’est plus qu’un théâtre d’intrigues où règnent en maîtres le soupçon, la traîtrise et le mensonge. Aussi le prince Vérité décide-t-il d’entreprendre une quête insensée : aller trouver les Anciens, par-delà les montagnes, pour leur rappeler leur serment de venir en aide au royaume dans ses heures les plus sombres…

Mon avis : C’est fou, je ne croyais pas une telle chose possible : il semblerait qu’à chaque que je doive ouvrir un nouveau tome de L’Assassin Royal, celui-ci se révèle plus excellent encore que les précédents. COUP DE COEUUUUUR POUR CE TROISIÈME OPUS !!!! Coup de cœur, et pas un petit : après être restée éveillée jusqu’à plus d’une heure du matin pour le finir (entre le deuxième tome des Outrepasseurs, Le nœud de la sorcière et ce petit malin, je ne vous raconte les cernes que j’affiche), j’ai décidé d’embrayer directement sur le quatrième tome, complètement incapable de passer à autre chose. J’en ai encore la gorge nouée et le cœur papillonnant.
C’est que ce roman, il est… Définitivement, profondément génial. J’en perdrais mes mots, pour un peu ! J’ai été subjuguée, hypnotisée, envoûtée par cette lecture. Alors que je pensais avoir du mal à m’y replonger, que j’appréhendais de passer à une autre lecture après la forte impression que m’avait laissé la précédente… Il a suffit de quelques lignes pour me retrouver aux côtés de Fitz. Je m’y suis plongée tout entière, et j’ai savouré le moindre mot de ce récit fantastique. J’ai été énormément gâtée côté lecture lors de ce mois de septembre. Mais avec celle-ci… On atteint des sommets.
Dooonc. L’assassin du roi se terminait assez abruptement, et pour cause : l’édition française a jugé bon de les séparer, quand ils ne l’étaient à l’origine pas. La nef du crépuscule reprend donc à sa suite : Fitz et Vérité travaillent à renforcer le lien qui les unit, et les Six-Duchés sont plus que jamais sous la menace des Pirates Rouges. Oui, c’est très très (très !) résumé, mais c’est à peu près la seule chose que je peux dire sans spoiler quoi que ce soit 😉 La situation est ainsi assez désespérée… Mais sans doute pas assez, selon Robin Hobb. En effet, un évènement majeur va venir tout bouleverser. Et encore, les mots sont faibles (je parle bien évidemment du départ de Vérité). Tous nos personnages fétiches vont être mis sur la sellette, et ceux que l’on ne pouvait pas sentir vont prendre une importance cruciale. Autant vous dire que j’ai eu de nombreuses sueurs froides, à l’idée de ce que l’auteure nous réservait. Car, à n’en pas douter, ce sont nos pires cauchemars qui se réalisent ici : pendant cinq cents pages, on espère simplement que nos héros s’en sortiront vivants. Ni bien, ni mal, simplement vivants.
Une telle tension explique en partie le fait que j’ai eu bien du mal à stopper ma lecture. Et explique aussi pourquoi ma dernière nuit fut blanche, ayant dévoré les 150 dernières pages d’un coup, et ayant ruminé leurs révélations durant deux bonnes heures ensuite. Tout en séchant les larmes qui n’ont pas manqué de couler, et en tentant vainement d’atténuer l’effroi qu’elles avaient suscité.
Vous l’aurez compris, mes émotions ont été mises à mal avec ce récit. Robin Hobb nous prend aux tripes, nous atteint en plein cœur alors que l’on se pensait protégé. Ce n’est plus un livre que nous avons entre les mains : c’est le destin de personnages oh combien réels auxquels on s’est attaché plus que de raison. Je n’étais plus chez moi, sur mon canapé, mais bien dans les couloirs de Castlecerf, à essayer à mon tour d’échapper aux sbires de Royal. Une fois encore, j’ai vécu cette lecture. Je l’ai vécu, et le retour à la réalité fut si dur que je n’ai pu m’empêcher d’y retourner de suite.
Plus encore que les deux tomes précédents, La nef du crépuscule fait la part belle aux personnages. Des personnages contraints et forcés de changer, que l’on va apprendre à redécouvrir au fil du récit. Alors que mes sentiments convergeaient presque exclusivement vers Fitz auparavant, ils se sont énormément ouverts aux autres protagonistes. Nombreux furent ceux qui m’ont touchée, ceux pour lesquels mon cœur s’est serré, rageant devant mon impuissance. Je pourrais vous parler du Fou, que j’avais bien mal cerné. De Molly, aussi forte qu’un roc. De Burrich, toujours là quand on ne l’espère plus. D’Umbre, bien moins intimidant qu’on ne le pensait. De Royal, dont la bêtise n’a d’égal que sa cruauté. De Kettricken, devant laquelle je me serais volontiers agenouillée. Et de Fitz, Fitz…
Je pourrais, et pourtant, je n’en ferai rien. Car les décrire reviendrait à les fixer, à leur donner des limites alors qu’ils n’en connaissent pas. Je préfère simplement vous enjoindre à les rencontrer, si cela n’est pas déjà fait. Je m’en rends compte maintenant : pour X raisons, nombreuses étaient les sagas à passer devant L’Assassin Royal dans mon cœur. Ce troisième signe la fin de cet état de fait : j’en ressors bouleversée, et définitivement conquise.

En bref, une lecture qui m’aura mise à genoux, tant par sa puissance que par la beauté de ses mots. Un coup de cœur magistral, que la suite aura bien du mal à surpasser.

16046631
Coup de coeur !

Pour marque-pages : Permaliens.

9 Commentaires

  1. Huhu 🙂 Si tu mets un coup de cœur pour le troisième, cela va être des coups de cœurs intersidéraux pour les prochains !

  2. HIIIIII !!!!
    Je suis tellement contente que tu ait eu un tel coup de cœur pour cette série !! Elle fait définitivement partie de mes préférés, j’espère que tu va aimer jusqu’à la fin :). Bonnes lectures !!

  3. Nan mais franchement comment veux tu que je tienne mon challenge si tu me donne autant envie d’acheter!!!!

  4. Tu me donnes envie de relire la saga!! 🙂

  5. J’aimerais beaucoup lire cette saga !! Je pense me lancer un jour 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *