Rencontre avec Gaeria, Nicolas Debandt & Marc-Antoine Fardin (Iluvendan #1)

iluvendan 1

Se le procurer :
Decitre

L’histoire : Iluvendan. Une cité où la magie et la technologie se côtoient et s’entremêlent. Le Iolthän, étrange cristal noir, source d’énergie mystérieuse, assure la prospérité de la cité, fait voler ses aéronefs, offre le confort à ses habitants. Trois adolescents, les jumeaux Feäsil et Klaod et la séduisante Imenel, vont enfin pouvoir découvrir cette cité, car c’est là qu’ils mèneront leurs études. Les heures de cours, les rencontres avec les enseignants, les doutes personnels, cela aurait déjà de quoi largement remplir les journées : mais voilà qu’ils découvrent des rumeurs parlant d’une pénurie de Iolthän, d’une guerre imminente face au pays voisin ! Et comment résister à l’appel de l’aventure lorsqu’on est jeune ? Les trois héros vont décider d’enquêter.
Manipulés par certains, aidés par d’autres, ils devront faire face à des forces qui les dépassent, mais feront tout pour faire éclater la vérité !

Mon avis : Comme vous le savez peut-être, c’est aux Imaginales que j’ai craqué pour cette sublime couverture… Que l’on doit, bien entendu, à Alexandre Dainche ! Et j’aurais dû m’y plonger bien plus tôt, mais avec les préparatifs du mariage, et tout ce qui s’en est suivi… Bref, ma très chère Allison a été particulièrement complaisante pour notre première lecture commune, et je l’en remercie <3
Iluvendan, donc. A quoi m’attendais-je en ouvrant ce roman ? Un univers steampunk, à n’en pas douter : la couverture le sous-entend sans ambiguïté. Assorti d’une bonne dose de mystère, peut-être un peu de frissons et, surtout, des personnages forts et bien campés. En substance, voilà ce à quoi j’étais préparée. Et le fait est que mes attentes n’ont pas forcément trouvé écho dans ma lecture…
Nous rencontrons dans ce premier tome trois jeunes gens : Klaod et Feäsil, jumeaux, et Imenel, leur amie d’enfance. Tous trois s’apprêtent à passer une semaine d’examens qui déterminera si, d’une part, ils intégreront l’une des universités d’Iluvendan – capitale du Rixis – et, si leurs résultats sont concluants, laquelle des cinq branches qui s’offrent à eux : la caste des Druides, celle des Ingénieurs, les Acrombres, les Graveurs, et enfin l’Académie, qui forme les futurs soldats et officiers du pays. Chacun entretient ses propres espoirs, et tous s’apprêtent à emprunter un chemin qui les séparera les uns des autres… Mais pas tout de suite : alors que leur séjour dans Iluvendan commence à peine, une sombre nouvelle s’abat sur la cité : Le Iolthan, unique source d’énergie sur laquelle repose l’ensemble du pays, viendrait à manquer. Passé un premier instant de stupéfaction, nos trois amis en viennent à douter : et si tout n’était pas si simple ? Les voilà lancés dans une enquête qui les poussera dans leurs retranchements… Autant physiques que mentaux.
Bien. Donc, Iluvendan ! Je vous en avais rapidement parlé lors de mes derniers billets généraux : cette lecture ne s’est pas révélée être comme je l’attendais. Rien de grave, il n’y a pas de déception à proprement parler, j’ai simplement été surprise. Surprise du ton relativement jeunesse du récit, alors que je pensais avoir à faire à un roman bien plus mature, plus creusé, que l’on parle de l’intrigue, de l’univers, ou encore des personnages. Rien de grave donc, mais je voulais vous prévenir : ce n’est jamais très drôle de se rendre compte que l’on s’est en quelque sorte « trompé » sur la marchandise ^_^
Un premier tome assez jeunesse, mais aussi (et surtout !) axé sur la fantasy plutôt que le steampunk : si les premières pages nous plongent effectivement dans un univers à la technologie très développée, cela s’amenuise ensuite, pour finir par disparaître (presque) complètement. Encore une fois, rien de méchant, mais je n’ai pas pu m’empêcher de ressentir une petite gêne en remarquant que cet aspect qui me plaisait tant avait été laissé de côté.
Maintenant que cette petite mise au point est faite, laissez-moi rentrer dans le vif du sujet : qu’en est-il concrètement, de ce premier tome ? Et bien, justement, c’est un premier tome, et un bon : tout en s’attachant à mettre en place l’univers dans lequel évoluent nos trois personnages principaux, Nicolas Debandt et Marc-Antoine Fardin n’en laissent pas pour autant l’action de côté. Si j’ai parfois trouvé quelques longueurs au récit, l’intrigue m’a globalement beaucoup plu : sur fond de quête initiatique, nous nous retrouvons tour à tour plongés au sein de complots tortueux, de voyages à l’autre bout du monde, de rêveries sentimentales (et oui !) et de combats désespérés. Tout ça ! Le moins que l’on puisse dire, c’est que le quotidien de nos trois héros n’est pas simple, loin de là : de multiples épreuves les attendent, que rien ne laissait présager. Si l’enchainement des évènements m’a quelques fois fait tiquer (j’aurais préféré que les mauvais pas dans lesquels ils ne cessent de se fourrer soient un peu plus poussés, plutôt que résolus en quelques lignes), on ne peut s’empêcher d’être happé par l’intrigue : que va-t-il se passer, comment tout cela va-t-il se finir ? Une fin, d’ailleurs, qui nous laisse présager d’excellentes choses pour le second tome… Mais je n’en dirai pas plus, évidemment 😉
Ensuite, les personnages. Petit bémol sur ce point là : vous savez à quel point j’aime que les personnages d’un roman – qu’ils soient au premier ou au second plan – soient bien campés. Non pas qu’ils ne le sont pas ici, mais j’ai trouvé qu’ils manquaient de nuances, de profondeur : ils sont somme toute assez manichéens, et leurs réactions m’ont souvent laissée perplexe. Tantôt incroyablement perspicaces et courageux, tantôt puérils et aveugles à ce qui les entourent… Autant j’avais parfois du mal à imaginer que j’avais en face de moi des ados de seize ans, autant, d’autres… Hum. Résultat ? Je n’ai pas vraiment réussi à m’y attacher. Encore une fois, rien de grave… Mais encore un petit détail supplémentaire qui explique le temps que j’ai mis à lire ce roman ^_^
Finalement, que dire ? Cette lecture aurait sans doute été bien meilleure si j’avais pris garde à ne pas imaginer tout un tas de choses à son propos. Comprenez bien que je n’ai pas été déçue, loin de là : mais je m’attendais à… Je ne sais pas moi ! A un truc incroyable ! Et, finalement, si cela reste un très bon roman jeunesse, il possède quelques petits défauts… Que je n’aurais sans doute pas remarqué si j’avais pris soin de ne pas m’en faire des montagnes d’espérances. Quoi qu’il en soit, c’est avec grand plaisir que je lirai la suite (parce que bon, avec cette fin… :D), cette fois-ci en compagnie de ma petite Justine. Et d’Allison, si elle veut tenter le coup ? 😀

En bref, une lecture avec de très bons côtés, mais quelques défauts et un côté jeunesse assez marqué auquel je ne m’attendais pas. J’ai toutefois ouï dire que le deuxième tome était beaucoup mature… Il me tarde 😀

Un bon moment
Un bon moment !

Pour marque-pages : Permaliens.

2 Commentaires

  1. J’adore la couverture 🙂 Super s’il t’a plu malgré quelques points

  2. Aïe en effet c’est dommage, mais si une fois passé cette surprise le tout est quand même dans sa catégorie plus jeunesse, sommes toute assez bien fait c’est là le principal =)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *