La marque, Jacqueline Carey (Kushiel #1)

1401-kushiel1Traduit par Frédéric Le Berre
Se le procurer : Decitre

L’histoire : Phèdre nô Delaunay a été vendue par sa mère alors qu’elle n’était qu’une enfant. Habitant désormais la demeure d’un haut personnage de la noblesse, pour le moins énigmatique, elle y apprend l’histoire, la théologie, la politique et les langues étrangères, mais surtout… les arts du plaisir. Car elle possède un don unique, cruel et magnifique, faisant d’elle la plus convoitée des courtisanes… et une espionne précieuse. Rien ne paraît pourtant lui promettre un destin héroïque. Or, lorsqu’elle découvre par hasard le complot qui pèse sur sa patrie, Terre d’Ange, elle n’a d’autre choix que de passer à l’action. Commence alors pour elle une aventure épique et déchirante, semée d’embûches, qu’il lui faudra mener jusqu’au bout pour sauver son peuple.

Mon avis : Je ne vois qu’un adjectif pour rendre justice à cette lecture : PRODIGIEUSE. Et aussi prodigieusement dense. Je crois que cela n’aura échappé à aucun des lecteurs de ce joli pavé ^_^ J’ai entendu parler de Kushiel au moment où, loin d’être réédité, le premier tome atteignait des sommets en matière de prix sur les sites d’occasion. A cette époque, je trouvais un peu dommage de claquer une cinquantaine d’euros dans un seul bouquin, tout en n’étant pas absolument certaine qu’il me plairait… J’ai donc attendu la réédition, pour laquelle je me suis empressée de craquer. Quelques semaines plus tard, tout était convenu : je le lirai en lecture commune avec Psylook. Et maintenant que la dernière page est tournée… Pfiiiou, quelle lecture !
Je ne sais même pas par où commencer. L’intrigue est tellement riche, tellement complexe, qu’un simple résumé ne pourrait lui rendre justice. Bon, tâchons de démêler tout cela : La marque est l’histoire de Phèdre, ainsi que de sa patrie, Terre d’Ange. Nous rencontrons Phèdre alors qu’elle n’a que quelques années, et que sa mère s’apprête à la vendre à l’une des Maisons de la Cour de Nuit, cette frange de la société complètement à part, formant et rassemblant les courtisans et courtisanes les plus réputées de Terre d’Ange. Et pourtant, Phèdre n’a pas les caractéristiques pour représenter le perfection de l’une d’entre elle : une petite tâche rouge parasite l’un de ses yeux, gâchant le tableau d’ensemble, selon les critères de la Maison Cereus – sa nouvelle demeure. Elle y sera donc formée, jusqu’à ses dix ans, puis vendue au plus offrant. En l’occurrence, un noble, Anafiel Delaunay. Lui qui ne fait jamais rien par hasard a su détecter en Phèdre un attrait irrésistible, un attrait qu’elle seule possède : son œil tacheté, loin d’être un défaut, porte en réalité la marque de Kushiel, l’ange punisseur de Dieu. Pour les élus, cela ne signifie qu’une chose : ils sont condamnés à ressentir le plaisir dans la douleur. Un plaisir fou, intense, et oh combien recherché dans cette société où l’amour est le plus grand des arts. Phèdre est unique, et Delaunay le sait : son don -autant que sa malédiction- en fera une espionne des plus exceptionnelles. Commence alors son apprentissage, englobant tous les domaines du savoir. Y compris le plus savoureux d’entre eux…
Ce premier tome est fantastique. La performance (car il s’agit bien de ça) réalisée par Jacqueline Carey est fantastique. Car ce roman, comme elle le dit si bien, a tout du « roman historique contenant une histoire qui n’a jamais eu lieu ». Le moindre détail est là, pris dans une gigantesque toile dont on peine à imaginer l’ampleur. Tout est tellement bien pensé, parfaitement détaillé, que l’on croirait véritablement avoir un livre d’Histoire entre les mains. Une Histoire dont on ignorait tout, mais qui était bien là, cachée, attendant que l’on tombe dessus. Une Histoire avec sa propre mythologie, ses propres batailles, ses propres héros. Et pourtant dangereusement proche de la notre. Regardez plutôt la carte qui se trouve au tout début du roman. Cela ne vous rappelle rien ?

carte-kushiel_aplatie_TRUEEt s’il n’y avait que ça, mes amis, s’il n’y avait que ça… Quand je vous dis que Jacqueline Carey a pensé à tout, c’est à tout : c’est simple, je n’ai jamais lu un roman aussi poussé, aussi recherché. Je sais, j’avais dû dire la même chose pour Le trône de fer, Fils-des-brumes… Et pourtant, comparé à Kushiel, appréhender l’univers de ces deux séries fut un vrai jeu d’enfant. A titre de comparaison, je pourrais peut-être vous parler du Seigneur des Anneaux… ATTENTION : les deux ouvrages n’ont rien à voir l’un avec l’autre. Mais question univers/mythologie exploités à l’extrême, c’est presque comparable, à mon sens. Bien sûr, cette complexité impacte la lecture : ce serait mentir que de vous dire qu’elle fut aisée. Le premier tiers, notamment, fut assez laborieux. Non pas que je me sois ennuyée, bien au contraire ! Mais la densité des explications était telle que… Je me suis sentie un peu perdue, à plusieurs reprises. En plus de faire avancer l’intrigue (et donc de tisser maintes et maintes relations, de faire intervenir des dizaines de personnages différents, de créer complot sur complot…), l’auteure pose les fondations de son récit. Non, elle ne pose pas les fondations… Elle va jusque dans les moindres détails. Le nombre d’informations à assimiler par pages est juste ahurissant ! Religion, organisation de la société, tout y est. Et si ce fut un régal de découvrir cet univers sous toutes ses facettes, j’ai parfois eu du mal à m’y retrouver. Un peu.
Heureusement, les deux tiers suivants sont bien plus concentrés sur l’intrigue, une intrigue resserrée autour d’un nombre restreint de personnages. Ouf ! C’est vraiment à partir de ce moment que j’ai commencé à profiter pleinement de ma lecture, et à partir de ce moment également que s’est construit mon coup de cœur. Car coup de cœur il y a eu ! Et surtout pour le personnage principal, Phèdre. La narration se fait à la première personne, et au passé : tous les évènements vécus par notre héroïne sont donc derrière elle, ce qui donne au récit un ton assez mature, posé. Parfois, je l’aurais même crue à côté de moi, me racontant son histoire au coin du feu… C’est dire si je me suis bien immergée dans cette lecture ! Mais revenons-en à Phèdre : elle est incroyable. Et pourtant, on ne peut pas dire que ce soit le genre d’héroïne que l’on rencontre tous les jours ! Une anguissette qui trouve son plaisir dans les coups, les mutilations et la violence… Difficile de se sentir proche d’elle. Et pourtant, je m’y suis attachée comme rarement. J’ai trouvé son destin incroyablement passionnant, et j’ai aimé la voir évoluer, passant de l’enfant timide à la jeune femme accomplie, luttant pour la liberté de son peuple. J’ai voulu la serrer dans mes bras, quand son dégoût pour elle même surpassait tous ses autres sentiments, et la pousser doucement vers l’avant, quand elle manquait de confiance en elle. J’ai beaucoup aimé son ambivalence, mais aussi sa détermination, son courage, et sa capacité à aimer comme personne. Jacqueline Carey a fait le pari de prendre pour une héroïne un personnage complexe, loin des clichés habituels, et cela marche terriblement bien : on se passionne pour le destin de cette jeune fille en apparence bien banale, mais finalement hors norme.
Il y a bien trop de personnages secondaires pour que je vous les détaille tous ici. Et je ne voudrais surtout pas vous dévoiler quoi que ce soit sur l’histoire ! Delaunay, Alcuin, Joscelin (mon petit préféré, comme on pouvait s’y attendre), Hyacinthe, Cecilie, Ysandre, Quintilius… Tous interviennent dans le récit à des degrés divers, et tous le marquent avec force. Un petit détail, seulement : Waldemar Selig, le chef des skaldiques, m’a de suite fait penser à Mance Rayder, de GoT ! Suis-je la seule, ou bien… ?
Nous suivons donc Phèdre sur presque mille pages, complètement baladés par l’auteure. Et je n’exagère pas : elle fait vraiment ce qu’elle veut de nous ! On croyait pouvoir se reposer cinq minutes ? Que nenni, la voilà qui enchaine sur autre chose, d’une plume toujours agile, virevoltante, et incroyablement belle. Elle mêle adroitement le destin de cette jeune courtisane à celui d’un royaume tout entier, nous embarquant pour une épopée grandiose, avec ce petit goût d’interdit rendant le tout irrésistible. Car, ne nous leurrons pas : Phèdre vend son corps pour obtenir des informations. Mais pas seulement : elle en tire également un certain plaisir, et est guidée par ses… inclinations, disons. Qu’il s’agisse d’une scène explicite ou de simples passages détaillant davantage ses fantasmes et désirs, il ne faudra donc pas vous étonner de sentir le rouge vous monter aux joues. Rien d’incroyablement osé, cependant : ce n’est pas un livre érotique que nous avons entre les mains, mais bien de la fantasy. Malgré cela, j’ai trouvé ce mélange détonnant et, il faut le dire, assez séduisant. Bien que les passages avec un certain Childric d’Essoms m’aient fait grincer des dents O.o
Que vous dire d’autre ? Je ne vous ai pas beaucoup parlé de l’intrigue, mais… Il faut que vous découvriez ça par vous même. Je n’ai pas encore bien digéré tout ce que j’avais lu, c’est dire ! Au risque de me répéter, cet ouvrage est dense, complexe, mais terriblement passionnant. Je crois même que je pourrais en parler des heures durant, sans pour autant en révéler toute la profondeur. Et la plume de Jacqueline Carey ! Et son imagination ! Vous comprendrez donc que je n’attends qu’une chose : me procurer la suite <3

En bref, une lecture somptueuse, dont je suis ressortie à bout de souffle. Jacqueline Carey nous embarque dans une aventure incroyable, au côté d’une héroïne plus incroyable encore. Tout est pensé, pesé, ajusté : je n’ai pas trouvé une seule fausse note dans ce chef d’œuvre. Oui oui, vous m’avez bien lu : nous avons là un vrai chef d’œuvre.

16046631
Coup de cœur !

L’avis des copines :

Header-normal(à venir)

Pour marque-pages : Permaliens.

49 Commentaires

  1. Trop contente que tu ais aimé !! 🙂

  2. Ta chronique est superbe. Tu as su très bien synthétiser ce livre tout en donnant un avis très complet. J’ai aussi été passionnée par ce livre. Comme toi je le classe parmi les oeuvres hors du commun… Pour la contrée de Selig, j’ai de suite penser aux endroits derrière le mur dans GOT. A l’époque, j’étais pas assez loin dans l’intrigue pour penser à Mance Rayder mais maintenant que tu le dis oui ;).

    • Bouchon des bois

      Merci beaucoup Erine, ton commentaire est adorable <3 Je suis contente de voir que tu me rejoins pour Selig et Rayder ^_^

  3. Un livre très prenant et très complexe, il est vrai !
    J’en garde assez peu de souvenirs, l’ayant lu une fois à sa sortie. Ta chronique me donne envie de m’y replonger 🙂

  4. Mon rythme cardiaque s’est accéléré en lisant ta chronique, haha. Le livre est très épais, qu’il soit plein d’informations ne m’étonne pas du tout. Je suis super méga curieuse vis-à-vis de l’univers et de l’intrigue.
    J’ai envie de le sortir de ma PAL mais je pense qu’il mériterait que je sois totalement disponible pour me concentrer dessus. ^^

    • Bouchon des bois

      J’espère que tu vas pouvoir le sortir bientôt de ta PAL, alors 😀 Et que tu apprécieras autant que moi, surtout !

  5. Bon bon et bien je retiens, je crois que je n’ai pas le choix après une chronique pareil ^^

  6. Rohhhh!!! Je retrouve dans ta chronique tout ce que j’ai ressenti tout au long de ma lecture et je suis ravie de pouvoir lire un tel avis 😀
    Pour moi, ça n’a pas été un coup de cœur, mais ça n’en est pas loin: j’ai quand même adoré ^_^

    • Bouchon des bois

      Tout de même, ce fut une sacrée lecture, tu ne trouves pas ? Je suis bien contente de l’avoir faite avec toi 😀

  7. Et voilà tu m’a eu, je le sors de ma PAL pour le lire rapidement 🙂 J’ai hâte de découvrir l’univers de ce chef d’oeuvre ! J’espère être aussi emballée que toi

  8. Ta chronique est géniale ! Coup de coeur pour moi aussi pour ce roman juste extraordinaire ! J’ai les tomes 2 et 3 qui attendent dans ma PAL que je termine (enfin) GoT ^^
    Bisous ma biche ! <3

    • Bouchon des bois

      Haaaan, je suis TROP jalouse ! Moi j’attends la réédition du tome 2… Pfiou, c’est long ! Bisous mon chaton <3

  9. Bon ok j’hésitais car je ne savais pas si ce pavé allait me plaire mais j’attendais ta chronique et me voilà… convaincue !!! 🙂
    L’univers et la mythologie me plairaient beaucoup.
    Merci mon petit panda, je sais que la prochaine fois que je croise ce livre… Hop !

  10. J’ai tellement envie de lire ce livre ! Je l’ai vu samedi et je me suis dis que j’allais un peu attendre avant de l’acheter mais maintenant, je vais avoir du mal à résister !

  11. Ping :C’est lundi, que lisez-vous ? (88) -

  12. Et bien là si je ne ressent pas l’envie de le lire c’est que je suis folle ! Il attend bien sagement dans ma PAL, et après ton avis, je n’ai qu’une envie c’est l’en sortir, parce que ce que tu dis de l’héroïne qui peut nous paraître loin de nous par ces inclinations pour reprendre tes mots, mais qui est vraiment attachante, ce récit au passé et donc plus tourné vers le bilan, cet univers vraiment détaillé, ça met l’eau à la bouche =) !! Bravo pour ce très bel avis en tout cas =)

    • Bouchon des bois

      Merci ma belle ! J’espère vraiment que tu apprécieras autant que moi, parce que vraiment… Ce roman est génial 😀

  13. Ton avis est vraiment convainquant !!
    Je note ce livre 🙂

  14. Une très belle chronique qui donne vraiment envie de se jeter sur le livre 🙂

  15. Tu nous le vends tellement bien que c’est décidé il saute direct en haut de ma wishlist ! J’espère juste que je me ferais pas une crampe au cerveau face à la complexité dont tu parles (parce que déjà que le pavé va sûrement me donner une crampe aux bras, ça serait ballot que mon cerveau suive le même chemin ^^). Merci pour ton avis <3

    • Bouchon des bois

      J’espère de touuuuut cœur qu’il te plaira autant qu’à moi 😀 Pense que si tu te balades dans la rue avec et que quelqu’un t’embête… PAF !

  16. Bon ça va ça va d’accord je veux le lire voilà. Mais avant niveau pavé j’ai le trône de fer T.T Il est là sur mon étagère je le sens me regarder à travers sa tranche et me dire « JE SUIS TON PROCHAIN PAVÉ OK ?! TU NE ME TROMPES PAS ! ».
    Mes livres font la loi. SNIF.

    • Bouchon des bois

      Genre, tu espères que je te plaigne ? Et bien, ma choupette, c’est RATÉ ! Avoue que tu te complais avec toutes ces pages à portée de main 😀

  17. Bon ben ça tombe bien, je voulais le lire =)

  18. Un ouvrage qui m’intrigue tant il rencontre de succès ces temps-ci. je pense que je tenterai cette lecture!

  19. Bien joué !

    Avec ta (superbe) chronique, voilà un livre qui se doit de rejoindre ma wishlist :-))
    Ça donne vraiment envie !

  20. contente que ça t’ai plu, j’adore ce roman et la série d’ailleurs c’est vraiment un univers très riche et sublime que l’on découvre. J’espere que les autres te plairont tout autant. Je suis assez curieuse pour la série de Imriel pour ma part.

  21. Bon… Il va falloir que je l’achète rapidement!!! J’avais hésité l’autre jour et finalement je l’ai reposé sur l’étagère de ma librairie, mais là j’ai trop envie de découvrir cette histoire moi aussi!

  22. IL FAUT QUE JE LE COMMENCE. Tu me fais trop envie. SNIF

  23. Ca c’est de la chronique dit donc ! On sent la passion ! Ca tombe bien, je voulais le lire, et tu ne m’en as que davantage convaincu !!! =)

  24. Ping :L’élue, Jacqueline Carey (Kushiel #2) - Les lectures de Bouch'

  25. Ping :Les lectures de Bouch'

  26. Ping :L’héritier de Kushiel & La justice de Kushiel, Jacqueline Carey (Imriel #1 & #2) – Les lectures de Bouch'

  27. Ping :Top Ten Tuesday #104 – Les lectures de Bouch'

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *