Les lames du Cardinal (#1), Pierre Pevel

L’histoire : Paris, an de grâce 1633. Louis XIII règne sur la France et Richelieu la gouverne. Le Cardinal, l’une des personnalités les plus puissantes et les plus menacées de son temps, doit sans cesse regarder des ennemis de la Couronne. L’espionnage, l’assassinat, la guerre, tout est bon tour parvenir à leurs fins… et même la sorcellerie, qui est l’œuvre des plus fourbes adversaires du royaume: les dragons! Ces redoutables créatures surgies de la nuit des temps ont en effet survécu et se dissimulent parmi les humains, ourdissant de sombres complots pour la reconquête du pouvoir. Déjà la cour d’Espagne est tombée entre leurs griffes… Alors, en cette nuit de printemps, Richelieu décide de jouer sa carte maîtresse. Il reçoit en secret un bretteur exceptionnel, un officier dévoué que la trahison et le déshonneur n’ont pourtant pas épargné : le capitaine La Fargue. Car l’heure est venue de reformer l’élite secrète qu’il commandait jadis, une compagnie d’aventuriers et de combattants hors du commun, rivalisant d’élégance, de courage et d’astuce, ne redoutant nul danger: les Lames du Cardinal !

Mon avis : Amateurs d’uchronie, fans d’Alexandre Dumas… Voilà un roman qui devrait vous plaire ! Assez court pour être lu en une journée (ce qui fut mon cas), le premier tome des Lames du Cardinal est également très prenant : nous avons là un véritable roman de cape et d’épée à la sauce fantasy, et je peux vous dire que le cocktail est plutôt… Fameux !
1633, Paris : le Cardinal de Richelieu règne sur la France, sous couvert de servir Louis XIII. Alors que les relations diplomatiques avec l’Espagne sont on ne peut plus tendues, Richelieu tente le tout pour le tout : réunir la célèbre compagnie des Lames du Cardinal qu’il a lui même dissoute il y a cinq ans, pour effectuer une mission secrète visant à établir les bases d’une alliance franco-espagnole. Aussi convoque-t-il le capitaine La Fargue, le pressant de reprendre du service et d’aller trouver ses anciennes lames : fins bretteurs, stratèges hors pair, intrépides et vaillants en toute circonstances, Richelieu ne peut rêver mieux. Pourtant, La Fargue ne s’empresse pas d’obéir au Cardinal : ne les a-t-il pas sacrifiés sur l’autel politique quelques années auparavant ? Que leur cache-t-il cette fois-ci ? C’est donc contraint et forcé que La Fargue se met en route, et rassemble peu à peu ses anciens compagnons. En ignorant encore dans quel guêpier il vient de les fourrer…
Résumé ainsi, Les Lames du Cardinal peut passer pour un simple roman historique. Et il le serait, si seulement il n’y avait pas eu… Des dragons ! Des vyvernes, des dragonnets remplaçant avec brio les pigeons voyageurs, des dracs mercenaires, des sang-mêlé… Aaah, je vois que vous comprenez mieux ce qui m’a attirée vers cette trilogie 🙂 Si je n’avais qu’une chose à dire, ce serait celle-ci : Pierre Pevel a fait un travail fantastique. Il intègre à merveille cet élément aux faits historiques qu’il développe, donne à l’ensemble une réalité saisissante. Je n’avais encore jamais lu d’uchronie préférant la fantasy à la science-fiction et, pour le coup, c’est une réussite 🙂
Pourtant, ce n’était pas gagné : si j’ai lu ce premier tome en une journée seulement, il m’a fallu près d’une semaine pour m’y plonger : je lisais une page de ci delà, très vite lassée. Ce n’est qu’hier que je m’y suis vraiment attelée et, passées les cinquante premières pages, mon intérêt s’est enfin éveillé. A partir de là, impossible de le poser ! À 21 heures, c’en était fini de lui : j’ai bien failli me ruer sur le deuxième tome pour le lire dans la foulée ^_^
Il faut dire que tout est fait pour accaparer le lecteur : l’intrigue est passionnante, les chapitres sont courts et s’enchainent sans qu’on le remarque, la plume est superbe… Bref, une fois que l’on est dans l’ambiance, on n’en sort plus. D’autant que ce premier tome ne pose (presque) que les bases du récit : la première moitié du roman est ainsi consacrée au recrutement des anciennes Lames. Et cela aurait pu être un peu lassant (et encore, c’est si bien amené que je n’en suis pas certaine) si Pierre Pevel s’était contenté de développer ce point là : heureusement, il nous donne quelques os à ronger en nous laissant entrevoir les machinations des différentes puissances en présence : Richelieu, d’abord, mais également cette mystérieuse Griffe Noire, communauté rassemblant les descendants des Dragons Ancestraux. On ne sait pas trop où l’on va mais, une chose est certaine : on s’y dirige de bon cœur. Ce premier tome est donc une invitation à enchainer directement sur le deuxième et, de vous à moi… Je ne tarderai pas à l’ouvrir. En l’espace de 400 pages à peine, Pierre Pevel réussit un véritable tour de force : en maitrisant parfaitement l’art de l’uchronie, il nous offre un récit parfaitement construit et bien plus complexe qu’il n’y parait de prime abord. J’en ressors assez bluffée, pour tout vous dire.
Je passerai rapidement sur la question des personnages puisque, là encore, c’est excellent : on s’attache derechef au groupe des Lames, celui-ci rassemblant pourtant des personnalités bien différentes : Le charmeur Marciac, la belle et intrépide Agnès, Leprat, Almadès, Ballardieu, Saint Lucq… Et La Fargue, qui nous réserve décidément bien des surprises. J’ai hâte d’en apprendre davantage sur chacun d’eux, de retrouver leur verve et leur franc-parler, de les suivre dans les aventures qui ne manqueront pas de leur tomber dessus. En bref, il me tarde de sortir L’Alchimiste des ombres de ma PAL !
Le premier tome des Lames du Cardinal fut donc une excellente découverte, à laquelle je ne m’attendais pas : je pensais bien l’apprécier, mais certainement pas à ce point. La qualité de l’ouvrage m’a beaucoup surprise, et je suis ravie d’avoir enfin sauté le pas, grâce à Belledenuit avec qui je l’ai lu en LC <3 Et maintenant, le prochain 😀

En bref, un excellent premier tome qui pose les bases d’un récit menaçant d’être terriblement palpitant : la plume, l’intrigue, les personnages… Pierre Pevel nous offre un voyage de haut vol dans un 17e siècle revisité, et, franchement… On adore !


On en redemande !

Pour marque-pages : Permaliens.

14 Commentaires

  1. Ravie de lire que ça t’a plu à ce point. Je suis un peu moins enthousiaste même s’il me tarde de lire la suite. Comme tu le dis, ce tome pose toutes les bases. J’espère que la suite sera plus « magique » et qu’il y aura plus de surprises 🙂

    • Bouchon des bois

      Oui, j’ai vraiment passé un bon moment. J’espère que la suite te plaira davantage ! Comme le premier tome, c’est un peu long à démarrer… A voir 🙂

  2. Merci pour la découverte ! Je ne connaissais absolument pas ce roman qui a tout pour me plaire : je le note immédiatement et j’espère bien pouvoir le découvrir très prochainement !
    Au passage, je te souhaite une très belle année 2014 🙂

  3. Que d’éloges ! Il est dans ma PAL depuis un moment, mais pareil, j’ai du mal à m’y mettre (avant même de l’avoir ouvert). Pour tout avouer, je ne savais même pas qu’il faisait à peine 400 pages… Je vais essayer de le lire cette année (en plus, il y a des dragons ^^) !

    • Bouchon des bois

      Voui, il y a des dragons ! J’espère que tu accrocheras, en tout cas. J’ai terminé le deuxième tome et, pour le coup, j’ai été un peu déçue :/

  4. Bon, je suis en pleine révision d’histoire là (enfin, là je suis en pause… hum hum. ^^) Bref. C’est pile la même période et du coup je crois que je vais passer mon chemin. Je passe peut être à cote d’une bonne lecture mais tant pis. 😛

  5. Oh oh oh tu me donne envie de me plonger plus avant dans l’uchronie, moi qui n’en ai jamais lu ! J’aime beaucoup l’historique, alors ça devrait passer non ? Je note tout de même qu’il ne faut pas se laisser décourager par le début… j’aime les histoires de Cour et les complots !

    • Et bien écoute, je n’ai qu’une chose à te dire : fonce, et plutôt deux fois qu’une ! Tu devrais te régaler 😀

  6. Ohlàlà! Faut que je le lise tout de suite!

  7. Ping :L’Alchimiste des Ombres, Pierre Pevel (Les lames du Cardinal #2) | Les lectures de Bouch'

  8. Ping :Les lames du cardinal, tome 1 – Pierre Pevel | Une tasse de culture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *