La communauté de l’anneau, J.R.R. Tolkien (Le Seigneur des Anneaux #1)

Traducteur : Francis Ledoux

L’histoire : Aux temps reculés qu’évoque le récit, la Terre est peuplée d’innombrables créatures étranges. Les Hobbits, apparentés à l’Homme, mais proches également des Elfes et des Nains, vivent en paix au nord-ouest de l’Ancien Monde, dans la Comté. Paix précaire et menacée, cependant, depuis que Bilbon Sacquet a dérobé au monstre Gollum l’Anneau de Puissance jadis forgé par Sauron de Mordor. Car cet anneau est doté d’un pouvoir immense et maléfique. Il permet à son détenteur de se rendre invisible et lui confère une autorité sans limites sur les possesseurs des autres Anneaux. Bref, il fait de lui le Maître du Monde. C’est pourquoi Sauron s’est juré de reconquérir l’Anneau par tous les moyens. Déjà ses Cavaliers Noirs rôdent aux frontières de la Comté.

Mon avis : Et bien, quelle aventure ! Jusqu’à il y a peu, je n’aurais jamais imaginé lire Le Seigneur des Anneaux. Les films me suffisaient amplement, et les nombreux témoignages d’abandon ne me poussaient pas à aller y voir de plus près. Et puis… Je suis allée voir le premier film tiré de Biblo le Hobbit. Que j’ai adoré. Et l’idée de m’essayer à la lecture des romans de Tolkien s’est insinuée dans mon esprit, de plus en plus tenace. J’en ai parlé à ma grande sœur chérie, et… quelques jours plus tard, elle m’offrait l’intégrale du Seigneur des anneaux. Qui, comme vous le voyez, n’a pas patienté plus de deux semaines dans ma PAL <3
Qui, aujourd’hui, ne connait pas l’histoire du Seigneur des Anneaux ? Ce premier tome, La Communauté de l’Anneau, s’attache à mettre en place les bases de cette aventure épique que l’on connait si bien : Tolkien nous raconte comment, voilà bien des siècles, les anneaux de pouvoir furent été forgés… Et, ce faisant, comment la ruine du monde fut annoncée :

« Trois anneaux pour les rois Elfes sous le ciel,
Sept pour les Seigneurs Nains dans leurs demeures de pierre,
Neuf pour les Hommes Mortels destinés au trépas,
Un pour le Seigneur Ténébreux sur son sombre trône,
Dans le Pays de Mordor où s’étendent les Ombres.
Un anneau pour les gouverner tous. Un anneau pour les trouver,
Un anneau pour les amener tous et dans les ténèbres les lier
Au Pays de Mordor où s’étendent les Ombres. »

Tout est là : l’anneau unique, forgé par Sauron, récupéré par Isildur puis perdu, pendant de longues, longues années… Trouvé par Sméagol, puis volé par Bilbon. L’anneau unique avec sa volonté propre, n’ayant qu’un but : revenir au doigt de  son maitre. Le jour de son cent onzième anniversaire, Bilbon disparait, léguant toute sa richesse à son neveu, Frodon. Y compris l’anneau. Mais celui-ci doit être détruit, dans les flammes qui l’ont vu naitre. Pendant dix-sept ans, il dormira aux côtés du « jeune » Hobbit, celui-ci attendant des nouvelles de Gandalf le Gris. L’arrivée des Cavaliers noirs sonnera l’heure du départ pour Frodon, Sam Gamegie, Peregrin Touque et Meriadoc Brandebouc : la Comté n’est plus sure, et l’anneau doit partir. Il l’heure pour la Compagnie de l’anneau de se former….
Que vous dire ? Je redoutais cette lecture, il faut bien l’avouer. Je la redoutais, mais elle m’attirait irrésistiblement en même temps. Elle m’attirait tant que je n’avais plus envie de lire quoi que ce soit d’autre : j’ai donc mis Harold de côté (définitivement, je le crains) pour m’y plonger. Cinq jours : c’est le temps qu’il m’aura fallu pour le lire. Et si les premières pages ont effectivement été « laborieuses » (quoique, j’ai un goût prononcé pour les longues descriptions, et j’ai beaucoup aimé découvrir la Comté sous tous les angles), j’ai pris énormément de plaisir à lire le véritable récit du Seigneur des Anneaux, et non la version très édulcorée servie par Peter Jackson. J’ai lu avec passion les épisodes absents de l’adaptation cinématographique (la rencontre avec Tom Bombadil m’a beaucoup plu, notamment), tout comme ceux que je connaissais déjà, mais qui s’effaçaient peu à peu de ma mémoire. J’ai commencé à lire avec crainte, puis avec curiosité, intérêt, passion et, finalement, avidité : les descriptions ont beau être longues, le rythme à beau être lent… L’action est terriblement passionnante. Je n’ai jamais lu un récit comme celui-ci, à la mythologie si riche et si complexe, et si bien amenée : Tolkien était un conteur né, voilà une chose qui est sure. Le vocabulaire est riche, et la lecture nécessite concentration. Mais elle en vaut la peine ! Je crois n’avoir jamais été autant émerveillée que devant les descriptions du territoire de la Lórien, qui sont tout simplement… Merveilleuses.
Si j’ai regretté l’absence de la petite note de légèreté accordée aux personnages dans le film, je n’en ai pas moins apprécié d’en apprendre plus sur eux, de découvrir leur personnalité plus avant. Et j’ai été plutôt étonnée d’apprendre que Frodon avait en réalité… Cinquante ans ! Non mais, l’aurait-on cru, en voyant le minet qui lui sert de visage dans le film ? Ce fut d’ailleurs une bonne surprise, parce que je ne supporte cet acteur, et n’ai jamais pu encadrer Frodon jusqu’à lors. Les différencier l’un de l’autre me fut ainsi aisé, et je me suis intéressée de près à ce petit bonhomme malchanceux. Quant aux autres… Disons qu’il est bien entouré. Et cela vaut mieux pour lui, vu les dangers qui l’attendent…
S’il n’y avait eu que moi, je me serais de suite jetée sur Les Deux Tours. Mais non, Les Larmes du Cardinal m’attendent ! Cela dit, je ne serai pas longue à retourner en Terre du Milieu : j’intercalerai uniquement cette lecture commune entre les deux tomes. C’est vous dire combien La communauté de l’anneau m’a plu 🙂 Je suis tombée sous le charme enchanteur du récit de Tolkien, sous le charme de ses descriptions riches et évocatrices, sous le charme de son rythme lent mais juste, sous le charme de cette mythologie toujours plus creusée, toujours plus intéressante. Sous le charme, enfin, de cette quête épique passionnante, qui n’a cessé de hanter mes rêves toute la semaine durant.

En bref, une découverte qui a ravi la lectrice que je suis, et plus encore l’amatrice de fantasy qui règne en maitre dans le choix de mes lectures. Ce roman, certes contemplatif, est également l’un des plus complets, l’un des plus riches que j’ai pu lire… Et il me tarde de me replonger dans son univers.


On en redemande !

Pour marque-pages : Permaliens.

15 Commentaires

  1. Ahhh merci merci Bouchon, tu me motives à le lire ! J’ai essayé vainement trois fois de suite. A chaque fois, c’est la même chose : je laisse tomber par lassitude car je traîne trop en lecture. ._. La dernière fois, j’étais un peu moins de la moitié quand même. Non sérieusement, je me donne le challenge de le lire durant cette année 2014 ! Je relirai ta chronique de temps à autre pour me motiver d’avantage, haha.

    • Mais je t’en prie, mon petit chat 🙂 Ah oui, quand même, la moitié ! Il faut que tu le reprennes 😀 Surtout que, plus tu avances, et plus l’action devient passionnante 🙂

  2. J’ai lu Bilbo le Hobbit qui ne m’a pas spécialement emballé, mais tu me donnes envie de poursuivre dans l’univers de Tolkien 🙂

  3. Ping :C’est lundi, que lisez-vous ? | Les lectures de Bouch'

  4. Ah je pense que tu peux être fière de toi car comme tu le dis, beaucoup s’y sont prix à plusieurs reprises ou on abandonnés, et toi, petite Bouchon, tu as réussi un exploit ! =) Félicitations !! Je rêve de les lire mais je ne suis pas sure que ce sera avant un bon bon moment le temps que je l’achète et que l’idée de le lire se fasse vraiment concrète =)

    • Haha, merci ma bichette <3 Je ne sais pas si on peut appeler cela un exploit, mais bon 😀 Moi je dis : tu te lanceras quand tu le sentiras 😀

  5. <3
    Voilà c'est tout ce que j'ai à dire sur ce livre et cette chronique.

  6. Je suis définitivement fan de Tolkien, je les relirais bien si j’avais plus de temps!! Bon courage pour la suite la trilogie 🙂

  7. Je suis contente qu’il t’ait plu et j’ai hate de voir ce que tu vas penser du tome suivant ! 🙂

  8. J’aime aussi beaucoup Tom Bombadil ! Dommage qu’il ne soit pas apparu à l’écran :/
    J’ai l’impression que Frodon n’est pas du tout apprécié dans les films… Qu’est-ce que je peux le détester ! Quand il ne sert à rien (à part ralentir les autres), quand il a l’écume aux lèvres, … Aaah rien que d’y penser, il m’énerve (pauvre Sam, comment peut-il le supporter ?) ! Sauf que comme toi, j’ai appris à l’apprécier mais uniquement dans les livres ^^ Comme quoi, on est bon acteur ou on ne l’est pas… (je préfère Sam <3)

    • Bouchon des bois

      C’est vraiment dommage, oui ! La scène aurait pu être super chouette :/
      L’acteur qui joue Frodon m’horripile à moooooort. C’est vrai qu’on peut se demander comment Sam fait pour le supporter… Alors que dans le livre, ce n’est pas du tout ça ! Enfin, tu as sans doute raison : on est bon acteur, ou…

  9. Ping :Les Deux Tours, J.R.R. Tolkien (Le Seigneur des Anneaux #2) -

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *