L’empire ultime, Brandon Sanderson

L’univers de la Hight Fantasy est décidément bien loin de m’avoir révélé tous ses secrets ! Je poursuis doucement mon petit bonhomme de chemin et, cette fois-ci, c’est sur la série de Brandon Sanderson que j’ai décidé de jeter mon dévolu. Croyez-moi, j’ai bien fait ! Si vous n’êtes pas convaincu, allez voir Morgana

Traduit par Mélanie Fazi

Résumé : Vin ne connait de l’Empire Ultime que les brumes de Luthadel, les pluies de cendre et le regard d’acier des Grands Inquisiteurs. Depuis plus de 1000 ans, le Seigneur Maître gouverne les hommes par la terreur. Seuls les nobles pratiquent l’allomancie, la précieuse magie des métaux.
Mais Vin n’est pas une adolescente comme les autres. Et le jour où sa route croise celle de Kelsier, le plus célèbre voleur de l’Empire, elle est entraînée dans un combat sans merci. Car Kelsier, revenu de l’enfer, nourrit un projet fou : renverser l’Empire.

Mon avis : Laissez-moi vous dire une chose : j’ai littéralement sauté de joie quand mon Chapelier fou perso m’a désigné ce titre. J’ai l’impression de l’avoir acheté il y a des mois de cela, et je n’avais jusqu’à maintenant pas trouvé le temps de le sortir de ma PAL. Maintenant que c’est chose faite, je peux vous assurer que Brandon Sanderson s’est acquis le droit de régner sur mon cœur et ma bibliothèque, aux côtés George R.R. Martin, Pierre Bottero, James Clemens… et j’en passe.
Tout a très bien commencé puisque… Il y a des cartes ! Ce n’est peut-être qu’un détail, mais J’ADORE les bouquins de fantasy qui dressent une carte de l’univers dans lequel évolue les personnages. Ne me demandez pas pourquoi, je crois que ça a toujours été ainsi…. Une sorte de fascination issue des MMORPG, je pense. Si Chéri me laissait faire, j’en recouvrirais les murs de l’appart.
Le premier tome de Fils-des-brumes prend place dans l’Empire Ultime, une contrée gouvernée par le Seigneur Maître depuis plus d’un millénaire. Personnage énigmatique au possible, nul ne sait vraiment qui il est : un dieu pour certains, un imposteur pour d’autres, il règne sur son empire d’une main de fer, délégant le pouvoir à ses hommes de main.  Vin, elle, est une skaa. Pour ne pas connaitre l’esclavage et la misère, elle a suivi les traces de son frère et est devenue voleuse. Quand celui-ci l’abandonne, elle n’a plus d’autre choix que de subir sans broncher les fréquents accès de colère de Camon, le chef de la bande, sous peine de finir rejetée au fond d’une ruelle. Un avenir sombre et sans relief s’offre à elle… jusqu’à ce qu’elle rencontre Kelsier. D’un ego surdimensionné et d’un optimisme à toute épreuve, le jeune homme va lui dévoiler ses projets : renverser l’Empire Ultime. Mais pour cela, il semblerait que l’aide de Vin lui soit indispensable…
Hiiii, j’en suis encore toute chamboulée ! J’ai adôôôré ce premier tome, il rentre dès maintenant dans l’écurie de mes séries estampillées fantasy préférées. Hormis quelques petites longueurs deci, delà, je n’ai absolument rien à lui reprocher. Comprenez moi : je l’ai commencé mercredi et fini dimanche. 900 pages en quelques jours ! Et pourtant, je n’étais absolument pas pressée d’en voir le bout, tant j’ai été conquise par l’univers créé par B. Sanderson.
Bon, la trame est plutôt courante, vous l’admettrez : un groupe de « gentils » face à un « méchant » réputé invincible, on connait. Mais c’est le propre de la Hight Fantasy ! Cela ne m’a donc pas gênée outre mesure, surtout que Monsieur S. a très bien su se réapproprier les codes du genre pour en faire quelque chose de très original. Sorciers, elfes, nains et créatures diverses et variées n’ont pas leur place ici, ça non ! Nous découvrons à la place l’allomancie et la ferrochimie, deux magies utilisant les métaux. Pratiquée par les brumants et les fils-des-brumes pour la première, et par les Terrisiens pour la seconde, je les ai trouvées réellement… fantastiques. Elles m’ont tout simplement fascinée, j’étais à l’affût du moindre détail les concernant, de la moindre de leur manifestation. Je ne voudrais pas trop vous en dire à leur propos, pour vous laisser le plaisir de la découverte. Mais elles apportent toutes deux un intérêt fou à l’ouvrage, tant elles le distinguent du lot.
Les personnages m’ont également beaucoup plu. Éloignés de tout manichéisme, ils essayent avant tout de tirer leur épingle du jeu. La petite Vin, en premier lieu, m’a énormément touchée : elle m’a fait l’effet d’une enfant complètement effrayée, prête à sortir les griffes à la moindre alerte. Elle possède en elle une grande force, mais n’en a absolument pas conscience. J’ai aimé la voir s’ouvrir aux autres, la voir (re)prendre confiance en elle et en la vie. C’est sans conteste le personnage qui présente l’évolution la plus intéressante, et j’ai hâte de voir ce que cela donnera dans les tomes prochains. Kelsier m’a lui aussi touchée, même si sa… légèreté peut parfois être déconcertante. Certaines de ses reparties m’ont franchement fait sourire, j’ai beaucoup aimé la relation qu’il tisse avec ses comparses. Son histoire m’a émue au possible… ENFIN BREF, je m’y suis attachée. Beaucoup.  Et parmi tous les autres… Brise, Ham, Clampin, Elend, Marsh, Sazed… Tous, je les ai tous appréciés, mais j’ai une petite préférence pour Ham. Je l’ai trouvé adorable sous tous ses muscles, très réfléchi, très… humain. J’ai regretté qu’il disparaisse pendant une bonne partie de l’ouvrage, mais je me console en espérant qu’il prendra une plus grande place dans le second tome.
Certains d’entre vous s’étonneront peut-être de retrouver en tag « Dark Fantasy ». Je ne perçois pas les différents sous-genres de la fantasy comme exclusifs les uns des autres, et m’est avis que cette série n’est pas que de la Hight Fantasy, ses personnages oscillant perpétuellement entre le bien et le mal. Brandon Sanderson ne prend pas de pincettes et de nombreux passages m’ont fait frémir. Les combats sont saisissants, les scènes de torture franchement répugnantes. Mais le plus terrible reste tout de même la description du quotidien des skaa, dans la capitale de l’Empire ultime, Luthadel. Autant de détails qui m’ont poussée à taguer cette chronique ainsi…
Parlons un peu de cette contrée, justement. Elle colle tout à fait au côté sombre de l’ouvrage, le renforce et lui donne du poids. Imaginez : un paysage désolé, des cendres tombant constamment du ciel, des plantes flétries aux couleurs sombres et des brumes recouvrant tout dès la tombée de la nuit. Voilà pour la campagne… Quant aux villes, vous pouvez rajouter un monceau de ghettos, quelques masures branlantes, de nombreux manoirs hérissés de tourelles et de piques, ainsi qu’un nombre incalculable de ruelles laissées à l’abandon. Mhh, pas tout à fait la destination rêvée pour partir en vacances, n’est-ce-pas ? Cet univers a provoqué en moi une grande lassitude, un certain… désespoir. Et mon dieu que c’est bon ! Il a véritablement pris substance sous mes yeux, j’y étais. Une fois encore, Brandon Sanderson se dégage des (mauvaises ?) habitudes du genre et n’en fait qu’à sa tête, donnant dans l’originalité avec un talent certain : exit le traditionnel voyage pour dénicher le méchant, nous sommes déjà sur place. Libre à l’auteur d’imaginer alors dans les détails le paysage principal… Et pour quelqu’un qui, comme moi, aime les cartes, c’est assez jouissif. Surtout quand l’auteur en question manie avec une grande dextérité son stylo bic. 
Je dois dire que j’ai été charmée par le style de Monsieur S. : fluide, visuel et efficace, il m’a permis de rentrer très rapidement dans l’ouvrage, et surtout d’y rester. Car, pour tenir 900 pages, il faut le faire. En somme, c’est un carton plein pour ce premier tome et, comme souvent quand je me plonge dans une telle épopée, j’en ressors le cœur gonflé à bloc et un brin rêveuse. C’est décidé, je ne le cache plus : la fantasy et moi, c’est une grande histoire d’amour, et B. Sanderson vient d’y trouver sa place. 

En bref, une trilogie mêlant habilement Hight et Dark Fantasy pour notre plus grand plaisir : les personnages sont bien construits et attachants, l’univers sombre et inquiétant et les magies… Simplement merveilleuses. A découvrir d’urgence !


COUP DE CŒUR !

Pour marque-pages : Permaliens.

27 Commentaires

  1. Ohh ! Voilà un avis qui met de bonne humeur de bon matin, je suis tellement ravie que tu sois toi aussi tombée sous le charme de l'univers de B. Sanderson :p Quelque chose que j'aime particulièrement, c'est le côté "politique" qu'il exprime toujours très habilement, même si ça m'a encore plus frappé dans "Elantris", je crois 🙂

  2. Hiii, ne m'en parle pas ! J'ai hâte de me mettre à la suite, mais ce ne sera pas avant la mi-juin… J'ai interdiction d'acheter quoi que ce soit avant un mois 🙁 Je te rejoints complètement sur le coté "politique" de l'ouvrage, il les traite en effet de façon très intéressante 😀

  3. Ce bouquin me tente depuis un petit bout de temps mais comme je n'ai pas l'habitude de lire de la Fantasy, j'hésite un peu…

  4. Je suis ravie que tu l'aies autant apprécié. Reste plus qu'à avoir le tome suivant pour poursuivre. Bonne continuation 😉

  5. Ohlala comme tu donnes envie. Il va falloir absolument que je me le procure celui-ci !

  6. Whoua qu'elle fait envie cette chronique !!! =) J'ai très envie de découvrir ce monde et cette mythologie des métaux, cette magie, je retrouve un peu le côté Charmed dans tes descriptions =)

  7. "il rentre dès maintenant dans l'écurie de mes séries estampillées fantasy préférées."-> ça c'est de l'argument en béton!Brandon Sanderson se dégage des (mauvaises ?) habitudes du genre et n'en fait qu'à sa tête, donnant dans l'originalité avec un talent certain -> ca me donne furieusement envie de découvrir ce titre, vile tentatrice (et n'essaie pas de plaider non coupable :p)

  8. Et encore une chronique qui fait envie ! xDBon bah… Une série en plus à lire… :p

  9. Sincèrement, il est… Génialissime 😀

  10. Il fait partie de ma liste d'achats prioritaires, je te l'avoue 😀

  11. Hiiii, tu vas l'adooorer 😀

  12. Ce livre est excellent, je te le conseille 😀

  13. Je ne plaide pas non coupable… Je revendique ma culpabilité, même ! Si ça peut t'aider à craquer… 😛

  14. Il est dans ma PAL ! Bon bah je crois que je vais bientot l'en sortir, hein… 🙂

  15. C'est parce que tu faisais l'innocente sur un autre article :pJe n'ai pas vraiment besoind 'aide pour craquer :p

  16. Ah oui ? j'ai fait ça, moi…? 😛

  17. Oh j'avais pas vu ta chronique. Super contente qu'elle soit si positive :D.

  18. Ping :Alcatraz contre les infâmes bibliothécaires, Brandon Sanderson (Alcatraz #1) | Les lectures de Bouch'

  19. Ping :Le puit de l’Ascension, Brandon Sanderson (Fils-des-brumes #2) | Les lectures de Bouch'

  20. Ping :In my Mailbox #25 | Livresse des Mots

  21. Ping :Top Ten Tuesday (64) | Les lectures de Bouch'

  22. Ping :La marque, Jacqueline Carey (Kushiel #1) -

  23. Ping :Top Ten Tuesday (72) -

  24. Ping :Vous avez dit… Trois ans ?! {Concours inside} - Les lectures de Bouch'

  25. Ping :Les légions de poussière, Brandon Sanderson – Les lectures de Bouch'

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *