Le cycle de Pendragon, parties 1 et 2 – Stephen Lawhead

C’est dans l’antique Grande-Bretagne que nous conduisent aujourd’hui mes lectures, sur les traces de la légende Arthurienne.

J’ai découvert cette épique saga grâce à l’Homme, et m’y suis mise depuis peu. Composé de 5 tomes, le cycle de Pendragon reprend ainsi toute l’épopée d’Arthur, depuis la disparition de l’Atlantide à la quête du Saint-Graal. N’en étant toutefois pas encore là, je ne vous parlerai que des deux premiers tomes : Taliesin et Merlin, père et fils.

  

  

Tout commence par la découverte de la mythique Atlantide, dépeinte comme indolente mais agitée de nombreux conflits internes. Charis, fille du roi Avallach, rêve d’aventures et de nouveaux horizons… deux choses auxquelles elle ne peut raisonnablement aspirer. Entourée de ses frères qui l’ignorent et la méprisent, elle trompe son ennui en passant ses journées avec Annubi, devin et conseiller de son père. La guerre menace cependant de briser cette tranquilité précaire : les neufs rois sont plus désunis que jamais, une étincelle suffisant à les retourner les uns contre les autres. Au cours d’un voyage, c’est l’embuscade : la mère de Charis est atrocement tuée, l’auteur ne nous épargnant pas les détails. La princesse quitte alors le palais, pour n’y revenir que bien des années plus tard afin de tenter de convaincre son père de la fin imminente du peuple des Fées : l’Atlantide va sombrer dans les eaux qui l’entourent.

Pendant ce temps en Bretagne, Elphin, jeune prince breton renommé pour la malchance infernale qui l’accable, fait une découverte incroyable : parti récupérer les saumons pris dans les filets placés dans le fleuve voisin, il y trouve un petit paquet fait de peaux de phoques et contenant…un bébé. On se rendra vite compte que Taliesin, le bébé ainsi nommé, n’est pas un enfant comme les autres (normal, pour quelqu’un repêché dans un fleuve glacé), mais est destiné à être le plus grand barde jamais connu. Enchantant les uns par la douceur de ses paroles, menant les autres vers l’unique Dieu, son charme n’aura d’égal que la beauté de… Charis. L’un et l’autre était en effet destinés à se rencontrer et à s’unir, pour donner naissance au fameux… Merlin, « roi, guerrier, druide, barde et prophète ».

C’est sur ces entrefaits que nous passons au second tome, et du même coup d’une narration extérieure à un narrateur intrinséquement lié au récit, à savoir Merlin lui même. Merlin à qui est promis un avenir aussi radieux que sombre, peut être plus envahi de ténèbres que n’importe quel autre homme. On y retrouve également son enemie mortelle, Morg[i]an, fille d’Avallach et demi-soeur de Charis.

De peur de vous dévoiler toute l’intrigue, je m’arréterai ici.

La plume de S. Lawhead semble avoir été créée pour retracer les légendes celtes. Les descriptions, très nombreuses, n’en sont pas moins excellentes. J’ai dévoré ces deux tomes en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, et les trois prochains subiront très certainement le même sort. La légende arthurienne prend ici une toute autre tournure, et l’on se replonge avec joie dans cet univers si souvent fantasmé. Le passage d’une narration externe à une narration interne est également très appréciable.

Quoiqu’il en soit, je conseille vivement à tout lecteur avide d’aventures extraordinaires de se procurer au plus vite ces deux tomes, dépaysement garanti !

Dix sont les anneaux, et neuf torques d’or
ornent le cou des seigneurs d’antan ;
Il existe huit vertus cardinales, et sept péchés
pour lesquels mettre son âme à l’encan ;
Six est la somme de la Terre et du Ciel,
de tous objets futiles ou importants ;
Cinq est le nombre des nefs qui fuirent
la froide Atlantide perdu dans l’océan ;
Quatre rois se trouvèrent épargnés,
et trois royaumes demeurent en occident ;
Ils furent deux, dans le fort de Lyonesse,
qui s’aimèrent désespérément ;
Il est un monde, un Dieu et un roi dont les étoiles
prédirent au Druide l’avènement.

 
4/5 : on en redemande !

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *