Pick me a book #4

Ban pick me a book

Mes petites loutres des mers,

Bonjour ! Oui, je sais, je suis terriblement en retard. D’un mois et demi, quasiment x) Sans plus vous faire attendre, voici ce que nous avons décidé de nous faire mutuellement lire, avec mon petit Caribou préféré :

Le livre que je lui ai choisi :

Maddie vit dans un monde où tout est virtuel, les arbres, l’école, les flirts… on ne s’aventure jamais au-dehors. Et elle se satisfait plus ou moins de cette existence. Jusqu’au jour où elle rencontre Justin. Celui-ci l’entraîne dans un univers inconnu, où les gens se voient sans le filtre de l’écran, se parlent, se touchent… Maddie découvre alors un mode de vie différent de celui que la société et ses parents lui ont imposé. Pour changer sa destinée, elle devra apprendre à se rebeller, à ses risques et périls.

Deux raisons pour ce choix : 1. Il me tente tout de même pas mal, et je suis curieuse d’avoir l’avis de Sae-chou à son propos. 2. Misstinguette doit lire de la dystopie pour son mémoire, et plutôt que de lui choisir un roman qu’elle n’aura peut-être pas le temps de lire durant cette période assez intense, j’ai préféré piocher dans la liste de son corpus 🙂

Le livre qu’elle m’a choisi :

Lena a découvert avec Alex ce sentiment interdit qu’est l’amour. Ensemble ils se sont enfuis, déterminés à gagner la Nature pour vivre leur passion. Mais seule Lena est parvenue à franchir la frontière. Sans savoir si Alex est encore vivant. Aujourd’;hui Lena a rejoint la résistance. Elle se voit confier une mission qui pourrait bien lui coûter la vie. Mais une nouvelle rencontre vient remettre en question tous ses principes. Se battre pour avoir le droit d’aimer : cela a-t-il vraiment un sens ? Imaginez qu’on vous prive de tout sentiment. Que la liberté ne soit plus qu’un vieux souvenir dénué de sens. Jusqu’où iriez-vous pour garder le droit d’aimer ?

Et voilà l’occasion parfaite pour continuer une saga déjà commencée ! Pour découvrir les raisons de son choix, c’est juste ici ❤︎

Plein de bisous mes loulous, et un gros CALIN à ma p’tite Sae d’amour ❤︎

Pick me a book #3

Ban pick me a bookBonjour mes petits canards en sucre !

Après le bilan du mois, c’est l’heure de… Vous montrer ce que mon petit Caribou a décidé de me faire lire en avril, et inversement ! Les deux éditions précédentes de Pick me a book ont été couronnées de succès, espérons qu’il en aille de même cette fois-ci 😀

Le livre que je lui ai choisi :

Un monumental ruban de pierre se dresse en sentinelle au bord des brumes éternelles.
Les hommes leur ont donné un nom : la Dernière Terre.
Dans la cité-capitale des Cinq Territoires, Cahir, jeune homme frêle, maladif, aux mœurs et aux allures bien éloignées des codes stricts qui font loi autour de lui, subsiste envers et contre la réprobation générale. Il est issu des Giddires, un peuple rejeté, au ban de la paix politique qui unit les autres contrées. Malgré cela, entre intelligence et ingénuité, il parvient à se rapprocher de certains locaux, dont Ghent, fils du Haut-Capitaine à la tête des forces militaires des Basses-Terres.
Au fil de ces jours paisibles, s’il advenait un événement capable de bouleverser tous les dogmes établis, quel poids l’existence de Cahir aurait-elle dans la balance des certitudes ?

Je crois que c’est inutile que je vous dise POURQUOI je lui ai choisi CE livre là, spécifiquement. C’est tout simplement INTOLÉRABLE que cette petite pépite, que dis-je, ce chef d’œuvre poireaute dans sa PAL. Et puis, comme j’ai décidé de le relire avant les Imaginales, je me suis dit qu’on pourrait en profiter pour faire une LC synchronisée 😀 J’espère vraiment, vraiment qu’elle appréciera sa lecture, c’est un assez gros pari que je lance là avec ce choix ♥♥

Ce qu’elle m’a choisi :

Il faut que je vous dise… J’aimerai annoncer que je suis le héros de cette histoires, mais ce serait faux. Je ne suis qu’un morceau du gâteau, même pas la cerise. Je suis un bout du tout, un quart de la famille. Laquelle est mon nid, mon univers depuis l’enfance, et mes racines, même coupées. Tandis que ma frangine découvrait le monde le cruel le normal et la guerre, ma mère et ma mère, chacune pour soi mais ensemble, vivaient de leur côté des heures délicates. C’est à moi que revient de conter nos quatre chemins. Comment comprendre, sinon ?

Voilà un choix que me ravit ! Je n’attendais qu’une bonne occasion pour le sortir de ma PAL, et voilà que mon petit Caribou me l’offre ♥ Pour découvrir les raisons de son choix, c’est ici !

Et bien… Il n’y a plus qu’à ! Je vous embrasse tous très fort, et en profite pour faire un énooooorme bisous à ma Saechounette chérie, qui est toujours là pour me donner le sourire ♥

Et vous mes loulous, des lectures programmées pour le mois d’avril ?
♥ ♥ ♥

La traque, Gabriel Katz (Le puits des mémoires #1)

Se le procurer:
Decitre

L’histoire : Trois hommes se réveillent dans les débris d’un chariot pénitentiaire accidenté en pleine montagne. Aucun d’eux n’a le moindre souvenir de son nom, de son passé, de la raison pour laquelle il se trouve là, en haillons, dans un pays inconnu. Sur leurs traces, une horde de guerriers, venus de l’autre bout du monde, mettra le royaume à feu et à sang pour les retrouver. Fugitifs, mis à prix, impitoyablement traqués pour une raison mystérieuse, ils vont devoir survivre dans un monde où règnent la violence, les complots et la magie noire.

Mon avis : Que je l’attendais, ce moment où, enfin, je pourrais me plonger dans ce premier tome sur lequel la blogo ne tarit par d’éloges ! Maintenant que c’est fait, je peux comprendre pourquoi il suscite autant d’enthousiasme : Gabriel Katz a faire fort, pour un premier roman. Si quelques petits points m’ont tout de même gênée, j’ai passé un très agréable moment, qu’il me tarde de poursuivre 🙂
Nils, Olen et Karib ne se souviennent de rien. Lorsqu’ils émergent des débris d’un convoi les transportant Dieu sait-où, ils ignorent tout d’eux-mêmes, de leur nom aux raisons qui les ont amenés ici. Rapidement, ils vont comprendre qu’ils sont recherchés : tout le royaume est sur le pied de guerre, une prime de cent mille écus étant offerte à qui ramènera les fugitifs. Qu’ont-ils fait, pour susciter ainsi le courroux du Fils de la Lune, cet homme mystérieux venu du nord et sur le compte de qui courent les pires rumeurs ? Les trois hommes doivent se mettre en quête de la vérité, et vite : il semblerait que le nordiste soit prêt à tout pour les retrouver. Y compris mettre le royaume à feu et à sang, et à déchainer le courroux des enfers…
Comme je vous le disais, j’étais plus que bien disposée à l’égard de ce roman, avant même de le commencer. De la fantasy, un univers en apparence complexe, une intrigue originale… Logiquement, tout était là pour me faire passer un bon moment. Et cela s’est rapidement vérifié : je n’ai pas mis très longtemps avant de me plonger corps et âme dans la narration. Il faut dire que j’ai trouvé le postulat de départ adopté par l’auteur particulièrement intéressant : des héros amnésiques, partant en quête de leur passé.
Il parait que c’est une figure assez récurrente en fantasy. Je ne sais pas vous mais, pour moi, c’était totalement nouveau. Au début, j’ai trouvé ça risqué : autant un récit qui noie son lecteur sous une montagne d’informations peut très vite devenir lassant, autant une absence totale d’informations peut faire paraitre le roman singulièrement vide. Or, force est de constater que Gabriel Katz s’en sort très bien : les informations sont délivrées au compte-goutte, certes, mais il y a bel et bien de la matière à travailler. On se prend vite d’intérêt pour cette quête en apparence insoluble, une quête qui va rapidement adopté un petit côté « initiatique » : comme il en est fait mention au début du récit, c’est comme si les personnages « naissaient » sous nos yeux. L’intrigue va donc les façonner, et nous assistons à leur « reconstruction » avec un plaisir non dissimulé. Vous savez que je suis particulièrement férue des univers complexes, travaillés au possible, des personnages on ne peut plus creusés… Et bien, je dois vous avouer que, pour une fois, j’ai beaucoup apprécié le fait d’être mise sur un pied d’égalité avec les protagonistes : nous en savons au moins autant qu’eux, sinon davantage.
D’ailleurs, en parlant des personnages… Incontestablement, il s’agit d’un autre point fort du roman. Olen, Nils et Karib sont complètement différents, mais je me suis beaucoup attachée à chacun d’eux. Olen et son coeur d’artichaut, Karib et sa morale sans faille, Nils et son caractère plus sombre… Ils ne se connaissent pas (ou du moins, ne s’en souviennent pas) et pourtant, leur relation semble aller de soi : chacun prend sa place au sein du groupe, tous se complétant à merveille. Je mentirais si je vous disais ne pas avoir de préférence. Comme bien souvent, mon cœur file vers le plus ténébreux, à savoir Nils. Si on arrive rapidement à esquisser le portrait de ce qu’ont pu être Olen et Karib, Nils reste bien plus mystérieux. Et puis, les yeux gris perçants, je n’y résiste jamais ! Pour autant, la préférence reste mince, et j’ai beaucoup aimé ses deux compagnons. Les suivre fut un vrai régal et, comme je le disais plus haut, j’ai vraiment apprécié le détournement de la quête initiatique au profit d’adultes murs, celle-ci étant habituellement réservée à des adolescents/jeunes adultes. On  découvre en même temps qu’eux un royaume dont ils ignorent tout, on assiste à leurs questionnements, au développement de leurs craintes, de leurs espérances. Et ça, j’adore.
Oh, j’ai oublié de vous préciser un petit quelque chose, à propos de Nils ! Un petit quelque chose, certes, mais qui a donné une certaine saveur au roman, une saveur à laquelle je ne m’attendais absolument pas. Nils est ténébreux, je vous l’ai dit. Mais il a surtout une répartie d’enfer. Oui, vous avez compris : j’ai ri pendant ma lecture ! Et pas qu’une fois, je peux vous l’assurer. L’humour n’est pas présent à chaque paragraphe, mais savamment distillé tout au long du roman. Que c’est agréable ! Et que c’est rare, pour un ouvrage de fantasy ! Dans les récits que j’ai pu lire, l’atmosphère se contente d’être sombre, violente. Et si elle l’est également dans Le puits des mémoires, ces petites touches de légèreté ont vraiment sublimé l’ensemble. Très bien vu, Monsieur Katz !
Vous l’aurez donc compris, j’ai passé un excellent moment. Un excellent moment qui aurait pu se transformer en coup de cœur, si deux petits points ne m’avaient pas gênée :/ En effet, j’ai un peu regretté le manque de profondeur du roman, le caractère un peu redondant de l’action. Ce n’est rien de très marqué, mais voilà : je suis ressortie de cette lecture frustrée. Nul doute que, si j’avais eu le deuxième tome en ma possession, je me serais ruée dessus ! Le deuxième point « négatif » que j’ai relevé découle du premier : la redondance de l’action m’a parfois perdue. J’aurais voulu être davantage captivée, davantage prise par l’intrigue. Ce n’est rien de bien grave, donc, et vous serez sans doute nombreux à voir les choses d’un autre œil. En tout cas, cela ne remet en aucun cas en cause ma décision de me procurer le deuxième tome au plus vite ! En, au plus vite… Façon de parler : j’attendrai les Imaginales pour me le procurer directement auprès de l’auteur. L’attente va être longue !

En bref, une excellente lecture qui aurait pu être encore meilleure, mais j’en ressort amplement satisfaite, et plus que jamais convaincue que le deuxième (et le troisième, soyons fous) tome serait du plus bel effet dans ma bibliothèque ! Chériii… ?

 
On en redemande !

Pick me a book #2

Ban pick me a bookMes petits bichons frisés, BONJOUR !

C’est avec un peu de retard (et un enthousiasme débordant !) que je vous présente cette deuxième édition de Pick me a book, le petit rendez-vous que nous partageons, mon très cher Caribou et moi-même <3
Pour les distraits, je rappelle le principe : chaque mois, nous piochons chacune un livre dans la PAL de l’autre, un livre qu’il nous faudra lire d’ici la fin du mois, donc. Un moyen simple et convivial de faire baisser notre PAL 😀

Le livre que je lui ai choisi :

Oh, mais… C’est le même que le mois dernier, dites donc !
Et bien oui, figurez-vous que… *Prends un ton de conspiratrice* Ce petit Caribou que j’aime fort… Est un petit Caribou très demandé. Si bien qu’elle n’a pas eu le temps de se plonger le livre du mois de Février ! Mais je ne lui jette pas la pierre (Pierre), loin de là : moi-même, je n’ai lu Delirium qu’à la dernière minute ^_^ Qu’à cela ne tienne, donc, La sélection sera encore au menu au mois de mars. Et j’espère fort fort qu’il lui plaira, parce que, quand même… C’est que j’ai eu un coup de cœur pour lui, moi !

***

Elles sont trente-cinq jeunes filles : la Sélection s’annonce comme l’opportunité de leur vie. L’unique chance pour elles de troquer un destin misérable contre un monde de paillettes. L’unique occasion d’habiter dans un palais et de conquérir le coeur du prince Maxon, l’héritier du trône. Mais pour America Singer, cette sélection relève plutôt du cauchemar. Cela signifie renoncer à son amour interdit avec Aspen, un soldat de la caste inférieure. Quitter sa famille. Entrer dans une compétition sans merci. Vivre jour et nuit sous l’oeil des caméras… Puis America rencontre le Prince. Et tous les plans qu’elle avait échafaudés s’en trouvent bouleversés.

Elle m’a choisi…

Trois hommes se réveillent dans les débris d’un chariot pénitentiaire accidenté en pleine montagne. Aucun d’eux n’a le moindre souvenir de son nom, de son passé, de la raison pour laquelle il se trouve là, en haillons, dans un pays inconnu. Sur leurs traces, une horde de guerriers, venus de l’autre bout du monde, mettra le royaume à feu et à sang pour les retrouver. Fugitifs, mis à prix, impitoyablement traqués pour une raison mystérieuse, ils vont devoir survivre dans un monde où règnent la violence, les complots et la magie noire.

***

Ouuuuh, que je suis contente ! Depuis qu’il est entré dans ma PAL, je n’ai qu’une envie : le lire 😀 D’ailleurs, je n’ai pas perdu de temps, puisque… Je l’ai presque terminé :3 Comme quoi, mon Caribou sait exactement comment s’y prendre pour frapper en plein dans le mille ! Pour découvrir les raisons de son choix, c’est juste ici !

Mhhh, je crois que tout y est… HA NON ! J’en profite pour faire un GROS BISOUS à cette petite biche bondissante que me sert de binômette, parce que…. Pfiou (T’as compris, hein ?) <3 <3

Et vous, dites moi ! Vous êtes-vous lancés dans la fantastique aventure qu’est le binômage ?
<3 <3 <3

Delirium, Lauren Oliver (Livre 1)

DeliriumTraduit par Alice Delarbre
Se le procurer : Decitre

L’histoire : Lena vit dans un monde où l’amour est considéré comme la pire des maladies. Un monde où tous les jeunes subissent à leur majorité une opération de cerveau pour être immunisés. A quelques mois de ses dix-huit ans, Lena aspire presque à subir à son tour le Protocole car, depuis toujours, amour rime pour elle avec souffrance et danger. Jusqu’à ce qu’une rencontre inattendue fasse tout basculer. Avant, tout était simple, tout était organisé.
Mais est-ce vraiment vivre que de laisser la société tout prévoir pour vous ? Vos amis, vos amours et votre avenir ?

Mon avis : A peine terminé, déjà chroniqué ! Et il était temps : plus qu’un jour et j’étais hors délai pour le lire. Mais si, souvenez-vous : il s’agit du premier livre choisi par mon petit Caribou chéri pour notre nouveau rendez-vous, Pick me a book 🙂
Imaginez un monde où le désir n’existe plus. Où l’on ne prend plus le temps de regarder le soleil se coucher. Où toute velléité de rébellion ou de liberté est passible de prison. Ou pire.  Où une simple étreinte est susceptible de vous condamner à mort. Un monde où aimer est interdit, un monde où les esprits sont aseptisés, les cerveaux  opérés à maturité pour ne ressentir ni plaisir, ni douleur, ni joie, ni peine. Pour Lena, ce monde est tangible. Elle qui vit depuis toujours dans la peur de l’amor deliria nervosa, attend avec impatience son Protocole, cette opération qui lui assurera une immunité complète contre la maladie. A quelques mois de son dix-huitième anniversaire, elle n’en peut plus d’attendre : elle ne connait que trop bien les effets dévastateurs du mal, pour avoir vu sa propre mère en souffrir. Quelques mois encore, et la libération arrivera… Quelques mois… Un laps de temps si court et pourtant si long, recelant des milliers d’occasions pour faire flancher sa détermination. Et une, plus que les autres : Alex…
Qu’on se le dise : j’ai beaucoup aimé. J’ai trouvé ce roman bien construit, bien mené, bref, suffisamment chouette pour que je le lise en une journée à peine. J’ai beaucoup aimé MAIS je n’ai pas eu de coup de cœur. Je préfère vous le dire de suite, puisque ça m’a trotté dans la tête pendant toute la nuit : décidément, Delirium m’a beaucoup rappelé Uglies. Le fond de l’histoire est tout à fait différent, bien sûr, mais il y a quand même pas mal de similitudes entre les deux. Déjà, les couvertures. Et puis, cette opération à dix-huit ans, censée vous rendre « meilleur ». Enfin, les Résistants. Et l’action, un peu prévisible… Jusqu’au milieu du roman, approximativement, où j’ai lâché tous mes aprioris pour me concentrer vraiment sur ma lecture. Ouf, il fallait que ça sorte ! Heureusement (heureusement heureusement heureusement), Lauren Oliver a su me surprendre. Je ne vous dirais pas avec quoi, cela reviendrait à vous spoiler l’intégralité du roman ^_^ Mais elle a su y faire, et c’est bien le principal.
Revenons à nous moutons : Delirium a tout de la bonne série dystopique, qui plaira aux 14 ans et plus (je ne mets pas de restrictions, parce que je n’ai aucune idée de l’âge auquel m’arrêter.). A la fois addictif et bien pensé, on se retrouve facilement à atteindre la dernière page du roman sans avoir vu les heures défiler. Il faut dire que l’idée de départ est plutôt intéressante : vous vous y verriez, vous, dans un monde où l’amour est considéré comme la pire des maladies ? Et bien, pas moi. Ce qui explique pourquoi ce roman m’a passionnée : je me suis tout de suite demandé comment l’héroïne allait bien pouvoir se sortir du pétrin dans lequel ils sont tous fourrés depuis des dizaines d’années. J’ai particulièrement apprécié le fait que l’auteure ne nous noie pas sous les informations (après Kushiel, vous pensez bien que j’avais besoin de souffler), et nous fasse très vite entrer dans le vif du sujet : l’action est bel et bien là, et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle est intense : révélations, retournements de situations, cliffhangers, émotions (oui oui, même dans un environnement complètement aseptisé… Elles n’en sont que plus fortes, d’ailleurs)… Tout y est, et l’ensemble marche terriblement bien : notre intérêt est rapidement capté, et maintenu tout du long. C’est un carton plein !
Côté personnages, je n’ai pas grand chose à dire. J’ai trouvé Lena touchante, certes, mais je ne me suis pas vraiment attachée à elle. Hana m’a parue bien plus intéressante, en comparaison ! Heureusement, la fin du roman promet une toute nouvelle Lena, qu’il me tarde de rencontrer 🙂
Vous l’aurez compris, j’ai vraiment passé un bon moment avec Delirium. Ce n’est pas la meilleure saga dystopique qu’il m’ait été donné de lire, mais ce premier tome s’en sort très honorablement. D’ailleurs, je ne pense pas laisser passer beaucoup temps avant d’enchainer sur le second 😀

En bref, un premier tome tout à fait convaincant, malgré quelques similitudes avec une autre trilogie. Si le début de ma lecture fut parasité par celles-ci, je les ai rapidement oubliées pour me concentrer sur l’action, intense et passionnante. Vite, la suite !

 
On en redemande !

L’avis des copines (qui ont eu des coups de coeur, elles !) :

Sae

Pick me a book, honey ! (1)

Ban pick me a book

Bonjour mes petits roudoudous des champs !
C’est avec joie que je vous retrouve pour vous présenter un tout nouveau rendez-vous… En binôme !

Parce que les LC ne nous suffisent plus, parce que c’est toujours agréable de conseiller et d’être conseillée, parce qu’on aimerait bien avoir l’avis de l’autre sur ce fameux livre qui traine dans sa PAL depuis X temps, parce qu’on s’aime et puis c’est tout… Saefiel-chérie et moi-même avons décidé de créer (enfin, de reprendre à notre compte) « Pick me a book » <3

***

Toi, petit assidu en cours d’anglais, tu auras compris dès le premier coup d’œil de quoi il s’agit. Pour les distraits, une petite explication s’impose : chaque mois, nous nous choisirons mutuellement une lecture. Autrement dit, chacune piochera dans la PAL de l’autre, avec pour mission de lui choisir un livre à lire dans le courant du mois. Simple, non ? Et une façon conviviale de faire baisser sa PAL, une !

***

Passons à la pratique. Quel livre ai-je choisi pour mon petit Caribou préféré en ce beau mois de février ? Réponse en image :

Pourquoi celui-ci ? Parce qu’il s’agit d’un de mes plus gros coups de cœur de la Collection R, parce qu’il se lit tout seul et que j’ai cru comprendre que Sae n’avait pas énooooormément de place dans son programme livresque de Février, et parce qu’il s’agit surtout d’une histoire d’amoûûûr qui ne manquera pas de faire louper un ou deux battements à son petit coeur <3

Elle a choisi pour moi :

Lena vit dans un monde où l’amour est considéré comme la pire des maladies. Un monde où tous les jeunes subissent à leur majorité une opération du cerveau pour être immunisés. À quelques mois de ses dix-huit ans, Lena aspire presque à subir à son tour le Protocole car depuis toujours amour rime pour elle avec souffrance et danger. Jusqu’à ce qu’une rencontre inattendue fasse tout basculer. Avant, tout était simple, tout était organisé. Mais est-ce vraiment vivre que de laisser la société tout prévoir pour vous ? Vos amis, vos amours et votre avenir ? Imaginez qu’on vous prive de tout sentiment. Que la liberté ne soit plus qu’un vieux souvenir dénué de sens. Jusqu’où iriez-vous pour garder le droit d’aimer ?

Pour découvrir les raisons qui ont motivé son choix, c’est juste ici 🙂

Et bien voilà, je crois que tout est dit ! On se retrouve le mois prochain, même jour, même heure ?
TCHUSS MES BICHONS <3