Le mercredi vendredi des petits ! #7

Mes petits marcassins,

BONJOUR ! Ahem, le timing est assez peu respecté, mais… Vous ne m’en voulez pas, hein ? C’est surtout qu’il fallait ABSOLUMENT que je vous présente mon dernier craquage en date, véritable coup de coeur que je n’ai pu m’empêcher de ramener à Malo. Et quand je parle de craquage… Je pense en vérité à trois livres. Trois petites beautés qui sont désormais dans notre bibliothèque, et que nous prenons plaisir à parcourir tous les jours ou presque.
Vous le savez sans doute, LE truc qui marche d’enfer en librairie jeunesse -entre autre, évidemment-, c’est les imagiers. Ces espèces de gros bouquins remplis d’images, de photos, de dessins, avec le nom correspondant en dessous. Qui, d’ailleurs, n’en a pas eu un durant ses plus jeunes années ? Tout y passe : l’imagier de la maison, l’imagier des animaux, l’imagier du père Noël, des moyens de transports, de la ville, et j’en passe… Et, globalement, j’avoue ne pas être fan. La mise en page est redondante, les illustrations souvent simplistes, voire carrément irréalistes (comment voulez-vous que votre enfant reconnaisse une tomate si celle-ci ressemble à un melon rouge ?). BREF, à presque deux ans, Malo n’avait donc toujours pas ce fameux imagier dans sa bibliothèque, et ne s’en portait pas plus mal. Et puis… LE DRAME. Le drame est arrivé, alors que je me baladais fortuitement dans le rayon jeunesse, absolument pas à l’affût d’un petit quelque chose pour le Boubou (HÉ ! Ça fait au moins un mois que je ne lui avais pas pris de livres, alors hein.). Le nez en l’air et l’œil aux aguets, je suis alors tombée sur…

Et ils sont SUPERBES ! Enfin, ENFIN je trouve un imagier où les illustrations sont aussi mignonnes que soignées, où les pages ne se contentent pas de lister une série d’objets mais racontent une véritable histoire. Le format est particulièrement grand, les détails sont partout : c’est un véritable plaisir de découvrir chaque double page avec Malo, qui ne cesse de pointer du doigt tout ce qui l’interpelle. Mais ce que j’aime PAR DESSUS TOUT, c’est qu’ils ne se contentent pas de mettre les animaux ou les objets les plus convenus. Honnêtement, vous connaissiez le capybara, vous ? Moi, non. Et j’adore. J’adore que des livres pour enfants soient capables d’apprendre des choses aux adultes, et d’éveiller les tout-petits à un univers bien plus vaste que ce les parents auraient pu faire. Bref, je suis tombée littéralement AMOUREUSE de ces deux imagiers (qui sont, en plus, relativement bon marché : 18 € pour un album cartonné de cette taille et de cette richesse, CLAIREMENT, ça vaut le coup), et il fallait que je vous en parle. Et que je vous montre, surtout 😉

Dans le même style, j’aime beaucoup beaucoup les livres de Rotraut-Susanne Berner, notamment sa série sur les saisons : un livre pour chacune, présentant une scène unique sur chaque double-page. Aucun texte, mais des détails… Des détails partout ! D’une double-page à l’autre, nous suivons ainsi une foule de petits personnages bien précis, et l’histoire se construit en fonction de ce que l’on souhaite mettre en valeur. Le principe me plait énormément, et si nous n’avons pour l’instant que Le printemps… Nul doute que les autres arriveront dans notre bibliothèque au fil du temps !

Pour en savoir davantage, vous trouverez les deux imagiers ici, et les livres des saisons . J’en reste là pour aujourd’hui, et vous dit à très vite ! ❤️

Et, dans mon rayon… Des tentations ! #5

Mes petits marcassins,

BONJOUR ! Fiou, cela fait un bout de temps que je n’ai pas fait ce genre d’article… Et, pourtant, dieu sait que ce ne sont pas les tentations qui manquent, en librairie ‘_’ Mais étant dans une lecture certes diablement prenante mais surtout très longue (le premier volume du Livre des Radieux, si vous ne l’aviez deviné :P), je me suis dit que cela nous passerait agréablement le temps, jusqu’à ce que les chroniques reviennent 🙂
Ces derniers temps, donc, j’ai été pas mal à l’affût de toutes les petites merveilles qui pourraient, potentiellement, rentrer dans ma PAL sous peu (ou pas. Je suis en phase ÉCONOMIES !). Et… Il y en a un bon paquet ! Une sélection s’impose donc…. 🙂

Histoire du futur, Robert Heinlein – Éditions Mnémos, Janvier 2017
J’ai découvert cette petite beauté (il faut la voir en vrai, l’intégrale est superbe !) grâce à un client : venu chercher l’un des romans de l’auteur, il est reparti avec le pavé entier… Et en a profité pour me dire COMBIEN ce qu’il écrivait était cool. Depuis… Je me retiens de craquer à chaque fois que je passe à côté !
Et si la colonisation de la Lune était devenue indispensable à l’économie mondiale sur la Terre ? Et si Mars était habitée par une civilisation en déclin ? Et si quelques privilégiés possédaient une espérance de vie bien supérieure au reste de la population ? Avec son Histoire du futur, Robert Heinlein a composé l’une des oeuvres les plus ambitieuses et les plus réussies de la SF, dressant un panorama complet et vraisemblable de l’avenir de l’humanité sur plus de cinq cents années. Il marie ainsi le fameux sense of wonder de la science-fiction à la rigueur de la physique, de la biologie ou aux richesses de l’anthropologie et de la psychologie.

Les Doldrums, Nicholas Gannon – Pocket Jeunesse, Avril 2017
Je suis tombée en arrêt devant la couverture de celui-ci… Avant de m’extasier sur son contenu : les illustrations intérieures sont sublimes. Sincèrement, je pourrais craquer sur ce livre, sans même savoir de quoi il parle tant il me plait, physiquement ‘_’
Archer Helmsley rêve d’aventure. Il ferait n’importe quoi pour quitter le 375 Willow Street, la maison pleine d’objets bizarres et d’animaux empaillés collectionnés par ses grands-parents, de célèbres explorateurs. Alors, quand il apprend dans la Gazette des Doldrums qu’ils ont disparu en Antarctique et dérivent sur un iceberg, Archer n’a plus qu’une idée en tête : les retrouver.  Avec ses amis Adélaïde Belmont, ancien petit rat de l’Opéra à la jambe de bois (la légende dit qu’elle se serait battue contre un crocodile), et Oliver Glub, le cerveau un peu tête en l’air de la bande, ils ont un plan… Mais rien ne va se passer comme prévu.

Quatre sœurs, Malika Ferdjoukh – École des loisirs, Juin 2013
Comment voulez-vous que je résiste, si mes collègues s’y mettent aussi ? Celui-ci m’a été plus que fortement conseillé par ma collègue jeunesse, et je dois dire que je n’ai pas été insensible à son argumentaire. D’autant que, je m’en suis rendu compte par la suite… La BD adaptée du roman m’a beaucoup plu :3
Comme Les Trois Mousquetaires étaient quatre, les Quatre Soeurs Verdelaine sont cinq. Il y a les plus jeunes, celles qui, chacune, donnent son titre à une partie de ce livre : Enid, 9 ans, se dévoue à la protection des pensionnaires du grand sycomore du jardin, Blitz l’écureuil et Swift la chauve-souris, et dialogue à l’occasion avec son ami Gnome de la Chasse d’eau. Hortense, 11 ans, passe le plus clair de son temps à lire, à tenir son journal et à se demander ce qu’elle va faire comme métier. Architecte ? Chirurgienne ? Bettina, 14 ans, fait sa bêcheuse dans la salle de bains, se shoote aux 218 épisodes du feuilleton Cooper Lime, copine avec Denise et Béhotéguy, et enquiquine le reste du monde. Geneviève, 16 ans, prend des cours de boxe thaïe essoufflants tandis que les autres la croient occupée à baby-sitter. Mais il y a aussi Charlie, l’aînée, 23 ans, qui s’occupe de tout : bricoler, cuisiner, travailler dans un labo, aimer Basile, tirer le diable par la queue et tenter d’élever ses cadettes depuis la mort des parents. Tout ce petit monde habite la Vill’Hervé, une grande maison au bout du bout de la lande, au bord du bord de la falaise, pleine de recoins, de mystère, d’hôtes de passage et de pannes de Madame Chaudière. Il essaie de vivre (ça marche), il essaie d’aimer (bof, bof), il essaie d’affronter les épreuves (tout est toujours à recommencer) et il essaie d’en rire (à tous les coups l’on gagne).

Les sorcières du clan Nord, Irena Brignull – Gallimard Jeunesse, Avril 2017
… La couverture, encore. Et cette petite phrase : « un roman fantasy qui a déjà des airs de classiques tout en étant complètement contemporain ». COMMENT VOULEZ-VOUS NE PAS CRAQUER ? Globalement, j’essaye de me méfier de ce genre de publicité souvent hasardeuse, mais là… Je ne sais pas, j’ai envie de tenter le coup :3
Poppy et Clarée ne pourraient avoir de vies plus différentes. Adolescente perturbée, Poppy se fait renvoyer de tous les lycées qu’elle fréquente ; Clarée est une jeune sorcière qui a du mal à trouver sa place au sein de sa communauté secrète. Un jour, pourtant, leurs destins se croisent. Elles deviennent amies et se retrouvent en cachette, se faisant découvrir leurs mondes respectifs. Mais le doute grandit dans l’esprit de Poppy : ces phénomènes étranges qui entourent sa vie depuis toujours, les catastrophes qu’elle provoque sans le vouloir… serait-il possible qu’elle soit elle-même une sorcière? Et si son exil forcé dans le monde des humains avait un lien avec l’ancienne prophétie qui désignera la future reine des sorcières?

Lovestar, Andri Snaer Magnason – J’ai lu, Mai 2017
Si la couverture m’a poussée à prendre ce petit bouquin, c’est le résumé qui m’a interpellée : il a l’air assez loufoque, et rempli de bonnes idées. Je dois bien avouer qu’une petite lecture légère ne serait pas pour me déplaire !
Face à la soudaine déroute de toutes sortes d’espèces volantes, le génial LoveStar, vibrionnant et énigmatique fondateur de l’entreprise du même nom, invente un mode de transmission des données inspiré des ondes des oiseaux, libérant d’un coup l’humanité, pour son plus grand bonheur, de l’universelle emprise de l’électronique. Et développant au passage quelques applications aussi consuméristes que liberticides… Avec des hommes et des femmes ultra connectés payés pour brailler des publicités à des passants ciblés, le système ReGret, qui permet « d’apurer le passé », ou le rembobinage des enfants qui filent un mauvais coton. Autre innovation, et pas des moindres, en faveur du bonheur humain : les âmes sœurs sont désormais identifiées en toute objectivité par simple calcul de leurs ondes respectives. Quand Indriði et Sigríður, jeunes gens par trop naïfs et sûrs de leur amour, se retrouvent « calculés », ils tombent des nues : leur moitié est ailleurs. Les voilà partis, Roméo et Juliette postmodernes contrariés par la fatalité, pour une série de mésaventures cocasses et pathétiques, jusqu’à ce que leur route croise celle de LoveStar lui-même, en quête de son ultime invention…

L’ombre du pouvoir (Le bâtard de Kosigan #1), Fabien Cerutti – Folio SF, Mai 2017
Une nouvelle fois, la faute en revient à l’un de mes collègues : difficile de travailler avec des gens qui ont les mêmes goûts que vous, je vous l’assure. D’autant que ce n’est pas la première fois que j’entends parler du sieur Cerutti et de son Bâtard !
XIVᵉ siècle. Le chevalier assassin Pierre Cordwain de Kosigan dirige une compagnie de mercenaires d’élite, parmi les plus réputées d’Occident. Surnommé le «Bâtard», exilé d’une puissante lignée bourguignonne et pourchassé par les siens, il met ses hommes, ses capacités surnaturelles et son art de la manipulation au service des plus grands seigneurs d’Angleterre, de France et d’Italie. Au mois de novembre 1339, sa présence en Champagne, dernier fief des princesses elfiques d’Aëlenwil, ne doit certainement rien au hasard. De joutes verbales en tournois, de combats sans merci en diplomatie nocturne, de la boue des bas-fonds aux alcôves des palais, chacun de ses actes semble servir un but précis. Bien malin qui pourra déterminer lequel…

Et… Si l’on s’arrêtait là ? Cela me semble pas mal pour cette fois-ci 🙂 Mais… J’attends vos propres tentations, histoire d’allonger ma propre liste !

À la pioche ! #4

Mes petits Marcassins,

BONJOUR ! Et pardonnez-moi de vous avoir fait faux-bond la semaine passée : nous avions de la famille le dimanche, je n’ai donc pas eu le temps d’écrire l’article. Et comme je bossais le lundi… BREF ! Passons donc au sujet qui nous intéresse… Vais-je me souvenir du livre sélectionné par Chéri, aujourd’hui ?

Cette semaine, Chéri a choisi le 3e livre de la 1ere rangée de la troisième étagère, dans la 2e bibliothèque. Autrement dit…

Autrement dit, je m’en souviens parfaitement !

♣ Quand, comment, où ?

Quand, en début d’année 2017. Comment, par la Poste, offert par mon frère pour Noël (on ne dira pas que je lui ai soufflé l’idée). Où ? J’en ai pour la première fois entendu parler aux Imaginales 2016, lors d’une conférence. L’idée de le lire ne m’avait plus quittée depuis !

♣ Lu, ou non ?

Que oui ! Et bien peu de temps après son entrée dans ma PAL, en vérité ! Il me tentait bien trop pour que l’y laisse mourir 😀 Et… J’ai adoré. Vraiment ! L’ambiance est incroyable, mêlant fantastique et thriller, les personnages sont loin de tout manichéisme, et l’intrigue… FIOU. Une vraie claque ! Il me tarde d’ailleurs de voir si le prochain roman de l’auteure sera aussi puissant 🙂

♣ Et, de quoi ça parle ?

Yuri vit avec sa sœur, Kira, au cœur d’un village perdu de Sibérie. Entouré d’un Blizzard impénétrable durant tout l’Hiver, celui-ci est comme coupé du monde : seule rôde aux alentours une meute de loups aux pouvoirs psychiques dévastateurs… La même meute ayant emportée la compagne de Yuri un an auparavant. Alors que le jeune homme peine encore à faire son deuil, le sort semble de nouveau s’acharner sur lui : Kira tombe subitement malade, atteinte d’un mal des plus étranges : sa peau se recouvre peu à peu de glace. Impuissant, le chaman du village la déclare condamnée et les somme de partir. Accompagnés d’Anastasia, leur amie infirmière, Yuri et Kira vont se lancer sur les pistes pour gagner la grande ville et espérer, ainsi, trouver un remède. Mais en quittant l’abri relatif de leur foyer, nos trois compagnons se mettent à la merci des loups… Voire pire.

♣ Le mot de la fin ?

Une lecture marquante, dans laquelle j’ai eu plaisir à me replonger l’espace de ce rendez-vous 🙂 Je la conseille à tous les curieux qui souhaitent vivre un moment de dépaysement complet !

Du love mes petits, et à très vite ! ❤️

Sunday’s Books #86

Mes petits marcassins,

BONJOUR ! Et bien, entre nous, je ne suis pas mécontente de voir ce weekend arriver -_- Si la semaine fut globalement bonne, la journée d’hier fut simplement désastreuse. Il était VRAIMENT temps de passer à autre chose ! Je dois avouer que j’attends avec GRANDE impatience mon rendez-vous de demain, qui m’éclairera encore un peu plus sur ma future formation. Mais, voyons le bon côté des choses ! Ce sont des moments comme ceux-ci qui me confortent dans mon choix 🙂

Côté lectures

Là, par contre… Que du bon, et c’est peu dire ! Je me suis finalement remise de mon coup de coeur pour La mémoire de Babel, et ai décidé de faire la transition avec un petit roman de chez Une heure Lumière : Un pont sur la brume ne dépareille pas de la qualité globale de la collection, voilà ce que l’on peut dire 🙂 Même si le sujet peut sembler de prime abord un peu trivial, il est en réalité fascinant : la plume est très poétique, et l’auteure nous donne à voir des personnages d’une grande sensibilité. J’ai beaucoup aimé ! Et maintenant… Maintenant, je suis plongée dans LA sortie du mois que j’attendais : le premier volume du Livre des Radieux, de Brandon Sanderson. Et je savoure ! Je vous en dirai davantage très bientôt ❤️  Je ne prévois rien d’autre pour la semaine qui vient, celui-ci est bien trop gros !

Côté acquisitions

>Hum… Oups ? Bon, à ma décharge, ça faisait un bout de temps que je n’avais pas craqué. ET, j’avais prévu depuis belle lurette d’acheter ceux-là. Nouveaux dans ma PAL, donc : les deux derniers de la collection Une Heure Lumière (encore elle !), à savoir Cérès et Vesta, et Poumon Vert, ainsi que Les contes de Beedle le Barde et Les Animaux fantastiques dans leur nouvelle édition 🙂 Et puis… Et puis ! Car il faut bien le dire : mon facteur m’a également gâtée, avec un roman que j’attendais de pied ferme… Après avoir lu la chronique de ma très chère Dup, je ne pouvais en effet qu’avoir envie de découvrir Les Dieux Sauvages, nouveau roman de Lionel Davoust  ! Vous me retrouverez donc en juin pour poser des questions à l’auteur, en compagnie de mes petits camarades 🙂


*On en parle de celle-là ?*

Blogo’s life

À noter cette semaine, j’ai découvert Brian Staveley grâce à Apophis, et n’attends désormais que sa traduction pour me jeter dessus 🙂 En outre, les vénérables nous offrent la possibilité de remporter un exemplaire dédicace de Boudicca, le nouveau roman de Jean-Laurent Del Socorro. Je ne sais pas vous, mais moi… Je vais m’empresser de participer ! Il a l’air fantastique 😀
Sinon… J’ai testé la recette de shampooing solide de Naturellement Lyla, et c’est un franc succès : des produits 100% naturels pour un résultat bien meilleur qu’avec un shampooing classique, je dis oui ! Notre marche vers le zéro déchet et le plus sain continue 😀

Je vous souhaite à tous une excellente semaine et de superbes lectures ! A très vite ❤️

Bilan du mois d’Avril

Mes petits marcassins,

Bonjour ! Une nouvelle page se tourne, avec ce mois de mai qui s’annonce ! Les choses devraient en effet s’accélérer pour moi : j’ai rendez-vous le 15 du mois pour savoir si, oui ou non, ma formation a quelque chance d’être financée par mon boulot (et je peux vous dire que ça m’enlèverait une sacrée épine du pied, à 2000 € l’année), et les dossiers de candidature seront mis en ligne dès le 22. J’AI HÂTE ! Vous ne pouvez pas savoir à quel point il me tarde de mettre tout ça en route :3 Je ne vous le cache pas, je suis juste morte de trouille : peur de ne pas y arriver, de surévaluer la somme de travail que cela va demander (et elle sera conséquente, voilà une chose de sûr), de me planter ROYALEMENT, en somme. Et pourtant, pourtant… Il FAUT y croire ! Parce que je ne veux pas moisir où je suis actuellement, que tout ce système ne me convient absolument pas… BREF. Il faut y arriver ! Ce mois de mai signe également la fin de ma gestion du rayon BD : j’ai adoré ces quatre mois passé en son sein, mais il est temps pour moi de passer à autre chose (même si je ne nie pas la petite frustration qui m’étreint à l’idée de ne pas avoir eu le temps d’approfondir réellement mes connaissances) : c’est désormais les sciences humaines, le développement personnel et le parascolaire (ça, ça me botte carrément MOINS) qui occuperont mes journées. Si je pressens que les deux premiers seront enrichissants, je pense m’arracher les cheveux avec le troisième. M’enfin ! Si tout se passe comme je le souhaite, cette situation ne sera que temporaire, dooonc… 🙂

Côté lectures

>Bouuuuh, ce ne fut pas la grande forme, ce mois-ci ! Je n’ai lu que cinq romans, la faute à une jolie panne de lecture… La loose, donc. À noter, tout de même : un énoooorme coup de cœur pour Bois d’Ombre, la suite de Source des tempêtes, une véritable petite merveille, un concentré d’émotions surpuissantes. J’en tremble encore ! Nathalie m’a fait pleurer comme bien peu, et j’ai eu grand mal à m’en remettre ‘_’ J’ai également passé un bon moment avec Membrane, un court roman incisif s’inscrivant dans un cadre SF tout en étant fort travaillé sur le plan psychologique. Je me suis ensuite replongée dans Même pas mort, souhaitant lire la suite sous peu… Et j’avoue n’avoir, une nouvelle fois, pas retrouvé le plaisir que j’avais eu avec Gagner la Guerre. La gouaille de Jaworski est toujours aussi savoureuse, mais je trouve que le roman manque un tantinet de rythme. Nous verrons avec le deuxième opus ! Déception, enfin, avec Transférés et Glass Sword : le premier se lit bien mais sonne terriblement creux, et le second n’est clairement pas à la hauteur de son prédécesseur. DOMMAGE !
Contrairement à d’habitude, je sais exactement à quoi est due cette panne de lecture . Vous le savez peut-être, d’ici quelques jours/semaines sortiront deux suites que j’attends depuis des mois et des mois : le troisième tome de La Passe-Miroir, le 1er juin, et la suite des Archives de Roshar courant mai. Et… C’est comme si mon cerveau refusait de lire autre chose tant que je ne m’étais pas frottée à eux. Impossible pour moi de lire de la fantasy ou de l’ado avant de les avoir lus, eux. Qu’à cela ne tienne, je lirai donc les quelques bouquins de développement personnel/psychologie de l’enfant parsemant ma PAL… Mais c’était sans compter sur ma collègue du rayon jeunesse, qui a gracieusement accepté de me prêter… LE TROISIÈME TOME DE LA PASSE-MIROIR, REÇU EN SP AU BOULOT. Comment vous décrire ma réaction, à ce moment-là ? Je pense que si un arc-en-ciel avait éclaté dans mon ventre, le résultat n’aurait pas été différent. Depuis samedi soir, le précieux est donc en ma possession… Et je me réfrène au maximum pour ne pas le lire trop rapidement : je crois que je pourrais n’en faire qu’une bouchée, tant il est bien. Mais… Non, je savoure !

 

Côté acquisitions

… Hum, laissez-moi réfléchir… Il semblerait bien que… OUI ! Je n’ai véritablement acheté AUCUN roman ce mois-ci. Rien. Nada ! Mis à part deux SP, ma PAL ne s’est donc guère alourdie en Avril, et je prends ça comme un excellent point… D’autant que les tentations, elles, n’ont pas faibli. Notons tout de même les quelques BD pour lesquelles nous avons craqué, mais qui restent tout de même d’un poids tout relatif quand on songe à ce que pouvaient donner mes bilans précédents. Serais-je en train de m’assagir ? Je crains que oui !

Prévisions livresques

Pour ce mois de mai, je ne prévois donc que trois lectures : La mémoire de Babel, bien évidemment, et les deux volumes du deuxième tome des Archives de Roshar (fiou !). Je pressens que ces deux lectures seront éprouvantes à plus d’un titre, et je ne peux présumer de mes forces en vous promettant d’enchainer sur autre chose sans savoir si j’en serai capable ‘_’


* En bonus, la photo de mon shooting totalement raté. La faute à la tête blonde !*

Je vous souhaite à tous un merveilleux mois de mai ! Qu’il soit riche en lectures et en rencontres ❤️

 

À la pioche ! #3

Mes petits marcassins,

Bonjour ! Et Joyeux 1er Mai à tous 😀 Chez nous, il sera pluvieux : nous avons profité de notre journée d’hier pour aller faire notre petite randonnée hebdomadaire, et nous avons bien fait : nous sommes tombés sur une foule de brins de muguet 😀 Ce jour d’hui sera de fait plus studieux : une foule d’articles attendent d’être écris ! Sans plus attendre, je vous présente donc le livre choisi par Chéri cette semaine… :

Cette semaine, Chéri a choisi le3e livre de la deuxième rangée de la 4e étagère, dans la 5e bibliothèque. Autrement dit…

Autrement dit, un livre qui se trouve depuis des années en ma possession !

♣ Quand, comment, où ?

Quand ? Il y a des années : j’étais encore en DUT, j’en suis certaine. Donc… Il y a au minimum cinq ou six ans. Où, chez Gibert Jeune (ce qui explique l’état un peu défraichi du bouquin !). Je m’en souviens encore ! J’y faisais une virée avec l’une des mes amies, et c’est justement elle qui m’avait conseillé la série. La petite anecdote, c’est que j’ai acheté trois tomes. Le troisième des chroniques, donc, mais aussi le premier et, pensais-je, le deuxième. Sauf que je suis rendu compte en rentrant qu’il s’agissait bien d’un deuxième tome, oui, mais… Pas de la même série. La honte.

♣ Lu, ou non ?

… Non. Vous rendez-vous compte ? Des années qu’il est dans ma PAL, et je ne l’ai pas lu. Ni lui, ni aucun des deux autres achetés à la même occasion. Je crois que j’attendais d’acquérir la trilogie complète avant de m’y mettre… La bonne excuse ! Le comble, c’est que j’ai depuis découvert d’autres trilogies de l’auteur, s’inscrivant dans le même cycle mais bien après celle-ci. Je fais parfois preuve d’une logique tout à fait particulière, que voulez-vous ‘_’

♣ Et, de quoi ça parle ?

Un petit résumé, ça vous dit ?
La guerre entre les mondes de Midkemia et Kelewan s’est achevée. Le royaume de Krondor espère connaître la paix, même précaire car dans le Nord se lève une sinistre armée d’elfes noirs, trolls et gobelins, annonçant l’avènement du chaos. Une terrible prophétie doit bientôt s’accomplir, mettant en péril les jours d’Arutha, prince de Krondor. Une horde d’assassins et de guerriers maléfiques est lancée à ses trousses…
Pourra-t-il échapper à son destin ?

♣ Le mot de la fin ?

Pendant un instant, je me suis dit qu’il serait bien que je m’engage à le lire d’ici la fin de l’année. Mais je me connais : je crois que cela reviendrait à anéantir toutes mes chances de le lire dans les mois qui viennent ! Je ne peux donc qu’espérer que l’un d’entre vous l’ait lu, et me fasse l’apologie de cette trilogie 🙂

Du love mes petits, et à très vite !

IMM exceptionnel : La Dernière Terre is coming !

Mes petits marcassins,

BONJOUR ! C’est toute excitée que je vous retrouve aujourd’hui, pour vous parler d’un projet qui me tient ÉNORMÉMENT à cœur… Rien que cela ! Si vous me suivez depuis un moment, vous connaissez fatalement mon amour pour la merveilleuse série de Magali Villeneuve et Alexandre Dainche, La Dernière Terre. Hors, il y a plusieurs mois de cela, un fantastique projet a vu le jour : ces deux amours ont décidé de nous gâter en nous offrant la possibilité de précommander les deux premiers tomes réunis en une superbe intégrale, présentée au sein d’un coffret de toute beauté. Parce qu’ils font décidément les choses à la perfection, ils ont choisi de faire non pas un mais deux coffrets : l’édition Agrevine, ou édition de luxe, et l’édition Merehdiane… Qui est également magnifique. Autant vous dire que choisir entre l’une et l’autre fut un crève cœur, tant les deux coffrets sont splendides 🙂
Quoi qu’il en soit, je n’ai pas pu m’empêcher de précommander la merveille, choisissant du même coup l’édition Agrevine. Après… Il a fallu attendre ! Le boulot à abattre étant colossal, le délai fut en conséquence. Mais… Le résultat en vaut LARGEMENT la peine : cette édition est tout simplement magnifique. Un contenant merveilleux, à l’image d’un contenu d’une rare beauté ❤️ Et puisque les mots ne pèsent pas grand chose face aux preuves en images…


* Le coffret est d’un blanc pur, et le liseré couleur or… Qui ne rend évidemment par très bien sur la photo. Mais, vous pouvez me croire : il est canon !*

*La merveille avec sa jaquette…*

* Et sans ! Cette fois-ci, c’est l’argent qui est à l’honneur, et sublime cette couverture en simili-cuir magnifique… Les détails vous dis-je, les détails !*

*De multiples illustrations parsèment les chapitres, toutes réalisées par Magali et Alex…*




*Les goodies sont à l’image du reste : de grande qualité !*

Vous vous en doutez, ouvrir ce coffret fut un peu comme découvrir la caverne d’Ali Baba… D’autant que je ne vous ai pas tout mis :3 L’émotion était telle que nous avons décidé le soir même de partager notre amour pour la saga (oui oui, Chéri a lu et adoré les deux tomes :D) avec p’tit Bout : nous lui lisons maintenant tous les soirs quelques pages avant de le coucher. Et force est de dire qu’il apprécie ces moments où les mots prennent leur envol avec une musicalité incroyable 🙂 Bref, je remercie de TOUT CŒUR Magali et Alex pour le travail de fou qu’ils ont réalisé, et pour avoir tant pris à cœur notre satisfaction. S’il y a bien des foufoutes dans ce monde, ce sont eux ❤️

… Pssst ! Pour les retardataires, vous pouvez encore acquérir cette merveilleuse intégrale juste ici… Vite ! Il n’y en aura pas pour tout le monde ❤️