À la pioche ! #7

Hello vous !

On ne peut pas dire que le rythme soit trépidant par ici, mais j’ai peur de ne pas pouvoir faire davantage : deux articles (ou trois, en fonction de la saisonnalité) ici, un ou deux chez Like a Mum… Il faut simplement que je trouve du temps pour venir chez vous. Ça me manque TELLEMENT ‘_’ Je ne désespère pas d’y arriver, ceci dit : une routine est en train de se mettre en place, dans laquelle j’intègre petit à petit mes lectures scolaires… Car j’ai été acceptée en L3 😀 Je vous avoue que je tremble pas mal à l’idée de ne pas y arriver, mais je suis plus motivée que jamais à changer de vie professionnelle 🙂 Mais passons plutôt à ce qui nous intéresse aujourd’hui !

Cette semaine, Chéri a choisi le 11e livre de la 1ère rangée de la sixième étagère de la 3e bibliothèque. Autrement dit…

Autrement dit, un livre que j’aurais dû lire depuis longtemps !

♣ Quand, comment, où ?

Quand, il n’y a pas plus de deux ans. Où, à Cultura, offert par Chéri… Après avoir réussi mon entretien pour entrer à la FNAC 🙂 Le petit cadeau qui fait vraiment plaisir, d’autant que j’avais ADORÉ le premier tome. Que j’avais, lui, mis un temps fou à acheter ! Je me souviens encore avoir lorgné dessus à de multiples reprises, en passant à la FNAC du coin, sans oser tenter l’expérience… Jusqu’au jour où. Où je me suis plongée dedans, et où j’ai été happée par un univers à la fois exigeant et incroyable. FIOU !

♣ Lu, ou non ?

Et non ! Pourtant, ce n’était pas l’envie qui me manquait, en terminant le premier tome ! Mais, vous savez ce que c’est, on ne le lit pas tout de suite, il rejoint les rangs ordonnés de notre PAL, et…

♣ Et, de quoi ça parle ?

es Maleterres. Un lieu hostile, figé dans un éternel hiver. Au Nord, des clans guerriers en conflit. Au Sud, des seigneurs avides qui convoitent les territoires des clans. À 16 ans, Raif est un archer accompli. Sa vie bascule le jour où, de retour de la chasse, il découvre que les hommes du clan, parmi lesquels son père, ont été horriblement massacrés. Ash est la fille adoptive de Penthero Iss, haut-seigneur d’une forteresse. À 15 ans, elle est une très belle adolescente, mais elle est hantée la nuit par des cauchemars de glace et de sang. Ensemble, Raif et Ash s’enfuiront sur les Maleterres enneigées, poursuivis par les sbires de Penthero Iss…

♣ Le mot de la fin ?

Il faudrait vraiment que je m’y plonge ! De manière globale, je crois que la série complète a reçu d’excellentes critiques 🙂 Si vous cherchez de la dark fantasy bien menée, tentez le coup !

À très vite… Pour la chronique de mon dernier coup de cœur 😉

À la pioche ! #6

Mes petits marcassins,

BONJOUR ! Les affaires reprennent : j’ai terminé mon premier livre du mois hier matin :3 Et quel livre ! Mais je vous en parle plus très vite 🙂 Aujourd’hui, laissez-moi plutôt vous présenter le nouveau roman choisi par Chéri 🙂

Cette semaine, Chéri a choisi le 18e livre de la 3e rangée de la 1ere bibliothèque. Autrement dit…

Autrement dit, une auteure que j’aime beaucoup !

♣ Quand, comment, où ?

Fiou ! Il y a bien, bien longtemps ! Je crois me souvenir que c’est Chéri lui-même qui me l’avait offert… Il faut dire qu’entre nous, Kate Mosse, c’est toute une histoire : nous avons tous les deux adoré ses deux premiers romans, Labyrinthe et Sépulcre, et je crois que c’est d’ailleurs les deux premiers livres que j’ai pu lui prêter 🙂 Une affaire sentimentale, donc ! Par contre, quand, où, et à quelle occasion… Je ne sais plus ‘_’

♣ Lu, ou non ?

Oui, mais il y a longtemps aussi. Pour tout vous dire, je ne m’en souviens pas des masses. Dans les grandes lignes, oui, je me souviens aussi que la lecture m’avait bien plu… Sans être un coup de cœur comme les deux autres 🙂

♣ Et, de quoi ça parle ?

La Grande Guerre a anéanti toute une génération, fauchée à la fleur de l’âge… Dans le cas de Freddie Watson, un jeune Anglais du Sussex, elle lui a pris son frère bien-aimé. Hanté par cette disparition, il erre sans savoir comment échapper à cette douleur lancinante Au cours de l’hiver 1928, Freddie voyage dans le Sud-Ouest de la France, quand sa voiture quitte la route. Encore sous le choc, il s’enfonce en chancelant dans les bois et trouve refuge dans un village isolé. Là, lors d’une sorte de fête médiévale, il rencontre Fabrissa, une belle jeune femme qui pleure elle aussi ses disparus. Au cours de la nuit, Fabrissa raconte à Freddie une étrange histoire. Le lendemain, à son réveil, Freddie se demande si tout cela n’était pas un rêve. Pourtant il existe bien un mystère lié au passé cathare du village…

♣ Le mot de la fin ?

Si vous aimez les thrillers/polars historico-ésotériques, je vous conseille vivement d’aller jeter un oeil à la bibliographie de Kate Mosse 🙂 Son terrain de jeu favori se situe à Carcassonne et, ma foi, je trouve ses livres parfaits pour une bonne lecture de vacances !

… Et à très vite ! ♥

 

Bilan du mois de Juin

Hum… Coucou ?

Je vous le disais Lundi… Quelle honte que ce mois de Juin ! Je vous avoue ne pas vraiment savoir où il est passé : j’ai l’impression que ces dernières semaines ont passé à la vitesse de l’éclair, sans me laisser le temps de me poser véritablement. Est-ce dû à la chaleur, au retour des beaux jours qui nous aura poussés à passer pas mal de temps dehors ? Je l’ignore. Le fait est que, après avoir dévoré Le livre des radieux fin mai, j’ai été affligée d’une longue, longue panne de lecture. Qui n’est, à l’heure où je vous écris, toujours pas passée. Et qui dit, chez moi, panne de lecture, dit aussi panne de blogging : j’ai été cruellement absente, tant ici que sur vos blogs. UNE HONTE, VOUS DIS-JE. Que j’espère bien pouvoir effacer dans les semaines à venir, même si les vraies vacances ne commenceront pas avant un bon mois. Le slow-blogging est une méthode qui me convient bien, même si j’ai toujours un peu de mal à assumer le fait de ne plus publier autant d’articles qu’auparavant… Cela me manque et, en même temps, cela me permet de m’épanouir ailleurs et de redonner à ma famille la place qu’elle mérite. Pourquoi, mais POURQUOI n’avons-nous pas des journées de 48 heures ?!

Côté lectures

Hum. J’avais prévu de lire cinq romans, et… Bref, j’en ai lu un et demi. Je crois n’avoir jamais connu de bilan aussi déplorable que celui-ci ! Pour autant, La messagère du Ciel m’a passionnée, et je savoure Mers brumeuses au possible. J’ai trouvé avec le premier un univers original et une intrigue vraiment très prenante, à la fois profonde et multiple. Les personnages sont assez fascinants, tout en nuances et en circonvolutions. Vraiment, il me tarde de pouvoir me plonger dans le deuxième opus ! Dup et Phooka nous ont encore formidablement gâtés pour Ce mois de, je ne saurais comment les remercier 🙂 Quant à la suite (et fin) tant attendue de Véridienne, la magie opère de nouveau : la plume de Chloé Chevalier sait décidément comment m’emmener loin, très loin 🙂

Côté acquisitions

Si je n’ai pas beaucoup lu, je n’ai pas non plus beaucoup acheté : si ma mémoire est bonne, seul le quatrième tome de Rose Morte est venu se glisser dans mon panier. Côté SP, c’est aussi calme : Shades of Magic et Mers brumeuses ont envahi ma BAL !

Prévisions livresques

Dois-je vraiment, vraiment m’y essayer ? Je n’en sais trop rien. Une foule de livres me fait envie en ce moment, et pas que de la fantasy : je lorgne de plus en plus sur la bibliothèque spéciale romans qui siège dans notre chambre. La suite de Mille femmes blanches, Les derniers jours de Rabbit Hayes, La dernière valse de Mathilda… Je ne sais pas, mais ils me font tous envie ! Tout comme la suite du Royaume rêvé, ceci dit, et les Abîmes d’Autremer… Finalement, je pense choisir au fil de l’eau, au gré de mes envies : ma panne ne s’est toujours pas complètement envolée !

Je pressens que ce mois de juillet sera quelque peu mouvementé : les anniversaires de Chéri et Malo arrive, tout comme celui de ma maman et de ma petite nièce chérie… Que nous ne passerons, malheureusement, pas avec elles T.T De même, j’aurais d’ici quelques jours (semaines ?) le résultat de ma candidature pour ma L3… Bref, plein de nouvelles, de projets, d’ambitions : espérons que j’arriverai à garder une place pour mes chers livres au milieu de tout cela 🙂

Je vous souhaite à tous un merveilleux, merveilleux mois de juillet, et bonnes vacances aux petits chanceux qui partent dès maintenant ! Du love ♥

À la pioche ! #5

 Mes petits marcassins,

BONJOUR ! Mais quelle absence, ces derniers temps ! Je ne sais pas ce qu’il s’est passé en juin, mais… C’est la Bérézina, par ici ! Ceci dit, les deux prochaines semaines ne seront pas forcément beaucoup mieux : nous partons ce soir pour une petite semaine de vacances en famille, afin de fêter comme il se doit le mariage du petit frère de Chéri 😀 Mais là n’est pas la question ! J’ai manqué à tous mes devoirs en oubliant plusieurs fois d’affilée de publier notre petit rendez-vous. Mauvaise hôte que je suis ! Il est donc temps de me rattraper, au moins pour ce lundi !

Cette semaine, Chéri a choisi le 4e  livre de la 1ere  rangée, de la 4e bibliothèque. Autrement dit…

Autrement dit, un gros coup de cœur !

♣ Quand, comment, où ?

Quand, il y a bien, bien des années ! C’est une amie de DUT qui m’avait conseillé la série, et j’avais trouvé le premier tome en relativement bon état lors d’une petite virée chez Gibert Joseph (le temps béni des bouquineries !)… Avant d’acheter la série complète ‘_’

♣ Lu, ou non ?

Oh que oui ! Et les cinq tomes d’affilée, s’il vous plait ! Au moins, eux, n’auront pas eu le temps de dépérir dans ma PAL 🙂 Je dois avouer ne plus me souvenir EXACTEMENT de toute l’histoire, mais je me souviens bel et bien des émotions qu’elle m’avait procuré : une intrigue d’une intensité rare, des personnages marquants… FIOU. Je les relirais bien volontiers, tiens !

♣ Et, de quoi ça parle ?

Par une nuit fatale, dans le merveilleux pays d’Alasea frappé par une malédiction, trois mages firent un ultime acte de résistance, sacrifiant tout dans l’espoir de préserver le bien. Cinq cents ans plus tard, au jour anniversaire de cette nuit sinistre, une petite fille hérite d’un pouvoir perdu depuis longtemps. Mais avant qu’elle puisse comprendre son terrible don, le Seigneur Noir lance ses monstres ailés pour la capturer et lui rapporter la magie embryonnaire qu’elle détient. Fuyant les hordes des ténèbres, Elena est précipitée vers une issue terrible… et vers la compagnie d’alliés inattendus. Formant avec eux une bande de parias et de hors-la-loi, elle va tenter de combattre les forces implacables du mal et de secourir un empire autrefois glorieux…

♣ Le mot de la fin ?

Encore une merveilleuse série qui trône gaiement dans ma PAL ! Si vous n’avez pas encore tenté l’aventure avec James Clemens, je ne pourrais que vous le conseiller : cette série ira parfaitement avec vos moments farniente de cet été, tant son intrigue est prenante et agréable à lire 🙂 Bonne lecture mes petits !

… Et à très vite ! ♥

Bilan du mois de Mai

Mes petits marcassins,

BONJOUR ! Comment allez-vous ? Ici, l’air a un parfum d’été depuis une bonne semaine déjà : les robes et jupes sont de mises pour ne pas mourir de chaud ! Qui sait, peut-être que je prendrai quelques couleurs, cette année ‘_’ (on peut rêver, n’est-ce pas ?) BREF ! Ce mois de mai fut un peu harassant, entre nous : côté boulot, reprise un main d’un rayon qui ne m’est pas vraiment familier, côté perso, un Boubou qui grandit et … Ahem, s’affirme quelque peu, dirons-nous. Les soirées furent courtes et les nuits difficiles, mais qu’importe ! Juin est là, et avec lui de bonnes nouvelles : nous retournons pour une petite semaine en Seine et Marne à la fin du mois, afin de fêter dignement le mariage du frère cadet de Jo : J’AI HÂTE ! Il me tarde de revoir toute la famille, de fêter en anticipé le deuxième anniversaire de notre Boubou, de faire le plein d’amour… Bref, il me tarde.
J’ai été pas mal absente en ce début de mois, et je dois (une fois encore !) m’en excuser : nous avions tous les trois besoin de passer un maximum de temps ensemble, et j’avoue que cela m’a fait beaucoup de bien de prendre ces moments-là pour nous, d’aller nous balader plutôt que de rester enfermés, de profiter, simplement. Cela m’a permis de prendre du recul, de me rendre compte que je me mettais une pression énorme pour beaucoup trop de sujets, et que je finirai sans doute par tout envoyer bouler si je continuais comme ça. Il y a cinq ans que j’ai ouvert Les lectures de Bouch’, et les conditions n’étaient absolument pas les mêmes : j’avais alors un vide intense à combler, sous peine de devenir folle. Ce blog a sauvé ma santé mentale, et m’est devenu aussi indispensable qu’ouvrir un bon bouquin. Aujourd’hui, ce vide n’existe plus : le temps où je passais mes journées derrière un ordinateur à ne pas faire grand chose est définitivement révolu ! De même, mon temps libre a considérablement évolué, et je ne vais pas m’en plaindre : cet enfant vaut tout de même tous les livres du monde ❤️
Pour autant… Pour autant, je ne pourrais pas m’en passer : j’aime cette communauté qui s’est créée au fil des ans, j’aime les découvertes que j’y fais tous les jours ou presque, j’aime pouvoir mettre en avant mon côté « blogueuse littéraire » plutôt que tout autre chose. J’aime tout ça, et je ne suis absolument pas prête à faire une croix dessus, tout au contraire : je vais juste adopter le slow blogging, et travailler à trouver l’équilibre qui me manque. C’est d’ailleurs en ce sens… Qu’un petit nouveau a vu le jour : parce que je ne voulais pas que Les lectures de Bouch’ deviennent un fourre tout, Like a Mum est né. Parentalité positive, écologie, fait maison et tutti quanti… Deux blogs à gérer pour deux aspects de ma vie sur lesquels j’ai envie d’écrire : il fallait le faire ! Vous remarquerez qu’il ne possède pas encore son propre nom de domaine : je tiens à vérifier si l’envie dure dans le temps avant d’investir 😛

Côté lectures

Ce mois-ci fut… Compliqué. Émotionnellement parlant très compliqué : au vu de mes lectures, disons que mon cœur a vraiment fait le yoyo. Et, du coup… Ma PAL n’a vraiment pas beaucoup baissé : seuls cinq livres y sont passés ce mois-ci, malgré mon envie d’en lire davantage. Premier au tableau ? La mémoire de Babel, bien sûr ! Gros, GROS coup de cœur pour le troisième tome de la Passe-Miroir, qui m’a fait frissonner de peine et de plaisir. Un vrai BONHEUR de lecture, même si j’ai très, très mal vécu l’arrivée de cette fin tant redoutée. Autant vous dire que je n’en suis toujours pas remise ! J’ai ensuite enchainé, pour faire passer le coup dur, sur une petite nouvelle : Un pont sur la brume de Kij Johnson m’a également beaucoup plu : le ton est très onirique, le récit relativement contemplatif, et pourtant… Que de puissance ! Un vrai bon moment de lecture 🙂 Impossible, après cela, de ne pas me jeter sur LES livres que j’attendais avec une impatience démesurée : j’ai littéralement DÉVORÉ les deux volumes du Livre des Radieux de Brandon Sanderson. Avec leurs 1500 pages, autant vous dire que les deux bougres m’ont accompagnée une bonne partie du mois. Mais quel plaisir ! Quel enchantement ! Les mots me manquent une nouvelle fois pour vous dire oh combien ce récit est fou. Combien il m’a touchée, combien je suis admirative de cet auteur. Combien… FIOU.
J’avoue avoir eu beaucoup de mal à passer à autre chose. J’ai bien essayé… Avec peu de résultats : The Effigies en a malheureusement fait les frais : cela fait plus d’une semaine que je m’y suis mise et… Rien. De rien 🙁

Côté acquisitions

Ahem. Faut-il vraiment en passer par là ? … OUI ! Parce que voir tous ces nouveaux livres me comble de joie 😀 En avez-vous lu certains ?

Prévisions livresques

Hum… Choix cornélien, comme d’habitude ! Étant donné que le mois est déjà bien avancé et que la dernière semaine de juin sera consacrée à tout sauf à la lecture, je ne prévois que quatre livres pour les prochains jours : espérons que j’y arrive ! Ceci dit, je pressens… Que tout cela sera très, très bon !

Je vous souhaite à tous un excellent mois de juin, et vous dis à très vite ❤️

Le mercredi vendredi des petits ! #7

Mes petits marcassins,

BONJOUR ! Ahem, le timing est assez peu respecté, mais… Vous ne m’en voulez pas, hein ? C’est surtout qu’il fallait ABSOLUMENT que je vous présente mon dernier craquage en date, véritable coup de coeur que je n’ai pu m’empêcher de ramener à Malo. Et quand je parle de craquage… Je pense en vérité à trois livres. Trois petites beautés qui sont désormais dans notre bibliothèque, et que nous prenons plaisir à parcourir tous les jours ou presque.
Vous le savez sans doute, LE truc qui marche d’enfer en librairie jeunesse -entre autre, évidemment-, c’est les imagiers. Ces espèces de gros bouquins remplis d’images, de photos, de dessins, avec le nom correspondant en dessous. Qui, d’ailleurs, n’en a pas eu un durant ses plus jeunes années ? Tout y passe : l’imagier de la maison, l’imagier des animaux, l’imagier du père Noël, des moyens de transports, de la ville, et j’en passe… Et, globalement, j’avoue ne pas être fan. La mise en page est redondante, les illustrations souvent simplistes, voire carrément irréalistes (comment voulez-vous que votre enfant reconnaisse une tomate si celle-ci ressemble à un melon rouge ?). BREF, à presque deux ans, Malo n’avait donc toujours pas ce fameux imagier dans sa bibliothèque, et ne s’en portait pas plus mal. Et puis… LE DRAME. Le drame est arrivé, alors que je me baladais fortuitement dans le rayon jeunesse, absolument pas à l’affût d’un petit quelque chose pour le Boubou (HÉ ! Ça fait au moins un mois que je ne lui avais pas pris de livres, alors hein.). Le nez en l’air et l’œil aux aguets, je suis alors tombée sur…

Et ils sont SUPERBES ! Enfin, ENFIN je trouve un imagier où les illustrations sont aussi mignonnes que soignées, où les pages ne se contentent pas de lister une série d’objets mais racontent une véritable histoire. Le format est particulièrement grand, les détails sont partout : c’est un véritable plaisir de découvrir chaque double page avec Malo, qui ne cesse de pointer du doigt tout ce qui l’interpelle. Mais ce que j’aime PAR DESSUS TOUT, c’est qu’ils ne se contentent pas de mettre les animaux ou les objets les plus convenus. Honnêtement, vous connaissiez le capybara, vous ? Moi, non. Et j’adore. J’adore que des livres pour enfants soient capables d’apprendre des choses aux adultes, et d’éveiller les tout-petits à un univers bien plus vaste que ce les parents auraient pu faire. Bref, je suis tombée littéralement AMOUREUSE de ces deux imagiers (qui sont, en plus, relativement bon marché : 18 € pour un album cartonné de cette taille et de cette richesse, CLAIREMENT, ça vaut le coup), et il fallait que je vous en parle. Et que je vous montre, surtout 😉

Dans le même style, j’aime beaucoup beaucoup les livres de Rotraut-Susanne Berner, notamment sa série sur les saisons : un livre pour chacune, présentant une scène unique sur chaque double-page. Aucun texte, mais des détails… Des détails partout ! D’une double-page à l’autre, nous suivons ainsi une foule de petits personnages bien précis, et l’histoire se construit en fonction de ce que l’on souhaite mettre en valeur. Le principe me plait énormément, et si nous n’avons pour l’instant que Le printemps… Nul doute que les autres arriveront dans notre bibliothèque au fil du temps !

Pour en savoir davantage, vous trouverez les deux imagiers ici, et les livres des saisons . J’en reste là pour aujourd’hui, et vous dit à très vite ! ❤️

Et, dans mon rayon… Des tentations ! #5

Mes petits marcassins,

BONJOUR ! Fiou, cela fait un bout de temps que je n’ai pas fait ce genre d’article… Et, pourtant, dieu sait que ce ne sont pas les tentations qui manquent, en librairie ‘_’ Mais étant dans une lecture certes diablement prenante mais surtout très longue (le premier volume du Livre des Radieux, si vous ne l’aviez deviné :P), je me suis dit que cela nous passerait agréablement le temps, jusqu’à ce que les chroniques reviennent 🙂
Ces derniers temps, donc, j’ai été pas mal à l’affût de toutes les petites merveilles qui pourraient, potentiellement, rentrer dans ma PAL sous peu (ou pas. Je suis en phase ÉCONOMIES !). Et… Il y en a un bon paquet ! Une sélection s’impose donc…. 🙂

Histoire du futur, Robert Heinlein – Éditions Mnémos, Janvier 2017
J’ai découvert cette petite beauté (il faut la voir en vrai, l’intégrale est superbe !) grâce à un client : venu chercher l’un des romans de l’auteur, il est reparti avec le pavé entier… Et en a profité pour me dire COMBIEN ce qu’il écrivait était cool. Depuis… Je me retiens de craquer à chaque fois que je passe à côté !
Et si la colonisation de la Lune était devenue indispensable à l’économie mondiale sur la Terre ? Et si Mars était habitée par une civilisation en déclin ? Et si quelques privilégiés possédaient une espérance de vie bien supérieure au reste de la population ? Avec son Histoire du futur, Robert Heinlein a composé l’une des oeuvres les plus ambitieuses et les plus réussies de la SF, dressant un panorama complet et vraisemblable de l’avenir de l’humanité sur plus de cinq cents années. Il marie ainsi le fameux sense of wonder de la science-fiction à la rigueur de la physique, de la biologie ou aux richesses de l’anthropologie et de la psychologie.

Les Doldrums, Nicholas Gannon – Pocket Jeunesse, Avril 2017
Je suis tombée en arrêt devant la couverture de celui-ci… Avant de m’extasier sur son contenu : les illustrations intérieures sont sublimes. Sincèrement, je pourrais craquer sur ce livre, sans même savoir de quoi il parle tant il me plait, physiquement ‘_’
Archer Helmsley rêve d’aventure. Il ferait n’importe quoi pour quitter le 375 Willow Street, la maison pleine d’objets bizarres et d’animaux empaillés collectionnés par ses grands-parents, de célèbres explorateurs. Alors, quand il apprend dans la Gazette des Doldrums qu’ils ont disparu en Antarctique et dérivent sur un iceberg, Archer n’a plus qu’une idée en tête : les retrouver.  Avec ses amis Adélaïde Belmont, ancien petit rat de l’Opéra à la jambe de bois (la légende dit qu’elle se serait battue contre un crocodile), et Oliver Glub, le cerveau un peu tête en l’air de la bande, ils ont un plan… Mais rien ne va se passer comme prévu.

Quatre sœurs, Malika Ferdjoukh – École des loisirs, Juin 2013
Comment voulez-vous que je résiste, si mes collègues s’y mettent aussi ? Celui-ci m’a été plus que fortement conseillé par ma collègue jeunesse, et je dois dire que je n’ai pas été insensible à son argumentaire. D’autant que, je m’en suis rendu compte par la suite… La BD adaptée du roman m’a beaucoup plu :3
Comme Les Trois Mousquetaires étaient quatre, les Quatre Soeurs Verdelaine sont cinq. Il y a les plus jeunes, celles qui, chacune, donnent son titre à une partie de ce livre : Enid, 9 ans, se dévoue à la protection des pensionnaires du grand sycomore du jardin, Blitz l’écureuil et Swift la chauve-souris, et dialogue à l’occasion avec son ami Gnome de la Chasse d’eau. Hortense, 11 ans, passe le plus clair de son temps à lire, à tenir son journal et à se demander ce qu’elle va faire comme métier. Architecte ? Chirurgienne ? Bettina, 14 ans, fait sa bêcheuse dans la salle de bains, se shoote aux 218 épisodes du feuilleton Cooper Lime, copine avec Denise et Béhotéguy, et enquiquine le reste du monde. Geneviève, 16 ans, prend des cours de boxe thaïe essoufflants tandis que les autres la croient occupée à baby-sitter. Mais il y a aussi Charlie, l’aînée, 23 ans, qui s’occupe de tout : bricoler, cuisiner, travailler dans un labo, aimer Basile, tirer le diable par la queue et tenter d’élever ses cadettes depuis la mort des parents. Tout ce petit monde habite la Vill’Hervé, une grande maison au bout du bout de la lande, au bord du bord de la falaise, pleine de recoins, de mystère, d’hôtes de passage et de pannes de Madame Chaudière. Il essaie de vivre (ça marche), il essaie d’aimer (bof, bof), il essaie d’affronter les épreuves (tout est toujours à recommencer) et il essaie d’en rire (à tous les coups l’on gagne).

Les sorcières du clan Nord, Irena Brignull – Gallimard Jeunesse, Avril 2017
… La couverture, encore. Et cette petite phrase : « un roman fantasy qui a déjà des airs de classiques tout en étant complètement contemporain ». COMMENT VOULEZ-VOUS NE PAS CRAQUER ? Globalement, j’essaye de me méfier de ce genre de publicité souvent hasardeuse, mais là… Je ne sais pas, j’ai envie de tenter le coup :3
Poppy et Clarée ne pourraient avoir de vies plus différentes. Adolescente perturbée, Poppy se fait renvoyer de tous les lycées qu’elle fréquente ; Clarée est une jeune sorcière qui a du mal à trouver sa place au sein de sa communauté secrète. Un jour, pourtant, leurs destins se croisent. Elles deviennent amies et se retrouvent en cachette, se faisant découvrir leurs mondes respectifs. Mais le doute grandit dans l’esprit de Poppy : ces phénomènes étranges qui entourent sa vie depuis toujours, les catastrophes qu’elle provoque sans le vouloir… serait-il possible qu’elle soit elle-même une sorcière? Et si son exil forcé dans le monde des humains avait un lien avec l’ancienne prophétie qui désignera la future reine des sorcières?

Lovestar, Andri Snaer Magnason – J’ai lu, Mai 2017
Si la couverture m’a poussée à prendre ce petit bouquin, c’est le résumé qui m’a interpellée : il a l’air assez loufoque, et rempli de bonnes idées. Je dois bien avouer qu’une petite lecture légère ne serait pas pour me déplaire !
Face à la soudaine déroute de toutes sortes d’espèces volantes, le génial LoveStar, vibrionnant et énigmatique fondateur de l’entreprise du même nom, invente un mode de transmission des données inspiré des ondes des oiseaux, libérant d’un coup l’humanité, pour son plus grand bonheur, de l’universelle emprise de l’électronique. Et développant au passage quelques applications aussi consuméristes que liberticides… Avec des hommes et des femmes ultra connectés payés pour brailler des publicités à des passants ciblés, le système ReGret, qui permet « d’apurer le passé », ou le rembobinage des enfants qui filent un mauvais coton. Autre innovation, et pas des moindres, en faveur du bonheur humain : les âmes sœurs sont désormais identifiées en toute objectivité par simple calcul de leurs ondes respectives. Quand Indriði et Sigríður, jeunes gens par trop naïfs et sûrs de leur amour, se retrouvent « calculés », ils tombent des nues : leur moitié est ailleurs. Les voilà partis, Roméo et Juliette postmodernes contrariés par la fatalité, pour une série de mésaventures cocasses et pathétiques, jusqu’à ce que leur route croise celle de LoveStar lui-même, en quête de son ultime invention…

L’ombre du pouvoir (Le bâtard de Kosigan #1), Fabien Cerutti – Folio SF, Mai 2017
Une nouvelle fois, la faute en revient à l’un de mes collègues : difficile de travailler avec des gens qui ont les mêmes goûts que vous, je vous l’assure. D’autant que ce n’est pas la première fois que j’entends parler du sieur Cerutti et de son Bâtard !
XIVᵉ siècle. Le chevalier assassin Pierre Cordwain de Kosigan dirige une compagnie de mercenaires d’élite, parmi les plus réputées d’Occident. Surnommé le «Bâtard», exilé d’une puissante lignée bourguignonne et pourchassé par les siens, il met ses hommes, ses capacités surnaturelles et son art de la manipulation au service des plus grands seigneurs d’Angleterre, de France et d’Italie. Au mois de novembre 1339, sa présence en Champagne, dernier fief des princesses elfiques d’Aëlenwil, ne doit certainement rien au hasard. De joutes verbales en tournois, de combats sans merci en diplomatie nocturne, de la boue des bas-fonds aux alcôves des palais, chacun de ses actes semble servir un but précis. Bien malin qui pourra déterminer lequel…

Et… Si l’on s’arrêtait là ? Cela me semble pas mal pour cette fois-ci 🙂 Mais… J’attends vos propres tentations, histoire d’allonger ma propre liste !