Le mercredi vendredi des petits ! #7

Mes petits marcassins,

BONJOUR ! Ahem, le timing est assez peu respecté, mais… Vous ne m’en voulez pas, hein ? C’est surtout qu’il fallait ABSOLUMENT que je vous présente mon dernier craquage en date, véritable coup de coeur que je n’ai pu m’empêcher de ramener à Malo. Et quand je parle de craquage… Je pense en vérité à trois livres. Trois petites beautés qui sont désormais dans notre bibliothèque, et que nous prenons plaisir à parcourir tous les jours ou presque.
Vous le savez sans doute, LE truc qui marche d’enfer en librairie jeunesse -entre autre, évidemment-, c’est les imagiers. Ces espèces de gros bouquins remplis d’images, de photos, de dessins, avec le nom correspondant en dessous. Qui, d’ailleurs, n’en a pas eu un durant ses plus jeunes années ? Tout y passe : l’imagier de la maison, l’imagier des animaux, l’imagier du père Noël, des moyens de transports, de la ville, et j’en passe… Et, globalement, j’avoue ne pas être fan. La mise en page est redondante, les illustrations souvent simplistes, voire carrément irréalistes (comment voulez-vous que votre enfant reconnaisse une tomate si celle-ci ressemble à un melon rouge ?). BREF, à presque deux ans, Malo n’avait donc toujours pas ce fameux imagier dans sa bibliothèque, et ne s’en portait pas plus mal. Et puis… LE DRAME. Le drame est arrivé, alors que je me baladais fortuitement dans le rayon jeunesse, absolument pas à l’affût d’un petit quelque chose pour le Boubou (HÉ ! Ça fait au moins un mois que je ne lui avais pas pris de livres, alors hein.). Le nez en l’air et l’œil aux aguets, je suis alors tombée sur…

Et ils sont SUPERBES ! Enfin, ENFIN je trouve un imagier où les illustrations sont aussi mignonnes que soignées, où les pages ne se contentent pas de lister une série d’objets mais racontent une véritable histoire. Le format est particulièrement grand, les détails sont partout : c’est un véritable plaisir de découvrir chaque double page avec Malo, qui ne cesse de pointer du doigt tout ce qui l’interpelle. Mais ce que j’aime PAR DESSUS TOUT, c’est qu’ils ne se contentent pas de mettre les animaux ou les objets les plus convenus. Honnêtement, vous connaissiez le capybara, vous ? Moi, non. Et j’adore. J’adore que des livres pour enfants soient capables d’apprendre des choses aux adultes, et d’éveiller les tout-petits à un univers bien plus vaste que ce les parents auraient pu faire. Bref, je suis tombée littéralement AMOUREUSE de ces deux imagiers (qui sont, en plus, relativement bon marché : 18 € pour un album cartonné de cette taille et de cette richesse, CLAIREMENT, ça vaut le coup), et il fallait que je vous en parle. Et que je vous montre, surtout 😉

Dans le même style, j’aime beaucoup beaucoup les livres de Rotraut-Susanne Berner, notamment sa série sur les saisons : un livre pour chacune, présentant une scène unique sur chaque double-page. Aucun texte, mais des détails… Des détails partout ! D’une double-page à l’autre, nous suivons ainsi une foule de petits personnages bien précis, et l’histoire se construit en fonction de ce que l’on souhaite mettre en valeur. Le principe me plait énormément, et si nous n’avons pour l’instant que Le printemps… Nul doute que les autres arriveront dans notre bibliothèque au fil du temps !

Pour en savoir davantage, vous trouverez les deux imagiers ici, et les livres des saisons . J’en reste là pour aujourd’hui, et vous dit à très vite ! ❤️

Le mercredi… Des petits ! #5

Le mercredi... Des petits !

Hello mes chatons !

Ce mois-ci encore, la bibliothèque de Malo n’a pas désemplit : il est donc temps de vous présenter nos dernières acquisitions, pour le moins… Hétéroclites. Albums, romans, olnis… On a fait le plein !

– Ce mois-ci, on a parlé de… Gestion des émotions, avec Ramadier & Bourgeau et leur Livre en colère, publié chez L’école des loisirs

IMG_4694

Le livre est ROUGE de colère, et n’arrive pas à se calmer ! Peut-être qu’en discutant un peu… Nous pourrons l’aider ?

Dire que j’ai beaucoup aimé ce petit album serait faible : j’ai adoré son côté à la fois tendre et ludique, permettant à l’enfant d’appréhender ses propres sentiments. Le graphisme est simple et les couleurs vives, capturant ainsi l’attention du petit lecteur : même si l’expérience est forcément différente avec un enfant plus âgé (où l’on pourrait vraiment utiliser le livre comme biais pour faire passer la propre colère de l’enfant), Malo est fasciné par ce livre tout rouge et cette petite souris bien mignonne. Autant vous dire que j’ai hâte de voir ce que ça donnera quand il sera un peu plus grand 😀

IMG_4699 

IMG_4698

– Ce mois-ci, on a parlé… amitié, avec Ole Konnecke et Les aventures de Lester et Bob, publié chez L’école des loisirs/collection Mouche

IMG_4663

C’est l’histoire de deux amis inséparables. Lester est populaire, curieux et très bavard. Bob, lui, ne dit jamais un mot de trop. Il est calme et discret. Mesdames et Messieurs, voici Lester et Bob !

Constitué de plusieurs petites aventures, ce roman est un concentré de bonne humeur. Nos deux amis sont aussi différents l’un de l’autre que l’on peut l’être, et pourtant… Cela ne les empêche pas d’être inséparables 🙂 Côté texte, nous privilégierons les petits lecteurs assez aguerris, d’autant plus que les nouvelles sont souvent à double niveau de lecture : les parents y trouveront leur compte 🙂

IMG_4666

IMG_4665

– Ce mois-ci, on a parlé… de préjugés et de tolérance, avec Mario Ramos et L’école est en feu, toujours chez Mouche de L’école des loisirs

IMG_4686

Louis et Fanfan passent de bons moments ensemble. Mais Louis semble avoir quelque secret pour son ami. Pourquoi prend-il le train avec sa grand-mère ? Pourquoi est-il tellement fâché contre tout le monde et même l’école ? De mésaventures en aventures, la vie de Louis devient un vrai cauchemar… Son ami est prêt à tout pour le défendre, dans ce monde de cochons où il n’est pas facile d’être un petit loup.

Si ma première expérience avec Mario Ramos n’avait pas été fort concluante, nous voici désormais réconciliés : L’école est en feu est un superbe roman, à mettre dans toutes les petites mains. Nous y découvrons Louis, petit loup de 6 ans. Louis qui est un peu renfermé, taciturne. Louis qui doit subir les brimades des uns et la méfiance des autres, simplement parce que… C’est un loup, au milieu des cochons. Évidemment, l’on se prend immédiatement d’affection pour ce petit bonhomme qui en subit bien trop, tant à l’école qu’à la maison (ses parents ont dû partir dans la grande ville pour travailler, et l’ont donc laissé à sa mamie…), et l’on suit avec émotions ses aventures. Parfait pour aborder l’épineux sujet de l’injustice avec les enfants, tout comme les préjugés…

IMG_4691 IMG_4690

– Et ce mois-ci, enfin, on a parlé de différences et de stéréotypes, avec La déclaration des droits des Papas (Élisabeth Brami & Estelle Billon-Spagnol), publiée chez Talents Hauts

Les papas comme les mamans ont le droit de ne pas être parfaits, de se lever pour le pipi au lit du petit, d’être des papas-poules, de se mettre en congé paternité, de n’être ni sportifs ni bricoleurs ni costauds et de vivre leurs histoires d’amour comme ils le veulent.

IMG_4679

Ah bas les carcans, les stéréotypes et les préjugés ! Ici, les Papas ont la part belle (Mamans, filles et garçons ont eux aussi leur petite déclaration), avec grand renfort d’humour et de dessins tous plus rigolos (et criants de vérité) les uns que les autres. Il ne s’agit pas ici d’assener ou de marteler, mais d’ouvrir le dialogue, de permettre aux enfants (et aux parents, oserais-je le dire ?) de comprendre que, non, les papas n’ont pas à se conformer à l’image que la société souhaiterait qu’ils renvoient, mais qu’ils sont libres d’être comme ils le souhaitent. Et, franchement… C’est à lire, à relire, à prêter, à partager !

IMG_4681

IMG_4682

IMG_4680

IMG_4683

IMG_4684

Ce mois-ci, on a donc parlé de beaucoup, beaucoup de choses… Et c’était parfait ! La bibliothèque du Bout s’étoffe de semaine en semaine, il faudra donc investir dans une petite bibliothèque dès que nous serons dans notre futur Chez-nous. J’ai hâte !

Le prochain rendez-vous ne sera non pas dans un mois, mais dans deux semaines 😉 Comment, j’en ai encore à vous présenter ?
A très vite les amis !