Cette année… Je suis organisée ! #2 {Résultats du concours inside}

BuJo, Kikki K, Planner...

HELLO MES CHATONS !

Alooooors, avez-vous commencé votre BuJo ? Avez-vous craqué sur votre nouvel agenda ? Si j’ai cruellement manqué de temps ces jours derniers pour me poser comme je l’aurais souhaité devant mon cher BuJo pour me vider la tête, je n’en ai pas moins continué à peaufiner mon organisation pour la rentrée. Et, avant de vous dévoiler le nom du gagnant du concours, laissez-moi vous présenter mes deux nouveaux alliés (et après, promis, j’arrête. Faut vraiment que je rejoigne Jo, moi, je crois que je comble le vide affectif en faisant des emplettes) :

Le semainier Mr Wonderful et la mallette de rangement The Happy Planner !

Mallette de rangement… Storage case planner (avec l’accent, tout ça tout ça), ça fait un peu plus classe, non ? S’il y a bien UN achat que je ne regrette pas, c’est celui-ci : reçue en milieu de semaine, je ne peux déjà plus me passer de cette petite valise dans laquelle je glisse tout, absolument TOUT ce qui concerne mon BuJo ou mes planners. Et quel gain de place ! Moi qui ne cessais de m’étaler à tout va sur la table à manger (je vois d’ici ma chère maman froncer les sourcils en se disant que, mince, c’est quand même toujours le cas), j’y glisse à la fois mes stylos, mes rouleaux de masking tape et mes stickers, ainsi que mon BuJo et mon agenda. C’est-y pas fou ? MAIS SI ! Là où je cumulais trois boites différentes et plutôt encombrantes, je n’ai plus que ce petit sac au design plutôt sympa, et qui prend beaucoup, BEAUCOUP moins de place. Magique, non ?

IMG_4716

IMG_4720 IMG_4722

Deuxième nouveauté, cette fois offerte par ma mamie… L’agenda dont je vous avais déjà parlé, le fameux semainier de Mr Wonderful. Et force est de dire qu’il est aussi chouette en vrai que sur leur site : les couleurs pastels lui vont à merveille, et les petites citations, illustrations en tout genre le subliment vraiment. Je trouve le format très pratique s’il ne s’agit de ne noter que quelques rendez-vous ou pense-bête (clairement, cela aurait été vraiment trop petit si j’avais voulu en faire une alternative au BuJo), et ai vraiment hâte de pouvoir m’en servir pleinement 🙂

IMG_4724 IMG_4725 IMG_4726 IMG_4727

ET VOILA !

Allez, assez lambiné : voici venue l’heure de vous annoncer le nom de la (et oui !) gagnante du fameux concours 🙂

Félicitations ARYIA ! Et merci à tous pour vos participations et vos gentils messages ❤️
Belle journée, et à très vite !

Cette année… Je suis O-R-G-A-N-I-S-É-E ! {Concours inside}

BuJo, Kikki K, Planner...

Hello mes chatons !

Il y avait longtemps, non, que je ne vous avais pas parlé organisation ! Il faut dire que je n’avais pas grand chose de neuf à vous présenter : pour être honnête, il y a quelques semaines encore, c’était le flou total. Le blog s’en ressentait, d’ailleurs : les articles étaient éparses et tout à fait irréguliers, j’oubliais la quasi totalité des rendez-vous… BREF, la misère. MAIS ! Si je reviens aujourd’hui, c’est parce que, bien sûr… J’ai opéré une petite révolution dans mon organisation personnelle. Une petite révolution qui tient en quatre lettres :

* Le BuJo *

BuJo, ou Bullet Journal en développé. Un système d’organisation que j’ai découvert grâce à mon Boubangle préféré, j’ai nommé Saefiel et Allisonline, reines incontestées de la tentation en matière de journaling. Jusqu’ici, je me contentais de mon cher Kikki K (format Personal, offert par Chéri à Noël dernier et que j’aime de tout mon cœur)… Et force est de dire que je regrettais un peu de ne pouvoir le personnaliser davantage (malgré le fait que je sois une vraie calamité côté travaux manuels). L’agenda semainier était en outre un peu juste pour ce que j’avais à y marquer et, au final… Je n’étais pas très assidue. Il me fallait donc d’urgence redresser la barre : autant dire qu’elles tombèrent à pic, mes deux tentatrices préférées ❤️

Mais le BuJo, c’est quoi ?

Je ne vous décrirai pas en long, en large et en travers le principe, pour la simple et bonne raison qu’internet regorge déjà d’articles sur le sujet, et que cela ferait un peu doublon. Sachez cependant cela : le Bullet Journal est une méthode d’organisation entièrement modulable, ne nécessitant en tout et pour tout… Qu’un cahier et un stylo. Oui, oui ! Bon, on ne va pas se mentir : si vous êtes comme moi, vous aurez très vite besoin de stylos avec différentes épaisseurs de mines, de crayons de couleur ou encore de masking tape… Bref, de tout un tas de petites choses servant à décorer votre journal. Mais l’idée est là : plus besoin d’agenda, plus besoin de planner, un simple cahier suffira. Et après… Trois éléments rentrent « fondamentalement » en compte quand vous parlez de Bullet Journal : un calendrier annuel, qui vous permettra d’avoir une vue d’ensemble sur les prochains mois, un calendrier mensuel, qui rentre donc davantage dans le détail, et les daily (c’est Sae qui a dit)(daily/dailies, on ne sait pas, on ne sait plus). Les daily, ou la partie la plus importante d’un BuJo : il s’agit de vos entrées journalières (donc), où vous noterez toutes les tâches/tous les rendez-vous/tout ce qui vous passe par la tête. Vous n’avez rien d’important le mercredi ? Sautez-le, et passez directement au jeudi ! L’intérêt du Bullet Journal, c’est qu’il s’adapte COMPLÉTEMENT à vos besoins. Je vous laisse regarder cette petite vidéo – Foi de Bouch’, ce sera plus parlant que tout ce que je pourrais raconter (il s’agit du créateur du système… Rien que cela !) :

Et le tien, de BuJo, il ressemble à quoi ?

Déjà, il ressemble pas du tout à celui du Monsieur, il est plus coloré. Et puis, j’ai fait ma rebelle, je n’ai pas mis de Futur Log (calendrier annuel). J’suis comme ça, moi !

IMG_4586

Ben ouais, tout de suite ça fait plus… Moins… Voilà, quoi. Outre les daily, j’y ai inséré quelques collections (mes acquisitions 2016, une double page consacrée à la pédagogie Montessori…) un tracker mensuel (pour faire un suivi des habitudes qui me tiennent à cœur), une page souvenirs à chaque fin de mois, une Bucket list… Entre autres ! Je vous laisse regarder tout ça :

IMG_4589

IMG_4590

IMG_4591

IMG_4593

IMG_4594

Le principe vous parait plus clair ? C’est quand vous voulez, où vous voulez, comme vous voulez : le principal est de prendre son pied, si j’ose dire. Et d’être un peu plus efficace, aussi.

Et ça marche ?

Ne nous leurrons pas : si le principe du bullet journal est génial, il PREND DU TEMPS. A moins que vous ne souhaitiez faire comme le monsieur ci-dessus, vous risquez d’y passer un petit moment. Et pourtant… Oui, ça marche. En tout cas, pour moi : je suis étonnamment plus sereine depuis que je tiens mon BuJo, et moins tête en l’air. Sereine, parce que ça me fait vraiment du bien de me poser vingt minutes par jour stylos en main, pour faire le point sur la journée écoulée et sur celle à venir. Moins tête en l’air, parce que je m’y tiens : il se passe rarement un jour sans que j’ouvre mon journal.
Il faut dire que je me suis pas mal réapproprié le système… Et que je n’utilise pas QUE le Bullet. Voici comment je m’organise :
Au début de chaque mois, j’attrape mon planner (Kikki K Personnal, en ce moment). Je fais le point sur tous mes rendez-vous du mois, sur tous les livres que je dois/veux lire. Je planifie l’ensemble de mes chroniques (autant vous dire que je ne peux pas trop me permettre de prendre du retard) et autres articles, afin d’avoir une bonne vue d’ensemble. J’y note également mes rendez-vous pros, les sorties immanquables du mois… Tout ce qui ne me tient pas suffisamment à cœur pour être placé dans un journal que je garderai (parce que mon BuJo, c’est un peu mon journal intime, aussi. Et parler boulot dedans, j’évite). Je prends ensuite mon BuJo, prépare mes quatre pages mensuelles (calendrier, tracker, souvenirs, et une page plus générale)… Et attaque les daily. Et y liste tout ce qui relève du personnel et du blog, en l’agrémentant de souvenirs, citations… Tout ce qui me passe par la tête, en fait, et qui ne pourrait rentrer dans un agenda normalisé. Et toutes les tâches non accomplies le jour même, je les reporte au lendemain. C’est aussi simple que cela !

Ceci dit, j’envisage de changer encore un petit quelque chose pour l’année à venir : ne me servir de mon Kikki K QUE pour le boulot (vu qu’il est d’un format pouvant rentrer dans mon sac), en achetant une recharge « une semaine sur deux pages », et prendre (oups) un agenda pour le perso/blog. Le semainier Mr Wonderful est juste TOP, et à l’heure où je vous écris… J’envisage très sérieusement de craquer. D’autant plus que ma recharge Kikki K arrive à son terme, et que les recharges Filofax sont assez laides, et que… Bref, je ne veux pas donner l’impression de me trouver des excuses, mais c’est un peu ça quand même :3 J’ai pas mal réfléchi à la chose, et je ne pense pas que cela fera doublon : comme je vous le disais, mon BuJo a un petit côté très intime, quand même, et j’y note énormément de choses qu’un agenda classique ne pourrait contenir. A l’inverse, il ne me permet pas vraiment d’avoir une vue à long terme, ce dont j’ai quand même besoin pour tout ce qui est rendez-vous médicaux ou familiaux, planification sur le long court… BREF, je suis une folle des planners, et je l’assume complètement.

Côté matériel, ça donne quoi ?

J’avoue ne pas avoir fait dans l’originalité, en prenant un Leuchtturm1917. J’ai beaucoup aimé le fait que les pages soient déjà numérotées et qu’il y ait un index intégré, en plus des doubles signets et des pages pointillées. Qui plus est, les pages sont « relativement » épaisses, et même si l’encre traverse un peu… C’est tout à fait gérable. Je l’ai pris en jaune, histoire de mettre un peu de pep’s dans ma vie (qui en manquait cruellement, c’est vrai, avec Malo), mais il existe en une multitude d’autres coloris 🙂 Leur site est un véritable lieu de perdition, je vous invite donc aimablement à aller y faire un tour 😀 Côté stylos, je me suis fait la main avec les Staedtler triplus fineliner, qui en plus d’être de toutes les couleurs ont l’avantage de posséder une pointe des plus fines. CECI DIT, mon gros coup de cœur va vers les Faber Castell, et notamment celui à la mine extra-fine de 0,1 mm, dont je me sers à outrance. Les Artist Pens sont également très bien, notamment pour les titres ou les enluminures. Bref, je m’amuse comme une petite folle avec ces stylos. Et, tout bientôt, une fois que je l’aurai reçu… Je pourrai vous présenter ce dans quoi ils sont rangés 🙂

IMG_4585

Alors, convaincus ?

Et comme je suis bien décidée à vous faire plaisir, parce que vous le méritez… Je vous offre l’opportunité de, vous aussi, vous mettre au BuJo : à gagner, à partir d’aujourd’hui et jusqu’au mercredi 24 août, le Leuchtturm1917 de votre choix, ainsi que le FaberCastell UniPin de 0,1 mm. Elle est pas belle, la vie ? Qu’il soit ligné, quadrillé, blanc ou pointillé, bleu turquoise, violet, jaune ou orange, peu importe : c’est vous qui choisissez (cette page pourra vous aider), du moment que le prix de journal est inférieur à 16€ (sur Amazon.fr). Je voudrais faire plus, mais en cette période de déménagement… On se limite ! D’ici deux semaines, je saurai si je peux augmenter un peu le lot, ou en rajouter un deuxième… Ce sera la surprise 😉 Pour participer, rien de plus simple : m’envoyer un mail à l’adresse leslecturesdebouch@gmail.com en me mettant le modèle qui aura retenu votre attention. Un petit commentaire sous l’article, un partage, un mot gentil… Rien d’obligatoire, mais ça fait toujours plaisir 🙂

Concours Lectures de Bouch

J’espère vraiment que cet article vous aura plu (j’y ai mis du coeur !), et vous aura surtout envie de tester ce nouveau modèle organisationnel 🙂
Love mes chatons !

 

Pause plaisir : et ce weekend, on fait quoi ?

Et ce weekend ban

Bonjour mes chatons !

L’été arrive et, avec lui, l’annuelle valse des rendez-vous familiaux. Je ne sais pas vous mais, de notre côté, notre agenda est blindé jusqu’à décembre : anniversaires, mariages… A croire que nos familles se sont passées le mot pour occuper tous nos weekends, ou presque. Et ce matin, en mangeant ma tartine de pain beurré (du pain aux carottes home-made by Maman Bouch’, s’il vous plait), je me suis dit que l’on risquait de sacrément s’ennuyer, quand on aurait -miraculeusement- un weekend de libre. Parce que, c’est bien connu… Nul repos pour les braves ! Me voilà donc partie en quête d’occupations pour ces moments de liberté inespérée… Et comme je suis gentille, je me suis dit que je pourrais partager tout ça ici. Non non, ne me remerciez pas : c’est de bon cœur.

Ce weekend, je retourne dans le passé.

La saison 5 de GoT ne vous a pas suffit, vous en voulez encore ? Chevaliers, troubadours, gentes dames et sangliers rôtis ont le don de vous mettre dans tous vos états ? NE CHERCHEZ PLUS ! The place-to-be : Les médiévales de Provins. Et ça tombe bien, c’est justement ce weekend (oui, je m’y prends un peu tard pour vous en parler. Mais en même temps, si leur communication était un peu plus au point, j’aurais eu vent de ce charmant rendez-vous plus tôt). Deux jours de pure foufouterie, durant lesquels vous pourrez, au choix : mater des fous furieux suant sous leur cotte de mailles en mangeant un esquimau, assister à des joutes chevaleresques plus vraies que nature, jalouser les sublissimes danseuses du ventre qui ne manqueront pas d’attiser l’intérêt de votre accompagnateur, obtenir (peut-être) une dédicace de Jean Teulé ou de l’un des autres auteurs présents, pousser du coude vos voisins pour pouvoir, vous aussi, faire une petite caresse à ce mignon petit faucon dressé (qui vous le rendra bien avec un méchant coup de bec)… Bref, du pittoresque, du coloré, du Moyen-Âge comme si vous y étiez ! Côté tarif, à moins que vous n’habitiez Provins ou ses environs (pensez bien à vous munir d’un justificatif, dans ce cas), l’accès vous coûtera 9 € la journée. Est-ce que ça vaut le coup ? Réponse la semaine prochaine, si j’ai réussi à convaincre Chéri d’aller y passer son dimanche !


*Clique, clique ! Le lien du site est juste là 😉*

Ce weekend, je me trouve de la lecture.

Je doute que quiconque parmi vous méconnaisse encore ce festival mais, puisqu’il bénéficie de moins de pub que les Imaginales et consorts… Je vous en parle quand même 🙂 Autre grand rendez-vous de cette période estivale, donc : Saint-Maur en poche. Encore en région parisienne ! J’y serais d’ailleurs moi-même aller y faire un tour si je n’avais promis à Chéri de ne pas augmenter le volume de la bibliothèque ce mois-ci. Mais passons ! Quid de Saint-Maur en poche ? Et bien, comme son nom l’indique, il s’agit du festival international (excusez du peu) du livre de poche, accueilli par la ville de Saint-Maur des Fossés (sud-est de Paris, pour situer. Je le sais, parce que Chéri a eu un chantier là-bas. D’abord.). Pour la septième fois cette année ! Au programme : une thématique générale rendant hommage au septième art, beaucoup de cafés littéraires, quelques animations pour les petits,  un sacré paquet d’auteurs (O. Peru, M. Fargetton, A. Perry, T. de Rosnay, Y. Kadhra, H. Loevenbruck… Pour ne citer qu’eux) et, pour finir, un prix littéraire. Rien que ça ! Le gros avantage, en plus de tout le beau monde que vous pourrez rencontrer ? L’entrée est gratuite 😀 Et qui dit entrée gratuite dit une dizaine d’euros économisés, dit un livre (de poche) en plus acheté ! Tout bénéf’, non ? Rendez-vous les 20 & 21 juin prochain 🙂

Ce weekend, je me prends un bon bain de foule…

…Et je reviens avec les pieds en sang, les épaules démises et la voix cassée. Alors, vous avez deviné ? Allez, un indice : encore un festival 🙂 Et sans doute le plus couru de l’année, du moins de l’été ! Aaaah, je vois votre petit œil pétiller : bien sûr, il s’agit de la Japan Expo ! Sur laquelle je ne me risquerais pas, du moins pas cette année ! Parce que si ce salon doit être carrément dingue, il va surtout être carrément… BLINDÉ. Quatre jours de folie, quatre jours durant lesquels la culture japonaise sera mise à l’honneur. Et si l’on en croit le programme, cette édition va carrément envoyer du pâté ! Le point négatif, en plus de la foule compacte à laquelle vous vous heurterez (et par cette chaleur… Brrrr !), c’est le prix de l’entrée : 10 € jeudi et vendredi, 20 € le weekend. Clairement… Ils ne s’en font pas ‘_’ Si, malgré tout ça, vous êtes bien décidés à aller y faire un tour… Il faudra attendre le 2 juillet !

Ce weekend, je me fais une toile.

S’il y a bien un truc que je ne manquerai pas, c’est la 31e fête du cinéma ! Du 28 juin au 1er juillet (et jusqu’au 8 juillet avec BNP Paribas !), la place de ciné sera à 4 €. Plutôt pas mal, quand on voit le nombre de films assez sympas qui ne vont pas tarder à sortir. Petite sélection de ceux que nous irons voir :

Jurassic World, le 10 juin 2015

Spy, le 17 juin 2015

Vice-Versa, le 17 juin 2015

Tales of Tales, le 1er juillet 2015

Et peut-être… Unfriended, le 24 juin 2015

Pas certaine pour le dernier, étant donné que je suis une véritable flippette. Mais les quatre autres, ça oui !

Et vous mes loulous, quels sont vos plans pour les weekends à venir ? N’hésitez pas à les partager ici !

Kikki K. haul : Filofax détrôné ?

Filo VS KKK

Bonjour mes chatons !

C’est l’heeeeeure ! L’heure de vous présenter ENFIN mon dernier « gros » craquage en matière de papeterie, la petite pépite qui n’a cessé de m’occuper l’esprit ces derniers jours. Mesdames, Messieurs, veuillez accueillir dignement…

LE LEATHER PERSONAL PLANNER BY KIKKI K. !!!!

Alooooors… Kikki K., c’est quoi ? Et bien… Comment dire ? Kikki k., c’est… une véritable caverne d’Ali Baba, pour qui aime la papeterie. Mais c’est aussi une marque suédoise, présente en Australie et à Singapour. Une marque que j’ai découverte via la chaîne youtube Organized Like Jen (à fuir, c’est un véritable lieu de perdition si vous êtes adeptes des planners), et qui propose tout ce dont on peut rêver : planner, agenda, stickers, stamp, cartes, stylos… Le tout dans des tons très doux, pastels, comme j’aime !
Il y a quelques semaines, j’ai donc craqué. Et, contrairement à ce à quoi je m’attendais, mon colis n’a mis qu’une petite semaine pour arriver ! Mais, trêves de blablas, et place aux photos…

IMG_2379
*Tadaaaam !*

IMG_2381
*Chez Kikki K. aussi, ils sont passés en mode Noël ♥*

IMG_2385
*Kikki K, ou l’art du packaging ultra soigné…*

IMG_2391
*Et soudain….*

IMG_2400

Le voilààààà ! Première impression ? Le contenant est à l’image du contenu. Ouvrir ce colis m’a donné l’impression de plonger dans un monde de douceur. Les flocons sur le colis, la petite carte à l’intérieur, l’emballage du planner…  La couleur, un peu palote sur les photos, est exactement comme je l’espérais (un joli vert d’eau), et la qualité est au rendez-vous : une bonne odeur de cuir s’est dégagée de la boite dès l’ouverture, les coutures sont fines et régulières… Et heureusement ! Parce que c’est qu’ils ne sont pas donnés, ces petits planners… Mais on y reviendra 🙂
Passons aux photos de détail ! Que contient donc cette petite merveille ?

IMG_2409
*Tout est dans la minutie…*

IMG_2410
*Trois emplacements pour cartes, trois poches dont une zippée, un jeu d’intercalaires…*

IMG_2411
*Vils flatteurs !*

IMG_2412
*Une mini To do list bien pratique...*

IMG_2416

IMG_2417
*De quoi nommer les intercalaires restants !*

Mais ce n’est pas tout ! En effet, si la recharge datée n’est pas fournie avec ce modèle, nous disposons tout de même d’un calendrier perpétuel courant sur 18 mois (à vous d’attribuer à ces doubles-pages les mois souhaités), et de plusieurs jeux de feuilles : to do list, meeting notes, feuilles vierges… plus les trois pages de stickers, évidemment. Une recharge datée n’est donc pas indispensable, selon l’usage que vous destinez à ce planner. Pour ma part, je m’en suis tout de même procuré une (Attention : le modèle Kikki K. étant indisponible sur le site, j’ai acheté une recharge Filofax. C’est la seule à convenir, en ce qui concerne le placement des perforations 😉 ). Il faut ce qu’il faut ! Je vous montrerai dans un prochain article les petites modifications que j’y ai apporté (un p’tit Winter Time, ça vous dit ?), même si j’aurais bien évidemment pu l’utiliser tel quel. N’est-il pas absolument magnifique ?

L’heure a sonné : verdict ?

Presque un an jour pour jour après avoir découvert mon Filofax Saffiano framboise, me voilà donc aux prises d’un nouveau planner. Oh, je vous vois venir, tous ! « Mais pourquoi en avoir acheté un deuxième ? » « Qu’est-ce que tu vas pouvoir en faire ? »
… Je ne vais pas vous mentir en vous disant que j’en avais absolument besoin. La vérité, c’est que j’en avais terriblement ENVIE. Que j’avais envie d’un nouveau planner pour commencer 2015, d’un planner qui me permettrait de tenir à jour mon agenda, certes, mais aussi de rassembler tous les autres aspects de ma vie (j’y note désormais toutes mes idées d’articles, y écris parfois mes brouillons de chroniques… J’y ai même inséré mon plan d’attaque pour Noël ^_^), que je n’ai pas pu résister à sa couleur pastel… Bref, j’ai complètement, lamentablement, définitivement craqué.
Mais je vous dire quelque chose : avoir un nouveau planner, c’est comme commencer une nouvelle vie. C’est se donner un nouveau départ. Enfin, c’est l’effet que j’ai eu, quand j’ai commencé à apposer ma griffe sur cette petite beauté. Une impression de renouveau, de renaissance.
Vous pouvez penser que je suis folle, je le pense aussi 😉
Mais quand est-il réellement ? Regretté-je mon achat ? Vais-je définitivement abandonner mon Filofax ? Je vous dis tout !

Avant toute chose : une comparaison physique s’impose !

IMG_2407

Et oui ! C’est que je ne vous ai pas dit quelle taille il faisait, ce petit bijou. Et bien, il est assez imposant ! Quasiment 20 cm de large pour 24 de haut. Mon p’tit Saffiano parait tout riquiqui, à côté ! Évidemment, le Leather Personal Planner n’est pas fait pour être trimballé partout, sauf si vous voulez vous faire un lumbago, ou vous en servir d’arme contondante. Ce pourquoi je continuerai à utiliser mon Filofax, en y notant simplement mes rendez-vous. Le Leather, lui, sera beaucoup plus complet : ayant choisi une recharge « Un jour par page », j’aurai laaargement de quoi faire. Et entre les horaires de Jo que l’on doit absolument noter, et tout ce à quoi je dois penser pour la librairie, ce ne sera pas de trop 🙂 Impossible donc de les départager de ce point de vue, puisque cela dépend uniquement de l’usage que vous souhaitez faire de votre planner 🙂
Par contre, pour ce qui est du pratique (seulement en ce qui concerne la taille et la maniabilité)… Le Filo remporte la palme ! Sachez tout de même que Kikki K. propose divers formats de planner 😉

Filofax : 1
Kikki K : 0

Mais, pour ce qui est de l’allure en tant que telle… Mon cœur penche vers le Leather, sans aucun doute. Je trouve les couleurs des Filo, en général, un poil trop dures. Pour les Kikki k., c’est tout le contraire : peu importe le modèle choisi, on a juste l’impression de baigner dans un océan de barba-papa. Et j’adore.

Filofax : 1
Kikki K : 1

Parlons détails !

Que ce soit pour l’un ou l’autre modèle, les finitions sont très convenables. Le tissu intérieur est peut-être un chouïa plus agréable au toucher du côté du Filo… Pour la solidité, nous verrons à la longue pour le Leather. Mais mon Filo, lui, n’a pas bougé d’un pouce en un an d’utilisation intense 🙂 Impossible de faire un choix à ce niveau !
Mais puisque nous parlons détail, j’avoue avoir été particulièrement sensible au petit bouton doré présent sur le rabat du Leather : j’approuve l’idée ! L’identification de la marque Filofax est, quant à elle, plus effacée... A voir ce que vous préférez !

Filofax : 2
Kikki K : 2

Passons à l’intérieur. Le système d’ouverture des anneaux est identique, pas de problème. Par contre, le Leather est beaucoup plus pratique, en raison de son grand nombre de rangements. J’aime beaucoup, notamment, la petite poche zippée ! A taille égale, tous les modèles de Filofax ne proposent pas ce petit zip. Un bon point pour le Leather, donc !

Filofax : 2
Kikki K : 3

Filofax remonte un petit peu, puisque tous ses planners sont fournis avec une recharge datée. Pas de frais supplémentaires ! Mais il n’arrive pas à rattraper le Leather, qui nous propose tout de même tout un assortiment de feuillets des plus intéressants. Sans compter les intercalaires en concordance avec le design du planner, alors que ceux fournis avec le Filo sont assez vilains, et identiques quelque soit l’agenda que l’on choisi.

Filofax : 3
Kikki K : 5

Et côté packaging ?

Là, pas de doute, c’est un carton plein pour Kikki K. : ils savent clairement s’y prendre. L’objet est extrêmement bien mis en valeur, dans sa petite boite cartonnée, tandis que le Filo semble devoir se suffire à lui-même. Un peu triste !
Même à l’intérieur, c’est plus chouette : ce petite carte « I’m Unique », les stickers… Zéro pointé pour le Filo !

Filofax : 3
Kikki K : 6

L’heure est grave… Qu’en disent les prix ?

On ne va pas chipoter : que vous choisissiez l’un ou l’autre, il va falloir mettre la main au porte-monnaie… Et pas qu’un peu. Le Leather, lui, est à 80 $ -environ 63 €- ou presque. Un sacré prix ! Mais c’est un planner format A5, il ne faut pas l’oublier. Côté Filo, on trouve de tout (pour comparer, je regarde bien évidemment du côté des planner A5 également 😉 ) : on démarre à 39 €, pour dépasser les 140. Pas donné-donné, tout ça… J’aurais tout de même tendance à dire que, pour le même type d’objet, Kikki K. est plus accessible. Mais n’oubliez pas que, si vous jetez votre dévolu sur la même gamme de modèle que moi, il vous faudra rajouter (au choix) une recharge datée 🙂

Kikki K. VS Filofax, le grand gagnant est…

KIKKI K. !!!

Parce que, d’une manière générale, je trouve leur gamme de produits est bien plus étendue, plus attractive et meilleur marché que celle proposée par Filofax. Mais, une fois encore, ce n’est qu’une question de goût ! A voir à la longue comment se comportera le Leather, et si je ne finirai pas, au bout du compte, à revenir vers mes premiers amours…

Je vous dis à très vite mes agneaux, à la fois pour vous montrer comment je m’organise, mais également pour un spécial Winter Time : Nos agendas à la fête !

Pause plaisir : Oh my… Book Jar !

Pause Plaisir

Bonjour mes p’tits loups !

Article un peu particulier aujourd’hui, puisque j’ai décidé de vous présenter ma dernière lubie : à moi la Book Jar ! Alors, c’est bien beau tout ça, mais qu’est-ce que c’est ? Et bien, il s’agit d’un pot (= Jar) dans lequel on va glisser des bouts de papier sur lesquels seront inscrits des titres de livres (= Book). C’est chez ma chère Nessa que je me suis pour la première fois confrontée à l’idée, et elle ne m’a pas quittée depuis. Il faut dire que l’on en voit fleurir partout :3
J’ai mis du temps à me lancer, mais je possède désormais MA Book Jar ❤︎ Regardez plutôt :

Book Jar 3

Elle est plutôt belle, non ? Oui, je trouve aussi. Mais le plus important, c’est ce qu’il y a dedans : que mettre dans une Book Jar ? Des titres de livres, oui, mais pas que. Pourquoi pas des auteurs que vous souhaiteriez découvrir ? Votre PAL entière, ou juste les romans s’y trouvant depuis plus d’un an  ? Le tout, ensuite, est de piocher de temps en temps un petit papier, et de s’y tenir dans un temps restreint (un mois, quinze jours…).

Book Jar 2

En ce qui me concerne, j’ai choisi de varier les plaisirs. J’ai donc inscrit tous les livres de ma PAL, mais également ceux de ma PAL numérique (les deux premiers tomes des séries, généralement, parce que sinon…), et ceux de ma Wish-List (comme ça, si je dois craquer… Ce sera de la faute du destin :3). Certains sont marqués d’un point de couleur : vert pour les livres de ma wish, orange pour les ebooks et rouge pour les romans rentrant dans le cadre d’un challenge.
J’ai également voulu rajouter un peu de piquant à l’affaire en mélangeant au tout quelques défis. « Lire un livre à la couverture rouge », « Lire un livre édité avant le XXe siècle »,  » Lire un roman présent dans ma PAL depuis X temps », « Lire un roman dont le narrateur est un homme/une femme/n’est pas humain »… Vous avez compris l’idée 🙂 D’ailleurs, j’en profite pour remercier tous les inspirés qui m’ont fait part de leurs idées de défis sur FB 😀
Ma Book Jar est donc bien remplie, et n’attend plus qu’une chose : commencer à me dicter mes lectures ^_^ C’est d’ailleurs chose faite, puisque j’ai pioché vendredi soir mon premier petit papier ! Et que vous dire, sinon que ce choix me ravit ?

Alors, convaincus ?
Plein de bisous ! ❤︎

Pause plaisir : mon addiction pour… Les jeux de plateau !

Pause PlaisirMes petites grenouilles frétillantes,
BONJOUR !

Allez, je vous l’avoue : depuis tout ce temps, je vous ai caché quelque chose. Quelque chose de grave. Quelque chose d’important. Quelque chose capable de me mettre en transe. Quelque chose à cause duquel j’ai usé toute ma famille. « Alleeeeez, maaaaaman, paaaaapa, soeureeeette, fréééééro…. »… « ON JOUE ???!!! Stoplait-stoplait-stoplaiiiiiiiit….. »

JE SUIS ACCRO AUX JEUX DE SOCIÉTÉ.

Voilà, c’est dit. Je me souviens de mes trépignements de joie quand, après trois heures de supplications intenses (accompagnées, parfois, de quelques larmes), j’accédais enfin au grenier. LE grenier. Le saint des saints, où étaient (et sont toujours) entreposées les dizaines de boites sacrées, accumulées par mes parents au fil des ans. Aujourd’hui encore, je ne peux m’empêcher de couiner de ravissement quand je me rends compte que ma sœur n’est pas venue les mains vides pour le traditionnel repas dominical, mais avec de quoi nous occuper tout l’après-midi. Oh, joie !

Je me souviens aussi de ce moment crucial, où nous devions nous mettre d’accord sur le jeu qui allait nous occuper des heures durant. Choix oh combien délicat ! Un Monopoly, pour écharper le vilain qui ne voudrait pas nous céder la rue de la paix ? Un Cluedo, pour pouvoir griffonner sur un bout de papier, tout en priant pour que le Colonel Moutarde ne se trouve pas dans la fameuse petite pochette (oui, j’ai toujours voué un culte au Colonel Moutarde. Allez savoir.) ? Un Intrigues à Venise, pour se bidonner en adoptant les mimiques de l’Agent X et Mme Zsa Zsa, du Colonel Bubble ou de Lord Fiddlebottom (n’essayez pas de nous avoir à ce jeu : ma sœur et moi sommes absolument imbattables, pour peu que nous tombions ensemble) ? Ou alors un Hero Quest, sur lequel j’ai fantasmé des années durant, sans jamais en comprendre les règles (« trop petite pour y jouer », qu’ils disaient… Quelle frustration !) ?

Aaah, ces expéditions dans le grenier…

Choix délicat, donc, et souvent propice à d’âpres négociations au sein de la fratrie. Une fois la boite en main, c’est la cavalcade pour qui arrivera en premier dans le salon, afin de choper la meilleure place autour de la table. « Je fais la banque ! », « C’est moi le sorcier », « Je prends le Colonel Moutarde ! » (qu’est-ce que je vous disais…). On s’installe, un verre de jus de fruit à portée de main et, avec un peu de chance, des cookies faits-maison et un bon feu de cheminée dans le dos. Ambiance garantie ! Et la partie commence…
Des souvenirs comme ça, j’en ai des tonnes. Et ma réserve n’est pas prête de se tarir : mes neveux commencent à être assez grands pour jouer. Et ils adorent ça ! Même si pour l’instant, cela se borne à mettre la main dans la bouche d’un serpent, en poussant des hurlements dégoutés*. Mais, heureusement pour moi, j’ai une sœur qui adore jouer, elle aussi. Et nous avons toutes deux des chéris qui ne sont pas contre l’idée de délaisser Call Of pour se réunir autour d’une table. Alors, quand Pic Pirate** nous lasse un peu, on sort ma belle boite de SmallWorld***, et on éteint nos portables, pendant des heures durant. On crie, on s’amuse, on se provoque, on se ligue les uns contre les autres, bref, on passe un merveilleux moment. Et ça, mes loulous, ça… Ça n’a pas de prix.

Et vous, alors ? Les jeux de sociétés, vous aimez ?
<3 <3

* Beurky Sneacky : le but est de récupérer le plus d’objets dans le ventre du serpent (il les a avalés, le coquin). Sachant que ceux-ci se trouvent dans une espèce de gélatine bien beurk-beurk…
** Mais si, vous savez, ce pirate qui se trouve dans un tonneau percé de nombreuses épées… Le but étant de retirer un maximum d’épée, sans le faire bouger !
*** Jeu de civilisation… MEGA GIGA EXTRA BIEN !

Pause plaisir : Filofax, le retour !

Certains d’entre vous ont été mis dans la confidence, d’autres le découvriront aujourd’hui : j’ai de nouveau été frappée par la grâce du Filofax. Il a suffit d’un tout petit mot dans l’oreille d’une fée (Lucette, 79 ans) pour que ma prière soit entendue : « Le Pocket est troooop petit, je ne peux pas tout noter dedans ! ». Quelques jours plus tard, c’était fait : un beau paquet tout de rouge vêtu m’attendait bien sagement. J’ouvre tendrement, décollant scotch par scotch (en vrai, j’ai tout déchiré comme une furie), tâte l’objet à l’aveugle, le prend entre mes mains, le soupèse et, enfin, le regarde : ELLE L’A FAIT ! LE SAFFIANO FRAMBOISE EST DÉSORMAIS A MOIIII !!!!

575436_10202225404132863_241339937_n 1486828_10202225402772829_1487345105_n 1463626_10202225408892982_621277116_n

En tant que mordue des agendas, je ne pouvais pas être plus heureuse. Je m’imagine déjà tamponnant, annotant, crayonnant, BREF, vivant Filofax. Avec sa taille plus que correcte (15 x 18,8 cm, format Personal), il correspond tout à fait à ce que je voulais <3  Comme sur le Pocket, une semaine court sur deux pages. Si je me suis peu à peu rendu compte que l’espace de notes était trop réduit sur mon ancien agenda, il est tout à fait satisfaisant ici. A condition bien sûr de ne pas avoir un rythme de vie trépidant, mais quelques rendez-vous (et impératifs à ne pas oublier)(et anniversaires)(et…et….) tout de même : mes obligations pour le boulot, les dead-lines du mariage, les chroniques du blog… Toutes les facettes de ma vie y trouvent leur place, et je me fais une joie de tout noter. On peut même dire que c’est grâce à ça que notre DJ a reçu son chèque d’acompte 😛 Bref, je m’amuse comme une petite folle, et ne cesse de l’ouvrir à tout bout de champ : avouez quand même qu’il est BEAU <3

601175_10202225407052936_848457508_n 1455909_10202225410453021_230522531_n 1495495_10202225433373594_1373362573_n

1459745_10202225435173639_1994898383_nOutre la recharge datée, nous y trouvons de multiples espaces de rangement (porte-carte, pochette plastique…), un bloc notes, des feuilles lignées de couleur, ainsi que six intercalaires. Deux d’entre eux sont déjà réservés au blog et au mariage ! Idées déco, idées d’articles, je note tout ici 🙂 Et je dois dire que c’est bien pratique ! Je notais tout sur des post-it, avant : rangés au petit bonheur la chance dans mon sac, je les perdais une fois sur deux. Maintenant, je peux montrer à Chéri comment je suis TROP BIEN organisée. Enfin, disons que je m’améliore.

1460029_10202225437453696_1599310963_nOn m’a plusieurs fois demandé pourquoi je ne jurais que par Filofax. C’est simple : on peut en faire ce qu’on veut. Le personnaliser à l’infini. L’adapter à nos besoins. Passer pour une grande folle en sortant ses rouleaux de masking tape, ou mettre des étoiles dans les yeux d’une petite fille en lui montrant toutes ses babioles, et l’entendre dire « Tata, moi aussi j’en aurai un, de Filofax ? Quand je serai grande ? ». On peut faire comme dans les films, boire un starbucks en crayonnant dessus tout en tapotant sur son blackberry (tout en sachant que je ne bois pas de starbucks, et que je n’ai pas de blackberry). On peut tout simplement se faire plaisir, parce que quand on nait fan de carnets et d’agendas, on le reste. Pour toute sa vie. Voilà.

Tchuss les amis !

Ils ont même poussé le vice jusqu’à l’assortir à mon Furby <3

996687_10202238617783196_1790439765_n