Un dimanche aux Imaginales… Et une fête des mères livresque !

Mes petits marcassins,

BONJOUR ! Me voici de retour après une petite semaine de vacances imprévue : j’avais manifestement besoin de faire une petite pause ! Il faut dire que le week-end dernier fut particulièrement riche en émotions… Et en rebondissements !
Vous le savez sans doute, Les Imaginales sont LE festival que j’aime par dessus tout, celui où j’aime particulièrement me rendre, en raison de son ambiance si particulière et de l’accessibilité des auteurs qui y sont invités. Avec Chéri, nous y sommes ainsi allés deux fois déjà, et à chaque fois, ce fut… FIOU. Bref ! Cette année, malheureusement, il n’était pas vraiment pour nous question d’y aller : pas de vacances, manque de moyens… Autant de raisons qui m’avaient poussée à faire une croix sur l’édition 2017. Mais… MAIS ! C’était sans compter sur le Chéri. Le Chéri, ou cet homme qui exècre les espaces clos et bondés, et qui a, pourtant…. Décidé de me faire la surprise et d’embarquer femme et fils le samedi soir pour une petite virée dans les Vosges *_*
Nous sommes donc partis dès mon retour du boulot… pour un voyage assez folklorique : après une nuit plutôt agitée à Besançon (disons que Malo aime particulièrement son petit confort), nous repartons pour deux bonnes heures de route. Après avoir massacré Jean-Jacques Goldman pour maintenir Boubou dans une relative tranquillité, nous touchons enfin au but : pour la troisième année, nous voici en train de fouler le parc d’Épinal, et… Je ne tiens plus en place : 24h plus tôt, j’étais encore persuadée de ne pas y aller, et m’y voici ! Et cette année, ils ont fait les choses en grand : le parc est plus rempli que jamais, de nouveaux bâtiments sont apparus au détour des chemins, et nous en prenons plein les yeux. Malo est tout fou, et ne souhaite qu’une chose : courir absolument PARTOUT.

Par miracle, nous réussissons plus ou moins à canaliser l’enfant, le temps d’aller flâner dans la bulle du livre : à partir de ce moment, je dois bien dire que mes souvenirs sont assez flous x) Entre les auteurs et les copines, autant vous dire que j’étais à la fête ! Alors, en vrac : Christel, Bea, Dawn, Maia, Ellen, Erell, Aurélie, Pascal, Sia, Johanne, Angélique... Quel plaisir de vous revoir, le temps de papoter un instant ou davantage ! Les photos s’enchainent, les câlins et les sourires aussi : j’en oublierais presque mon petit monstre de Boubou ! Finalement, nous quittons ce joli monde pour aller à la rencontre des auteurs présents (je crois bien que l’idée d’assister à une conférence nous a effleuré l’esprit une ou deux fois, avant de devoir courir derrière Malo pour ne pas le voir plonger dans la Moselle)(cet enfant a un sérieux problème avec l’eau, j’en ai bien peur). Et… Comme chaque année, ils sont tellement, tellement accueillants, que l’on aurait envie de prendre un café avec chacun d’eux ! Entre un coucou à un Grégory Da Rosa adorable, une bonne discussion avec un Jean-Laurent Del Socorro passionné et passionnant, une visite à un Adrien Tomas fascinant, une rencontre enrichissante avec Stéphane Prybylski, une discussion bourrée de tentations avec Danielle Martinigol et une embrassade avec un Gabriel Katz toujours aussi bon en dessins, autant vous dire que ma jauge d’émotivité était à son paroxysme. Elle a bien failli déborder, d’ailleurs, quand Malo s’est mis en devoir de faire une jolie petite crise devant un Fabien Cerutti éberlué : cet enfant, avec sa joli tête blonde, peut décidément déployer des trésors d’inventivité pour nous faire payer sa fatigue x) Il me faut également remercier les équipes des Indés de l’imaginaire et du Bélial, toujours aussi accueillantes d’année en année !
Bien que nous ayons prévu de partir vers 20h, la fatigue du Bout et nos nerfs quelque peu usés (j’ai tout de même réussi à casser mon téléphone, ahem), nous poussent à décoller vers 16h. Pour arriver chez nous, éreintés et tendus, après SEPT HEURES de trajet : entre les routes fermées et les mauvais choix, ce trajet de retour fut un vrai calvaire, Malo étant beaucoup trop fatigué pour supporter de rester coincé aussi longtemps dans son petit siège. J’avoue que l’on s’en est pas mal voulu de lui avoir infligé cela, même s’il y eut pléthore de bons moments et que c’est eux, finalement, que l’on retiendra ‘_’ L’attention de Chéri était juste MÉGA touchante, et je ne le remercierai jamais assez de m’avoir offert cette petite parenthèse ❤️

Une parenthèse qui s’est poursuivie hier, de la meilleure des façons : après une journée au centre aquatique à voir Malo patauger avec délice (il n’était pas le seul, ceci dit : si je n’étais pas libraire, je serais sans doute maitre-nageur), j’ai eu droit au plus beau cadeau de fête des mères : une PAL s’agrandissant encore un peu plus ❤️ Ne sont-ils pas merveilleux ?

Me revoici donc gonflée à bloc et en pleine forme, la tête pleine de ces belles lectures qui m’attendent ❤️ Peut-être devrais-je prendre quelques semaines supplémentaires (sans bosser, cette fois), pour lire tout ça ? 😛

À très vite mes petits, je vous envoie du Love ❤️

Pour marque-pages : Permaliens.

4 Commentaires

  1. Ah ton chéri est fabuleux !
    J’aimerai tellement venir une année pour me rendre compte de ce que sont les imaginales en vrai =)

  2. Chouette compte-rendu, très vivant et chouettes rencontres avec des auteurs ^^

  3. Trop contente de t’avoir croisé même si c’était rapide! En tout cas, ton chéri est vraiment top 🙂

  4. Il est vraiment top ton Chéri de t’avoir fait cette surprise ! Vous avez l’air d’en avoir bien profité en plus (même avec la fatigue du ptit bout). J’ai en tout as été super surprise de pouvoir enfin te rencontrer en vrai et j’espère avoir l’occasion de te recroiser à un futur salon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *