Les Terres de l’Est, Chloé Chevalier (Récits du Demi-Loup #2)

19.08.Terres-de-lest

Se le procurer :
Decitre FNAC-logo-noir-et-blanc-UNE-communication

Premier tome : Véridienne

L’histoire : Deux ans ont passé. La Preste Mort poursuit ses ravages et la scission entre les deux domaines du royaume, Véridienne et les Éponas, se creuse chaque jour davantage. Aux deux Suivantes, Lufthilde et Nersès, il revient d’œuvrer dans l’ombre de leurs reines pour éviter le pire. Ballottées entre la frivolité de Calvina, les lubies imprévisibles de Malvane et la colère grandissante des comtes et du peuple, l’une comme l’autre peinent à se montrer à la hauteur de la tâche. Tandis que de vieilles querelles de jeunesse se muent peu à peu en dangereux jeux de pouvoir, à l’Est, l’Empereur tourne son regard et ses légions vers le Demi-Loup. Pour Cathelle et Aldemor, la Suivante et le prince renégats, l’heure approche de sortir de l’ombre et, enfin, de prendre leur revanche.

Mon avis : QUE JE L’ATTENDAIS ! Que je l’attendais ce deuxième tome, après avoir dévoré le premier ! J’avais follement aimé cette intrigue à la fois originale et bien menée, mettant en scène des personnages hauts en couleurs et superbement croqués. Je n’ai donc pas attendu longtemps avant de passer à la suite sitôt celle-ci sortie, curieuse de voir ce que ça allait donner… Mais surtout confiante : avec un tel début, cet opus ne pouvait qu’être bon 🙂
Et le fait est : il est même excellent ! Si je ne l’ai pas lu aussi vite que le 1er (et pourtant, ce n’était pas faute de le vouloir), je me suis autant régalé, voir davantage. J’épargnerai aux lecteurs n’ayant pas encore eu la chance de se plonger dans la série la malédiction du spoil en ne vous résumant pas l’intrigue de ce tome-ci : sachez seulement que deux ans ont passé, et que le Demi-Loup est au bord du gouffre. Nous y retrouvons nos deux princesses et leurs Suivantes (sachant que seules ces dernières ont la parole – Cathelle comme narratrice, Nersès et Lufthilde via leurs correspondances mutuelles), ainsi qu’Aldemor (dont nous découvrons -enfin !- l’adolescence tourmentée). L’atmosphère y est plus sombre, et pour cause : les évènements tragiques du 1er tome ont laissé une plaie enflammée et purulente dans tous les esprits, petit peuple et noblesse confondus.
Si Chloé Chevalier avait su attiser en moi les émotions les plus contraires avec son premier tome… Que dire de celui-ci ? J’ai pleuré, pleuré à en perdre haleine, et ce… Plusieurs fois. J’ai frémis, me suis rongé les sangs, ai lu avec avidité, tremblante à l’idée de ce que je pourrais découvrir en tournant la page. Les révélations sont terribles, même si la fin du premier opus le laissait présager : »tu ne leur a donc pas dit ? »… Ces quelques mots lancés par la Reine prennent ici tous leur sens, l’auteure nous assenant une claque… Magistrale. Et elle le fait avec brio : Miss Chevalier est une conteuse née. La moindre phrase, le moindre mot possède une saveur toute particulière, nous donnant la sensation d’être, simplement, parfaitement à sa place. J’ai particulièrement apprécié les longues phases descriptives durant lesquelles elle fait naitre sous nos yeux les paysages des Plaines Jaunes, mais aussi de ces fameuses Terres de l’Est : à travers le périple d’Aldemor (chut, je ne vous ai rien dit !) et de ses mémoires, c’est toute une culture que nous découvrons,  dépeinte avec subtilité et justesse : l’auteure n’en fait jamais trop, parvient à doser merveilleusement chacun des aspects de son roman. Et le résultat est là : nous sommes happés dans un tourbillon d’émotions, entièrement soumis au bon plaisir de l’auteure… Et à sa plume acérée, virevoltante, virtuose.
J’ai conscience de ne pas vous avoir offert, une fois encore, une chronique académique : je l’ai volontairement axé sur les émotions que cette lecture a pu me procurer, car l’essentiel est finalement là : vous faire comprendre que vous avez à portée de regard une perle de fantasy, un ouvrage dans lequel vous plonger à corps (et à cœur !) perdu. Un grand merci aux Moutons pour avoir déniché cette pépite, un grand merci à Melchior Ascaride pour lui avoir offert l’écrin qu’elle mérite… Et un immense merci à Chloé Chevalier pour ces quelques jours hors du temps. Merci, vraiment.

En bref, un deuxième tome qui m’aura laissée pantelante, les yeux humides et le cœur battant : le rythme ne faiblit pas un seul instant, l’intrigue nous emporte sans ménagement et la plume est toujours aussi exaltante. En somme, c’est une merveille que nous avons, bien loin de l’habituel tome transitoire : Chloé Chevalier pèse chacun de ses mots avec soin, tisse sa toile avec une dextérité certaine, et le résultat… Est bel et bien là. COUP DE CŒUR !

725a8-coupdecoeur2
Coup de cœur !

Pour marque-pages : Permaliens.

4 Commentaires

  1. Rhaaaaa, je viens de l’acheter ! Pas encore lu cependant. Va falloir que je m’y plonge!

  2. Haha qu’est ce que j’aime tes avis ! Contente de lire que tu as pleuré toi aussi. Quel bouquin !

  3. Oh le Demi-Loup était déjà au bord de l’effondrement dans Véridienne 😉 Les pieds dans l’eau exactement… L’autrice écrit une formidable série, vivement la suite ! Savais-tu que le saga allait finalement se composer de quatre tomes ?

  4. Ping :Chroniques des livres éligibles au Prix Planète-SF 2017 : L à Z (par titre) - Planète-SF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *