Le roi des Renards, Raymond E. Feist (Le conclave des ombres #2)

conclave-ombres-2_org

Traduit par Isabelle Pernot

Premier tome : Serre du faucon argenté

Se le procurer :
Decitre FNAC-logo-noir-et-blanc-UNE-communication

L’histoire : Sous l’influence du conclave des Ombres, le jeune Serre a changé. Désormais, il est Serwin Fauconnier, le meilleur bretteur de tout Roldem. Mais sous ses airs de noble fringant, un seul désir occupe ses pensées : venger sa famille massacrée. Deux des coupables ont déjà trouvé la mort entre ses mains, mais Ser ne connaîtra la paix que lorsqu’il aura découvert la raison de ces meurtres, et puni celui qui les a commandités. Cependant sa formation au Conclave a un prix : il doit enquêter sur Leso Varen, un sorcier aux terrifiants pouvoirs. Pour cela, Ser doit entrer au service du maître du sorcier, qui n’est autre que le duc Kaspar d’Olasko, l’homme qu’il soupçonne d’être le responsable du massacre de sa famille… De plus, s’il consent à lui prêter allégeance, il se verra ordonner de traquer les ennemis du duc… c’est-à-dire ses propres amis, les membres du Conclave !

Mon avis : HA ! Après l’avoir rencontré dans Serre du faucon argenté, nous voici de nouveau aux côtés de notre cher Serwin… Qui a, décidément, fait un bon bout de chemin depuis son petit village natal. Un chemin semé d’embûches et de drames, notre jeune héros bravant dangers et périls avec la force du désespoir : ne croyez pas qu’il sera davantage épargné dans ce tome-ci, tout au contraire. Sans pour autant vous dévoiler l’intrigue, je peux néanmoins vous dire que, conformément à ses plans, Ser s’est rapproché de Kaspar, l’ennemi qu’il s’est juré de tuer tôt ou tard… Jusqu’à devoir travailler pour lui : alors qu’il lui suffirait de faire un pas de travers pour finir au bout d’une corde, notre ami va devoir jouer sa partie très finement pour arriver à ses fins.
Et, une fois encore… C’est diablement prenant ! Raymond E. Feist nous embarque dans une intrigue quasi-frénétique, faisant de son roman un texte impossible à lâcher : pas une seule fois je n’ai ressenti une quelconque lassitude, toute happée que j’étais par les aventures de notre héros. Alors que le premier tome se concentrait particulièrement sur la formation de Ser, prenant des allures de véritable introduction, celui-ci nous plonge sans préambule dans l’action… Et quelle action ! Rebondissements et retournements de situation s’enchainent, ne nous laissant qu’une seule possibilité : continuer notre lecture, quoi qu’il arrive. J’ai sursauté, frémi, gémi… Et bien plus encore, tant l’auteur se plait à placer ce garçon qui nous est devenu cher dans des situations tout sauf enviables. Que cela soit dit !
Côté personnages, force est de constater que la galerie de portraits précédemment fort bien remplie s’est réduite comme peau de chagrin : Ser occupe la première place, et n’entend la partager avec personne d’autre. Quelques personnages secondaires interviennent bien de façon récurrente (Anafi ou Kaspar, pour ne citer qu’eux), sans pour autant prendre plus de place que cela : notre héros rayonne littéralement. Je dois bien avouer que j’ai été quelque peu déçue de ne pas retrouver Caleb (♥), et de n’apercevoir que fugitivement Pug… Mais j’ai la certitude que tout cela sera bien vite réparé. L’espoir est sauf !
Quoi qu’il en soit, ce deuxième tome fut un véritable bonheur à lire. C’est prenant, bien écrit et bien mené… De la fantasy comme on l’aime, en somme. J’ai toujours le sentiment un peu flou que quelques petites choses m’échappent, n’ayant pas lu les précédentes séries de l’auteur… Mais je ne tarderai pas à rattraper cela, dès que j’aurai un peu de temps. L’univers créé par Feist est trop prenant pour que je le laisse filer ainsi 😛

En bref, un deuxième tome aussi bon, voire meilleur, que le premier : nous rentrons véritablement dans le vif du sujet, et l’intrigue devient impossible à lâcher. A lire !

On en redemande
On en redemande !

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *