La Novice, Trudi Canavan (Trilogie du Magicien Noir #2)

Trilogie magicien noir2

Traduit par Claire Jouanneau

Premier tome : La Guilde des Magiciens

Se le procurer :
Decitre FNAC-logo-noir-et-blanc-UNE-communication

L’histoire : Tous les novices de la Guilde des magiciens viennent de familles puissantes… sauf Sonea. Mais elle peut compter sur l’aide de ses maîtres Dannyl et Rothen. Jusqu’à ce que d’infâmes rumeurs commencent à courir sur elle… et qu’Akkarin, le haut seigneur, intervienne. Dannyl entreprend alors une mission secrète que le haut seigneur lui-même entama puis abandonna il y a longtemps. Cependant, ignorant les motivations réelles de sa quête, Dannyl doit faire face à des dangers inattendus. Sonea, quant à elle, a presque oublié le sombre secret d’Akkarin ; mais cacher la vérité est peut-être une grave erreur…

Mon avis : Quel bon moment ! Non, pas de coup de cœur pour ce deuxième tome, mais un grand merci : moi qui peinait depuis plusieurs jours (semaines ?) à avancer dans mes lectures, qui ne m’y plongeais qu’à reculons… Je m’y suis mise de bon cœur, avec celle-ci : si les codes de cette trilogie sont assez classiques, le plaisir n’en est pas moins grand. Trudi Canavan sait comment accrocher son lecteur, et maintenir son attention éveillée !
Rappelons rapidement les évènements du premier tome : Sonea, jeune orpheline vivant dans les Taudis aux côtés de son oncle et de sa tante, apprenait par hasard -et avec stupeur- qu’elle était dotée de pouvoirs magiques. Traquée par la Guilde des Magiciens, convaincue qu’ils préférerait la voir morte plutôt que d’accepter une vulgaire traine-ruisseau dans leurs rangs, la jeune fille mettait tout en œuvre pour leur échapper, quitte à s’accoquiner avec les fort peu recommandables Voleurs.
Le premier tome faisait ainsi la part belle à la course-poursuite engagée entre notre héroïne et ces magiciens loin d’être tous aussi terribles qu’elle pouvait l’imaginer, et sur sa décision finale de rejoindre la Guilde pour apprendre à maitriser et développer ses pouvoirs. Une révélation fracassante intervenait peu avant la fin du roman, impliquant un certain Haut Seigneur et de la potentielle magie noire… C’est donc la tête pleine de questions que j’ai entamé ce deuxième opus, celui-ci prenant cette fois-ci place au sein de la Guilde… Mais pas que : Dannyl est en effet envoyé au loin, tout à ses nouvelles responsabilités d’ambassadeur. Et si les aventures de notre jeune héroïne m’ont totalement captivée, l’attachant mage ne fut pas en reste : j’ai vraiment passé un très, très bon moment, lisant dès que l’opportunité m’en était offerte. L’intrigue s’enrichit de multiples ramifications, nos questionnements s’étoffent de page en page… Et l’action ne cesse de gagner en intensité. J’ai souffert avec Sonea des brimades dont elle faisait l’objet, j’ai espéré la voir se rebiffer et leur mettre à tous en pleine tête que l’origine sociale ne présume absolument pas des qualités de chacun… J’ai suivi avec passion les pérégrinations de Dannyl, curieuse de ce qu’il allait trouver, des révélations qui allaient s’en suivre. J’ai frémi aux côté de Lorlen, soupiré avec Rothen… Et me suis pris de passion pour les nouveaux personnages que l’on rencontre dans ce tome-ci : Dorrien, Tya, Yikmo, Tayend… Mon seul regret ? Ne pas avoir eu davantage de nouvelles de Cery, mais c’était assez prévisible. Peut-être dans le prochain volume ?
Finalement, je dirais aux amateurs du genre qu’ils peuvent foncer tête baissée : Trudi Canavan ne se repose pas sur ses lauriers et nous offre un deuxième tome aussi bon (voire davantage !) que le premier, tout en laissant présager le meilleur pour la suite. D’ailleurs, pour moi, c’est clair… Elle y passe immédiatement !

En bref, un deuxième opus qui m’a passionnée ! L’intrigue s’enrichit et s’étoffe, les personnages gagnent en consistance… C’est tout bon !

On en redemande
On en redemande !

Pour marque-pages : Permaliens.

2 Commentaires

  1. Coucou,
    Je te rejoins sur ton appréciation, le style est fluide et la trilogie s’est lue toute seule l’an dernier.
    J’ai énormément aimé le sujet abordé avec le harcèlement scolaire, Akarin je l’aurai baffé même si j’ai compris son refus de se mêler au problème, Sonea en a vraiment bavé

  2. Pascal Doisteau Frérot

    Oui j’aime vraiment beaucoup aussi cette trilogie 🙂
    La suite j’en suis sûr va te plaire!! Bonne lecture!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *