The Memory Book, Lara Avery

The-Memory-Book1

Traduit par Julie Lafon

Se le procurer :
Decitre FNAC-logo-noir-et-blanc-UNE-communication

L’histoire : On me dit que ma mémoire ne sera plus jamais la même, que je vais commencer à oublier des choses. Au début juste quelques-unes, mais ensuite beaucoup plus. Alors je t’écris, cher futur moi, pour que tu te souviennes ! Sam a toujours eu un plan : sortir première du lycée et filer vivre à New York. Rien ne l’en empêchera – pas même une anomalie génétique rare qui, lentement, va commencer à lui voler ses souvenirs, puis sa santé.
Désormais, ce qu’il lui faut, c’est un nouveau plan. C’est ainsi que naît son journal : ce sont les notes qu’elle s’envoie à elle-même dans le futur, la trace des heures, petites et grandes, qu’elle vit. C’est là qu’elle consignera chaque détail proche de la perfection de son premier rendez-vous avec son amour de toujours, Stuart. Le but ? Contre toute attente, contre vents et marées : ne rien oublier.
Au détour des pages de The Memory Book, mélange étonnant d’extraits de son journal, de notes personnelles et de messages de son entourage, vous ne pourrez que tomber amoureux de Sam, une fille comme aucune autre qui apprend à vivre sa vie à pleines dents, même si ce n’est pas celle qu’elle avait planifiée.

Mon avis : Mais, mais… T.T Je dois vous avouer quelque chose : quand j’ai commencé ce petit roman, j’étais en pleine panne de lecture. J’avais trainé ma lecture précédente sur presque une semaine sans pour autant la terminer, et passait devant ma bibliothèque en la regardant d’un œil terne. AMBIANCE ! Et, bien malgré moi, j’étais persuadée que The Memory Book prendrait la même direction… Et, durant les premiers temps, c’est bien ce qui a failli se passer. Dans les premiers temps seulement…
Sam est une jeune fille brillante. Brillante, oui, mais atteinte d’une maladie incurable qui va, à terme, lui confisquer tous ses souvenirs… Sinon pire. Pour contrer tout cela, et parce qu’elle reste bien décidée à finir première du lycée et à partir étudier à New York, elle décide d’écrire un journal. Un journal contenant des notes qu’elle écrit pour son « futur moi », allant du compte-rendu de son premier rendez-vous galant à la biographie des membres de sa famille, toujours avec humour, avec une tendre sincérité qui ne pourra laisser personne indifférent…
Alors oui, au début, j’ai eu du mal à m’y plonger. J’ai eu du mal à m’attacher à Sam, même. Pendant quelques chapitres, j’ai lu en dilettante, désespérée à l’idée de tenir là une autre déception. Et puis… Je ne saurais vous dire quand le basculement s’est produit. Le fait est que… J’ai fini ce roman en larmes, à 5h30 du matin. Parce que Lara Avery nous offre un récit terriblement poignant, qui ne peut que nous prendre aux tripes : j’ai ri et pleuré en compagnie de Sam, j’ai cru, moi aussi, à sa rémission. J’ai espéré, espéré de tout mon cœur, et vécu à travers elle ces moments qui pourront sembler banals, et qui pourtant prennent une saveur toute particulière, au vu des circonstances… Je me suis doucement laissée emporter par les mots de cette jeune fille pas comme les autres, tantôt maladroite, tantôt cruellement réaliste, mais surtout, surtout… Attachante, envers et contre tout. Comment faire taire notre empathie dans de telles circonstances ? J’ai souvent eu envie d’arracher les pages de mon bouquin, de le jeter, loin, pour ne pas connaitre la fin… Et n’ai jamais mis mes menaces à exécution. Peut-être aurais-je dû ‘_’
J’ai trouvé la plume de Lara Avery en harmonie totale avec le sujet traité, tout à fait crédible dans la retranscription des propos d’une adolescente et excellant à véhiculer des émotions aussi diverses que puissantes. Étant donné le sujet traité, j’ai trouvé tout à fait appréciable le fait de ne pas avoir l’impression de tenir entre mes mains un roman, mais véritablement un « simple » journal, sans intermédiaire. Cela n’en a rendu ma lecture que plus forte, mon immersion que plus grande ❤️
Finalement… Je n’ai aucun regret : The Memory Book a comblé toutes mes attentes et, mieux : il a su me tirer -outre des larmes- d’une vilaine panne de lecture dans laquelle je m’enlisais doucement mais sûrement. J’ai été complètement chamboulée par cette lecture, quand rien ne le laissait présager. Wahou !

En bref, une lecture qui m’aura mise les genoux à terre : je l’ai terminée la gorge nouée et le visage paré de larmes, tant Lara Avery a su me toucher en plein cœur. J’en tremble encore !

725a8-coupdecoeur2
Coup de cœur !

Pour marque-pages : Permaliens.

7 Commentaires

  1. Whoua je note ma belle, merci de ce très bel avis =)

  2. Moi c’est ma PAL et ma wishlist que je regarde d’un oeil terne en ce moment mais je crois bien avoir trouvé une de mes prochaines lectures ! (Enfin si je termine un jour ma lecture en cours ^^) Rien que le résumé m’a donné envie et après cette chronique j’ai qu’une envie l’acheter tout de suite !

  3. Il a l’air vraiment bien celui-ci. J’en ai beaucoup entendu parlé. Lire ta chronique me conforte dans l’idée que je devrais peut-être m’y mettre ^^

  4. Il me faisait déjà très envie mais alors après ta chronique ! Je courais presque l’acheter :p

  5. Une très belle chronique, tu me donnes super envie de découvrir cette histoire 🙂 !!

  6. C’est vraiment beau quand une lecture nous retourne ainsi, comme une crêpe ! Et forcément, en lisant tes mots, je ne résiste pas à l’envie de subir la même chose 😉

  7. Allez zou ! Dans la wish celui-là <3
    Très belle chronique ma belle !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *