Désolée, je suis attendue, Agnès Martin-Lugand

Désolée je suis attendue

Se le procurer :
Decitre FNAC-logo-noir-et-blanc-UNE-communication

L’histoire : Yaël ne vit que pour son travail. Brillante interprète pour une agence de renom, elle enchaîne les réunions et les dîners d’affaires sans jamais se laisser le temps de respirer. Les vacances, très peu pour elle, l’adrénaline est son moteur. Juchée sur ses éternels escarpins, elle est crainte de ses collègues, et ne voit quasiment jamais sa famille et ses amis qui s’inquiètent de son attitude. Peu lui importe les reproches qu’on lui adresse, elle a simplement l’impression d’avoir fait un autre choix, animée d’une volonté farouche de réussir. Mais le monde qu’elle s’est créé pourrait vaciller face aux fantômes du passé.

Mon avis : Il était temps, non ? Depuis le temps que j’entends du bien des romans de Dame Martin-Lugand ! C’est donc sans attendre que je me suis précipitée sur son dernier-né, curieuse de voir ce que ça allait donner. Parce qu’il faut dire que, plus le temps passe… Et plus je me concentre sur les littératures de l’imaginaire. C’était donc un peu quitte ou double, cette lecture ! Résultat ?
Yaël n’a attendu qu’une seule fois, dans sa vie : une attente cruelle, démesurée, quand l’un de ses plus proches amis a disparu du jour au lendemain sans laisser de traces. Dix ans plus tard, c’est elle qui se fait attendre : entièrement vouée à son travail, elle n’a plus le temps pour rien ni personne. Les réunions de famille ? Très peu pour elle ! Les diners entre amis ? Si c’est pour s’entendre rabâcher durant tout le repas combien elle a changé, non merci… L’amour ? Pourquoi faire ? Jusqu’au jour où le destin s’emmêle… Semblant  bien décidé à lui apprendre comment rattraper le temps le temps perdu.
J’ai adoré. Voilà, c’est simple ! J’ai adoré les personnages, l’histoire, et la plume de l’auteure. J’ai adoré avec quelle simplicité elle nous communiquait les émotions les plus diverses, avec quelle facilité elle nous plongeait dans le quotidien de ces personnages qui nous ressemblent, avec quelle justesse elle dressait leur portrait. J’ai adoré dévorer ce livre en l’espace de quelques heures, totalement happée par la valse virevoltante de Yaël et son entourage. J’ai adoré.
Oui ! Oui moi, la férue de fantasy, je sais encore apprécier un bon roman de littérature contemporaine quand j’en ai un sous la main ❤️ J’ai ri, beaucoup, pleuré, parfois. Soupiré, aussi, parce que… Cette Yaël, j’aurais bien voulu lui ouvrir grand les yeux. De force, s’il avait fallu en arriver là. Malgré son caractère entêté et sa volonté farouche d’oublier qu’il y a une vie à côté du travail, je me suis de suite prise d’affection pour elle, me reconnaissant parfois dans certaines de ses réactions. Son incapacité à s’abandonner m’a profondément émue, de même que les blessures qu’elle prend bien soin de cacher à son entourage : il n’y a qu’une Yaël qui vaille, et elle est forte, brillante, intransigeante avec elle-même… Mais surtout avec les autres.
Évidemment, on comprend rapidement que les choses vont dégénérer. Pour autant, ce n’est pas pour les rebondissements que l’on lit, ici. Il n’y avait ni meurtrier à découvrir, ni monstre à terrasser, et pourtant… Pourtant, on lit avec avidité, Agnès Martin-Lugand nous rendant littéralement accro à sa plume, nous boostant aussi sûrement qu’un carré de chocolat noir : c’est un petit concentré de bonheur qu’elle nous offre, tout simplement. On en ressort grandi, ému et heureux, avec la sensation que tout est possible… Même les rêves que l’on croyait à jamais perdus.
Je ne saurais donc que vous conseiller de vous précipiter sur cette petite pépite, tant elle vous fera du bien. Quand à moi… C’est sûr : j’ai du retard à rattraper. Mais si tous les romans de l’auteure sont du même acabit que celui-ci, je vais vous dire… Je n’ai pas fini de sourire !

En bref, une excellente, excellente lecture qui m’aura fait l’effet d’une bouffée d’air frais ! Agnès Martin-Lugand trouve le ton juste, et nous embarque le temps d’un récit aux émotions intenses. J’adore ❤️

On en redemande
On en redemande !

Pour marque-pages : Permaliens.

7 Commentaires

  1. Je viens de le finir, et pareil j’ai adoré! La plume de l’auteur est très belle et le récit m’a happée du début à la fin. C’est également le premier livre de l’auteur que je lis, mais certainement pas le dernier! 😉

  2. Ah, le voilà le roman d’Agnès Martin-Lugand que tu as aimé et dont tu me parlais suite à ma big déception après « Les gens heureux… » ! Malgré tout, je ne suis guère convaincue d’aimer celui-ci ^_^ Je note que le thème de la perte semble être abordé ici aussi, sujet toujours intéressant, mais qui ne suffira peut-être pas à me conduire à retenter cette auteure, on verra…
    Beau billet en tout cas, merci 🙂

  3. J’ai repéré ce roman-là dans les sorties récentes ^^ Je suis pas méga-fan du contemporain mais de temps en temps… Je pense que je me lancerais, le résumé a quelque chose qui fait que :p

  4. Contente que tu ai aimé, il est dans ma PAL j’ai hâte de le lire !

  5. Je ne connais aucun livre de cette auteure. Quand je dis « je ne connais pas » c’est faux ! Je les ai déjà vus (dans toutes les librairies, sur tous les blogs, partout !), mais je ne les ai pas lus ! Par contre, à chaque couverture, je me sens attirée… et pourtant, jamais je n’ai franchi le pas. Aïe ! Un jour, je me déciderai et je serai fan. C’est sûr !…
    Je note bien ton enthousiasme ! Et tu n’es pas la seule à nous vanter la puissance de sa plume et des personnages, loin de là !
    A bientôt.

  6. Ta chronique est tout simplement géniale !
    Je commençais à être très intriguée par cette auteure, et ma grand-mère m’offert « Désolée je suis attendue » pour mon anniversaire. Alors je dois avouer, qu’après avoir lu ta chronique, je pense dévorer ce roman dans la semaine :)!

  7. Ping :J’ai toujours cette musique dans la tête, Agnès Martin-Lugand – Les lectures de Bouch'

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *