Le prince écorché, Mark Lawrence (L’empire brisé #1)

Le prince écorché

Traduit par Claire Kreutzberger

Se le procurer :
Decitre

L’histoire : A treize ans il est le chef d’une bande de hors-la-loi sanguinaires.
Il a décidé qu’à quinze ans, il serait roi.
L’heure est venue pour le prince Jorg Ancrath de regagner le château qu’il avait quitté sans un regard en arrière, et de s’emparer de ce qui lui revient de droit. Depuis le jour où il fut contraint d’assister au massacre de sa mère et de son frère, il avance porté par sa fureur. Il n’a plus rien à perdre.
Mais, de retour à la cour de son père, c’est la traîtrise qui l’accueille. La traîtrise et la magie noire. Or le jeune Jorg ne craint ni les vivants ni les morts. Animé d’une volonté farouche, il va affronter des ennemis dont il n’imagine même pas les pouvoirs.
Car tous ceux qui ont pris l’épée doivent périr par l’épée.

Mon avis : Bon. Avouez, vous en aviez un peu marre de toutes ces chroniques dithyrambiques  qui faisaient l’éloge de mes dernières lectures. Hein, j’ai raison ? Je le savais. Et comme je suis une gentille fille, j’ai décidé de renverser la balance avec un article bien senti. Parce que, autant vous le dire tout de suite, Le prince écorché et moi… Voilà, quoi. Ça ne l’a pas vraiment fait. Pas du tout, en fait. Au point que je me serais presque mis des gifles d’avoir pris la trilogie complète d’un coup. Aaaah, vous vouliez du changement, du sang, de la hargne ? Vous allez être servis, mes agneaux, vous allez être servis.
Donc, l’histoire… Jorg a neuf ans quand il assiste, totalement impuissant, au meurtre sauvage et implacable de sa mère et de son frère, respectivement Reine et Prince du royaume d’Ancrath. Apprenant par la suite que cet assassinat n’avait été commandité par nul autre que le roi lui-même, Jorg s’enfuit du château de son enfance aux côtés d’une bande de hors-la-loi. Quatre plus tard, alors qu’il est à la tête de cette horde de chiens galeux, Jorg décide qu’il est temps pour lui de rentrer mettre son très estimé père devant le fait qu’il redoute le plus au monde : son héritier est bel et bien vivant. Et surtout bien décidé à reprendre la place qui lui revient de droit.
Alors.  Je ne vais pas faire dans l’originalité en soulignant l’ironie de la petite citation de Robin Hobb sur la couverture : « Un page turner sombre et implacable ». Jorg, c’est juste… Le CONTRAIRE de Fitz. Un immonde petit salaud, et pardon pour vos yeux chastes. Comme me le disait ma très chère Justine, c’est un peu un remake de Joffrey Baratheon. Ils sont forgés sur le même moule, ces deux raclures. Des anti-héros amoraux, j’en ai connu. Des personnages sans foi ni loi, prêts à planter leur prochain pour une piécette d’or ou un mauvais jeu de mot. Vous vous souvenez de Benvenuto, dans Gagner la Guerre ? C’en était un sacré, le bonhomme. Un vrai méchant comme on les aime. Et, d’ailleurs, on finissait par l’aimer, ce satané vilain. En fronçant un peu les sourcils devant son sérieux manque d’empathie, mais tout de même. Alors que là, Jorg… C’est juste un SOCIOPATHE, le gamin. Il a treize ans, quoi. TREIZE ANS. Moi, à treize ans, je jouais encore avec mes Legos (bon, à 23 ans aussi, mais là n’est pas la question). Alors, admettons. Il a été traumatisé par les évènements absolument horribles qu’il a vécu. Je ne nie pas, voir sa mère violée et le visage de son frère éclaté d’un coup de botte, ça fout un coup. Mais est-ce la peine d’en arriver… Là ? De devenir, alors qu’il n’a même pas de poils au menton, l’un des pires sadiques que la Terre ait porté ? Enfin. Et puis, ne me faites pas rire, mais le gamin a passé quatre ans sur les routes et il est tout de même plus érudit que tout le monde. Il connait tout sur tout et sur tout le monde, parle je ne sais combien de langues… Et mesure 1m80. A treize ans, je le répète. Et possède manifestement une sacrée musculature, vu qu’il capable de trancher les jarrets d’un cheval comme il couperait une plaquette de beurre. Précoce, le garçon.
Donc, vous l’aurez compris, je n’ai pas accroché avec Jorg. Pas du tout, en fait, même si ce n’est pas ce qui m’a le plus gêné dans ce roman : après tout, il colle « plutôt » bien à cette atmosphère propre à la dark fantasy. Non, en fait, ce qui m’a le plus gênée… C’est l’intrigue. Et pourtant, pourtant ! Il y avait de quoi faire ! Le pitch principal n’est pas HYPER original, mais on tenait là quelque chose de suffisamment prometteur et accrocheur pour nous emmener, effectivement, dans un page turner sombre et implacable. Sauf que… Non. Non, non, non. C’est confus ! C’est touffu ! C’est… Fffff. Il y a du potentiel, ça oui. Mais on a l’impression que l’auteur nous balance tout en vrac, comme ça, à la va comme j’te pousse. On part dans tous les sens, les explications sont fumeuses, le début est laborieux (et ce n’est pas peu dire)… Bref, j’ai rapidement lâché l’affaire. J’ai renoncé à tenter de comprendre, et j’ai lu mécaniquement, histoire de le finir au plus vite. Et pourtant, pourtant !!! C’est qu’il a du potentiel, ce roman ! J’ai encore envie d’y croire, moi ! D’un côté, tant mieux, puisque les deux tomes suivants font déjà la queue-leu-leu dans ma PAL. Humpf.
Cette lecture ne fut donc pas (vous en doutiez ?) une réussite. Mais ce n’est pas non plus la déception complète. C’est… Je ne sais pas, moi. Quelque chose qui aura eu du mal à passer, disons. Ouuuh, cette ambivalence ! Allez, on y croit : le deuxième tome tranchera pour moi.

En bref, un personnage central complètement cinglé, une intrigue qui part dans tous les sens, et un Bouchon pas franchement convaincue : L-A-B-O-R-I-E-U-X !!

laborieux
Laborieux…

IMG_2573

Pour marque-pages : Permaliens.

10 Commentaires

  1. Quelle chronique ! J’ai bien ri en te lisant, j’aime beaucoup le ton ironique que tu as adopté pour parler de ce roman !
    Bon… je suis un peu rassuré, parce que ces derniers temps tu as fait gonfler ma PAL et j’avais peur de craquer de nouveau 🙂

  2. Ouch, dommage! Ce livre me tentait bien, le pitch, sans être hyper original, avait réussi à me donner envie, mais ce n’est pas la première critique un peu négative que je vois dessus, donc bon… A voir, si l’occasion se présente ^^

  3. Ah, enfin un avis qui ne me donne pas envie de courir acheté le livre. J’ai largement assez de fantasy à lire donc je passes mon tour. Bisous Bouchon. 🙂

  4. Hahaha, comme j’ai ri ! Et beh, le prince se trouve bien écorché, en effet (blague du siècle, bonjour). Raaah, merde pour la trilogie complète ! J’essaie de ne plus faire ça parce que Dieu que c’est enquiquinant quand ça arrive. J’espère que le tome 2 redressera un peu le truc parce que c’est la loose…

    • Bouchon des bois

      J’espère aussi, ne m’en parle pas. Et j’ai le premier tome de sa prochaine série, en plus… Jusqu’au bout, quoi xD

  5. Hé ben ! C’est pas de la demi-chronique ça 😉 Du coup, je vais faire ma frileuse et attendre que tu te dévoues pour le deuxième avant de prendre la moindre décision (que je pourrais regretter) le concernant, en fait ça s’appelle de la prudence quoi !!! Merci de m’avoir évité une déconvenue 🙂

  6. Moi, personnellement, je l’ai trouvé très bien ce livre. Je suis même au milieu du troisième tome.

  7. Dommage que tu n’ais pas aimé car moi j’ai beaucoup apprécié l’histoire et les personnages. J’ai tellement bien aimé que je suis bientôt à la fin du troisième tome et que j’ai fait un très bon article sur mon blog.
    Si par un pur hasard tu as aussi détesté le deuxième tome, je serais ravie de te racheter ta trilogie.
    Sur ce, bonne lecture en espérant que tu apprécieras le deuxième.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *