La voie des Rois, Brandon Sanderson (Les archives de Roshar #1)

Roshar 1

Traduit par Mélanie Fazi

Se le procurer :
Decitre

L’histoire : Roshar, monde de pierres et d’orages. D’étranges tempêtes de pouvoirs balaient les terres accidentées tellement souvent, qu’elles ont influencé l’écologie et la civilisation. Les animaux se cachent dans des coquillages, les arbres rentrent leurs branches et l’herbe se rétracte dans le sol. Les cités sont construites uniquement où la topographie offre une protection. Des siècles ont passé depuis la chute des dix ordres consacrés connus sous le nom de Chevaliers Radieux, mais leurs avatars, des épées et des armures mystiques qui transforment des hommes ordinaires en guerriers quasi invincibles, sont toujours là. Des royaumes sont échangés contre ces objets, des guerres sont menées en leur nom et gagnées grâce à eux. Une de ces guerres se déroule sur le paysage dévasté qu’on appelle les Plaines Brisées. Là, Kaladin, qui a abandonné ses études de médecine contre une arme pour protéger son petit frère, a été réduit en esclavage. Dans une guerre insensée, où dix armées combattent séparément contre un unique ennemi, il lutte pour sauver ses hommes et pour apaiser les chefs qui les considèrent comme quantité négligeable. Le Clarissime Dalinar Kholin commande une de ces armées et, comme son frère feu le roi, il est fasciné par un texte ancien appelé La Voie des Rois. Hanté par des visions des temps anciens et par les Chevaliers Radieux, il commence à douter de sa santé mentale. De l’autre côté de l’océan, une jeune femme appelée Shallan cherche à devenir apprentie de l’éminente et hérétique Jasnah Kholin, la nièce de Dalinar. Bien qu’elle aime apprendre, ses motivations ne sont pas pures, et alors qu’elle planifie un vol audacieux, elle commence à découvrir certains secrets des Chevaliers Radieux…

Roshar 5
*Pas aimable, ce démon des gouffres…*

Mon avis : Bien. Fffff, on respire… Ouvrez grand les yeux, mes agneaux, parce que, ce que je vous présente là… Ce n’est rien d’autre que LA prochaine pépite qu’il FAUT que vous lisiez en Fantasy. Et quand je dis qu’il faut, c’est qu’il faut. Parce que ce n’est pas possible qu’une telle merveille reste méconnue…
Je savais que j’allais aimer ce roman. Je le savais dès que j’en ai entendu parler, dès que j’ai vu sa couverture (pourtant pas excessivement belle, il faut l’avouer), dès que j’ai lu son résumé, dès que je l’ai eu entre les mains. Je savais que j’allais l’aimer, même si j’appréhendais un tout petit peu ma lecture : allait-il vraiment être à la hauteur ? Aurais-je un coup de cœur, comme pour ses prédécesseurs ? Il faut dire que Brandon Sanderson ne cesse de placer la barre de plus en plus haut : chacun de ses romans fut une révélation, une claque monumentale. Ce joli pavé allait-il faire aussi bien ?
Et bien, que ce soit clair : La voie des rois ne m’a pas seulement enthousiasmée, il m’a littéralement hypnotisée. Il ne m’a pas seulement subjuguée, il m’a coupé le souffle. Il ne m’a pas seulement laissée étourdie, mais plutôt muette, béate d’admiration, sans voix. Incapable de me remettre les idées en place. Je vous ai saoulé avec Fils-des-Brumes ? Ce n’est rien comparé à ce que je vais faire avec Les Archives de Roshar : c’est un monstre que nous avons là, un monstre de splendeur, d’intelligence, d’imagination. Un diamant dans un océan de zircons, comme dirait George Martin en parlant de l’Assassin Royal. On l’aura attendu, ce roman. Cinq ans, cinq longues années, entre la publication américaine et la publication française. Et il aura fallu bien plus de temps encore à l’auteur pour le coucher sur papier. Mais… Mon Dieu, que ça valait le coup ! Je me ficherais bien des claques, là, tout de suite maintenant, parce que je ne suis pas foutue de vous dire à quel point il est dingue, ce bouquin. A quel point il est parfait. A quel point il est… Tout. TOUT !

Roshar 2
*Kaladin meets Syl*

Je ne sais par quel bout commencer pour vous parler de l’intrigue : ce premier tome, bien que décrit comme relativement introductif par l’auteur himself, est d’une « complétude » inouïe : Brandon Sanderson ne se contente pas de jeter sur le papier deux-trois descriptions rapides, mais fait naitre sous nos yeux un monde à part entière. Topographie, climat, magie, peuplades, us et coutumes, tout y passe. Il ne se contente pas de poser les bases de son récit, mais nous embarque dans une aventure aux mille et une ramifications. En somme, il réalise une nouvelle fois l’exploit de nous offrir un récit d’une richesse exemplaire, ahurissante, et ce à tout point de vue. Je me suis perdue, noyée, prélassée dans son imagination, subjuguée par la puissance évocatrice de ses mots, bien plus consciente de ce que je lisais que du monde extérieur. Oui, cet homme est un véritable virtuose. Et la traduction exemplaire de Mélanie Fazi ne peut que lui rendre justice.
C’est en Roshar que nous pénétrons cette fois-ci, une terre étrange balayée de vents violents. Hommes, animaux, plantes : tous se sont adaptés pour survivre à ce climat des plus hostiles. Alors que les uns s’ingénient à chercher les meilleures parades architecturales pour résister du mieux possible aux assauts des tempêtes majeures, les autres rentrent sous terre, se parent de coquilles extrêmement résistantes. Les caprices du climat rythment la vie tout entière, chaque tempête apportant son lot de morts et de destruction. Et pourtant… Nul ne pourrait empêcher les hommes de faire la guerre : depuis bientôt six ans, les Plaines Brisées sont le théâtre d’affrontements sanglants entre les Parshendis et les Aléthis. Ces derniers, divisés en dix grandes armées, veulent en effet venger le meurtre de leur roi, Gavilar. Un prétexte qui devient vite illusoire pour qui se trouve sur le champ de bataille.
De l’autre côté du monde, Shallan poursuit avec assiduité l’éminente érudite Jasnah Kolhin, qui n’est autre que la sœur de l’actuel roi Aléthi. Bien décidée à se faire accepter comme pupille par cette femme décriée comme hérétique par les plus grandes instances religieuses, Shallan nourrit également un projet moins avouable : il lui faut trouver, par n’importe quel moyen, la solution pour redorer le blason de sa famille déchue….

Roshar 4

Le court résumé ci-dessus ne fait que vous donner un petit aperçu de ce dans quoi vous mettrez les pieds en ouvrant La voie des Rois. Et encore, vraiment, vraiment minuscule, l’aperçu. Plus l’on avance dans notre lecture, et mieux on se rend compte de la légèreté de la chose : l’intrigue mise en place par l’auteur n’est pas seulement riche. Elle est carrément gigantesque. B.S joue sur tous les tableaux : religion, politique, relations humaines, et j’en passe. De nouvelles interrogations fleurissent à chaque page, et les réponses n’arrivent qu’au compte-goutte. Malgré les 750 pages de ce premier opus (que j’ai savouré sur près d’une semaine, même si je n’avais qu’une envie : n’en faire qu’une bouchée), on ne fait qu’entrevoir la vaste trame d’évènements nous dépassant totalement : Brandon Sanderson nous avait promis un cycle épique d’envergure, et on comprend aisément qu’il pesait soigneusement ses mots, en parlant ainsi.
Comme souvent,  l’auteur partage sa narration entre les différents personnages qu’il choisit de mettre en valeur : Shallan, mais aussi Kaladin et Dalinar, tous deux au cœur des évènements se tramant sur les Plaines Brisés (l’un en tant qu’esclave, l’autre en tant que commandant en chef de l’une des dix armées), et Szeth, ce mystérieux « Assassin en blanc ». Bien que ceux-ci soient prioritaires (avec une nette suprématie des trois premiers), interviennent également une foule de personnages secondaires (Syl ♥) : nous voyageons à travers tout Roshar au gré des chapitres. Et découvrons ainsi à quel point l’auteur a décidé de peaufiner le moindre détail : rien, et je dis bien RIEN n’est laissé au hasard. Faune, flore, religion, organisation sociale, particularités ethniques… J’ai traqué chacune de ses informations, ravie de voir avec quelle méticulosité l’auteur avait construit son univers. C’est dense, fouillé, recherché. Incroyable. Passionnant. Et simplement jouissif si, comme moi, vous aimez ces romans qui vont jusqu’au bout des choses.

Roshar 3
*C’est qu’il y en a, du monde, en Roshar !*

Je vous ai parlé de l’intrigue, tentaculaire et captivante. Du cadre, aussi prégnant que possible. Des personnages, qui vont bientôt devenir aussi proches de vous que si vous les aviez toujours connus (et de leur psychologie, travaillée à l’extrême. Bon Dieu, que j’aime cet homme). Vous ne m’en voudrez donc pas d’en garder un peu dans ma manche ? De ne pas vous parler de l’extraordinaire magie que l’auteur choisi de développer ? Parce que c’est qu’il reste très mystérieux là-dessus… Entre les Lames/Cuirasses d’éclat, les Fulgiflammes, les Spiricantes, les Fabriaux et la Fluctomancie… Et ces étranges sprènes, manifestations physiques de nos émotions (J’ADORE l’idée. Je l’aime même d’amour)… C’est qu’il nous perd un peu, le p’tit malin. En distillant ses informations au compte-goutte, il était sûr de capturer notre intérêt. Serez-vous donc surpris si je vous dis que je n’attends plus qu’une chose, à savoir lire le deuxième tome pour en apprendre davantage ? Heureusement pour nous, il n’y a plus longtemps à attendre puisque la deuxième partie de La voie des Rois (publié en un seul volume aux USA, si je ne m’abuse) sortira en juin. Quelques petites semaines, tout au plus 😀
Ai-je vraiment besoin de conclure ? Alors, oui, La voie des Rois fut un coup de cœur. Un coup de cœur surpuissant, dévastateur, qui m’a donné l’impression d’avoir été attachée dehors, en pleine tempête majeure. Sans nul doute, Brandon Sanderson nous offre là ce qui promet d’être son plus beau, son plus grand chef d’œuvre. C’est… Magistral. Un point c’est tout.

En bref, cette première partie de La Voie des Rois renferme 750 pages de pure extase : Brandon Sanderson nous fait pénétrer dans un univers dont on peine à entrevoir les limites, plante un décor tout simplement ahurissant, démarre une intrigue bien plus que simplement passionnante. Tout cela, bien entendu, sublimé par sa plume toujours aussi juste, aussi poétique. Moi, amoureuse ? Oh, on peut le dire.

725a8-coupdecoeur2
COUP DE CŒUR DE FOLIIIIIIE !

En plus :

◊ Deux tomes ont déjà été publiés aux USA : The Way of Kings (l’équivalent des deux volumes de La Voie des Rois) et Words of Radiance. De quoi nous faire patienter un peu, puisqu’il y en a cinq de prévus, le troisième ne devant paraitre qu’à l’automne 2016 !

◊ L’édition du Livre de Poche renferme quelques planches d’illustrations franchement géniales. J’ai d’ailleurs regretté qu’ils n’aient pas choisi de l’éditer en hard-cover, pour lui donner l’écrin qu’il mérite ^_^ Mais si vous en demandez plus, allez donc faire un tour sur Pinterest : il y a foule en matière d’illustrateurs fan des Archives de Roshar !

Roshar 6
*Je vous avais prévenus, il y a foule :D*

Pour marque-pages : Permaliens.

28 Commentaires

  1. C’est en apnée que j’ai lu ta chronique ! Si si, je t’assure, tu as le chic de me faire cet effet-là avec ton enthousiasme débordant 😉 Je voudrais dire « Merci pour cette découverte », mais les mots seraient trop faibles, alors je me contenterais de « Waouh… ça c’est de la tentation !!! » 😉

  2. Rholalalalala, arrêteuh ! Bon, il me le faut absolument, de suite, viiiiiiiite !

  3. rhaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa !!
    (rien d’autre à ajouter!)

  4. Le 2 sort le 9 JUIN ma cocotte, le jour de mon anniversaiiiire 😀 😀 😀
    Bon, je l’attaque très rapidement moi ce bijou, j’ai mon petit coeur qui bat rien que d’y penser !

    • Bouchon des bois

      HAAAAAAAAAN ! Mais c’est un SIGNE !
      Je veux un compte rendu DETAILLÉ de ta lecture. Tu m’entends ? <3

  5. C’est malin, j’ai encore plus envie de le sortir de ma pal ce petit bijou. J’attends juste d’avoir le temps. Il faut dire que je l’ai en VO et que le bazar est sacrément impressionnant (et lourd aussi, très lourd). C’est dans ce genre de cas que je me dis que finalement séparer en deux parties peut avoir du bon ^^ (je crois que c’est aussi le cas pour la version UK).

  6. Je l’attendais depuis vachement longtemps et j’avais noté qu’il sortait fin avril mais entre les vacances, j’avais zappé. Du coup, je n’ai pas lu ton article en entier (la mention coup de coeur et l’intro me suffisent) et je vais aller chercher la CB dans le sac 😛 Merci pour la piqure de rappel !

  7. Je repasserais lire ta chronique quand j’aurais plus le temps. Mais je sens que je vais encore avoir un livre dans ma WL, et puis comme je vais probablement le trouver aux Imaginales, dans ma PAL. Bisous Bouchon <3

  8. Wow!!!! Quelle belle chronique qui donne vraiment envie! C’était déjà un auteur que je voulais découvrir depuis longtemps et là tu en rajoutes une couche!!!! Et tous ces personnages, wow!!! 🙂

  9. Doux Jésus, cette chronique du feu de Dieu ! Je crois que tu es bien trop dure avec toi-même, tu fais magnifiquement ressortir la puissance de ce roman… Bon, je t’avoue que ça a l’air d’être une grosse bête et elle me fait un peu peur, mais promis, je vais me mettre à Sanderson !

    • Bouchon des bois

      Tu as tout intérêt mon petit, tu as tout intérêt… Sinon, je ne vais plus me contenter de menacer, je vais carrément passer aux représailles ! Mais effectivement, ce n’est pas par lui que je te conseillerais de commencer 😉

  10. Ton avis met vraiment l’eau à la bouche, mais j’hésite encore… J’ai 2-3 livres de cet auteur dans ma PAL et je ne les ai pas encore lus (pas taper! ^^) il faudrait donc que je commence par ceux-là… Pourtant, la tentation est grande! 🙂

    • Bouchon des bois

      Commence par ceux qui se trouvent dans ta PAL, tu as raison ! Je pense que cette oeuvre là prend tout son sens quand tu connais déjà l’excellente bibliographie de l’auteur 😉

  11. Ping :Top ten tuesday #1 | Lilie lit … Mais pas que !

  12. Je me rêve de lire Brandon Sanderson depuis à peu près des millénaires!! Mais restrictions budgétaires obligent, j’attends le bon moment pour me jeter dessus! Comment te dire que lire ton article est à la fois un plaisir et une torture?!!

    • Bouchon des bois

      Tu sais quoi ? Brandon Sanderson devrait pouvoir être prescrit par un médecin. Et Hop, une bonne dose de fils-des-brumes, et un comprimé de Roshar tous les matins !

  13. J’ai enfin pu lire ta chronique dans ton intégralité. Et je devrais dire que faire des chronique pareils est juste inadmissible. Je le veux, je le veux, je le veux. C’est pas comme si j’avais pas déjà acheter L’héritage des rois passeurs par ta faute 😛 Qui est encore dans ma PAL… Je passe à Gibert samedi pour le TTS je me demande ce que je vais acheter. 😛 Bisous.

    • Bouchon des bois

      Ouuuuuh, mais que voilà une bonne nouvelle 😀 BIEN SÛR qu’il faut l’acheter !!! Question de vie ou de mort, ou presque 😛

  14. Ping :Bilan du mois de juin - Les lectures de Bouch'

  15. Ping :La voie des rois #2, Brandon Sanderson (Les archives de Roshar #1.2) - Les lectures de Bouch'

  16. Super Critique!!! J’attends celle du second tome avec impatience car The words of radiance est tout aussi énorme. Juste une petite correction, il s’agit d’une décalogie et non d’une pentalogie. Il y aura donc 10 tomes en anglais et 20 tomes en français!

  17. Bonjour,
    Ce petit message pour vous remercier de nous présenter une page d’une telle qualité. La critique est belle et nous donne envie de lire, quant aux différentes illustrations, je les trouve tout simplement géniales !
    Merci pour votre travail et pour votre partage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *