Tout pour plaire, Ingrid Desjours

10710763_359243554241034_7238762774675098940_n

Se le procurer :
Decitre

L’histoire : David et Déborah ont tout pour plaire : jeunes, beaux, amoureux, une maison de rêve… Extrêmement séduisant, autoritaire et charismatique, David est coach en séduction. Très amoureux de sa femme, architecte d’intérieur d’une beauté rare, il est aux petits soins pour elle, parfois même étouffant, quand Déborah lui est complètement dévouée, presque soumise. Mais leur bonheur dérange. On chuchote dans le voisinage que leur couple n’est pas aussi uni qu’il paraît, qu’il y a là un loup… et un agneau prêt à se faire égorger.

Mon avis : En découvrant le synopsis de Tout pour plaire, je dois bien avouer que ma curiosité a de suite été éveillée : quel étrange secret cache donc ce couple ? Je n’ai pas pu résister, et il n’a pas tardé à arriver dans ma PAL. C’est grâce à une lecture commune avec mon p’tit chat préféré, j’ai nommée Léa, qu’il en est sorti… Et le fait est, qu’une fois plongée dedans… J’ai eu bien du mal à le lâcher.
L’histoire commence de manière assez banale : il est sûr de lui, dragueur et beau mec. Elle est sublime, prête à tout pour le satisfaire et un brin effacée. A première vue, Deborah et David forme le couple idéal, à qui tout sourit. Mais quand on gratte un peu à la surface… Les soupçons s’éveillent : David n’est-il pas un peu trop colérique ? Et Deborah ne parait-elle pas trop soumise ? Chez les voisins, les esprits s’échauffent et le couperet tombe : David est un pervers narcissique…
Et soudain, tout bascule : Nicolas, le frère de David, réapparait après 8 ans d’absence. Sa femme a disparue, et il se retrouve seule avec une petite fille de quatre ans. Pour David, le retour de son frère ne peut signifier qu’une chose : jaloux de sa réussite, ce dernier cherchera à lui pourrir la vie autant que possible. Le voilà redevenu fébrile, aussi fragile que lorsqu’il était enfant. Alors que pour Deborah… C’est avant tout l’occasion de toucher du doigt un rêve qui lui échappe depuis toujours : être mère, ne serait-ce que pour quelques jours.
Sacha Mendel, en charge de l’enquête pour retrouver la femme de Nicolas, ne tarde pas à comprendre qu’il vient de mettre les pieds dans un véritable nid de serpents : qu’est-il arrivé à Laura ? Nicolas est-il véritablement le mari éploré qu’il veut faire croire ? Et surtout… Comment faire pour sauver Deborah des griffes de ce mari bien plus dangereux qu’il n’y parait ?
Malgré un résumé assez clair, je ne savais pour autant pas vraiment à quoi m’attendre en ouvrant ce roman. Un policier, un thriller ? Un drame familial, quelque chose de plus sombre ? Je m’y suis donc plongée pleine d’interrogations… Des interrogations qui n’ont cessé de se modifier et de s’amplifier à mesure que ma lecture avançait : Ingrid Desjours nous balade de bout en bout, brouillant les pistes à chaque instant. Disons-le carrément : je n’avais strictement rien vu venir ! On a beau se retrouver au cœur du quotidien de Deborah, David et Nicolas, impossible d’y voir clair. D’où ma stupéfaction, lors du dénouement…
Malgré tout, cette lecture ne s’est pas tout à fait passé comme je l’aurais voulu : quelques défauts sont malheureusement venus l’entacher. Premièrement, le style : je ne saurais pointer précisément ce qui m’a gêné mais, clairement, je n’ai pas du tout adhéré à la façon d’écrire de l’auteure. Expressions maladroites, ponctuation étrange, dialogues assez bancals… Bref, gros souci de ce côté-là. Un défaut que j’ai d’autant plus remarqué que j’ai trouvé ce roman assez long. Je ne vais pas vous mentir : il m’est arrivé, à de très nombreuses reprises, de sauter carrément des passages :/ Il est mentionné sur la quatrième de couverture qu’Ingrid Desjours a imaginé ce roman comme un scénario de série. Et, effectivement, le rythme est assez similaire : récit extrêmement séquencé, rappels des évènements précédents récurrents…  Avec une centaine de pages en moins, je pense que le roman aurait été plus efficace, plus incisif. Et je n’aurais sans doute pas été tentée d’arrêter ma lecture toutes les deux-trois pages :/ Heureusement que l’intrigue était là pour relever le tout !

En bref, une lecture en demi-teinte : l’intrigue m’a beaucoup plu et m’a énormément surprise, mais le style et la longueur de certains passages m’ont gêné. A voir si je retrouverai les mêmes défauts dans d’autres romans de l’auteure !

Un bon moment
Un bon moment

En plus : la chronique de Léa !

Pour marque-pages : Permaliens.

13 Commentaires

  1. J’ai très envie de tester les romans de l’auteure, malheureusement peut-être que si elle voulait une forme en série TV, une intrigue découpé en plusieurs petites livres ( types Serum ) aurait mieux convenu qu’un tome unique. A voir donc pour son intrigue qui me donne des frissons partout !

  2. Un avis que je partage totalement : un bon thriller dans l’ensemble, mais c’est vrai qu’il aurait mérité de faire 100 pages de moins, il aurait été plus percutant. Mais une bonne lecture quand même 🙂 !
    Très contente d’avoir fait cette LC avec toi <3 !

  3. Bah mince alors. Le début de ton avis me donne envie mais la fin, par contre, me refroidit. Pas sûre que ce soit le moment que je me lance dans ce bouquin.

  4. J’ai beaucoup de mal avec ce style littéraire mais je suis complètement amoureuse de l’auteur depuis Kaleb. Je pense investir dans un autre de ses bouquins pour essayer les thrillers mais ce ne sera peut être pas celui-là du coup vu ton avis mitigé! 🙂

  5. J’aimerais vraiment découvrir cette auteure mais peut-être pas avec ce livre vu ce que vous en dites!

  6. J’ai envie de le lire, j’espère ne pas être déçue car ce n’est pas mon genre de lecture habituel!

  7. Ping :Sunday’s Books #26 - Les lectures de Bouch'

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *