Mes lectures de vacances {Chroniques express}

Lecture vacances Ban

Parce que les chroniques s’accumulent, et que je n’ai pas nécessairement de quoi parler de ces livres le temps d’une belle chronique bien faite… Je regroupe ici quelques lectures qui m’ont accompagnée cet été 🙂

citadelles-kate-mosse-L-FFYhAc

L’histoire : France, 1942. Alors que la guerre fait rage en Europe, un groupe de femmes courageuses mènent à Carcassonne un combat non moins dangereux contre les forces occupantes. Entre sabotages et secours aux réfugiés, elles luttent contre l’occupant nazi au sein de Citadelle, le nom de code de leur réseau de résistance.
Sandrine, une jeune femme intrépide, se retrouve entraînée dans ce milieu, aux côtés de sa sœur Marianne. Bientôt leur combat va se retrouver lié à un autre, bien plus ancien, mené depuis des siècles pour protéger des secrets ancestraux qui pourraient bien changer le cours de l’histoire s’ils tombaient entre de mauvaises mains.

Mon avis : Kate Mosse et moi, c’est une grande histoire. J’ai découvert ces deux premiers romans – Labyrinthe et Sépulcre – il y a bien longtemps déjà, et les ai lu… Au moins cinq fois chacun ^_^ Alors, quand Citadelles est sorti, prenant le relais des deux autres… Je n’y ai pas réfléchi à deux fois, certaine de passer un excellent moment. Mais… Tout ne s’est pas passé comme prévu. Est-ce parce que le mariage approchait ? Parce que mon papi venait d’entrer à l’hôpital ? Quoi qu’il en soit, les conditions dans lequel je l’ai lu n’étaient pas bonnes. Et ma lecture s’en est grandement ressentie : je n’ai pas accroché. Je l’ai trouvé plein de longueurs, parfois indigeste… En un mot : je me suis ennuyée. Oh, il y a bien des moments où mon intérêt s’est éveillé, où j’ai pris plaisir à le lire. Mais, dans l’ensemble… Cette lecture fut un vrai fardeau. Ce qui est fort dommage, quand on pense aux coups de cœur magistraux que j’avais eu pour les deux premiers opus ! Mais je ne perds pas espoir : j’ai dans l’idée de relire la trilogie, dans l’ordre et à la suite. Qui sait, peut-être cette deuxième lecture se révélera-t-elle bien meilleure que la première ?

les-royaumes-invisibles,-tome-3---le-serment-d-une-reine-674662-250-400

L’histoire : Mise au ban de la Faérie, Meghan se console : elle va enfin revoir sa famille. Mais voilà que des fées de Fer cherchent à l’enlever. Elles sont envoyées par le nouveau roi de Fer, qui convoite les pouvoirs de Meghan ; il est prêt à la traquer sans trêve chez les mortels. Redoutant de mettre de nouveau sa famille en danger, Meghan renonce alors aux retrouvailles et part combattre le Fer avec Ash…

Mon avis : Et on continue nos LC, avec ma chère Belledenuit ! Vous savez comme nous avons apprécié les deux premiers tomes de cette série, et c’est avec joie (et retard !!!) que je me suis plongée dans ce troisième opus. Et pourtant… Quelle lecture laborieuse ! Enfin, pour la première moitié : impossible de m’y plonger correctement, je n’arrivais pas à entrer dans l’ouvrage. Je trouvais la plume de l’auteure lourde, l’action peu intéressante… Incroyable, au regard de mes coups de cœur pour les deux premiers tomes, mais vrai. J’ai donc abandonné… Pour le reprendre une fois revenue de mes vacances. Et là, révélation ! Autant la première moitié du roman fut une déception, autant la seconde s’est révélée succulente. Du rythme, de l’émotion, de l’action… De la passion ! Bref, je l’ai terminé en une matinée. Et il me tarde de lire la suite !

03a04-romance_tenebreuse_marion_z_bradley

L’histoire : Un astronef s’écrase sur une planète inconnue. Les survivants – des membres d’équipage, des pionniers que le vaisseau transportait vers une colonie lointaine jusqu’aux étoiles les plus reculées – pourront-ils le réparer et repartir vers leur destination initiale ? Ils n’ont d’autre moyen que de reconstituer les machines nécessaires à partir des matériaux locaux, au risque de détruire l’écologie de la planète. Mais voici que se lèvent les vents de folie apportant avec eux des pollens aux mystérieux pouvoirs. Parmi les survivants, certains veulent s’établir sur place, abandonner la civilisation industrielle et s’adapter à cet environnement étrange. Ils doivent apprendre le prix à payer pour que cette étrange planète consente à les accepter en son sein…

Mon avis : Et bien, si je n’avais qu’une chose à dire à propos de ce roman, c’est qu’il m’a surprise ! Ou plutôt de « ces » romans, puisque cette intégrale en regroupe trois : La planète aux vents de folie, Reine des orages et La belle fauconnière. La planète aux vents de folie m’a beaucoup plu : de la SF pure et dure, avec des détails ultra-techniques en veux-tu en voilà, de l’action, du mystère… Mis à part quelques légèretés du côté des personnages qui m’ont fait tiquer, j’ai dévoré cette première partie en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. Et c’est avec joie que j’ai entamé la suite… Pour découvrir avec stupeur que l’on plongeait dans un univers totalement différent : disparue, la SF, nous voici dans de la fantasy pure et dure. De la fantasy médiévale, qui plus est ! Plusieurs siècles séparent l’action du premier et du deuxième tome, et un siècle supplémentaire l’action du deuxième et du troisième. Pris les uns séparés des autres, ces trois romans sont très appréciables : ce n’est pas ce qui se fait de mieux en matière de fantasy mais, très clairement, on passe un bon moment. L’univers est très intéressant à découvrir, les personnages plutôt attachants, l’intrigue appréciable. Mais du coup… Je me suis posée énormément de questions : alors que je m’attendais à revoir les personnages du premier tome, ceux-ci ont totalement disparus. L’univers même dans lequel ils évoluaient est complètement différent de celui des deux tomes suivants. Voilà qui fut une source inépuisable de frustration pour moi : on finit par se passionner pour les aventures d’un groupe de personnages, on s’attend à les retrouver en tournant la page et… Pschuiiit ! Disparus, sans aucune explication ?
Et bien je l’ai, mon explication : l’ordre de publication n’a, une fois encore, pas été respecté. La planète aux vents de folie est paru bien après tous les autres romans du cycle. Pensez-donc, j’étais un peu énervée en découvrant cela. Il ne me reste plus qu’à lire les deux autres intégrales, pour espérer trouver des réponses à mes questions…

9782290029800FS

L’histoire : On l’appelle chien du Heaume parce qu’elle n’a plus ni nom ni passé, juste une hache ornée de serpents à qui elle a confié sa vie. La quête de ses origines la mène sur les terres brumeuses du chevalier Sanglier, qui règne sans partage sur le castel de Broc. Elle y rencontre Regehir, le forgeron à la gueule barrée d’une croix, Iynge, le jeune guerrier à la voix douce, mais aussi des ennemis à la langue fourbe ou à l’épée traîtresse. Comme la Salamandre, cauchemardes hommes de guerre… On l’appelle Chien du Heaume parce qu’à chaque bataille, c’est elle qu’on siffle. Dans l’univers après et sans merci du haut Moyen Age, loin de l’image idéalisée que l’on se fait de ces temps cruels, une femme se bat pour retrouver ce qu’elle a de plus cher, son passé et son identité.

Mon avis : Voilà une lecture des plus… Particulières. Excellente, mais somme toute très particulière. Moi qui me targue d’être amatrice de Dark Fantasy, j’ai pu mesurer avec ce roman combien ma connaissance de ce genre était lacunaire ^_^ Chien du Heaume nous plonge dans un univers médiéval extrêmement sombre, et certainement bien plus proche de la réalité que bon nombre de romans prenant cette époque comme point de départ. Ici, la violence règne sans partage : les langues sont crues, les gestes brusques, les combats sans pitié -ni pour l’adversaire, ni pour le lecteur. La Terre foulée par les personnages elle-même ne leur épargne rien : les climats sont rudes, voire complètement hostiles à toute vie, les paysages abrupts. Et l’héroïne… Qui n’en est même pas une, après tout : un simple chien entrainé à tuer, rapidement et sans arrière pensée.
Ma lecture fut hâchée, pour la simple et bonne raison que… J’ai été incapable de le lire d’une traite. Une page après l’autre, le temps de digérer les mots (sublimes, et sublimés par toute cette violence) de Justine Niogret. Dans ce roman, ce n’est pas tant la fantasy qui domine que la noirceur, et j’ai souvent été oppressée, angoissée… Mais également envoûtée par ce récit atypique, la plume subtile de l’auteure et, il faut le dire, cette héroïne pour laquelle j’ai fini par éprouver, si ce n’est de l’admiration, du moins du respect.
Chien du heaume fut donc une excellente découverte, qu’il me tarde de continuer avec Mordre le bouclier. Mais peut-être pas tout de suite, que je puisse me remettre de mes émotions 🙂

J’espère que cette première édition de Chroniques express vous aura plus, et n’hésitez surtout pas à me poser des questions en commentaire, ou à me demander d’approfondir tel ou tel point 😉
Bonne journée mes agneaux !
Pour marque-pages : Permaliens.

10 Commentaires

  1. C’est une très bonne idée ces Chroniques express 😉
    J’espère que pour Citadelles, ta deuxième tentative sera la bonne 🙂

  2. Waou, j’adore le concept, je pourrais le reprendre sur mon blog ? (en mentionnant ton nom bien évidemment ^^)

  3. Je voulais lire Citadelles de Kate Moss car j’ai moi aussi adoré les 2 premiers, mais du coup tu jettes un froid… J’ai aussi beaucoup aimé le premier tome des Royaumes invisibles, j’adore Marion Zimmer Bradley même si je ne connaissais pas cette trilogie et j’ai failli acheté « Chien du Heaume » aux Imaginales (ce n’est que partie remise…) !!
    Bonne lecture

  4. Tu m’intriguais déjà beaucoup avec Kate Mosse mais là je dois dire que j’ai très envie de me pencher sur cette auteure.
    C’est vraiment dommage de publier des intégrales en ne publiant pas dans l’ordre les tomes ?! Je trouve cela complètement insensé !
    J’aime beaucoup ce système c’est très appréciable =)

  5. Moi aussi j’avais trouvé Chien du Heaume particulier… pour arriver à la conclusion que j’avais bien aimé et que je trouvais la plume de Justine Niogret « waouh ! »

  6. J’adore cette idée !
    Je partage tellement ton avis sur Chien du Heaume ! Quand je l’ai fini, je ne savais même pas si je l’avais aimé ou pas. C’était tellement noir, tellement dur, ça m’a retourné l’estomac. Ce livre fait moins de 200 pages mais comme toi, j’ai mis beaucoup de temps à le lire. Mordre le Bouclier est différent, dur aussi, mais d’une autre façon. Chien est bien différente dans cette suite… Je te laisse découvrir 🙂
    Et la romance de ténébreuse me tente ÉNORMÉMENT ! Mais je suivrais ton avis et je le lirais dans le BON ordre 🙂

  7. J’aime bien le concept des Chroniques Express ! C’est vrai que pour certains livres on a pas assez de matière pour faire une chronique très fournie.
    J’ai entendu pas mal de déceptions pour le Kate Moss, il va falloir que je commence par un autre de l’auteure du coup pour découvrir son écriture ! 🙂

  8. C’est sympa comme type d’article 🙂 Je ne connais aucun de ces romans mais Chien du heaume à l’air bien malgré le côté « dark » très poussé

  9. Tu n’as pas chômé, côté lectures!!Bravo 😀
    (je n’ai pas réussi à répondre à ton com sur mon blog, donc non , je n’ai pas lu « La dernière valse de Matilda ». Je vais déjà essayer de finir la saga Oceania 🙂 ).
    Bisous :*

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *