King’s Game, Nobuaki Kanazawa

kings-gameTraduit du japonais par Yohan Leclerc

Se le procurer :
Decitre

L’histoire : Nobuaki est réveillé en pleine nuit par un étrange sms qui met au défi deux de ses camarades de lycée de s’embrasser. Le mystérieux expéditeur du message prétend que la classe entière participe à un “King’s Game”. Jour après jour, les défis se succèdent, et les lycéens sont bien obligés de se rendre à l’évidence : ils ont 24 heures pour s’exécuter et la sanction en cas de désobéissance est la mort . Suicides ou meurtres ? Puissance occulte ou criminel de chair et de sang ? Où qu’elles soient, quoi qu’elles tentent pour s’échapper, la mort vient trouver ses jeunes victimes, infaillible. Le couperet se rapproche dangereusement de nos héros… Parviendront-ils à découvrir la vérité avant qu’il ne s’abatte ? King’s Game… 1 classe, 32 élèves, 24h pour obéir. Une seule sanction : la mort.

Mon avis : Et oui, je n’aurai pas attendu bien longtemps avant de me lancer à l’assaut de King’s Game ! Sitôt reçu, sitôt lu : avec sa couverture énigmatique et son résumé assez effrayant, il n’en fallait pas plus pour que je me jette dessus. D’autant plus que j’avais eu d’assez bons échos du manga… Alors, ce fameux « Jeu du Roi » aura-t-il réussi à me faire frémir ? Réponse…
Une classe de seconde, 32 élèves, un jeu : chaque jour, un ou plusieurs élèves sont désignés par SMS pour accomplir un gage. Embrasser quelqu’un. Lui lécher les pieds. Peu importe le gage, seule compte l’accomplissement de la mission. En cas d’échec, d’abandon, ou de refus, une seule issue : la mort. Si Nobuaki et ses camarades peinent à y croire au début, ils vont très vite être confrontés à l’horreur de leur situation. Comment faire pour s’extraire du jeu sans mourir ? Et, surtout, comment faire pour démasquer le roi ? Le compte-à-rebours est lancé…
Bon. Bon, bon, bon… Allez, je me lance dans un exercice dont j’ai horreur : la dépréciation d’un roman. Bouh ! Le fait est que… Ça n’a pas marché avec King’s Game. Du tout. Ou la traduction est sacrément mauvaise, ou l’auteur a un souci. Le fait est que le style, les tournures de phrase, l’orthographe (sisi ! Dès la première page !)… Rien ne va. Dès le début, j’ai été complètement effarée de voir l’effet désastreux qu’une plume pouvait avoir sur une intrigue : elle n’a aucune saveur, ne lui donne aucun relief et, pire : la rend presque grotesque. Je me suis demandée tout au long de ma lecture si l’auteur était vraiment conscient de ce dont il parlait : il fait interagir ses personnages aussi normalement que s’ils devaient faire face à… Je ne sais pas, moi, une horde de lapins en manque de câlins ! Non mais, sérieusement, on parle de meurtres, là ! D’une classe qu’un fou furieux (ou autre chose, hein) semble bien décidé à décimer ! Alors les dialogues du genre :
 » – J’ai trouvé un village où il s’était passé exactement la même chose !
– Ok, super, on en parle demain ! Bonne nuit ! »
Ben non. Juste non. Un peu d’intensité, que diable ! Monsieur Kanazawa, mettez-nous les tripes à l’envers, faites-nous avoir peur de notre ombre ! Et je ne parle pas des scènes de boucheries, hein. Parce que s’il y a bien quelque chose de grotesque c’est ça : c’est tellement… mal écrit qu’on aurait presque envie d’en rire, plutôt que de rester scotchés devant tant d’horreur. Pis les autorités qui ne s’inquiètent absolument pas de voir des lycéens tomber comme des mouches, des parents qui sont aussi attristés par le décès aussi horrible que soudain de leur rejeton que s’ils venaient d’apprendre la mort de leur cousin éloigné au millième degré, les dialogues à se taper la tête contre les murs… Non, non, non et re-non.
Pourtant, la trame de fond est chouette ! Un jeu mystérieux, un grand méchant en arrière plan… C’est super prenant, on a tout de suite envie de savoir ce qu’il va se passer. Mais entre les incohérences, les morts qui se multiplient comme des petits pains -à un point tel que ça en devient ridicule-, et ce style absolument désastreux… Bouuuh. C’est donc très déçue que je ressors de cette lecture, et surtout très frustrée. Pour autant, je serais heureuse d’en discuter avec ceux qui l’ont lu, histoire de confronter nos points de vue. A bon entendeur… !

En bref, une lecture qui aurait pu être intéressante si le style n’était pas si inadapté au sujet, et si le trait n’était pas forcé au point d’en devenir grotesque. Je passe !

4
Déçue.

* Je tiens à remercier Emily et les éditions Lumen pour m’avoir permis de découvrir ce titre *

Pour marque-pages : Permaliens.

22 Commentaires

  1. Oh non, rien qu’en lisant le résumé j’étais tellement à fond, sure que la trame était pleine de bonnes chose, je pense notamment aux échos que cela peut avoir dans nos vies, les réseaux sociaux, les défis et j’en passe, tout cela, c’est notre vie à nous aussi ! Mais dommage que l’écriture ne passe pas, tu as raison, même si l’histoire est pleines de bonnes choses mais que l’écriture n’a aucune saveur, ça ne sert à rien.

  2. Pour ma part, j’ai lu le premier tome du manga et ça m’a suffit. Vu ce que tu dis du roman, je ne vais clairement pas m’y essayer !

  3. Rooh bah mince… 🙁
    il est dans ma PAL ^^’ bon, du coup, je crois que je ne vais pas partir très positive lol
    merci mon bouchon pour ton avis ♥

  4. Oh le résumé prévoyait de belles choses, c’est vraiment dommage 🙁 Mais tu as raison, les points que tu soulèves sont inadmissibles, je me fie à ton avis !

  5. Ping :Sunday’s Books #8 - Les lectures de Bouch'

  6. Bon la plupart des incohérences que tu notes je les ai déjà repéré dans le manga. Du coup je sais à quoi m’attendre hahaha. J’ai peur quand même… T.T

  7. Et bien il ne me tente pas du tout. J’ai lu le résumé l’autre jour et… Voilà quoi. C’était pas ça :/ Ta chronique me confirme dans ce choix de passer mon tour !
    <3

  8. Hum, ça me donne moyennement envie de me lancer du coup ! Je verrai bien que ça donne… *croise les doigts*

  9. Bonjour à toi amie bookovore. Je viens de terminer ce livre également, j’ai fais ma chronique dessus, puis j’ai lu la tienne. Je viens poster un petit commentaire car je ne suis point du même avis que toi et que je trouve intéressant de voir comment une histoire peut être vécue si différemment. Pour ma part, j’ai abordé ce livre en sachant tout ce que cela impliquait : à savoir que c’est un livre d’un auteur japonais, avec une histoire « d’horreur » typiquement japonaise ! Il ne faut pas se leurrer, une histoire « d’épouvante » japonaise n’est pas du tout comparable à celles de certains maîtres en la matière comme Monsieur S. King. Certaines réactions de certains personnages ont l’air de t’avoir troublé. Pour ma part j’ai trouvé cela typiquement asiatique. De mon point de vue, j’ai trouvé bien plus désastreux la plume de E.L. James avec son torchon « 50 shades of Grey » que celle de ce livre. Au plaisir de te lire sur ce sujet ou sur tes prochaines chroniques où mon avis personnel se différenciera du tiens 😉

  10. Exactement la même réaction. Le résumé m’a alléché et puis… lu très vite et beaucoup de déceptions. Les autorités qui croient à des coïncidences, les raisons des morts qui semblent un peu tirées par les cheveux ou faiblardes (comme si l’auteur avait cherché en vain une bonne raison et s’était finalement rabattu sur la 1ère idée qui lui était passée par la tête faute de mieux) et un dénouement que j’ai trouvé finalement mal ficelé (en plus de n’avoir pas compris grand chose à cette histoire de puzzle… je dois être bête). Bref, moi aussi, déçue!

    • Bouchon des bois

      Pfff, ne me parle pas du dénouement… Tout comme les morts, il est grotesque, et complètement absurde. Il tombe là comme un cheveu sur la soupe ! Et ne t’en fais pas, je dois être bête également : je n’ai rien compris à cette histoire de puzzle, moi aussi -_-

  11. (Et je viens de voir que j’avais déjà commenté, bref, je suis à la ramasse xD)
    Mon petit bouchon, je suis triste que tu aies été déçue de cette lecture…
    Du coup, en lisant ta chronique je partais très négative, et du coup j’ai adoré xD (moi, logique? Oui :p )
    En tout cas, on sent bien ta déception 🙁
    Bisous mon chat <3

  12. Comme toi, je ressors déçue par ce livre. L’idée de base était plutôt pas mal et j’avais tout de même envie de connaitre le fin mot de l’histoire… mais tout ça reste bien trop irréaliste (le comportement des personnages en premier). Dommage.

  13. Bonjour, je viens de tomber sur ton blog en faisant des recherches sur le roman et je suis parfaitement d’accord avec toi !

    Dés le début j’ai été choquée par les fautes, les tournures de phrases étranges, les comportements totalement incohérents des différents personnages, le plat de l’intrigue,… Mais pire que tout la fin incompréhensible m’a déçue au plus haut point !

    /!\ Spoil : Ne pas lire si vous comptez lire le roman. /!\

    Donc si je comprends bien, le père de Chiemi a participé au King’s Game dans un village paumé, a tué sa femme pour s’en sortir, choisi le gage, gage qui se répercute sur sa fille 32 ans plus tard, qui amène la malédiction dans sa classe, tuant tout le monde sauf son propre petit ami, qui après la tuerie de ses 31 copains change d’école ni vu ni connu et se retrouve dans la même classe que l’ancienne copine du père de Chiemi ressuscitée. A côté de ça, on apprend que la pièce que Nobu a perdu au début de bouquin a été planquée par on ne sait qui en-dessous du pied du bureau (parce que jeter la pièce aurait été trop compliqué).

    Alors soit je suis complètement stupide, soit ça n’a aucun sens.

    • En vérité, le nom de famille de Chiemi est Honda.
      Natsuko, aussi à le même nom de famille.

      Soit : à la fin du livre on comprends que Natsuko est ressuscité, mais elle a le même âge que Nobu soit environ 17ans! On peut donc penser qu’elle « renaît » à l’age où elle est morte (avec de faux souvenirs et fausse famille sans doute).
      Pourtant, à 17ans elle ne pouvait pas être mariée au père de chiemi, et donc ne pouvait pas avoir le même nom de famille qu’elle! Logique! elle aurait son nom de jeune fille…
      Si elle avait été Honda, et plus vieille, pourquoi renaître à 17ans? ce n’est pas logique… Ce n’est donc pas la copine du père de chiemi…
      Mais qui est ce alors?

      Et bien, on voit plusieurs souvenirs d’enfance… Chiemi se posait la question d’avoir eut une soeur… Et si son père avait eut deux filles? des jumelles? et qu’en souvenir de son amour perdu il l’avait appelé Natsuko?
      La petite fille serait morte jeune : chiemi n’en aurait quasi aucun souvenir sauf un flou…
      Son père fou de chagrin veut la ressuscité sa fille : il veut sa famille unie et entière.
      N’ayant pas de gage, il décide de recommencer un « king’s game » vu que le but de ce jeu est apparemment de ressuscité une personne chère disparu. Peut être se dit-il que ça arrivera à son travail, ou autre, que ça ne touchera pas sa famille, et qu’il s’en sortira avec sa fille en plus. Ou peut être son désir de revoir sa fille relance le king’s game, un gage du genre « ta fille ressuscitera mais tu vas devoir supporter la vue d’une autre boucherie ».. Seulement ça tombe sur Chiemi qui ne va pas s’en sortir…
      Mais ça expliquerai le prénom et nom de Natsuko Honda… Ainsi que son age : si elle est la jumelle morte de Chiemi, elle peut avoir grandit dans les abîmes de la mort, et revenir à l’age qu’elle était censé avoir à ce moment là?

      Pour la pièce du puzzle, je pense que c’est pour dire qu’on a pas toutes les pièces en main : on suppose que ce jeu est une réaction en chaîne (supposition qui est présente depuis le début du livre) des gens meurt, un survit, il veut revoir un proche mort, ça déclenche un autre jeu en sacrifice pour revoir la personne morte. On ne sait pas comment le jeu a vraiment démarré ni rien… un truc du genre je pense^^

  14. Ahhhh mon petit Bouchon comme ton billet m’a fait su bien, aaahhh comme je me suis sentie mieux en le lisant.
    J’ai publié mon billet hier et j’ai eu un mal de chien à l’écrire tant j’ai trouvé ce roman mauvais, à commencer par sa plume. Je trouve qu’il n’est pas mal écrit mais qu’il n’est juste PAS écrit ! J’ai froncé du sourcil tout au long de ma lecture tant cette plume inexistante et branlante m’a sans cesse fait sortir de l’histoire ! Un gros BEURK en ce qui me concerne ! Et je suis ravie de voir que nous sommes sur la même longueur d’ondes !
    Des bisous,
    Cajou

    • Bouchon des bois

      Aaaaaah, comme ton commentaire me rassure ! J’avais peur d’être la seule à avoir trouvé quelque chose à redire à ce roman ^_^
      Plein de bisous <3

  15. C UN MANGA À L ORIGINE ET D APRÈS CE KE JE VIENS DE LIRE IL Y A DES DIFFÉRENCES.de plus je l ai lu en anglai et c était génial j accuse donc la traduction

    • Faux. C’est le roman qui est le support original. C’est le manga qui tire du roman. D’ailleurs, en terme de scénario la saison 1 du manga n’a rien à voir avec le tome 1 du roman. Rien du tout. L’épilogue diffère radicalement entre les deux supports. Je ne sais pas ce qui est passé par la tête de l’auteur au moment d’écrire le manga.

  16. Ping :Les lectures de Bouch'

  17. Moi qui lis peu ce livre m’a emporter! Jai lu le tome 2 en une journée! Alors oui moi je regarde peu le style d’écriture mais tabt qu’on comprend et que l’histoire est génial ^^ cest pas un livre pour des grand lecteur mais pour des gens qui lisent peu ou les ados 🙂

  18. Ping :Let the sky fall #1, Shannon Messenger - Les lectures de Bouch'

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *