Les stagiaires, Samantha Bailly

Les-stagiairesSe le procurer :
Decitre

L’histoire : Pyxis est une société dynamique qui incarne le rêve de nombreux jeunes passionnés par la culture des jeux vidéo et des mangas. Tous les six mois, l’entreprise voit arriver des stagiaires issus d’horizons variés. Ophélie, provinciale fraîchement débarquée et perdue, Arthur, étudiant d’école de commerce souhaitant faire une parenthèse dans la finance… Tous aspirent à la même chose : obtenir un emploi à l’issue de cette période. Néanmoins, les recrutements se font rares. Dans un cadre où tout est fait pour l’amusement, travail et vie privée s’entremêlent.

Mon avis : s’il y a bien une lecture que je redoutais, c’est celle-ci ! Il faut dire que ma rencontre avec un autre titre de l’auteure avait été assez désastreuse : Ce qui nous lie m’avait laissée complètement de marbre. Je n’étais donc pas très sereine à l’idée de commencer Les stagiaires, bien que fortement intriguée par le sujet abordé : comment Samantha Bailly allait traiter ce statut si particulier que connait tôt ou tard chaque étudiant ?
Ophélie vient de décrocher le stage dont elle rêvait : durant six mois, elle travaillera à la communication chez Pyxis, maison d’édition spécialisée dans les mangas, mais également développeur de jeux vidéos. L’entreprise rêvée pour tous les jeunes otakus, en somme. Mais rapidement, la jeune femme va se rendre compte que décrocher le job était de loin la partie la plus simple de son plan : habitant en province, elle va devoir se dégotter un logement. Et entre son indemnité de stage ridicule et les prix exorbitants régnant sur le marché parisien, autant dire que le chose ne va pas être simple. Comme si cela ne suffisait pas, sa supérieure se révèle être tout sauf sympathique. Heureusement, Ophélie n’est pas seule à être embarquée dans cette galère : Hugues, Arthur, Vincent, Alix et Enissa sont eux aussi stagiaires. Et pour tous, un seul espoir : se voir proposer un contrat à la fin…
Déjà, une chose : je tiens à remercier l’équipe de Milady pour le superbe dossier presse accompagnant le roman (je ne vous dis pas les yeux ronds que j’ai fait en ouvrant le colis !), et Samantha Bailly pour sa très gentille dédicace  😉 Voilà qui fait chaud au cœur ! Maintenant, en ce qui concerne le roman… J’ai été agréablement surprise. Très agréablement surprise pour tout dire : je me demande même si je n’ai pas eu un coup de cœur. Pas un coup de cœur exaltant, comme j’en ai l’habitude. Mais ce roman a tant et si bien fait écho à ma propre expérience, à mes propres sentiments, que… Bref, passons. Les stagiaires raconte donc comment six jeunes gens, fraichement sortis de leurs études, vont se confronter à la dure réalité du monde du travail. J’ai beaucoup aimé le cadre donné par l’auteure : Pyxis a tout de l’entreprise faisant rêver les jeunes diplômés, présentant un environnement idyllique entre boulot-super-cool et pauses-détentes-devant-une-console-de-jeu. Mais une fois à bord, la réalité est toute autre : supérieurs complètement névrosés, deadline intenables, considération proche de zéro… Le trait peut paraitre forcé, et pourtant les faits sont là : aujourd’hui, les entreprises à la mode fonctionnent ainsi. Quelques stagiaires triés sur le volet, une promesse d’embauche savamment glissée à l’oreille pour augmenter la productivité (ça, je connais), une apparente sympathie des personnes effectivement en poste, mais quelques remarques insidieuses pour bien marquer la hiérarchie… Bref. Je me suis donc beaucoup retrouvée dans les mésaventures vécues par nos différents héros, et j’ai apprécié suivre leur évolution au cours de leur stage. Ophélie, particulièrement, m’a beaucoup plu. Elle arrive bourrée d’illusions, plus qu’heureuse d’avoir été choisie pour faire cette mission, en un mot : optimiste au possible. Rapidement, elle va déchanter. Et pourtant, malgré tous les problèmes auxquels elle va être confrontée, elle ne dévira pas un instant de la route qu’elle s’est fixée : obtenir un poste.  Elle force l’admiration, cette petite. Jamais je n’aurais été capable de faire ce qu’elle a fait, de subir ce qu’elle a supporté (ou alors, uniquement pour un poste qui me botterait VRAIMENT).
La narration alterne entre son point de vue et celui d’Arthur, diplômé d’une grande école. Lui, par contre… Je n’ai pas du tout accroché. Il faut dire qu’il n’a pas le beau rôle : imbu de sa personne, convaincu que tout lui est dû et, surtout, surtout… Irrémédiable menteur tombeur. Et moi, les mecs qui couchent à droite à gauche, tout en ayant une copine… Si j’ai trouvé l’évolution de son comportement aussi intéressante que pour Ophélie, je n’ai pas réussi à m’y attacher, ni à éprouver le moindre semblant de compassion pour lui. Mais j’ai beaucoup aimé le fait que l’auteure mette ainsi en parallèle deux personnages aussi différents l’un de l’autre : son roman n’en est que plus tonique. Si les quatre autres personnages phares du roman souffrent un peu de cette double narration (on les connait assez mal, finalement, en comparaison d’Ophélie et d’Arthur), je n’en pas moins pris plaisir à suivre leurs pérégrinations et, surtout, à la voir s’amadouer mutuellement les uns des autres. L’étrange amitié qui se crée au sein de leur groupe m’a beaucoup… Touchée : ils se servent mutuellement de bouée de sauvetage au sein de cet univers dont ils ne maitrisent pas encore les codes. Je crois que c’est cette complicité qui m’a principalement manqué lors de mon deuxième stage, au sein du Ministère : quand tu es seule stagiaire à bord et que cela ne se pas forcément bien, tu n’as personne à qui en parler. Passons.
Si je ne m’attendais pas à cette fin (ou plutôt… Je m’y attendais, mais je m’attendais aussi à ce que l’auteure prenne un chemin différent), je suis plutôt contente de savoir qu’un autre tome est d’ores et déjà prévu, un autre tome dans lequel nos stagiaires préférés seront enfin en poste (en CDD, faut pas pousser). Je ressors donc de cette lecture assez… Chamboulée, je crois que le terme est juste. J’y ai beaucoup repensé après coup, et cela m’a permis de revenir sur mon expérience et sur les erreurs que j’avais faite. Car s’il y a bien une chose que Les Stagiaires nous apprend, c’est celle-ci : pour toucher du doigt son rêve, il faut savoir se battre. Jusqu’au bout. On verra plus tard si ça valait coup…

En bref, une lecture très particulière qui m’a permis d’y voir plus clair dans mes propres sentiments vis-à-vis de ma situation professionnelle. C’est assez amusant qu’elle intervienne pile au moment où, justement, cela ne va pas fort de ce côté là ! La plume de Samantha Bailly m’a beaucoup plu, la façon dont elle rend les personnages proches de nous également. Je pense que toute personne qui fut stagiaire un jour se reconnaitra dans ce roman et, pour les autres, pas d’inquiétude : je me porte garante du bon moment qu’il vous fera passer !

16046631

Pour marque-pages : Permaliens.

21 Commentaires

  1. Je suis très contente que tu ait davantage apprécié cette lecture de Samantha Bailly, surtout que j’ai beaucoup apprécié ce roman :).
    J’espère que tu aimera les suivants aussi 😉

  2. Ah je suis contente que cette lecture se soit bien déroulée, il faut que je tente l’auteure et celui-ci me botte bien je dois dire. Je n’ai jamais été stagiaire mais ça ne saurais tarder et je suis déjà angoissée à cette idée ! J’aime bien le contexte dans lequel l’auteure nous embarque, parce qu’aujourd’hui il est vrai que c’est impitoyable étant donné la situation économique.

    • Bouchon des bois

      Essaye donc celui-ci mon petit ! Comme ça, tu auras un aperçu de ce que à quoi tu devras t’attendre ^_^
      En tout cas, je te souhaite beaucoup de courage pour ce futur stage, donc, et surtout de tomber dans un environnement calme et sympathique 😀

  3. Ta chronique donne envie de découvrir le livre! Comme toi, je n’avais pas vraiment été convaincue par Ce qui nous lie, mais pourquoi pas essayer de découvrir un peu plus l’auteure avec ce livre 🙂

  4. J’ai très envie de le lire, tu donnes très envie 🙂 <3

  5. Oui, j’ai entrevu le dossier presse, c’est une très bonne idée 🙂 Si j’ai bien compris, cela fonctionne bien comme lecture, car cela parle à tout lecteur. Moi aussi j’y reconnais déjà mon vécu dans ton résumé.

  6. Je suis contente que tu aies eu une meilleur expérience des écrits de l’auteure avec ce livre. Je le sors de ma PAL très très prochainement. Le sujet me tente bien, je suis curieuse 🙂

    • Bouchon des bois

      J’en suis ravie, tu penses ! C’est plutôt chouette quand un auteur arrive à te surprendre positivement 😀
      J’espère que tu vas accrocher autant que moi :3

  7. A force de voir tout plein de chroniques si positives, j’ai de plus en plus envie de le lire ! :3 Je ne dois pas craquer, je ne dois pas craquer, je PEUX LE FAIRE.
    Des bisous mon Bouchon <3

    • Bouchon des bois

      T’es sure que tu veux pas craquer ? Même un tout petit, tout petit peu ?
      Des bisous mon Anne-Cha chérie ❤︎

  8. Ce roman me fait très envie mais son prix me refroidi un peu
    Mais, ton avis est très tentant surtout que j’ai déjà fait des stages (et j’en ai pas encore fini d’en faire) donc si on s’y retrouve ça donne envie de le lire 🙂

  9. Ooooh dit donc elle est trop cool ta chronique ! Vivement que je le lise merci mon petit chat ♥♥♥♥♥♥

  10. Je n’ai jamais été stagiaire alors je devrais peut-être attendre pour le lire ^^
    Honnêtement, ce n’est pas le livre qui me tente le plus de cette auteure =)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *