Le pacte de la voleuse, Ari Marmell (Widdershins #1)

widdershinsTraduit par Émilie Gourdet

Se le procurer :
Decitre

L’histoire : Dans une autre vie, elle s’appelait Adrienne Satti, mais à présent, elle n’est plus que Widdershins. Gamine des rues, devenue noble, puis voleuse – la vie ne l’a pas épargnée. Orpheline très jeune, elle a connu la pauvreté et le luxe les plus extrêmes. Revenue aux ruelles sombres d’où elle était sortie, elle a désormais une réputation de voleuse parmi les plus intrépides… Mais ses talents suffiront-ils à la sauver de la ténébreuse conspiration qui ronge inexorablement les entrailles de la cité de Davillon ? Découvrez Widdershins, l’aristocrate devenue voleuse, qui connaît mille façons de couper une bourse et autant de charmer ducs et barons dans les salons de la noblesse !

Mon avis : après Wizards, Widdershins ! Décidément, les éditions Lumen ont décidé de nous faire craquer pour l’intégralité de leur catalogue 🙂 Il faut dire que cette nouveauté était plus qu’attirante : une couverture plutôt chouette (yes, une héroïne kick-ass !) et un résumé intrigant, voilà de quoi faire fondre tout amateur de fantasy, foi de Bouch’. C’est donc avec une curiosité non dissimulée que je m’y suis plongée, et si le début a été un peu laborieux, je n’en ai que plus apprécié ma lecture par la suite 🙂
Widdershins, Adrienne Sati, Madeleine Valois... Autant d’identités pour une seule et même personne : une orpheline, devenue voleuse, puis noble, puis voleuse de nouveau. A vingt ans à peine, la jeune femme connait déjà sur le bout des doigts les différentes facettes de la société de Davillon, et compte bien en profiter : parmi la guilde des voleurs, elle est perçue comme étant l’une des plus téméraires et, surtout, des plus talentueuses de son époque. Un statut qui dérange autant qu’il attire : pour rester en vie, Widdershins va devoir faire profil bas. Peut-être la seule chose à laquelle elle ne s’est jamais entrainée…
Sympathique : voilà le premier mot qui m’est venu à l’esprit après avoir tourné la dernière page de ce premier tome. Comprenez pas là que je n’ai pas vécu de grands moments d’exaltation en compagnie de Widdershins, comme ça avait été le cas avec Vin (Fils-des-brumes), par exemple. Pas d’exaltation, certes, mais une sensation fort agréable, ma foi : celle d’être repue. Repue par ma lecture. Satisfaite de ce que j’y avais trouvé, satisfaite de la tournure prise par les évènements, satisfaite d’une fin qui ne m’aura pas mise au supplice, sans être pour autant trop plan-plan. Une fin sereine, en somme. Et c’est assez reposant, figurez-vous ! Parce que, on pourra dire ce qu’on veut, mais Ari Marmell met le paquet, côté action. Des rebondissements en veux-tu en voilà, des méchants prêts à tout pour faire la peau de notre héroïne, des complots dans tous les coins, et ces flash-back incessants… S’ils m’ont un peu perturbée au début (il en faut peu, je sais) j’ai rapidement fini par les apprécier : ils nous permettent de mieux cerner Widdershins, de comprendre la personne qu’elle est à présent. L’auteur pose ainsi le décor sans pour autant mettre l’intrigue au second plan : si vous n’appréciez pas les premiers tomes qui se contentent essentiellement d’introduire les suivants, vous serez comblés avec Le pacte de la voleuse. En contrepartie, cela induit nécessairement quelques explications un peu simplistes, une intrigue (pour le moment) qui manque un tantinet de profondeur. Mais n’oublions tout de même pas une chose : cette série est avant tout prévue pour de jeunes lecteurs (dès douze ans, selon l’éditeur)(certains passages sont d’ailleurs assez sanglants, quand on y pense… Parents, prenez garde !). Et m’est avis qu’elle les satisfera amplement, comme certains lecteurs plus âgés, mais néophytes ou peu habitués du genre qu’est la fantasy !
Parce que si la trame de fond m’a parfois parue un peu légère, elle n’en est pas moins originale : Ari Marmell aurait pu se contenter de nous conter les aventures d’une voleuse au grand cœur, mais non. Il introduit dans son récit un élément « fantastique » qui m’a beaucoup plu, à savoir une religion polythéiste, dont les Dieux sont… Comment dire ? Actifs ? Hum, on peut dire ça. En gros, chaque maison/groupe « adopte » un Dieu comme protecteur. Pour la guilde des voleurs, il s’agit du Dieu voilé. Pour telle maison, de Cévora. Pour telle autre, de tel autre dieu. Dit comme cela, rien de bien extraordinaire : après tout, les romains, les égyptiens et bien d’autres encore ont déjà pris à leur compte la notion de polythéisme. Là où l’auteur se démarque, c’est quand il donne un véritable rôle à ses dieux : ceux-ci interagissent véritablement avec leurs adeptes. Et un plus que les autres… Je vous laisse découvrir en quoi, et surtout quel rapport cela a avec Widdershins 🙂
Parlons-en, de Widdershins, d’ailleurs : j’ai beaucoup aimé son personnage, même s’il est un peu lisse pour moi : malgré sa qualité de voleuse, je cherche encore sa part sombre ! Adrienne est foncièrement gentille. Gentille, forte, douée en arts martiaux et aussi agile qu’un chat : autant dire qu’elle séduira bien des lecteurs 🙂 Pour autant, ce n’est pas vers elle qu’est allée ma préférence, mais vers Olgun, son mystérieux compagnon. J’ai hâte d’en savoir plus à son propos, c’est tout ce que je peux vous dire 😉
Le pacte de la voleuse est donc un bon premier tome : prenant comme il faut, plutôt pas mal écrit, une intrigue facile à appréhender malgré un début un peu difficile, une héroïne attachante… Un bon cocktail, qui promet une suite des plus intéressantes !

En bref, une lecture qui m’a amplement satisfaite, malgré une intrigue un peu légère. Les plus jeunes d’entre nous y trouveront largement leur compte, et les plus vieux apprécieront sans nul doute la compagnie rafraichissante de Widdershins 🙂

 
On en redemande !

*Je tiens à remercier Emily et les éditions Lumen pour m’avoir permis de découvrir ce titre*

En plus :
Les chroniques des copines !

Althea in Wonderland

Livresse des Mots

Pour marque-pages : Permaliens.

15 Commentaires

  1. Personnellement j’ai adoré tous ces flashback qui conféraient une profondeur à ce roman dont l’intrigue est parfois un peu maigrichonne comme tu le dis. Et comme toi, c’est Olgun qui m’a le plus séduite et j’ai également hâte d’en apprendre plus sur lui !

    Belle journée,
    Cajou

    • Bouchon des bois

      Merci de ton commentaire Cajou !
      C’est vrai, tu n’as pas tort en ce qui concerne les flashback. L’intrigue serait pâlichonne, sans eux ! Vivement le deuxième tome, en tout cas, qu’on en apprenne un peu plus sur cette conspiration, et tout et tout 😀
      Belle journée à toi aussi 🙂

  2. Je suis bien d’accord avec toi !! C’est vrai que le début était assez laborieux, tous ces allers retours temporels, j’étais larguée ^^ Puis après, la sauce a pris ! 😉 Plein de bisous ma poupette, et merci pour le lien hi <3<3

  3. Ca a l’air plutôt sympa même si je ne vais pas me précipiter dessus, j’aurais un peur de le trouver comme toi, juste sympathique… Donc si je l’ai entre les mains, pourquoi pas, sinon ça sera pour une autre fois 🙂

  4. Je ne sais pas du tout si je vais lire les éditions lumen ou non, ayant un peu peur du style jeunesse mais j’avoue que tu nous tente avec tes jolies chroniques =)

  5. Pourquoi pas ? Ce n’est pas le livre qui me tente le plus, mais il me tente un peu quand même et les chroniques plutôt positive vont dans ce sens dooonc ! A voir s’il croise mon chemin un jour 😀

  6. Je l’ai pas lu mais je vais le faire hihihi J’espère que je l’aimerai comme toi, en tout cas ta chronique est vraiment chouette ♥♥

    • Bouchon des bois

      Maintenant que tu l’as lu, j’ai hâte de savoir ce que tu en as pensé ! Allez hop, au boulot : rédige-moi tout ça 😀 ♥♥

  7. hiiii je le veux !!! J’ai lu plein de chroniques assez positives dessus 🙂

  8. Ping :Le pacte du mensonge, Ari Marmell (Widdershins #2) - Les lectures de Bouch'

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *