Les vivants, Matt de la Pena

*Je tiens à remercier la Collection R pour m’avoir permis de découvrir ce titre*

les vivantsTraduit par Magali Duez

Se le procurer :
Decitre

L’histoire : 18 ans, Shy, jeune Américain d’origine mexicaine, a choisi ce petit boulot d’été pour mettre des sous de côté. Quelques mois à bord d’un paquebot de croisière de luxe vont lui permettre d’engranger les pourboires, et il sera ainsi en mesure d’aider sa mère et sa soeur à régler les factures. Franchement, il y a pire comme job ! Des bikinis à ne plus savoir où regarder, de la nourriture gratuite, et peut-être même une fille ou deux.
Après tout, chaque croisière rassemble des gens de tous les âges et de tous les horizons… Shy est en mer depuis quelques semaines lorsque, soudain, tout bascule : le tremblement de terre le plus destructeur jamais enregistré dévaste la Californie. Et ce séisme n’est que le premier d’une longue série de désastres. Ceux qui sont encore vivants vont devoir se battre pour le rester…

Mon avis : Une fois encore, la Collection R nous gâte ! Leur rythme de publication ne nous laisse décidément pas beaucoup de répit… Pour notre plus grand plaisir : dans la lignée de leurs dernières parutions, Les Vivants est excellent. Tout ce qu’il y a de plus prenant, il a été impossible à lâcher une fois que j’eus mis le nez dedans. Et ça, j’adore ! Après avoir trainé sur plusieurs jours un livre, j’ai vraiment apprécié la facilité avec laquelle je me suis plongée dans le roman de Matt de la Pena, la façon dont ses mots m’ont emportée en quelques lignes à peine. Wouhou !
Shy a dix-huit ans. Pour aider sa mère à subvenir aux besoins du foyer, il accepte un petit boulot d’été à bord d’un paquebot de croisière de luxe. Sa tâche ? Subvenir aux besoins des passagers durant le voyage. En apparence, il s’agit du job rêvé : le cadre est idyllique, et les membres de l’équipage sont carrément sympas, pour la plupart. Et pourtant, Shy a bien du mal à supporter la condescendance crasse et le mépris à peine dissimulé des passagers du paquebot : après tout, il n’est là que pour les servir… Et ils se chargent bien de le lui rappeler. Mais soudain, tout bascule : alors que le voyage poursuit son cours, un séisme d’une force frappe la Californie. Le paquebot, lui, ne tarde pas pas à être pris entre les rets d’un tsunami ravageur. Éjecté, Shy se retrouve sur un canot de sauvetage avec deux autres passagers, perdus en pleine mer…
Pendant un moment, j’ai pensé écrire ma chronique à base d’onomatopées. Uniquement. Et je suis sure que vous auriez compris ! Ça commence en Mhhhh, continue en Haaan !!, Hiiiiiiii !!! Oooooh… HAAAAAAA !!!! NAAAAAN ?!!!! Humpf… Gniiiiiiiiiii ! QUOI ?!!! HEIIIIIN ?!!! Haaaaaan !
Et voilà. Vous avez maintenant une idée de l’état dans lequel m’a plongée cette lecture. Comme je vous le disais, j’ai été embarquée dès le début par ce premier tome littéralement passionnant : contrairement à beaucoup, Les Vivants ne souffre pas du syndrome du premier tome, Matt de la Pena mettant vraiment l’accent sur l’action : pour être intense, il l’est de bout en bout. Je ne compte pas le nombre de fois où je me suis surprise à retenir mon souffle, totalement captivée (et horrifiée !) par ce qui se déroulait sous mes yeux. Il faut dire que la recette avait toutes les chances de prendre : un personnage central auquel on s’attache très rapidement, des mystères en veux-tu en voilà, et ce fameux scénario catastrophe… Le passage du naufrage du paquebot est juste insoutenable : j’ai rarement été aussi prise aux tripes par une lecture. La plume de Matt de la Pena est incisive, et ne nous épargne absolument pas : pour un peu, on se croirait véritablement aux côtés de Shy, en plein dans la tourmente… Un régal, je vous dis ! Je ne vous parle pas plus avant de l’intrigue : ce roman se lit tellement bien, que je ne voudrais rien vous dévoiler <3
J’ai beaucoup aimé le personnage de Shy. Ni trop courageux, ni trop faiblard, malin, pas caricatural pour un sou… Bref, un bon petit gars auquel je n’ai pas pu résister. Avec toute la clique des membres de l’équipage, on n’a pas le temps de s’ennuyer ! J’ai aimé découvrir plus avant son caractère au fil des évènements auxquels il devait faire face et, surtout, en apprendre plus sur sa famille. Typiquement, c’est le genre de héros qui me plait : un mec normal, qui va s’accomplir, se révéler au cœur des bouleversements qu’il doit affronter.
Inutile de continuer pendant des heures : vous l’aurez compris, j’ai adoré cette lecture. Une petite baisse de régime sur la fin du roman m’a fait passer à côté du coup de cœur, mais sinon… C’est un carton plein. Je ne manquerai la suite pour rien au monde ! Amateurs de sensations fortes, ne passez pas à côté de cette pépite : Les vivants est explosif, et ne vous laissera pas indemne. Prêts à tenter l’expérience ?

En bref, un excellent moment de lecture, qu’il me tarde de poursuivre ! Matt de la Pena a tout compris avec ce premier tome, et nous offre un roman intense au possible, et prenant à l’extrême. Vous avez un après-midi devant vous ? Prenez Les Vivants, filez sous la couette, et savourez. Mais ne venez pas vous plaindre si vos yeux restent écarquillés d’horreur…

 On en redemande !

Pour marque-pages : Permaliens.

10 Commentaires

  1. Je l’ai bien aimé mais moins que toi a priori, j’ai trouvé qu’il manquait de sensations fortes ^^ Et j’ai trouvé que le sujet de la maladie était un peu de trop, donc je ne lirai sans doute pas la suite. Mais tant mieux si tu as adoré!

  2. Bon bon bon… Il va falloir que je tente je crois 😀

  3. Ah super avis très tentant !! Je le veux (mais je ne l’aurais pas avant un bon moment ^^)
    Contente qu’il t’ait plu en tout cas 🙂

  4. Il a l’air vraiment chouette, celui-là ! D’ailleurs, mon frère me l’a emprunté dès qu’il est tombé dessus. Et en attendant qu’il le relâche, j’ai décidé de me lire La symphonie des abysses 😀 Mais je crois qu’avec ta chronique, une fois le premier fini, je risque vite de réclamer Les Vivants à mon frère xD

  5. Très contente que tu l’aies apprécié mon panda !!!
    Je me le procure rapidement et donnerai mon avis. Bisous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *