Séduis-moi si tu peux, Jennifer Crusie

L’histoire : Calvin Morrisey ne parie que s’il est sûr de gagner. Mais rien n’est joué à l’issue du dîner avec Minerva Dobbs, bien décidée à fuir les séducteurs. Les deux célibataires que tout oppose décident de limiter les dégâts et de ne pas se revoir. Mais le destin en a décidé autrement… Ensemble, ils devront déjouer la théorie du chaos, faire face à une psychologue peu commode, à un chat à l’intelligence inquiétante, et à d’autres enjeux bien plus risqués que tout ce qu’ils avaient pu imaginer. Le plus grand d’entre tous : accepter de croire au grand amour.

Mon avis : Hiiii 😀 M’en voilà à peine sortie, et je n’ai qu’une envie : courir dans tous les sens. Cette romance m’a donné un pep’s incroyable, en plus de remonter ma bisounoursitude à bloc <3 Je n’avais pas prévu de la lire tout de suite-tout de suite, mais entre temps… Je suis tombée sur la chronique de mon petit hibou chéri. Qui a quand même eu un coup de cœur pour ce petit bouquin de rien du tout, c’est dire ! Du coup, j’ai un peu chamboulé mon programme livresque et, HOP ! Je me suis jetée sur ma liseuse. Et une soirée, une matinée, et de nombreux fous-rires plus tard…
Min a la trentaine, et quelques kilos superflus qui la complexent terriblement. Une mère tyrannique, un poste d’actuaire dans la boite de son père, un appartement vieillot et un veston à carreaux gris achèvent de compléter le tableau : pour qui ne la connait pas, Min peut tout à fait passer pour une fille ennuyeuse à souhait. Si l’on ajoute à cela un petit ami qui vient juste de la plaquer pour avoir refusé de coucher avec lui au bout de trois mois de relation, on obtient une jeune femme lessivée, et bien décidée à éviter toute relation foireuse, de près ou de loin. Mais quand elle surprend une conversation au cours de laquelle Calvin Morrisey, apollon et coureur de jupons, affirme pouvoir coucher avec elle en moins d’un mois, « les doigts dans le nez », Minerva est bien décidée à lui montrer de quel bois elle se chauffe. Et pourtant, nos deux célibataires devraient se méfier : entre la théorie du chaos et les hasards qui vont bien, quand la vie décide de parier sur le grand amour, on ne peut rien y faire…
Que j’aime, quand Milady publie de telles petites pépites ! D’accord, on sait tous comment le roman va se terminer. D’accord, on est un peu dans le monde des bisounours, là où les hommes ont le cœur tendre envers et contre tout, là où les femmes oublient leurs complexes grâce à un seul regard de leur cher et tendre. Là où les méchants sont punis, et où tout le monde fini le sourire aux lèvres, convaincus que la vie est merveilleuse. ET BIEN OUI. Si je lis de la romance, c’est avant tout pour ça. C’est pour sentir mon estomac faire des saltos arrières, pour que mon cœur manque deux ou trois battements, pour que mes joues rosissent sous le coup de l’émotion. Pour que mes yeux papillonnent, pour que je manque de défaillir quand Chéri interrompt ma lecture pour me dire « je t’aime », même si c’est sur le même ton que « passe-moi le sel ». Séduis-moi si tu peux a excellé dans cette tâche, sans mièvrerie, sans tendresse excessive, sans tomber dans le dégoulinant-dégoûtant.  J’ai passé un excellent moment avec Min et Cal… Mais trop court, malheureusement : j’ai été tellement prise par leur « non-idylle » que je n’en ai fait qu’une bouchée ! J’ai passé mon dimanche matin en leur compagnie, dédaignant viennoiseries et petit-déj au lit pour être avec eux 😀
Parce que, il faut le dire, leur histoire est plutôt prenante. Plus que cela, même ! Cette histoire de pari, la mauvaise volonté évidente qu’ils mettent tous deux (surtout Min, en fait) à se retrouver, le fait que Min ne « respecte » pas les canons de beauté actuels… Autant de petites choses qui m’ont, dès le départ, séduite. On se prend très facilement au jeu, et notre curiosité est titillée tout du long : comment cela va-t-il se terminer ? Qui est le chat, qui est la souris ? On meurt d’envie de les voir se jeter dans les bras l’un de l’autre, mais pas trop vite non plus : c’est tellement bon de les voir se tourner autour !!
Et puis, les personnages sont merveilleux : Min, d’abord, qui est on ne peut plus attachante. Et terriblement drôle, aussi ! J’ai adoré apprendre à la connaitre, suivre les passes d’armes mordantes qu’elle échangeait avec Cal. Son caractère est empreint de douceur, mais elle ne se laisse pas marcher sur les pieds. Et ça, Mesdames, j’admire !
Je n’ai pas mis longtemps à tomber sous le charme de Cal. La narration alternant leurs deux points de vue (et ceux de deux autres personnages secondaires), on en sait davantage sur lui que Min, et… Brrr, qu’il est craquant ! Et viril. Et protecteur. Et tendre. Et gentil. Et attentionné. Bref, l’homme parfait. Ce que Min aurait de suite su, s’il n’avait pas noyé tout cela sous un charme indécent prompt à faire rougir n’importe qui !
Côté personnages secondaires, c’est encore une fois un carton plein : j’ai beaucoup aimé les copines de Min, Liza et Bonnie, et les amis de Cal, Roger et Tony. Ils sont tellement… Choux, chacun à leur façon ! J’ai adoré les théories de Bonnie sur l’amour de conte de fée (c’est en elle que je me suis le plus retrouvée, je vous l’avoue), et celles de Tony sur la théorie du chaos (qui prend décidément tout son sens avec Min et Cal). Les petites intrigues les concernant m’ont beaucoup plu, j’ai trouvé que cela rajoutait du tonus au roman, un petit plus non négligeable, très frais.
Au final, il n’y a rien que je n’ai pas aimé dans ce roman. J’ai juste passé un excellent moment, entrecoupé de multiples fous-rires : les situations cocasses s’enchainent, les dialogues sont truculents, bref, toutes les occasions sont bonnes pour laisser échapper un petit gloussement ou deux. Ou trois. Je vous le dis : si vous mettez le nez dans cette romance, vous ne la quitterez pas avant d’en avoir tourné la dernière page !

En bref, j’ai passé un merveilleux moment en compagnie de Cal et Min. Séduis-moi si tu peux a tous les atouts en main pour plaire au plus grand nombre, et trouvera sans peine une petite place au creux de votre bibliothèque : vous voulez rire, aimer, rougir ? FONCEZ !

 
On en redemande !

Pour marque-pages : Permaliens.

11 Commentaires

  1. Ah ben moi je suis bien tentée… Merci à toi et Sae pour la tentation, hein x)
    J’espère que ça me plaira autant qu’à toi. J’ai hâte de voir cet homme parfait !

  2. Bah voilà, tu as réussi: +1 dans ma WL! Déjà qu’il me tentait… 😉

  3. ça m’a l’air pas mal comme lecture. Je prends note de cette lecture.

  4. euh….comment dire…. Je le veux !!!!

  5. Ping :Un soupçon de malice, Robyn Dehart (Fruit défendu #1) -

  6. Stop STOP !!! Mais à chaque article je veux craquer ^^ Ce n’est plus possible ! Bon si c’est possible, pour une romance on peut toujours craquer ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *