Delirium, Lauren Oliver (Livre 1)

DeliriumTraduit par Alice Delarbre
Se le procurer : Decitre

L’histoire : Lena vit dans un monde où l’amour est considéré comme la pire des maladies. Un monde où tous les jeunes subissent à leur majorité une opération de cerveau pour être immunisés. A quelques mois de ses dix-huit ans, Lena aspire presque à subir à son tour le Protocole car, depuis toujours, amour rime pour elle avec souffrance et danger. Jusqu’à ce qu’une rencontre inattendue fasse tout basculer. Avant, tout était simple, tout était organisé.
Mais est-ce vraiment vivre que de laisser la société tout prévoir pour vous ? Vos amis, vos amours et votre avenir ?

Mon avis : A peine terminé, déjà chroniqué ! Et il était temps : plus qu’un jour et j’étais hors délai pour le lire. Mais si, souvenez-vous : il s’agit du premier livre choisi par mon petit Caribou chéri pour notre nouveau rendez-vous, Pick me a book 🙂
Imaginez un monde où le désir n’existe plus. Où l’on ne prend plus le temps de regarder le soleil se coucher. Où toute velléité de rébellion ou de liberté est passible de prison. Ou pire.  Où une simple étreinte est susceptible de vous condamner à mort. Un monde où aimer est interdit, un monde où les esprits sont aseptisés, les cerveaux  opérés à maturité pour ne ressentir ni plaisir, ni douleur, ni joie, ni peine. Pour Lena, ce monde est tangible. Elle qui vit depuis toujours dans la peur de l’amor deliria nervosa, attend avec impatience son Protocole, cette opération qui lui assurera une immunité complète contre la maladie. A quelques mois de son dix-huitième anniversaire, elle n’en peut plus d’attendre : elle ne connait que trop bien les effets dévastateurs du mal, pour avoir vu sa propre mère en souffrir. Quelques mois encore, et la libération arrivera… Quelques mois… Un laps de temps si court et pourtant si long, recelant des milliers d’occasions pour faire flancher sa détermination. Et une, plus que les autres : Alex…
Qu’on se le dise : j’ai beaucoup aimé. J’ai trouvé ce roman bien construit, bien mené, bref, suffisamment chouette pour que je le lise en une journée à peine. J’ai beaucoup aimé MAIS je n’ai pas eu de coup de cœur. Je préfère vous le dire de suite, puisque ça m’a trotté dans la tête pendant toute la nuit : décidément, Delirium m’a beaucoup rappelé Uglies. Le fond de l’histoire est tout à fait différent, bien sûr, mais il y a quand même pas mal de similitudes entre les deux. Déjà, les couvertures. Et puis, cette opération à dix-huit ans, censée vous rendre « meilleur ». Enfin, les Résistants. Et l’action, un peu prévisible… Jusqu’au milieu du roman, approximativement, où j’ai lâché tous mes aprioris pour me concentrer vraiment sur ma lecture. Ouf, il fallait que ça sorte ! Heureusement (heureusement heureusement heureusement), Lauren Oliver a su me surprendre. Je ne vous dirais pas avec quoi, cela reviendrait à vous spoiler l’intégralité du roman ^_^ Mais elle a su y faire, et c’est bien le principal.
Revenons à nous moutons : Delirium a tout de la bonne série dystopique, qui plaira aux 14 ans et plus (je ne mets pas de restrictions, parce que je n’ai aucune idée de l’âge auquel m’arrêter.). A la fois addictif et bien pensé, on se retrouve facilement à atteindre la dernière page du roman sans avoir vu les heures défiler. Il faut dire que l’idée de départ est plutôt intéressante : vous vous y verriez, vous, dans un monde où l’amour est considéré comme la pire des maladies ? Et bien, pas moi. Ce qui explique pourquoi ce roman m’a passionnée : je me suis tout de suite demandé comment l’héroïne allait bien pouvoir se sortir du pétrin dans lequel ils sont tous fourrés depuis des dizaines d’années. J’ai particulièrement apprécié le fait que l’auteure ne nous noie pas sous les informations (après Kushiel, vous pensez bien que j’avais besoin de souffler), et nous fasse très vite entrer dans le vif du sujet : l’action est bel et bien là, et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle est intense : révélations, retournements de situations, cliffhangers, émotions (oui oui, même dans un environnement complètement aseptisé… Elles n’en sont que plus fortes, d’ailleurs)… Tout y est, et l’ensemble marche terriblement bien : notre intérêt est rapidement capté, et maintenu tout du long. C’est un carton plein !
Côté personnages, je n’ai pas grand chose à dire. J’ai trouvé Lena touchante, certes, mais je ne me suis pas vraiment attachée à elle. Hana m’a parue bien plus intéressante, en comparaison ! Heureusement, la fin du roman promet une toute nouvelle Lena, qu’il me tarde de rencontrer 🙂
Vous l’aurez compris, j’ai vraiment passé un bon moment avec Delirium. Ce n’est pas la meilleure saga dystopique qu’il m’ait été donné de lire, mais ce premier tome s’en sort très honorablement. D’ailleurs, je ne pense pas laisser passer beaucoup temps avant d’enchainer sur le second 😀

En bref, un premier tome tout à fait convaincant, malgré quelques similitudes avec une autre trilogie. Si le début de ma lecture fut parasité par celles-ci, je les ai rapidement oubliées pour me concentrer sur l’action, intense et passionnante. Vite, la suite !

 
On en redemande !

L’avis des copines (qui ont eu des coups de coeur, elles !) :

Sae

Pour marque-pages : Permaliens.

28 Commentaires

  1. J’ai bien aimé ce livre mais pas de coup de coeur. Je peux pas dire pour Uglies parce que je ne l’ai jamais lu (eh oui xD) !
    Par contre, j’ai moins aimé le tome 2 🙁 Qui pour moi est longs et frustrant.

  2. Waou ton avis donne envie. Je vais devoir le lire bientôt en vue de mon partenariat avec Yukarie. 🙂 Et ta prochaine lecture, qu’est ce? Bisous Bouchon <3

  3. J’avais commencée à le lire mais je m’étais arrêtée avant le milieu, l’héroïne m’avait tapée sur les nerfs. Je ne devais pas être dans le bon moment pour lire, mais je ne pense pas que cette saga soit faite pour moi. Je ne sais pas pourquoi parce que le côté de l’amour interdit par la société est un thème qui me parle. Va savoir !

    • Bouchon des bois

      Que veux-tu ma choupette, ce sont des choses qui arrivent ^_^ Mais je comprends ce que tu veux dire ma choupette, Lena m’a quelque peu énervée également ^_^

  4. Cela fait un bout de temps que j’ai envie de lire ce livre. J’ai lu beaucoup d’avis positifs !
    Mais j’attendais que la saga sorte en poche (Je peux encore attendre), je craquerai surement avant ^^
    Bref, comme tu dis, elle a l’air de ressembler à Uglies. Je l’ai toujours pensé en lisant la quatrième de couverture …

  5. Je me souviens avoir aussi adoré ce tome mais je n’ai toujours pas lu la suite et je crois que je vais être obligée de relire celui ci lol.

  6. Huhu, ce n’est pas facile de chroniquer avec une deadline, je trouve 🙂 Surtout pour le Pick me a book où le jeu est sympa de choisir un livre pour l’autre et de découvrir sa sélection.
    Un jour je lirai cette trilogie 🙂 Il faut « juste » trouver le temps.

  7. Ma fille a lu la série et s’est régalée. Il faut absolument que je la lise à mon tour… :/

  8. Ping :Comme des images, Clémentine Beauvais -

  9. Jusque là, je n’avais jamais fait de similitudes avec Uglies, mais maintenant que tu en parles… C’est vrai que me viennent des doublons assez gênant. Ce doit être cette idée d’un monde sans amour ni émotions qui a tout aseptisé en moi ^^ C’est un concept qui m’a beaucoup plu et qui m’a en premier lieu attirée vers le roman ! Hâte de savoir ce que tu penseras du reste 🙂

  10. Tiens, j’avais pas du tout fait de rapprochement avec la saga Uglies, mais maintenant que tu le dis, c’est vrai qu’il y a des similitudes quand même ^^

    Sinon, je suis d’accord, Lena est un peu terne dans ce tome. Mais t’en fais pas, elle devient beaucoup plus dynamique et intéressante par la suite 🙂

  11. Une bonne dystopie, dans laquelle il faudra que je me lance un de ces jours… Ce sont les avis mitigés sur le tome 3 qui ne me donnent pas envie de me lancer xD

  12. Il est prévu dans mes lectures celui-ci mais j’hésite beaucoup. Il a l’air vraiment top (d’ailleurs tu me fais penser que j’ai bien envie de lire Uglies), mais on m’a dit que la suite était moins bien, du coup ça me freine ^^ »

  13. Je n’ai pas tellement aimé Uglies en fait… ^^ Mais bon, je suis contente que l’auteure ait su t’étonner et se distinguer du coup. Le livre continue de prendre de la poussière dans ma PAL, depuis le temps qu’il y figure. Il mériterai d’en sortir bientôt. Merci pour ton avis, choupette ! ^^

  14. Je n’ai pas lu Uglies donc je ne peux pas vraiment comparer, mais c’est vrai qu’à force en dystopie YA on tourne un peu en rond. J’avais beaucoup aimé ce premier tome qui m’avait fait passer par beaucoup d’émotions. L’univers, lui, m’avait énormément fait penser à celui du film Equilibrium, avec Christian Bale et j’avais bien aimé la tension un peu permanente qui s’en dégageait. Et si l’intrigue manque un peu de dynamisme au début, ça s’améliore ensuite 😉

    • Bouchon des bois

      Voilà, c’est exactement ça le problème : on en publie tellement, qu’il y a clairement un manque d’originalité… Mais bon, si tu dis que ça s’améliore ensuite, je te fais complètement confiance 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *