Le voyage impossible, Jérôme Bourgine

** Je tiens à remercier les éditions Sarbacane pour m’avoir permis de découvrir ce titre ! **

L’histoire : Tibo ne croit pas aux miracles. Il a 14 ans et un père qui flotte entre la vie et la mort depuis trois longs mois.. Chaque jour, il se demande pourquoi. Pourquoi son père, qui menait une enquête sur la multinationale Mutantis est-il si brutalement tombé dans le coma? La réponse surgit un matin, quand le mystérieux Arcturus lui annonce que s’il veut sauver son père, il doit apprendre à faire voyager son esprit… hors de son corps! Une fantastique aventure commence alors pour Tibo -et pour Lime, la jeune fille qui entre dans sa vie au même moment…

Mon avis : Voilà un roman jeunesse qu’il me tardait de lire ! Un résumé intrigant, une trame générale originale, un auteur encore inconnu au bataillon, une couverture sympathique… Et, surtout, surtout… Une chronique particulièrement alléchante de ma binômette d’amour, Saefiel…  Bref, tout plein de détails rendant cet ouvrage particulièrement attrayant 🙂 Pour autant, je ne savais pas trop à quoi m’attendre en m’y plongeant (paradoxal, hein ?). Et si les premiers chapitres furent particulièrement convaincants, j’ai eu plus de mal à aborder le dernier tiers du livre… Je vous explique tout dans un instant.
Tibo a quatorze ans. L’âge de l’insouciance, pour la plupart des adolescents. Et pourtant, le jeune garçon a dû grandir plus vite que les autres : son père est brusquement tombé dans le coma, il y a quelques mois à peine.  Un coma dont il ne semble pas prêt de sortir… Et qui n’a aucune justification clinique. Ses journées se partagent donc entre le collège et les visites à l’hôpital, toujours identiques, monotones. Et l’incompréhension qui l’accompagne, à chaque instant. Pourquoi lui ? C’est Arcturus, un mystérieux individu rencontré sur la toile, qui lui fournira la réponse… Et le moyen de sauver son père. Commence alors pour Tibo une aventure incroyable, aux frontières du réel et de l’imaginaire, dans laquelle l’accompagneront d’improbables alliés : Arcturus, bien sûr, mais aussi Lime, celle qui fait battre son coeur…
Bon. Par où commencer ? Côté originalité, pas de doute, ce roman tient entièrement ses promesses : Jérôme Bourguine nous entraine dans un balet complètement fou, où le lecteur a tout intérêt à s’accrocher s’il souhaite garder le rythme ! J’ai été surprise de voir avec quelle facilité l’auteur maitrisait les codes du fantastique, qui reste, selon moi, l’un des registres de la SFFF les plus difficiles à traiter. Et cela avec une plume des plus agréables à lire, qui plus est ! M’immerger dans le roman ne m’a donc absolument pas posé de problèmes… D’autant plus que Tibo est un personnage assez attachant. Malgré son jeune âge, il fait face, et ça… ça force le respect. Mais ce n’est pas non plus un super héros : ses capacités restent celle d’un ado de quatorze ans, et c’est très bien comme cela. Le suivre dans ses aventures et ses questionnements fut donc, au début du moins, un vrai plaisir : on s’interroge avec lui, et on partage surtout ses découvertes, sur ce monde bien plus vaste qu’il n’y parait. Les chapitres s’enchainent, les révélations aussi : l’intérêt du lecteur est acquis.
… Jusqu’à ce que ça déraille. Je vous le disais plus haut, j’ai décroché au deux tiers du roman. Là où l’auteur plonge carrément dans le fantastique, en fait : je ne sais pas vraiment ce qui s’est passé mais, clairement, je n’étais plus dedans. J’ai trouvé cette fin longue…  Et, surtout… Je n’ai pas compris où l’auteur voulait en venir avec le personnage de Lime. Elle apporte incontestablement de la fraicheur au roman, du pep’s même. Mais quelques explications sur sa mystérieuse relation avec Tibo n’auraient pas été de trop, je dois bien l’avouer.
C’est bien dommage car, sans ce passage à vide qui m’a gâché la fin de ma lecture, j’aurai passé un très bon moment. Le voyage impossible a des qualités indéniables, tant au niveau de la forme que du fond, et je pense qu’il plaira à un lectorat assez vaste. Malheureusement, la magie n’a pas complètement opéré avec moi…

En bref, une lecture en deux temps : un très bon début, et une fin qui m’a laissée de marbre, voire, parfois, ennuyée. Comment, pourquoi ? Je ne saurais le dire…

laborieuxLaborieux

Elles ont aimé !
Marinette
Val

Pour marque-pages : Permaliens.

18 Commentaires

  1. Je trouve la couverture magnifique, mais ce que tu en dis ne me tente pas du tout :-/ En même temps le résumé ne m’attire pas plus que ça…

  2. Dommage pour le dernier tiers alors… Me semblait bien l’avoir déjà vu chez une autre coupine :p Pour le moment, je ne l’ai pas noté dans ma liste…
    Bonne lecture pour la suite mon panda 🙂

  3. A l’instar du prince d’été, on dirait bien que les avis sont soit négatif soit positif !

  4. Bon, je ne sais pas vraiment quoi penser de ce livre, je lis trop d’avis divergents, divisés… Je passe mon chemin par prudence 😀

  5. Il ne me fait pas du tout envie…:(

  6. Dommage pour cette lecture en demi-teinte, c’est frustrant quand l’auteur part comme ça et qu’on s’y perd, je dois rédiger la chronique d’un livre (et même de 2 tomes) où l’histoire a plein de potentiel, mais où ça part dans tous les sens et je n’aime pas trop ça
    Bisous ma chéwie

  7. Second commentaire qui n’a rien à voir avec le livre ,j’adore ton nouveau désign il est tout beau tout doux, j’adoreeeeeeeee

  8. Arf, je déteste quand ça arrive. Je préfère encore m’ennuyer à mourir pendant les 3/4 du livre et avoir une fin géniale qu’avoir un super début et une fin chiante. C’est tellement décevant.

  9. Ping :C’est lundi, que lisez-vous ? (83) -

  10. Ping :Bilan du mois de janvier -

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *