Pause plaisir : mon nouveau carnet de lecture =)

Bonjour mes petits abricots !

Me voici de retour vous présenter mon dernier craquage non livresque -et entièrement imputable à la frustration qui découle de ce régime de longue haleine. Mais ça, on ne le dit pas- Voici mon nouveau CARNET DE LECTURE !!

Alors, oui, je sais ce que vous pensez : je suis irrécupérable. Certes. MAIS… J’ai de bonnes raisons. Sisisisi.
J’ai commencé à tenir un journal de mes lectures au cours de ma première année de DUT, sur les conseils de l’une des mes profs. Au début, je vous avoue ne pas vraiment avoir vu les intérêts d’une telle manœuvre, mais je me suis quand même prêtée au jeu. Et, finalement, j’ai continué !
Je suis passée d’un vulgaire cahier à un carnet Paperblanks, modèle Grolier Ornamentali, en mini. Voyez comme il est beau ! Beau, certes, mais trop petit. Vraiment trop petit ! Et aussi trop épais : à chaque fin de page, j’étais obligée de me tordre le poignet dans tous les sens pour pouvoir finir d’écrire. Pas top, donc…  Pourtant, je l’ai gardé pendant deux ans, notant au fur et à mesure mes lectures, et prenant souvent du retard… Surtout ces derniers temps, le blog faisant un peu doublon. Je me suis donc dit que le moment était parfaitement choisi pour entamer un autre carnet. Après Filofax, Paperblanks, Oxford et consorts, j’ai jeté mon dévolu sur… Moleskine 🙂
Bon, je vous avoue que j’ai failli craquer sur la version limitée du Hobbit, qui est simplement magnifique… Mais un peu onéreuse. Je lui ai donc préféré ce carnet rouge tout simple, grand format (13*21 cm) et ligné. Je ferais les yeux doux au Chéri pour qu’il m’offre cette petite beauté à laquelle j’ai résisté !

Bon, passons aux explications. La taille de votre carnet dépend essentiellement de l’utilisation que vous souhaitez en faire. Pour ma part, voici comment je l’organise :

Titre – Auteur
Maison d’édition – Genre littéraire – Appréciation (facultative)
Résumé – Couverture
Avis (quelques lignes, un gros pâté, tout dépend ^_^)

La couverture -outre le fait de mettre pleiiiin de zoooliiiies couleurs dans votre carnet- vous permettra de remettre en un clin d’oeil un livre dont le titre aurait pu ne pas vous marquer. Mon carnet précédent était ainsi un poil trop petit pour mettre des couvertures dignes de ce nom, et restreignait également de façon importante l’espace de notes. Avec un format tel que celui-ci, libre à vous de blablater sur une page entière, ou de condenser vos écrits de manière à intégrer plusieurs ouvrages sur une page, tout en restant assez prolixe sur les renseignements.
Côté renseignements, justement, libre à vous de faire comme vous l’entendez : date de commencement/fin de lectures, précision du type de livre (achat, cadeau, partenariat, LV…), format, illustrateur… BREF, vous êtes le seul maitre à bord de votre carnet. L’important, c’est de prendre plaisir à le faire : REMPLIR SON CARNET DE LECTURE NE DOIT ÊTRE EN AUCUNE FAÇON UNE CORVÉE. Tenez-vous-le pour dit ! Personne n’est censé mettre le nez dedans, c’est votre espace. Remplissez-le avec envie ! Le plaisir sera d’autant plus grand quand vous le feuilletterez par la suite, promis 🙂
Dans mon précédent carnet, j’avais aménagé un petit coin wish-list, à la fin de celui-ci. Je n’ai pas réitéré avec l’actuel, pour la simple et bonne raison que j’ai pris soin d’écrire ma WL dans mon Filofax, et que celui-ci ne me quitte jamais. Bon, si vous êtes comme moi, vous ne quitterez pas non plus votre carnet de lecture, alors… ^_^ Pour le coup, j’envisage de créer un espace « wish-list » spécial blog, en notant en parallèle des titres me tentant les blogs sur lesquels je les ai repérés. Ainsi, plus d’oubli au moment de faire mes chroniques ! Mais, encore une fois, tout dépend de vous.
Puisque l’on parle de la fin du carnet, laissez-moi vous montrer ce que vous retrouverez dans la plupart des carnets, qu’ils soient de chez Moleskine ou Paperblanks : ce fameux petit soufflet vous permettant d’y glisser divers documents. En ce qui me concerne, je lui réserve les couvertures de mes futures lectures, afin de ne pas faire de gâchis de papier : imprimer une seule couverture par feuille serait un peu bête 🙂

Et voilà, je crois vous avoir tout dit ! Vous l’aurez compris, j’utilise ce carnet en parallèle du blog, et non pas pour préparer mes chroniques, ou quelque chose dans ce genre. C’est vraiment une chose que j’entends garder, et je le considère comme une trace plus fiable qu’un blog, totalement immatériel. Et puis, je ne peux pas m’empêcher de me dire que je voudrais peut-être le montrer à mes enfants dans quelques années (j’ai déjà testé sur ma nièce de six ans, et le fait est qu’elle ADORE que Tata lui raconte ce qu’il se passe dans tel ou tel livre), ou que je serais tout simplement contente de me replonger dans mes lectures de jeunesse quand j’aurais cinquante ans de plus ^_^

En espérant que cet article vous aura plu, je vous laisse mes petites pancakes d’amour !
Et n’hésitez pas à partager avec moi votre amour des carnets <3

Okay, aucun rapport avec l’article, mais…. *_*

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *