Lundi noir, Dominique Dyens

*** Je tiens à remercier Babelio et les éditions Héloïse d’Ormesson  pour m’avoir permis de découvrir ce titre ***

L’histoire: A 55 ans, Paul Deshoulières affiche une réussite éclatante: financier redouté, c’est aussi un mari et un père comblé. Du moins en apparence. Car depuis qu’une opération l’a rendu impuissant, il est obsédé par l’idée de perdre sa femme. Pour la retenir, il tente un ultime coup de poker. Lorsque son plan frauduleux vire au fiasco, Paul reçoit un chèque providentiel. Qui peut bien chercher à l’aider? Qu’attend-on de lui en échange ?

Mon avis : J’ai rencontré Dominique Dyens à l’occasion du salon du livre 2011, alors qu’elle venait tout juste de sortir son avant-dernier livre, Intuitions. Si l’entretien avec l’auteure s’était très bien déroulé, je n’avais été que moyennement conquise par Intuitions. Quand j’ai vu que son dernier titre était disponible sur la dernière Masse Critique, j’ai décidé de retenter l’expérience… Malheureusement, je pense que j’aurais mieux fait de m’abstenir. C’est bien simple : je n’ai pas du tout accroché. Ma chronique sera donc courte…
Lundi noir raconte la déchéance complète d’un homme, Paul Deshoulières. Une mauvaise décision en entrainant une autre, il va se retrouver embourbé jusqu’au coup dans des ennuis qui le dépassent… Tout ça pour une seule et unique chose : conserver l’attachement de sa femme, qui s’est résignée depuis bien longtemps à la perte de l’homme qu’elle a épousé…
Que dire, que dire ? Je n’ai pas réussi à m’immerger dans ce roman, ni à m’attacher aux personnages. Paul m’a laissée totalement insensible, et je pense l’avoir jugé plutôt durement. Je ne me suis pas apitoyée une seule seconde sur son sort, tant son comportement m’a semblé exagéré et totalement dénué de bon sens. Alice, elle… C’est simple : elle est vaine jusqu’au bout des ongles. Complètement superficielle. Uniquement attachée aux choses matérielles. Détestable, en un mot.
Concernant l’intrigue… Je n’ai pas été emportée, je n’ai pas ressenti cette « tension » mentionnée par la quatrième de couverture, ma curiosité n’a pas été éveillée… Nous dirons que ce livre m’est passé complètement au-dessus de la tête. C’est une déception, car il y avait matière à faire bien mieux…
En bref, un résumé prometteur m’avait poussée vers ce titre, mais je n’ai pas été conquise, ni par la plume de l’auteure, ni par l’intrigue. Dommage !
Déçue

 

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *