Le panier du jour (29)

 

 

Bonjour mes loulous ! Je suis vraiment, vraiment désolée pour mon absence de ces derniers jours, mais croyez-moi : cela était tout à fait indépendant de ma volonté ! Je vous en dirais plus dans mon C’est Lundi 😉 Passons aux choses qui nous intéressent : les nouveautés de ma PAL ! Et Dieu sait qu’il y en a eu cette semaine 🙂 
 
La soirée « Collection R »
 
Peut-être le saviez-vous : une soirée spéciale a eu lieu mardi dernier sur les terrasses des locaux abritant les éditions Robert Laffont, afin de fêter les un an et demi de la Collection R. Et j’ai eu la chance d’y participer ! Glenn Tavennec, le directeur de la collection, nous a présenté les nouveautés prévues pour la rentrée 2013 et l’année 2014, tout en revenant sur les titres ayant fait le succès de ce nouvel acteur en matière de YA. J’ai rencontré plusieurs blogueurs, tous adorables, ainsi que plusieurs membres de l’équipe de R. Bref, une soirée vraiment parfaite ! Et c’était sans compter la générosité de nos hôtes : je suis revenue chez moi chargée comme une mule, et heureuse au possible ! Voyez plutôt : 
 
   
Confusion, Cat Clarke :
Le soir même où elle a décidé de se suicider, Grace fait la rencontre d’Ethan. Après une bouteille de vodka en guise de dernier repas, elle se réveille enfermée dans une mystérieuse pièce blanche avec le jeune homme pour geôlier. Ce dernier lui apporte alors stylo et papier afin qu’elle couche par écrit les méandres de sa vie. À première vue, celle-ci semble tout ce qu’il y a de normal. Grace a une meilleure amie, Sal ; un petit ami, Nat. Mais comme elle l’écrit : « C’est quand je suis seule que le doute s’immisce, c’est comme ça depuis des années. Tant que je suis entourée, je peux faire semblant que tout va bien. Mais il me faut ce public pour jouer la comédie. Sinon ça ne marche pas. Seule, je ne suis pas si facile à tromper. » À mesure que les jours défilent, on comprend le désespoir qui a poussé Grace à vouloir s’ôter la vie. Sa façade enjouée de fêtarde cache bien des fêlures : elle s’entaille depuis qu’elle a 15 ans, se saoûle régulièrement, et couche avec tous les garçons qu’elle croise. Son père qui l’a abandonnée lui manque cruellement, et elle en veut à sa mère froide et distante. Tandis qu’Ethan se contente de la nourrir et de la pousser toujours plus à écrire, Grace nous confie ses rêves, alors que son séjour s’éternise. Peu à peu, ses questions trouvent des réponses, et elle sent qu’elle s’apprête à toucher du doigt le fin mot de l’histoire, de son histoire.

Phaenix -tomes 1 et 2-, Carina Rozenfeld :
Elle a 18 ans, il en a 20. À eux deux ils forment le Phænix, l’oiseau mythique qui renaît de ses cendres. Mais avant de le devenir, ils devront se retrouver et s’unir dans un amour pur et éternel…
Aujourd’hui, dans le Sud de la France. Anaïa a bientôt dix-huit ans. Elle a déménagé en Provence avec ses parents et y commence sa première année d université. Passionnée de musique et de théâtre, Anaïa mène une existence normale. Jusqu’à cette étrange série de rêves troublants dans lesquels un jeune homme lui parle et cette mystérieuse apparition de grains de beauté au creux de sa main gauche.
Plus étrange encore : deux garçons se comportent comme s ils la connaissaient depuis toujours… Bouleversée par ces événements, Anaïa devra démêler le vrai du faux, comprendre qui elle est vraiment et qui saura la compléter. Elle devra souffler sur les braises mourantes de sa mémoire millénaire pour redevenir elle-même.
S’ouvriront alors les portes d’une nouvelle réalité dans laquelle amour et fantastique sont étroitement liés.

Parallon, Dee Shulman :
Un gladiateur romain qui ne connaît pas la peur et une jeune fille du XXIe siècle, insouciante et rebelle. Deux mille ans les séparent, un mystérieux virus va les réunir…
152 après J.-C. : Au sommet de sa gloire, Sethos Leontis, redoutable combattant de l’arène, est blessé et se retrouve aux portes de la mort.
2012 après J.-C. : Élève brillante mais à problèmes, Eva a été placée dans une école pour surdoués, une vie qu’un incident dans un laboratoire de biologie fait basculer à jamais.
Un lien extraordinaire va permettre à Sethos et Eva de se rencontrer, mais il risque aussi de les séparer, car la maladie qui les dévore n’est pas de celles qu’on soigne, et leur amour pourrait se révéler mortel…
Leur passion survivra-t-elle à la collision de deux mondes ?

La couronne de flammes, Rae Carson :
Suite de La fille de braises et de ronces, quatrième de couverture non-définie
 
Le Swap « Péchés capitaux »
 
Revenue chez moi hier, j’ai pu mettre la main sur le merveilleux colis envoyé par ma très chère Sassa, pour notre swap Péchés capitaux. Et dire qu’elle nourrissait des doutes quant à son succès ! Je suis retombée en enfance le temps de son ouverture, les yeux brillants et remplis d’étoiles. Mais trêve de bavardages, et place aux photos !
 
 
 

 

 
Avez-vous vu comme elle m’a pourrie-gâtée ? J’étais folle en découvrant tout ça 😀 
 
Magyk, Angie Sage : 
Le magicien Silas Heap trouve un nouveau-né dans la neige : une petite fille aux yeux violets, emmaillotée dans une couverture. L’enfant, baptisée Jenna, va grandir auprès de ses six frères, dans sa nouvelle famille. Mais un mystère entoure ses origines… Jenna a-t-elle été réellement abandonnée ?
 
Leçons de libertinage, Victoria Dalh :
Londres, 1844. Fille d’un hobereau libertin, Emma Jensen a gardé de son enfance passée au milieu des parties de cartes le goût des paris risqués. Sans un sou en poche, cette ravissante jeune femme devient l’égérie d’une noblesse londonienne éprise de jeux de hasard. Emma sévit sous le nom de lady Denmore, veuve au passé trouble, ne reculant devant aucun scandale. Conquis par cette beauté au tempérament de feu, l’ombrageux duc de Somerhart, aristocrate solitaire, n’est pas au bout de ses peines.
 
Les démons de Barton House, Minette Walters :
La première fois que j’ai vu Harwood j’étais à Kinshasa. La deuxième fois, j’étais en Sierra Leone en tant que correspondante de guerre. Puis, des années plus tard j’ai croisé son chemin en Irak et, chaque fois, dans son sillage, des corps de femmes violées, lacérées. Des meurtres mis sur le compte de  » dommages collatéraux « . Alors j’ai su. Il s’est senti traqué. J’ai été séquestrée pendant trois jours. Puis relâchée. Sans explication… Pour moi, il n’existait qu’un seul refuge possible pour tout oublier : un manoir isolé au cœur de la campagne anglaise. Je me demande encore comment j’ai pu être aussi bête.
 
 
Bon, je sais… Ma PAL en a pris un sacré coup ! Mais tant pis, je l’assume entièrement ! Sans compter que je vais avoir le temps de lire, ces prochains jours 😀
 
Et vous, qu’avez-vous reçu, acheté, emprunté ?
Excellent dimanche à tous !  
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *