La 5e vague, Rick Yancey

Ma culture en matière de littérature post-apocalyptique est assez faible, je l’avoue. Mis à part quelques classiques du genre, je n’ai jamais vraiment lu grand chose s’y référant. Non pas que je n’aime pas, bien au contraire. Mais ce n’est tout simplement pas un genre vers lequel je vais me tourner de moi-même. Aussi, quand on m’a parlé de La 5e vague, j’ai de suite été curieuse, curieuse de voir ce que le post-apo pouvait donner en YA. De curieuse, je suis passée à enthousiaste, puis à franchement conquise. La collection R a encore frappé…

Traductrice : Francine Deroyan

 
L’hitsoire : 
 1re VAGUE : EXTINCTION DES FEUX
2e VAGUE : DÉFERLANTE
3e VAGUE : PANDÉMIE
4e VAGUE : SILENCE

À l’aube de la 5e vague, sur une autoroute désertée, Cassie tente de Leur échapper… Eux, ces êtres qui ressemblent trait pour trait aux humains et qui écument la campagne, exécutant quiconque a le malheur de croiser Leur chemin. Eux, qui ont balayé les dernières poches de résistance et dispersé les quelques rescapés.
Pour Cassie, rester en vie signifie rester seule. Elle se raccroche à cette règle jusqu’à ce qu’elle rencontre Evan Walker. Mystérieux et envoûtant, ce garçon pourrait bien être son ultime espoir de sauver son petit frère. Du moins si Evan est bien celui qu’il prétend…


ILS CONNAISSENT NOTRE MANIÈRE DE PENSER.
ILS SAVENT COMMENT NOUS EXTERMINER.
ILS NOUS ONT ENLEVÉ TOUTE RAISON DE VIVRE.
ILS VIENNENT NOUS ARRACHER
CE POUR QUOI NOUS SOMMES PRÊTS À MOURIR.
Mon avis : Si vous suivez les rendez-vous hebdomadaires de la blogo, tel que le  » C’est Lundi, que lisez-vous ? », vous n’avez pas pu passer à côté de ce roman, qui sort demain. C’est bien simple, c’est LA sortie incontournable de la collection R, avec le deuxième tome de Starters, Enders (Hiii, que j’ai hâte, que j’ai hâte !).Tout le monde en parle, tout le monde le veut, tout le monde le lit. Or, j’en connais parmi vous que cela va rebuter : une trop forte médiatisation va vous faire passer à côté, plutôt que craquer. Mhh. Et bien, laissez-moi vous dire que… Ce serait dommage
Cassie est la première narratrice de ce roman. C’est avec elle que s’ouvre La 5e vague, c’est elle qui plante le décor, qui nous explique la situation : un mystérieux vaisseau extraterrestre est entré en orbite autour de la Terre et, depuis, les trois quarts de la population humaine ont été décimés. Tout a commencé par une mise hors tension de tous les circuits électroniques, une dizaine de jours après l’arrivée du vaisseau. Ensuite sont venus les séismes, tsunamis et éruptions volcaniques. La 3e vague fut la plus mortelle, répandant la Peste dans son sillage. Et la 4e vague a commencé quand les humains se sont rendus compte qu’Ils étaient parmi eux, prêts à les mettre à mort au moindre instant. Toute confiance fut alors anéantie, et survivre devint synonyme de solitude. Cassie est donc seule au moment où débute le roman, et est en attente de la 5e vague, à la forme encore indéfinie. Toute la première partie est centrée sur sa personne, sur son histoire. Pour conserver la surprise, je ne vous dévoilerai rien à son propos, hormis le but qu’elle poursuit : retrouver son petit frère, Sammy. Je me suis attachée dès les premières lignes à son personnage, tant son franc-parler m’a plu, tant sa fragilité masquée tant bien que mal par un écran de cynisme m’a touchée. A 16 ans, elle est déjà adulte et n’entretient plus aucune illusion quant à l’avenir global de l’humanité. J’ai apprécié toutes les différentes parties, mais celles qui lui donnaient la parole ont tout de même eu ma préférence. 
D’ailleurs, j’ai été quelque peu perdue par le changement de narrateur : j’ai bien mis une ou deux pages à comprendre de quoi il retournait. Quoi qu’il en soit, j’ai finalement beaucoup aimé ce choix narratif, qui permet de nous éviter à la fois lassitude et frustration : Rick Yancey nous donne ainsi un aperçu global de la situation et, au final, nous en savons autant que les personnages principaux. Et je dois dire que j’ai apprécié le fait de ne pas avoir l’impression que l’auteur ne nous disait pas tout, nous laissait volontairement dans le flou histoire d’attiser honteusement notre curiosité. Ici, la situation est clairement exposée, les détails justement dosés et le lecteur ne gâche sa lecture en questionnements inutiles.
Nous passons donc successivement d’un narrateur à l’autre, quatre personnages ayant la parole : Cassie, Zombie (non non, je ne vous donnerai pas son vrai nom), Sammy et Evan. Quatre personnages qui vont sans cesse se croiser, se séparer, se retrouver. Quatre personnages inextricablement liés, auxquels on s’attache en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. Cassie mise à part, qui reste le personnage central du roman, j’aurais bien du mal à établir une préférence pour l’un des trois autres : ils sont tous les trois extrêmement touchants à leur façon. Sammy, qui n’a pas plus de six ans, m’a émue à de nombreuses reprises, avec ses questions si innocentes et la force complètement hallucinante qu’il déploie face aux évènements qu’il doit affronter. Ce petit garçon est juste un amour, et on crève de ne pouvoir le sortir des pages pour le serrer fort dans nos bras, et lui faire oublier un court instant l’horreur dans laquelle il vit. 
Zombie m’a surprise. Non pas que je partais avec des aprioris à son sujet, mais sa force m’a laissée songeuse. J’ai aimé l’orientation prise par son personnage, alors qu’on aurait pu croire qu’il baisserait les bras face à l’adversité. J’ai peut-être eu un peu plus de mal à m’attacher à lui qu’aux autres, en raison du rôle qui lui est attribué… Mais tout ça fut très vite balayé. 
Qu’il s’agisse de Cassie, Sammy ou Zombie, je n’ai pu qu’admirer la force de caractère qui les animait. Rick Yancey ne les épargne pas et pourtant, ils se relèvent sans cesse. Je ne sais pas quelle aurait été ma réaction face aux épreuves qu’ils subissent, mais j’imagine volontiers que je m’en serais clairement moins bien sortie.
Evan Walker est… étrange. Il est aussi touchant que les trois autres, mais d’une façon complètement différente. Je ne peux pas trop vous en dire sur lui, de peur de dévoiler quelque chose d’important, mais j’ai beaucoup aimé les passages le concernant, et la fin m’a laissée sur les rotules. C’est peut-être le personnage le plus surprenant de cet opus, et je suis certaine que Rick Yancey nous garde quelques surprises supplémentaires à son propos.
J’ai trouvé ces personnages centraux très bien travaillés, avec des personnalités bien distinctes et des psychologies très intéressantes. Il sera peut-être difficile au lecteur de s’identifier à l’un d’entre eux tant ils sont caractériels, mais qu’importe : ce n’est pas le but recherché. De multiples personnages secondaires gravitent autour de ces quatre-là, et l’auteur ajuste parfaitement ses mots pour nous permettre de les cerner. J’ai notamment beaucoup apprécié Ringer et Teacup, toutes deux aux côtés de Zombie. Il me tarde d’en apprendre plus sur elles, et je ne m’étonnerai pas si Ringer prend une place plus importante dans le tome suivant. 
Je ne vous ai pas encore parlé de la plume de Rick Yancey, ni de la façon dont il traite l’aspect post-apocalyptique de son roman. La 5e vague a beau être un roman YA, l’auteur ne mâche pas pour autant ses mots, et c’est tant mieux. Un vocabulaire trop précieux, trop « gentil » aurait été complètement décalé par rapport au sujet traité. Attendez-vous donc à avoir votre lot de grossièretés, ainsi qu’une bonne dose de scènes dures et crues, et ce dès le début du roman. Il ne cherche pas à se complaire dans une espèce de littérature épurée pour adolescentes, mais combine habilement les deux facettes de son roman. Sa plume est quant à elle polymorphe, afin de mieux s’adapter aux différents narrateurs. Mais, qu’importe qui parle, c’est toujours un plaisir de le lire.
Cette lecture m’a procuré d’étranges sensations : j’ai été embarquée dès les premières lignes, mais je ne l’ai pas pour autant dévoré en quelques heures. Et pourtant, je l’avais sans cesse en tête. Mais il me fallait du temps pour assimiler tout ça, et j’avoue avoir renâclé à avancer trop vite. L’action est là, l’auteur ne nous laisse pas de répit malgré de longues phases d’explications. On veut savoir ce qui se passe, mais sans être pour autant pressé d’arriver au dénouement. Étrange, non ? D’ailleurs, j’ai tellement haché ma fin de lecture qu’elle s’en est trouvée quelque peu gâchée. C’est stupide, oui.
Quoi qu’il en soit, ce livre est une bombe (et c’est en disant cela que je me rends compte qu’il y a une foule de points positifs que je n’ai pas abordés. Peu importe, si vous n’êtes toujours pas convaincus, venez me voir, j’ai encore plein d’arguments). On l’avait pressenti en regardant les trailers, et cela se confirme à la lecture : Rick Yancey nous offre un grand roman, un début de série plus que prometteur. Si la fin de ce premier tome n’était pas si « douce », je ferais des pieds et des mains pour avoir la suite dans les plus brefs délais. 
Avec La 5e vague, la collection R nous prouve une fois de plus qu’elle sait où trouver des auteurs de talent. Sur ce, je vous laisse, je vais supplier Z’hom de m’acheter Enders.

En bref, un cocktail détonnant qui n’épargnera personne. Rick Yancey sait manier sa plume et nous le prouve avec La 5e vague, nous laissant sur les genoux et le cœur à l’envers. 

Coup de coeur !
* Je tiens à remercier Stéphane-Laure et la collection R pour m’avoir permis de découvrir ce titre *
Pour marque-pages : Permaliens.

56 Commentaires

  1. Comme toi, le post-apocalyptique n'est pas un genre qui m'attire, même si j'ai déjà lu quelques livres que j'ai bien aimés.Je note ce titre car franchement, tu n'en loupes pas une pour me convaincre de lire des bouquins auxquels je n'aurais pas cédé de moi-même !! lol(tu sais que mon régime de PAL prend fin dans plus d'un mois ? c'est une vraie torture ce challenge !!!)

  2. Ouaaaah déjà qu'il me faisait un peu de l'oeil avant mais alors là je suis carrément convaincue ! Il faut que je le lise et vite 😀

  3. "Sur les genoux et le coeur à l'envers". J'adore cette expression ! Ce n'est pas le genre de livre qui m'attire mais tu en parles vraiment bien et je testerai bien pour voir !

  4. Il ne me tentait pas plus que ça mais après un avis pareil, je dois avouer que j'ai plus qu'envie de changer d'avis 😛

  5. Il me tentait déjà donc ton avis me motive encore plus à le lire 🙂

  6. J'ai trop hâte de l'avoir.

  7. Je n'ai lu ta chronique qu'en diagonale car je n'ai pas encore terminer le livre mais je vois que tu es totalement conquise !!! 😀 Franchement pour le moment je le trouve méga addictif hihi. Bisouuuus <3

  8. Je ne connaissais pas du tout ce livre mais il a l'air plein de suspense =) Je note ! Merci pour la découverte =D

  9. mais je veux trouver le volume 1 !!!!!!!!!!!!où donc ?

  10. Haha, j'en suis raviiie ! Je salue ta capacité à maintenir ce régime ! J'ai bien peur de ne jamais y arriver…

  11. Il sort aujourd'hui ! J'espère qu'il te plaira autant qu'à moi 🙂

  12. Tu le trouveras très facilement, je pense 😀 Ravie que ma chronique t'aies plu !

  13. J'espère que tu te laisseras tenter 😀

  14. Je te souhaite une très bonne lecture dans ce cas 😀

  15. c'est bon, il est sorti ! 😀

  16. Que j'ai hâte de lire ta chronique ! Bonne lecture Anne-C 😀 Bisouuus <3

  17. Je t'en prie, c'est avec plaisir 😀

  18. Il est sorti aujourd'hui 😀

  19. Grrrr horriiiiible tentatriiiiiiiiiiiiiice ! Je vais être obligée de l'acheter ! Je dis BRAVO ! xD Peut-être même ce soir tiens…mdrrr

  20. Bon bon bon je l'ai vu hier à Gibert Joseph de Toulouse (ouai ouai moi quand je suis en vacances et que je visite une ville, faut forcément que j'aille dans une librairie mdrrrr) et je dois bien t'avouer que… IL ME LE FAUUUUUUUUUUT :pGros bisous choupinette <3

  21. Tu as le don de donner envie de lire tes lectures, et le don de la formule "nous laissant sur les genoux et le cœur à l'envers. " Et hop, en LAL! Vilaine tentatrice!

  22. Je n'arrive pas à me souvenir où est-ce que j'ai lu le synopsis de ce livre pour la première fois…C'était il n'y a pas si longtemps pourtant…Je me souviens juste que quand j'ai vu "à mi-chemin entre hunger games et les âmes vagabondes!" j'ai été franchement rebutée…Alors ta chronique tombe à point! Maintenant je n'ai plus qu'une envie, faire connaissance avec ces personnages qui t'ont tant charmés!Je sais que quand je tombe sur ce genre, j'ai tendance à être conquise, alors si celui ci est bon…Va falloir que je lui fasse une place dans ma wish-list!Merci beaucoup pour cette découverte bouchon des bois!

  23. I want to read it !! Non seulement parce qu'il s'agit de la Collection R, mais aussi parce que…Ta chronique est excellente ! La médiatisation, ce n'est pas ça qui va m'arrêter 😉 Puis le résumé est juste 100% alléchant !

  24. Argh rien que le résumé me donne envie de courir à la librairie la plus proche ! Je ne connaissais pas du tout (honte à moi), mais je pense qu'il va rejoindre ma bibliothèque très vite :p

  25. Je dois dire que je suis un peu comme toi, la littérature pots-apocalyptique n'est pas celle vers laquelle je me tourne, parce que bon je suis un peu trouillarde, et ensuite parce que j'ai peur que ce ne soit qu'un copié collé du genre du filme ''2012'' qui était on peu le dire pas franchement intéressant. Mais celui ci m'interpelle quand même par sa mythologie qui semble plus fouillée qu'une simple prophétie.

  26. Ton avis est le premier que je lis et tu m'as totalement rassurée ^^ Je vais acquérir ce livre bientôt, et je l'avais un peu acheté sur un coup de tête… Les vidéos trailer me tentaient vraiment bien ! Donc merci pour ton avis super positif =)

  27. Haha, je crois que tu n'as pas besoin de moi pour être tentée 😛

  28. Baaah alors, t'as pas craqué ? Félicitations bichette <3 <3 <3

  29. Hihi, je suis parfaitement innocente !

  30. Je suis contente de t'avoir fait changer d'avis 😀

  31. Haaa, tu m'en vois ravie choupette ! J'ai hâte d'avoir ton avis dessus !

  32. Il n'y a aucune honte à avoir, il vient tout juste de sortir ! Tu es pardonnée 😀

  33. Oui, cela n'a rien à voir avec ce film assez mauvais 😉 J'espère que tu laisseras tenter !

  34. Je t'en prie Freelfe, avec plaisir ! J'espère qu'il te plaira autant qu'à moi 😀

  35. Mouahaha t'es hyper coupable oui!

  36. Non mais faut bien que je mette la faute sur quelqu'un 😉 ahaha

  37. Zut, je suis démasquée 😛

  38. Waoouh, je me répète mais il me le faut !

  39. Maintenant qu'il est sorti, tu n'as plus d'excuses 😀

  40. JE VEUX LE LIIIIIIIIIIIRE!!!!! !mdr

  41. Très bonne chronique, je crois que je vais ajouter ton blog aux blogs lectures sur lesquels je me balade xd. Je viens de recevoir ce roman et ta critique m'a rassurée, j'ai encore plus envie de me plonger dedans, ce que je ferais dès que j'aurai terminé ma lecture actuelle.

  42. Merci beaucoup Céline 🙂 Tu vas te régaler avec lui, il est vraiment excellent 🙂

  43. C'est vrai que tout le monde en parle de ce livre et que ça peut faire peur a certain. Perso, je pars du principe que les éloges sont méritées et je n'ai que rarement eu de mauvaises surprises (Twilight, c'est a toi que je pense ! xD) En tout cas, celui-ci me tente beaucoup. Le résumé et les avis sont très tentants.

  44. C'est une très bonne philosophie 😀 J'espère que tu te laisseras tenter, tu ne seras pas déçue avec celui-ci 😀

  45. Les aliens, ce n’est pas spécialement mon truc. J’avais commencé le début puis arrêté. Je m’y remettrai peut-être plus tard…

  46. Ping :La mer infinie, Rick Yancey (La 5e vague #2) - Les lectures de Bouch'

  47. Me voilà conquise moi aussi :D. Tout à fait mon genre de livre!

  48. Tu m’as intrigué avec ta chronique, je le rajoute à ma wish-list ^^

  49. Ping :La dernière étoile, Rick Yancey (La 5e vague #3) – Les lectures de Bouch'

  50. Ping :Bilan du mois de Septembre – Les lectures de Bouch'

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *