Ne m’échappe pas, Tahereh Mafi

Lors de ma virée en librairie jeudi soir, je suis repartie non seulement avec L’Élite, mais également avec Ne m’échappe pas, le tome 2 d’Insaisissable. Après avoir eu un gros coup de cœur pour le premier tome, je ne pouvais décemment pas passer à côté de celui-ci sans craquer, malgré les quelques commentaires négatifs que j’avais lu à son propos.

 

♥ Le coup de coeur du mois ♥

Traducteur : Jean-Noël Chatain

L’histoire : Juliette se réfugie au Point Omega, le quartier général de la résistance. Cette forteresse souterraine et ultra-moderne cache les gens dotés de pouvoirs extraordinaires. Pourtant, son toucher mortel fait toujours d’elle un paria.
De son côté, Warner, le fils du commandant suprême, réprime toute rébellion dans le secteur qu’il dirige. Toujours aussi obsédé par la fuite de Juliette, il veut la retrouver, quoi qu il lui en coûte. Il n’a pas oublié non plus ceux qui ont permis son évasion, Adam et Kenj, à qui il compte bien faire payer leur trahison.
L’affrontement est inévitable… Juliette, tiraillée entre son amour pour Adam et la soudaine attirance qu elle ressent pour Warner, devra choisir son camp. Car elle est l’arme absolue, la seule qui puisse raviver l’espoir d’un monde dévasté.
 
Mon avis : Ne vous en faites pas, je n’ai pas été prise d’une envie subite d’appuyer sur la barre espace, j’ai seulement décidé d’occulter une partie du résumé qui, à mon sens, en dit trop. Si vous avez eu la chance de passer à côté de certains commentaires ravageurs sur FB ou la blogo, je vous conseille de ne pas surligner ce passage : j’ai malheureusement eu vent de ce fameux spoile, et je dois dire que cela m’a un peu gâché la surprise. En tout cas, on ne m’y reprendra plus : pour les livres que je suis certaine de lire, je zapperai les chroniques portant dessus.
Ma plus grande difficulté va donc être de parler de ce deuxième tome sans trop vous en dire. Dur. 
Le premier tome se terminait sur une note plutôt positive : après avoir échappé à Warner, Adam et Juliette se retrouvent au Point Omega, QG de la Résistance envers le Rétablissement. Et la jeune fille découvre avec surprise que ses pouvoirs sont en réalité dus à une modification de son code génétique, modification atteignant également d’autres personnes : le Point Omega n’est autre que le lieu de rassemblement de tout ces « mutants ». Je vous l’avais dit lors de ma chronique sur Ne me touche pas, et je le répète ici (et c’est bien parce qu’on ne peut échapper à l’énorme bandeau se trouvant sur Ne m’échappe pas) : le côté « X-Men » est  assez prononcé. Nous quittions Juliette sur ces entrefaites, la jeune fille étant pleine d’un optimisme grandissant, prête à en découdre avec ses bourreaux. 
On pouvait donc raisonnablement envisager de retrouver dans ce deuxième tome une Juliette combative et déterminée.  
Or, si vous avez lu le premier chapitre de Ne m’échappe pas, disponible à la fin du premier tome, vous saurez… Qu’il n’en est rien. Juliette n’arrive pas à remonter la pente, à occulter son passé pour se concentrer sur le présent et le combat qu’elle doit mener. Elle tente de se reprendre en main, mais échoue. Doute. Frémit. Et comme la narration se fait à la première personne, nous sommes en première ligne pour « subir » ses états d’âme. Bon. J’ai
lu, ici et là, qu’elle en avait agacé plus d’un avec ses « jérémiades »
. J’avoue que j’ai été un peu surprise de ce retour en arrière, de ce revirement. Mais de là à en être agacée… Enfin, elle a été traitée comme une abomination, comme un monstre durant la majeure partie de sa vie, elle doit avoir de sacrés traumatismes ! Le genre de traumatismes qui ne s’effacent pas en jour, ce n’est pas difficile à comprendre. Alors oui, peut-être que l’on se sent un peu moins proche d’elle dans ce tome (encore que), mais de là à vouloir lui en coller une, certainement pas. J’espère toutefois que Tahereh Mafi ne va pas nous jouer un mauvais tour avec le troisième et dernier opus, et va faire de Juliette la « guerrière » que l’on attend tous. Il est temps qu’elle trouve le moyen de lui insuffler un peu de confiance en elle.
Parlons d’Adam. S’il est vrai qu’il est moins présent dans ce tome-ci, il n’en est pas moins constamment dans les pensées de Juliette. Et, tout comme elle, on ne peut s’empêcher de s’inquiéter pour lui. Et de souffrir de la tournure que prend leur relation : ils sont l’un pour l’autre comme une bouée de sauvetage, et l’on meurt d’envie de les voir réellement réunis, sans obstacle pour se dresser devant eux. Malheureusement, vous vous en doutez bien, tout n’est pas si simple, et je dois dire que Tahereh Mafi m’a fait plus d’une fois monter les larmes aux yeux. Je ne vous en dit pas plus, vous découvrirez de quoi je parle bien assez tôt.
Je souhaiterais également vous parler de Kenji, le boute-en-train que l’on avait rencontré dans le premier tome. Il est beaucoup plus présent dans Ne m’échappe pas, et je pense qu’on peut entièrement lui attribuer la note de légèreté que l’auteure insuffle à l’ouvrage. C’est lui qui va se mettre en devoir d’intégrer Juliette au Point Omega, lui qui va tenter de la faire rire, lui qui lui dira quand elle va trop loin ou qui la secouera quand elle se laisse aller. C’est un personnage que j’ai beaucoup aimé, j’ai pris énormément de plaisir à en apprendre plus sur lui, à essayer de voir derrière le masque de rigolo qu’il se donne. Sans ses récurrentes interventions, je pense que ce deuxième tome aurait été bien trop dramatique à mon goût. 
Et enfin, parce que c’est impossible de passer à côté, Warner. Je reste très partagée envers ce personnage, même s’il est indéniable que son capital « je suis une pourriture de première » décroit fortement avec ce tome. Je me suis sentie touchée par les révélations qui sont faites à son sujet, par ce jeune homme fragile que l’on sent poindre derrière ce masque de fer. Et pourtant. Je n’ai pas pu m’y attacher, je n’ai pas pu oublier ses agissements assez atroces du premier tome. Il est touchant, certes, mais faut quand même pas abuser. 
Vous l’aurez compris, ce deuxième tome est riche en émotions, mais également en rebondissements. Il n’y a pas un pan de l’histoire développée dans le premier tome qui reste inexploité, nous allons de révélations en révélations. J’espère que Tahereh Mafi fera aussi bien dans Ne m’abandonne pas, car il reste quand même un sacré bout de chemin à faire. Ne m’échappe pas se clôt sur un final digne d’un grand film d’action, et j’ai hâte de poursuivre l’expérience même si, pour cela, il faudra attendre… Un an. Et oui. Et je dois vous dire que, rien que pour le plaisir de retrouver une nouvelle fois la plume si particulière de l’auteure, je patienterais bien volontiers. Encore une fois, les mots de Tahereh Mafi m’ont totalement subjuguée, je suis sous le charme. C’est un coup de cœur.
En bref, un deuxième tome à la hauteur du premier, qui m’a procuré un flot d’émotions contradictoires. Les personnages gagnent en profondeur, la menace se précise, l’intrigue avance. Et les mots de Tahereh Mafi subliment le tout, toujours aériens, toujours poétiques.
 

Coup de coeur !

Pour marque-pages : Permaliens.

19 Commentaires

  1. WAW, déjà fini ?? ^^ Je suis trop contente qu'il t'ait plu aussi ! J'avoue que quand j'ai lu les chroniques sur la blogo, je me sentais un peu seule à ne pas avoir voulu 'motiver' Juliette ou à la trouver agaçante ^^ Et du coup, je ne savais pas trop comment tu allais prendre la chose… Mais c'est positif et j'en suis super ravie !! Quant au spoil… Je n'en dirais pas plus [n'ayant lu que la quatrième de couverture, je n'étais pas tombée dessus :D] Mais juste ♥__♥ J'ai hâte de voir ce que sera le tome 3 !!! Vivement ! 😀

  2. AAAAAH J'ai lu ton article en premier sur le téléphone et le spoile n'était pas caché ! ^^Bon ce n'est pas grave, je ne compte pas acheter cette suite tout de suite donc j'ai le temps d'oublier. En général, je ne lis pas les chroniques de livres que je suis sûre de lire mais je n'avais lu encore aucun avis sur celui-ci alors j'ai craqué ! Le moins que l'on puisse dire c'est que tu donnes envie ! J'espère apprécier autant que toi !

  3. Il faut vraiment que j'essaie cette série !

  4. J'ai failli acheter les deux tomes d'un coup l'autre jour ! J'aurais du !!!!!! (Mais, dans ma grande sagesse, j'ai préféré finir des sagas déjà commencée… Dur…) Tu me tentes trop maintenant, je vais peut-être même devoir retourner d'urgence en librairie…. xD

  5. Ooooooh je suis trop contente que tu ais aimé !!!!!! 😛

  6. (Je suis aussi super contente que tu ne sois pas une grande fan de Maxon comme c'est le cas de beucoup :P)

  7. Non mais oui, j'ai pas pu l'abandonner, il était vraiiiment bien 🙂 Je n'ai pas compris le déchainement envers Juliette mais… Enfin, on est toutes plus ou moins indulgentes, quoi ^_^Oui, ne m'en parle pas ! Il va falloir attendre, maintenant 🙁

  8. Oooh non, c'est trop bête ! Enfin, ça n'est que le résumé, et si tu ne pousses pas plus loin ta lecture de chroniques, ça devrait aller… J'espère aussi que tu apprécieras autant que moi ! <3

  9. Lol, tu m'as bien fait rire avec ce petit commentaire… Tu sais comment je suis, jamaiiis je ne te dirais de ne pas acheter un livre qui fut un coup de coeur pour moi ^_^ Mais peut-être peux-tu les emprunter ?

  10. (Warner, c'est Warner ! Enfin, on est d'accord ? ^_^)

  11. J'avais bien aimé le tome 1, une lecture vraiment très agréable et originale même si je m'aperçois que ça me fait un peu pareil qu'avec Divergent : je vois que ça ne m'a pas totalement marquée parce que je ne suis pas pressée de lire le T2 maintenant qu'il est sorti XD Cependant, il faut avouer que ton avis se montre très… convaincant et motivant :p Je pense l'acheter et le lire tranquillement cet été 🙂

  12. C'est vrai que cela m'arrive aussi : j'adhère totalement au premier tome, et le temps passe, le temps passe… Et quand le tome suivant sort, l'envie est partie 🙂 J'espère tout de même que tu craqueras, ou que tu le trouveras en bibliothèque 🙂

  13. J'ai très envie de me lancer dans cette saga ! Cette auteur m'intrigue beaucoup et sur la blogosphère anglaise elle a de très bonnes critiques =DTa chronique me motive encore plus ^^

  14. Tu devrais t'y essayer, je trouve qu'elle vaut vraiment le détour 🙂

  15. Un coucou du traducteur (qui vous remercie de l'avoir cité ;-)Je partage votre avis sur Kenji : c'est le plus attachant. Il revient de loin. Il a de l'humour, de l'auto-dérision. Il a les pieds sur terre, il rassemble. C'est un meneur.Je suis en train de traduire DESTROY ME, la novella racontée du point de vue de Warner. L'action de ce court récit se déroule en fait entre le tome 1 et le tome 2. Cette novella devrait paraître en VF avant le tome 3, mais je n'ai pas encore de date. Je rendrai sans doute mon manus d'ici la mi-mai.Bonnes lectures & bonnes chroniques !J-N

  16. C'est très gentil à vous de passer par ici ! Je me permets de vous féliciter pour le travail que vous avez effectué : la plume de Tahereh Mafi étant très particulière, cela a dû être un véritable défi de la traduire. Et vous l'avez fait avec brio ! J'ai hâte de pouvoir lire cette nouvelle, n'étant encore pas assez familiarisée avec la lecture en VO pour me lancer :)Bonne continuation !

  17. J’ai lu le tome 1 qui m’avait bien plu même si je l’ai trouvé très court. J’hésite encore à faire l’acquisition du 2 🙂 a voir 😉

    Au plaisir de te relire à nouveau 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *