Le Panier de jour (19)

 

Ma PAL bouge tellement ces temps-ci, que je ne sais plus très bien ce qui est arrivé depuis la semaine dernière. Je ne sais pas vous, mais moi je trouve ça dramatique. Et ce que je trouve encore plus dramatique, c’est que… Tout n’est pas encore arrivé -_-‘

Mes achats :


Commençons par le plus simple : ce sur quoi j’ai craqué ! Et oui, deux grosses sorties livresques cette semaine m’ont poussée à aller fouiner en librairie. Sans surprise, je suis donc repartie avec sous le bras L’Elite, de Kiera Cass, et Ne m’échappe pas, de Tahereh Mafi. Si je vous dit que je les ai déjà lus, ça fait passer la pilule ? Oui, non ? Non ? Bon…
Comme ce sont des tomes 2, je ne vous mets pas les résumés, pour ceux n’ayant pas lu les premiers tomes. Mais vous pouvez toujours allez voir toutes les infos sur les chroniques !
♥ Le coup de coeur du mois ♥

Les prêts :

Surprise surprise, cette semaine dans ma BAL ! Quelle a été ma joie de découvrir que Angélique, de La passion des Amoureux du quai, était bien décidée à me gâter et, par la même occasion, à me faire découvrir La Malerune, de Pierre Grimbert et Michel Robert ! Bon, avec ses 1100 pages et quelques, je ne sais pas trop quand est-ce que je pourrais le lire, mais un chose est sûre : j’ai hâte :)
Une bien étrange paire se présente aux portes du château Garamont : un sorcier autoritaire et susceptible, accompagné d’un homme-loup aussi effrayant que noble de coeur. Pour la jeune Ariale, retenue prisonnière dans sa chambre, nul doute qu’ils ont un lien avec le chevalier Eras, son père mystérieusement disparu… Une compagnie d’aventuriers des plus inattendues naît alors. Zétide le puissant sorcier, Hogo le noble et monstrueux Lycante, la belle et farouche Lucia, et, bien sûr, Ariale partiront à la recherche du chevalier Eras et tenteront de percer le secret de sa quête.
Les dons :

A peine rentrée, qu’elle me gâte déjà ! Ma maman s’est mis en tête de me gagner tous les livres qu’elle voyait passer en jeu concours. Et je dois dire qu’elle y arrive plutôt bien ! Je ne l’ai pas encore en main mais, comme je la vois aujourd’hui, cela ne saurait tarder.
 UN ÉTÉ AVEC LOUISE - Laura MORIARTY
Août 1922. Louise Brooks a 15 ans. Cette future icône du cinéma muet intègre la prestigieuse école de danse de Denishawn et touche du doigt son rêve : quitter sa ville étriquée du Kansas pour la flamboyante New York.
Seule ombre au tableau, ses parents lui imposent une chaperonne, Cora Carlisle. Une femme aux antipodes de la jeune Louise, avec des valeurs, le souci des convenances, mais aussi de lourds secrets… Car si Cora se porte volontaire pour accompagner la jeune fille, c’est avant tout pour pouvoir partir sur les traces de son propre passé obscur.
Elle n’imaginait pas que préserver la vertu de sa protégée s’avérerait aussi difficile. Louise, avec son air mutin, son petit carré noir soyeux à la frange bien dessinée, attire les regards, elle a soif de liberté et entend bien profiter de cette ville enchanteresse qui foisonne de théâtres, résonne d’un jazz enivrant et fourmille d’hommes. Ces cinq semaines passées ensemble vont changer le cours de leur vie à jamais…
.
Les parts’ :

Bienvenue à l’Académie Bonfire !
Située au pied des montagnes alpines de St. Moritz, cette école privée et huppée est ouverte à un type particulier d’élèves. Ce lycée privé surnaturel est peuplé d’élèves du monde entier provenant de la crème de la crème de la société. Ils ont la chance…et la malchance de descendre des familles les plus puissantes de la terre.
La règle est simple: Ne Faire Confiance à Personne.

Le SWAP :

Et oui, je vous ai gardé le meilleur pour la fin ! Nous avons ouvert nos swaps mardi dernier et…. Pfiou, on peut dire que Kreen m’a gâtée ! J’avais les yeux qui pétillaient en ouvrant tout ça, je vous assure 😀

Alors, en ce qui concerne les livres, je vous donne le détail :

La petite fille aux araignées, Gudule :

Miquette refuse de communiquer avec autrui, mais elle parle dans sa tête, se raconte… Elle raconte pourquoi elle élève des araignées, les nourrit de mouches qu’elle attrape en compagnie de Gogol, son « pote » mongolien, à l’hôpital où elle a fini par échouer… Elle raconte comment, un jour, sa mère a commencé à vieillir à toute allure pendant que sa tante rajeunissait. Elle raconte comment la première se retrouve finalement dans la tombe où devrait reposer la seconde… Comment son chien Titus, qu’on lui a enlevé, avait compris bien des choses, tout chien qu’il est… Elle nous confie le secret du contenu de cette poupée dont elle ne s’est jamais séparée… L’histoire de Miquette n’est-elle que la fabulation d’une petite fille traumatisée, ou a-t-elle pénétré dans un territoire où la magie vaudou se moque bien de la psychanalyse ? 

Lolita, Vladimir Nabokov :
«Ainsi donc, aucun de nous deux n’est en vie au moment où le lecteur ouvre ce livre. Mais tant que le sang continue de battre dans cette main qui tient la plume, tu appartiens autant que moi à la bienheureuse matière, et je puis encore t’interpeller d’ici jusqu’en Alaska. Sois fidèle à ton Dick. Ne laisse aucun autre type te toucher. N’adresse pas la parole aux inconnus. J’espère que tu aimeras ton bébé. J’espère que ce sera un garçon. J’espère que ton mari d’opérette te traitera toujours bien, parce que autrement mon spectre viendra s’en prendre à lui, comme une fumée noire, comme un colosse dément, pour le déchiqueter jusqu’au moindre nerf. Et ne prends pas C.Q. en pitié. Il fallait choisir entre lui et H.H., et il était indispensable que H.H. survive au moins quelques mois de plus pour te faire vivre à jamais dans l’esprit des générations futures. Je pense aux aurochs et aux anges, au secret des pigments immuables, aux sonnets prophétiques, au refuge de l’art. Telle est la seule immortalité que toi et moi puissions partager, ma Lolita.» 

Le cherche-bonheur, Michael Zadoorian :
Pour John et Ella, soixante ans de mariage au compteur, c’est l’heure de la grande évasion! Bravant l’interdit familial et médical, ils quittent Detroit à bord de leur camping-car, direction la Californie, via la mythique route 66. L’un a la mémoire qui flanche, l’autre le corps en déroute, mais il n’est jamais trop tard pour partir à la conquête
de son bonheur !

Les fruits sauvages de la passion, Elizabeth Walker :
Sarah Hamilton, mère et épouse dévouée, élève avec amour ses deux petites filles et se plie aux exigences de son mari, un homme possessif et tyrannique. Sa soeur Susie, qui vit au Zimbabwe est sur le point d’accoucher et la réclame auprès d’elle ; une occasion de s’évader que Sarah ne peut laisser passer… Mais elle ignore à quel point ce voyage va bouleverser sa vie, de l’atterrissage forcé à Nairobi au crash de l’avion qui la laisse en pleine brousse africaine en compagnie d’un aventurier aux manières plutôt inquiétantes, dans un pays ravagé par la sécheresse et la guerre civile, face aux multiples épreuves… et à la passion amoureuse, Sarah aura changé à jamais lorsqu’il lui faudra retourner en Angleterre, près d’un an plus tard. Mais comment oublier l’Afrique… et son amour ?
Autant vous dire que j’ai été pourrie-gâtée de tous les côtés, et que j’ai dû faire du vide dans ma bibliothèque pour caser tout ça 😀

Et vous, qu’avez-vous acheté, reçu, emprunté ?
Excellent dimanche à tous !


Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *