Une revenante au coeur d’autres crimes, Moussa Patrice Kholie

* Je tiens à remercier Livraddict et les Éditions Persée pour m’avoir permis de découvrir ce titre *

Une revenante au coeur d'autres crimes 

Résumé : Clarisse vient de rencontrer l’amour, elle en est persuadée. Mais, entre autres défis, comment échapper au mariage que sa grand-mère lui a imposé ? Outre le dépassement des coutumes ancestrales africaines tendant à régler l’existence en détail, l’amour de Clarisse et Paul devra faire face aux actes de sorcellerie et aux accusations de meurtres. Le passé de la jeune femme refera-t-il surface ? Les amoureux survivront-ils sans être contraints d’abandonner leur rêve de vivre ensemble ?  

Mon avis : Bon… J’ai longuement tardé à me lancer dans cette chronique. Mais, quand il le faut, il le faut ! Si vous avez aperçu mon dernier « C’est Lundi », vous savez que j’ai commencé ce livre en tout début de semaine. Et si vous me suivez depuis quelques temps, vous savez également que mon rythme de lecture est assez intense, ayant deux heures de transport par jour. Et pourtant, il m’a fallu quasiment l’intégralité de cette semaine pour arriver au bout de ce joli pavé. Alors, une fois encore, je vais faire quelque chose qui m’horripile, bien qu’il faille en passer par là : une chronique négative.
J’ai eu énormément de mal avec ce livre, pour deux raisons : je n’ai pas du tout accroché au style de l’auteur, et j’ai trouvé l’intrigue beaucoup trop étalée : 450 pages, c’était trop. Commençons par l’intrigue. Nous rencontrons Clarisse, une jeune femme au lourd passé. Recueillie et élevée par sa grand mère, elle se voit contrainte d’épouser un homme qu’elle n’aime pas. Convaincue qu’il existe, quelque part, un jeune homme qui lui conviendrait davantage, elle va tout faire pour ne pas se donner à celui auquel elle est promise. Et quand elle le surprend alors qu’il est en train de coucher avec une autre, elle n’y voit qu’une merveilleuse occasion de parvenir à ses fins. S’enchainent alors machinations, trahisons, complots et coucheries… Qui vont ébranler les convictions de la petite société.
Bon. Je dois dire que ce livre nous offre un panorama assez instructif de la sclérotisation des petits villages africains, totalement renfermés sur eux-mêmes, en proie à des croyances mystiques assez improbables. On y conçoit le choc des civilisations avec l’arrivée de Paul, un enfant du village parti étudier à la ville, à qui ces comportements et concepts semblent plus que dépassés. Et cela aurait pu être très intéressant. Mais j’ai trouvé que l’auteur ne traitait pas le sujet de la bonne façon, j’ai trouvé ça bien trop brouillon : il y a une foule de personnages dont on ne comprend pas bien ni le rôle ni le statut, leurs motivations m’ont paru floues… J’étais totalement perdue, entre qui était qui, le fils/le mari/la fille/la femme de qui, ce qu’il avait ou non fait… Et, au bout d’un moment, quand vous avez passé 150, 200 pages sans y voir plus clair… Cela devient un peu lassant. 
Concernant le style… Je dois dire que, jusqu’ici, je n’avais pas saisi la juste importance de la plume d’un auteur. Certes, certains se démarquent de la foule avec un style qui leur est propre mais, dans la plupart des cas, je n’y fais même pas attention. Et tant mieux ! Moussa Patrice Kolie a quant à lui un style extrêmement particulier et, malheureusement, cela n’a pas marché avec moi : j’ai buté sur de très (trop) nombreuses phrases, la syntaxe m’a parue vraiment étrange… Sans compter les fautes d’orthographe qui sont passées à côté de l’œil avisé du correcteur. Le problème, dans ces cas-là, est que l’on se focalise entièrement sur cet aspect, en délaissant tous les autres. Je pense donc être totalement passé à côté de cette lecture, et c’est bien dommage.

En bref, une lecture laborieuse dans laquelle je n’ai pas su m’investir, malgré un potentiel intéressant de départ.  

 
Déçue 
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *